Suite

3.11 : Gisements fluviaux - Géosciences


Les dépôts fluviaux sont une partie importante des archives sédimentaires anciennes. La raison n'est pas évidente ; après tout, les rivières drainent des zones des continents qui subissent l'érosion. La plupart des rivières, sauf la plus petite, sont des rivières alluviales : elles ont un lit et une plaine inondable, composés de leurs propres sédiments. Mais dans la plupart des cas, ce sédiment alluvial de vallée n'est pas très épais. Ce n'est que dans certains cas que le remplissage de la vallée alluviale s'épaissit.

Deux effets sont propices au dépôt dans les rivières : progradation et affaissement crustal.

Progradation. Au fur et à mesure qu'une rivière use la terre et livre des sédiments à la mer, l'embouchure de la rivière se construit vers la mer. Étant donné que le profil longitudinal d'une rivière est ancré par le niveau de base à l'embouchure, cela signifie qu'il doit y avoir un léger rehaussement dans le cours inférieur de la rivière (figure 3-47). Cela peut ne pas sembler être un grand effet, mais même quelques dizaines de mètres, c'est beaucoup de sédiments.

Affaissement de la croûte. La seule façon d'obtenir une séquence vraiment épaisse de sédiments fluviaux est de déposer la croûte continentale sous la rivière. Au fur et à mesure que cela se produit, lentement, le long d'un tronçon de la rivière, il se développe une très légère expansion du débit et une diminution de la vitesse d'écoulement et donc de la capacité de déplacement des sédiments. Par simple comptabilité, cela doit conduire à un stockage des sédiments le long de la rivière : si ce qui entre dans une zone donnée du lit est plus grand que ce qui en sort, les sédiments sont stockés dans cette zone et le lit s'accumule. D'un point de vue anthropomorphique, la rivière essaie de maintenir son profil longitudinal pendant que le fond descend sous elle, et elle le fait en laissant un peu de sédiments de passage pour constituer son lit (figure 3-48).


La géologie des dépôts fluviaux

Auteurs: Miall, André

Achetez ce livre

  • ISBN 978-3-662-03237-4
  • Filigrané numériquement, sans DRM
  • Format inclus : PDF
  • les ebooks peuvent être utilisés sur tous les appareils de lecture
  • Téléchargement immédiat de l'eBook après l'achat
  • ISBN 978-3-540-59186-3
  • Livraison gratuite pour les particuliers dans le monde entier
  • Les clients institutionnels doivent prendre contact avec leur chargé de clientèle
  • Habituellement prêt à être expédié dans les 3 à 5 jours ouvrables, si en stock
  • ISBN 978-3-642-08211-5
  • Livraison gratuite pour les particuliers dans le monde entier
  • Les clients institutionnels doivent prendre contact avec leur chargé de clientèle
  • Habituellement prêt à être expédié dans les 3 à 5 jours ouvrables, si en stock

La Géologie des dépôts fluviaux représente la première synthèse publiée des recherches sur la géologie sédimentaire des dépôts fluviaux. Il expose en détail les méthodes d'étude sur le terrain et en subsurface de ces sédiments, et fournit aux géologues des descriptions détaillées des éléments constitutifs des unités stratigraphiques fluviales, des lithofaciès aux éléments architecturaux et aux systèmes de dépôt jusqu'aux séquences stratigraphiques à grande échelle et au remplissage de bassin complexes. Ce livre examine également en détail les contrôles sédimentaires autogènes et discute les contrôles tectoniques et climatiques de la sédimentation fluviale et les effets du changement de niveau de base sur l'architecture des séquences. Le livre contient une nouvelle classification des gisements de pétrole et de gaz dans les réservoirs fluviaux, avec des descriptions d'exemples de cas sélectionnés. Abondamment illustré et avec de nombreuses références à la littérature récente, ce manuel sera bien accueilli par les étudiants et les géologues professionnels.

". Il s'agit d'une magnifique source de matériel de recherche et de problèmes, car l'œil d'aigle d'Andrew Mialls n'a pas manqué à grand-chose." Jnl de recherche sédimentaire


3.11 : Gisements fluviaux - Géosciences

Tous les articles publiés par MDPI sont rendus immédiatement disponibles dans le monde entier sous une licence en libre accès. Aucune autorisation particulière n'est requise pour réutiliser tout ou partie de l'article publié par MDPI, y compris les figures et les tableaux. Pour les articles publiés sous licence Creative Common CC BY en accès libre, toute partie de l'article peut être réutilisée sans autorisation à condition que l'article original soit clairement cité.

Les articles de fond représentent la recherche la plus avancée avec un potentiel important d'impact élevé dans le domaine. Les articles de fond sont soumis sur invitation individuelle ou sur recommandation des éditeurs scientifiques et font l'objet d'un examen par les pairs avant publication.

L'article de fond peut être soit un article de recherche original, une nouvelle étude de recherche substantielle qui implique souvent plusieurs techniques ou approches, ou un article de synthèse complet avec des mises à jour concises et précises sur les derniers progrès dans le domaine qui passe systématiquement en revue les avancées les plus passionnantes dans Littérature. Ce type d'article donne un aperçu des orientations futures de la recherche ou des applications possibles.

Les articles du Choix de l'éditeur sont basés sur les recommandations des éditeurs scientifiques des revues MDPI du monde entier. Les rédacteurs en chef sélectionnent un petit nombre d'articles récemment publiés dans la revue qui, selon eux, seront particulièrement intéressants pour les auteurs ou importants dans ce domaine. L'objectif est de fournir un aperçu de certains des travaux les plus passionnants publiés dans les différents domaines de recherche de la revue.


3.11 : Gisements fluviaux - Géosciences

Tous les articles publiés par MDPI sont rendus immédiatement disponibles dans le monde entier sous une licence en libre accès. Aucune autorisation particulière n'est requise pour réutiliser tout ou partie de l'article publié par MDPI, y compris les figures et les tableaux. Pour les articles publiés sous licence Creative Common CC BY en accès libre, toute partie de l'article peut être réutilisée sans autorisation à condition que l'article original soit clairement cité.

Les articles de fond représentent la recherche la plus avancée avec un potentiel important d'impact élevé dans le domaine. Les articles de fond sont soumis sur invitation individuelle ou sur recommandation des éditeurs scientifiques et font l'objet d'un examen par les pairs avant publication.

L'article de fond peut être soit un article de recherche original, une nouvelle étude de recherche substantielle qui implique souvent plusieurs techniques ou approches, ou un article de synthèse complet avec des mises à jour concises et précises sur les derniers progrès dans le domaine qui passe systématiquement en revue les avancées les plus passionnantes dans Littérature. Ce type d'article donne un aperçu des orientations futures de la recherche ou des applications possibles.

Les articles du Choix de l'éditeur sont basés sur les recommandations des éditeurs scientifiques des revues MDPI du monde entier. Les rédacteurs en chef sélectionnent un petit nombre d'articles récemment publiés dans la revue qui, selon eux, seront particulièrement intéressants pour les auteurs ou importants dans ce domaine. L'objectif est de fournir un aperçu de certains des travaux les plus passionnants publiés dans les différents domaines de recherche de la revue.


Groupe d'archives fluviales, FLAG

Autre

Préface : Numéro spécial issu de la réunion à Mayence, Allemagne, du Groupe des archives fluviales

Article de recherche

Corrélation globale des longues séquences fluviales du Quaternaire : une revue des connaissances de base et des méthodes et critères possibles pour l'établissement d'une base de données

Les séquences fluviales, en particulier les grands escaliers de terrasse, représentent des archives potentielles des fluctuations paléoclimatiques au cours du Quaternaire. De telles séquences peuvent couvrir une grande partie sinon la totalité du Quaternaire et, à condition que la datation soit possible, peuvent servir de cadres stratigraphiques pour la corrélation avec des preuves provenant d'autres environnements de dépôt. En particulier, ils peuvent fournir un cadre lithostratigraphique terrestre qui peut être corrélé avec l'enregistrement mondial des isotopes de l'oxygène marin. Les cadres lithos-tratigraphiques fluviaux fournissent également des contextes importants pour les enregistrements de l'évolution de la faune et de l'occupation humaine, cette dernière largement déterminée par la présence d'artefacts dans les sédiments fluviatiles.

Cet article annonce un nouveau projet au sein du Programme International de Corrélation Géologique, consacré aux séquences fluviales (IGCP 449 ‘Global Correlation of Late Cenozoic fluvial deposits’). Il tente de résumer les connaissances de base existantes au début du projet et décrit les méthodes et les critères proposés pour établir une base de données des séquences fluviales.

Conséquences géomorphologiques de la faible croûte continentale inférieure et son importance pour les études de soulèvement, l'évolution du paysage et l'interprétation des séquences de terrasses fluviales

Les effets de l'écoulement dans la croûte continentale inférieure ont souvent été ignorés dans la littérature géomorphologique sur la croissance de la topographie au cours du Quaternaire. Cependant, la capacité de la croûte inférieure à s'écouler en réponse à des gradients de pression horizontaux, causés par des variations latérales de la profondeur de la base de la croûte supérieure cassante, se traduit par deux mécanismes de croissance de la topographie, qui peuvent se produire soit séparément, soit en combinaison. Premièrement, une augmentation du taux d'érosion dans une région entraînera une réduction progressive de la profondeur de la base de la couche cassante, ce qui entraînera un afflux de croûte inférieure sous la région, ce qui augmentera l'épaisseur de la croûte et donc la altitude de la surface de la Terre. Il est important de noter que ce mécanisme peut augmenter l'altitude moyenne de la surface de la Terre, et pas seulement l'altitude des sommets formés de roches résistantes à l'érosion ou d'autres éléments qui ne s'érodent pas, qui s'élèveront plus rapidement que le paysage érodé environnant. Deuxièmement, les charges de surface cycliques répétées par les calottes glaciaires ou les fluctuations du niveau global de la mer provoqueront un écoulement net des zones de croûte inférieure relativement froide vers les zones sous la croûte plus chaude. Ce processus entraînera donc généralement un flux net de croûte inférieure des zones extracôtières vers les zones terrestres, amincissant la croûte et augmentant la bathymétrie au large, mais augmentant l'épaisseur de la croûte et élevant ainsi la surface terrestre à terre. Bien que ces deux processus aient des mécanismes différents, l'échelle de temps sur laquelle les deux opèrent est régie par le temps nécessaire à la diffusion de la chaleur, résultant de l'écoulement de la croûte inférieure (qui se concentre près du Moho), pour affecter la position de la base du cassant. couche. En conséquence, les réponses de soulèvement pour les deux processus peuvent être très similaires. Cela signifie que pour résoudre la cause physique du soulèvement dans n'importe quelle localité, il faut connaître les conditions régionales avant le début du soulèvement, et pas seulement des preuves (telles que des séquences de terrasses fluviales) au cours du soulèvement. Cette étude illustre les complexités et les difficultés pratiques qui peuvent résulter de ces enjeux, à partir d'études de cas de localités modélisées en détail. Il souligne également que, bien que la possibilité d'effectuer des calculs quantitatifs impliquant un écoulement de la croûte inférieure soit nouvelle, l'idée qu'un tel écoulement fournit un mécanisme général pour la croissance de la topographie a été suggérée pour la première fois au début du XIXe siècle, mais a ensuite été abandonnée - apparemment à tort. Une augmentation des taux de soulèvement au début du Pléistocène moyen est largement reconnue dans les enregistrements des terrasses fluviales et marque généralement une transition entre de larges vallées dans les zones de faible relief et des gorges plus étroites et plus profondément encaissées. Il est suggéré que la réponse isostatique à la charge de surface cyclique, causée par la croissance et la décomposition des calottes glaciaires continentales et les fluctuations associées du niveau de la mer, est la principale cause de ce changement, suite à l'augmentation de l'échelle du développement de la calotte glaciaire à partir de l'isotope de l'oxygène. étape 22 (

à partir de 0,9 Ma). L'augmentation antérieure moins bien résolue des taux de soulèvement, évidente dans certains enregistrements de terrasses fluviales à

3 Ma, est plus susceptible de résulter de la réponse isostatique à l'augmentation des taux d'érosion liée à la détérioration contemporaine du climat.

Séquences de terrasses fluviales à long terme : preuves d'augmentations mondiales des taux de soulèvement de la surface à la fin du Pliocène et au début du Pléistocène moyen causées par l'écoulement dans la croûte continentale inférieure induite par les processus de surface

Des séquences de terrasses fluviales à long terme révèlent que de nombreuses régions se sont élevées de plusieurs centaines de mètres depuis le Pliocène moyen. Ils fournissent en effet la preuve d'une augmentation globale des taux de soulèvement au Pliocène supérieur, suivie d'une période calme puis d'une nouvelle augmentation autour de la limite du Pléistocène inférieur et moyen. Il est suggéré que ce modèle de soulèvement résulte d'un épaississement de la croûte continentale causé par un écoulement dans la croûte inférieure qui a été induit par une charge de surface cyclique causée par la croissance et la décomposition des calottes glaciaires et les fluctuations globales du niveau de la mer associées. Les historiques de soulèvement observés sont modélisés à l'aide d'une technique qui intègre les augmentations de la force de forçage de ce processus causées par les changements progressifs de l'intensité des glaciations à partir de

Une évaluation du climat, du mouvement de la croûte et des contrôles du niveau de base sur le développement du Pléistocène moyen-tardif de la rivière Severn, au Royaume-Uni.

Le développement pléistocène de la basse vallée de la Severn est enregistré dans les sédiments fluviaux des formations Mathon et Severn Valley et leur relation avec les formations glacigéniques Wolston (Oxygen Isotope Stage 12), Ridgacre (OIS 6) et Stockport (OIS 2). L'enregistrement stratigraphique le plus complet est celui de la formation de Severn Valley, qui est postérieure à la formation d'Anglian Wolston et comprend une série de terrasses fluviales, dont la plus haute se situe à environ 50 m au-dessus de la rivière actuelle. L'escalier de la terrasse indique que la Severn a progressivement creusé sa vallée durant la période post-anglian. Les sédiments de la terrasse sont principalement composés de sables et de graviers déposés par voie fluviale, résultant en grande partie du dépôt dans des rivières à haute énergie dans des conditions de climat froid. Parfois, vers la base de ces dépôts de terrasses, des faciès fluviaux de basse énergie sont conservés qui contiennent des restes fauniques et fournissent une géochronologie qui soutient leur corrélation avec les conditions interglaciaires. Cette stratigraphie simple prend en charge un modèle climatique pour le moment de l'aggradation et de l'incision des terrasses, avec le mode d'incision à son maximum pendant les transitions froid-chaud et le mode d'aggradation à son plus efficace pendant les transitions climatiques chaud-froid. La chronologie de l'aggradation des terrasses dans le cours inférieur de la Severn semble correspondre aux cycles climatiques de Milankovitch lOOka. Le calendrier des événements d'incision suggère que les changements au niveau de la base (niveau eustatique de la mer) ne jouent pas un rôle significatif, c'est-à-dire que l'incision se produit lorsque le niveau de la mer augmente.

Bien que le changement climatique soit important pour régir le moment de l'incision, l'incision à long terme de la rivière Severn semble être due au soulèvement de la croûte. On pense qu'un taux d'incision à long terme de 0,15 m ka 1 , calculé à partir de la base des dépôts de terrasse, correspond étroitement au taux de soulèvement à long terme. À ce soulèvement à long terme se superposent des périodes de développement de séquences de terrasses complexes résultant d'une incision rapide pendant les périodes de rebond glacio-isostatique, avec de grandes incisions reflétant l'ajustement du rebond à la dépression isostatique du stade glaciaire tardif. Cependant, dans aucun cas dans la vallée de la Severn, l'empiètement glaciaire n'a conduit à une incision accrue, ce qui suggère qu'il n'y a pas eu de soulèvement supplémentaire résultant de la compensation isostatique de l'érosion glaciaire.


Systèmes de dépôt fluviaux

Ce livre est destiné à compléter le livre de l'auteur de 1996 "La géologie des dépôts fluviaux", et non à le remplacer.

Le livre résume les méthodes de cartographie et d'interprétation des systèmes de dépôt fluviaux, avec un traitement détaillé des contrôles tectoniques, climatiques et eustatiques sur les processus de dépôt fluviaux. Il se concentre sur les archives de dépôts anciennes et préservées et met l'accent sur les processus de dépôt à grande échelle (à l'échelle du bassin). Les contrôles tectoniques et climatiques de la sédimentation fluviale et les effets du changement de niveau de base sur l'architecture des séquences sont discutés. Abondamment illustré et avec de nombreuses références à la littérature récente, ce livre sera bien accueilli par les géologues étudiants et professionnels.

Andrew Miall est né à Brighton, en Angleterre, et y a fait ses études, obtenant un B.Sc. diplôme à l'Université de Londres en 1965. Il a ensuite émigré au Canada et a obtenu son doctorat à l'Université d'Ottawa en 1969. Il a travaillé dans et autour de l'industrie pétrolière à Calgary pendant les 10 années suivantes, dont un 7- mandat d'un an en tant que chercheur scientifique à la Commission géologique du Canada, travaillant sur des études de bassins régionaux dans les îles de l'Arctique canadien. Pendant son séjour à Calgary, il a conçu et présidé le premier symposium international sur la sédimentologie fluviale en 1977, un événement qui se tient maintenant tous les quatre ans. Andrew Miall a déménagé à l'Université de Toronto en 1979, où il a été professeur de géologie. Ses recherches dans les domaines de la sédimentologie fluviale et de la stratigraphie séquentielle sont largement utilisées et il a publié plusieurs livres sur ces sujets. La 2 e édition de son livre « The Geology of Stratigraphic Sequences » a été publiée par Springer en 2010. La même année, il a été choisi par le ministre fédéral de l'Environnement, l'honorable James Prentice, pour faire partie d'un comité de six scientifiques canadiens la tâche d'améliorer la surveillance et la gestion environnementales des sables bitumineux canadiens.

«Ce travail, qui fait partie de la série« Springer Geology », peut être décrit comme un article de journal professionnel de la longueur d'un livre. Le public visé est constitué de personnes déjà familiarisées avec les systèmes de dépôt fluviaux. … En résumé : Recommandé. Étudiants diplômés, chercheurs/professeurs et professionnels. (C. W. Dimmick, Choice, Vol. 51 (8), avril 2014)


Dépôt fluvial soutenu enregistré dans les archives stratigraphiques noachiennes de Mars

L'observation orbitale a révélé un riche enregistrement de reliefs fluviaux sur Mars, avec une grande partie de cet enregistrement datant de 3,6 à 3,0 Ga. Malgré des preuves géomorphologiques généralisées, il existe peu d'analyses des enregistrements sédimentaires-stratigraphiques alluviaux de Mars, avec des études détaillées des alluvions largement limitées aux plus petits corps de sable pouvant être étudiés in situ par des rovers. Ces dimensions d'affleurement typiquement métriques ont empêché l'interprétation de la morphologie du chenal à plus grande échelle et de l'évolution à long terme du bassin, vitales pour comprendre le climat martien passé. Ici, nous donnons une interprétation d'une grande succession sédimentaire à Izola mensa dans le bord nord-ouest du bassin Hellas. La succession comprend des ensembles de canaux et de barres qui, ensemble, démontrent que le dépôt fluvial était déjà bien établi >3,7 Ga. Les dépôts reflètent des analogues terrestres soumis à une variation de débit de pointe faible, ce qui implique que le dépôt fluvial à Izola était soumis à un régime fluvial soutenu, potentiellement pérenne. couler. De telles conditions nécessiteraient un environnement capable de maintenir de grands volumes d'eau pendant de longues périodes, ce qui nécessiterait un cycle hydrologique entraîné par les précipitations.

Déclaration de conflit d'intérêts

Les auteurs ne déclarent aucun intérêt concurrent.

Les figures

Fig. 1. Contexte général du lieu d'étude…

Fig. 1. Contexte général du lieu d'étude à Izola mensa.

Fig. 2. Analyse architecturale du canal martien…

Fig. 2. Analyse architecturale des formes de canaux martiens et des surfaces d'accrétion inclinées à l'Izola…


3.11 : Gisements fluviaux - Géosciences

Unités géologiques en Louisiane (État aux États-Unis)

Alluvion (Holocène) en surface, couvre 24 % de cette superficie

Argile grise à gris brunâtre et argile limoneuse, brun rougeâtre dans la vallée de la rivière Rouge, un peu de sable et de gravier localement.

Digues naturelles (Holocène) en surface, couvre 15 % de cette superficie

Limon gris et brun, argile limoneuse, du sable très fin, brun rougeâtre le long de la rivière Rouge.

Terrasses des Prairies (Pléistocène) en surface, couvre 12 % de cette superficie

Argile gris clair à brun clair, argile sableuse, limon, sable et quelques graviers.

Hautes Terrasses (Pléistocène) en surface, couvre 6 % de cette superficie

Argile beige à orange, limon et sable avec une grande quantité de graviers basaux.

Formation Cockfield (Éocène) en surface, couvre 5 % de cette superficie

Des argiles lignitiques brunes, des limons et des sables, de la glauconite sidéritique peuvent s'altérer en roche ferreuse brune dans la partie inférieure.

Terrasses intermédiaires (Pléistocène) en surface, couvre 5 % de cette superficie

Argile gris clair à brun orangé, argile sableuse et limon beaucoup de sable et de gravier localement.

Plaine du delta, marais salin (Holocène) en surface, couvre 5 % de cette superficie

Argile grise à noire à très haute teneur en matière organique, un peu de tourbe.

Groupe Wilcox (indifférencié) (Paléocène) en surface, couvre 4 % de cette superficie

Sables lignitiques gris à bruns et argiles lignitiques limoneuses à sableuses, nombreux filons de lignite quelques calcaires et glauconites.

Plaine du Delta, Marais frais (Holocène) en surface, couvre 3 % de cette superficie

Argile grise à noire à très haute teneur en matière organique, un peu de tourbe.

Terrasses des Prairies (Pléistocène) en surface, couvre 3 % de cette superficie

Argile gris clair à brun clair, argile sableuse, limon, sable et quelques graviers. Surmonté de 1 à 9 mètres de loess.

Formation de la montagne Cook (Éocène) en surface, couvre 3 % de cette superficie

Les argiles sidéritiques gris verdâtre dans la partie supérieure peuvent s'altérer en argiles ferreuses brunes jaunes à brunes et les marnes fossilifères dans la partie inférieure peuvent s'altérer en sol noir. Concrétions ferrugineuses près de la base.

Plaine du Chénier, Marais frais (Holocène) en surface, couvre 2 % de cette superficie

Argile grise à brune à noire et limon à haute teneur organique.

Terrasses de ruisseaux tressés (Pléistocène) en surface, couvre 2 % de cette superficie

Sable fin à grossier gris clair, beige et brun, un peu de limon argileux et de gravier.

Plaine du Chénier, Marais Salin (Holocène) en surface, couvre 2 % de cette superficie

Argile grise à brune à noire et limon à teneur organique modérée.

Terrasses de ruisseaux tressés (Pléistocène) en surface, couvre 1 % de cette superficie

Sable fin à grossier gris clair, beige et brun, un peu de limon argileux et de gravier. Surmonté de 1 à 9 mètres de loess.

Formation de Sparte (Éocène) en surface, couvre 1 % de cette superficie

Sables massifs blancs à gris clair avec argiles interstratifiées, quelques couches minces de lignite ou de sables et schistes lignitiques.

Hautes Terrasses (Pléistocène) en surface, couvre 1 % de cette superficie

Argile beige à orange, limon et sable avec une grande quantité de graviers basaux. Surmonté de 1 à 9 mètres de loess.

Terrasse Deweyville (Pléistocène) en surface, couvre 0,7 % de cette superficie

Gris mélangé avec de l'argile brune à rouge et de l'argile limoneuse, un peu de sable et de gravier localement.

Membre de Carnahan Bayou (Miocène) en surface, couvre 0,7 % de cette superficie

Siltstones jaunes à gris, grès et argiles avec de minces lits tufacés quelques lentilles de gravier de chert noir ont pétrifié localement du bois.

Formation de Catahoula (Oligocène) en surface, couvre 0,6 % de cette superficie

Des grès gris à blancs, du sable quartzeux meuble, du grès tufacé, des cendres volcaniques et des argiles sableuses brunes ont pétrifié le bois localement.

Terrasses intermédiaires (Pléistocène) en surface, couvre 0,5 % de cette superficie

Argile gris clair à brun orangé, argile sableuse et limon beaucoup de sable et de gravier localement. Surmonté de 1 à 9 mètres de loess.

Groupe Jackson (indifférencié) (Éocène) en surface, couvre 0,5 % de cette superficie

Des argiles liginitiques gris clair à brunes avec de minces interlits de sables limonitiques ou de lignite près de la base, des lits calcaires, glauconitiques et fossilifères peuvent s'altérer en sol noir.

Formation de la rivière Cane (Éocène) en surface, couvre 0,4 % de cette superficie

Argile limoneuse brune avec des limons glauconitiques basaux fossilifères qui peuvent s'altérer localement en pierre de fer.

Membre de Castor Creek (Miocène) en surface, couvre 0,3 % de cette superficie

Argiles calcaires grises à gris foncé pouvant s'altérer jusqu'à noircir les argiles lignitiques et les limons argileux non calcaires

Membre de Williamson Creek (Miocène) en surface, couvre 0,2 % de cette superficie

Silts blancs à gris, siltstones, argiles limoneuses et lits de sable, quelques lentilles de gravier chert noir.

Membre de Dough Hills (Miocène) en surface, couvre 0,2 % de cette superficie

Argiles limoneuses grises à jaunes Argiles calcaires gris clair qui peuvent altérer en sols noirs quelques lits de limon siliceux et de cendres volcaniques.

Membre de Blounts Creek (Pliocène à Miocène) en surface, couvre 0,2 % de cette superficie

Argiles limoneuses grises à vertes, siltstones et limons avec d'abondants lits de sable, un peu de lignite et des lentilles de gravier de chert noir.

Groupe Vicksburg (indifférencié) (Oligocène) en surface, couvre 0,2 % de cette superficie

Argiles liginitiques brunes à grises avec de minces interlits de lignite ou de sables micacés, schistes calcaires, bois pétrifié et argile fossilifère bleuâtre localement.

Formation de Catahoula (Oligocène) en surface, couvre 0,1 % de cette superficie

Des grès gris à blancs, du sable quartzeux meuble, du grès tufacé, des cendres volcaniques et des argiles sableuses brunes ont pétrifié le bois localement. Surmonté de 1 à 9 mètres de loess.

Membre Léna (Miocène) en surface, couvre 0,1 % de cette superficie

Argiles calcaires grises pouvant s'altérer en siltstones noirs, argiles tafacées et quelques lits de cendres volcaniques

Alluvion (Holocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Loam, sable, gravier et argile cartographiés uniquement dans la plaine alluviale du fleuve Mississippi.

Alluvion (Holocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Groupe Vicksburg (indifférencié) (Oligocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Argiles liginitiques brunes à grises avec de minces interlits de lignite ou de sables micacés, schistes calcaires, bois pétrifié et argile fossilifère bleuâtre localement. Surmonté de 1 à 9 mètres de loess.

Groupe Midway (indifférencié) (Paléocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Dépôts côtiers (Holocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Loam, sable, gravier et argile.

Groupe Wilcox, indivise (Paléocène à Eocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Groupe Claibourne (Éocène moyen) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Formation de citronnelle (Pléistocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Le sable rouge et le gravier et l'argile blanche peuvent être d'âge pliocène. La formation cartographiée est équivalente au sable de Willis et n'inclut pas les dépôts de terrasses, les colluvions et les résidus communément considérés comme "Citronelle".

Formation Pascagoula et Hattiesburg (Miocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Argile verte et bleu-vert, argile sableuse, et siltstone gris sable et sable localement fossilifère.

Alluvion (Holocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Dépôts alluviaux des cours d'eau actuels

Dépôts terrasse (Pléistocène supérieur) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Dépôts alluviaux sur un ou plusieurs niveaux de terrasse

Dépôts terrasse (Pléistocène et Holocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Formation Deweyville (Pléistocène quaternaire et Holocène ?) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Groupe Jackson (indifférencié) (Éocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Des argiles liginitiques gris clair à brunes avec de minces interlits de sables limonitiques ou de lignite près de la base, des lits calcaires, glauconitiques et fossilifères peuvent s'altérer en sol noir. Surmonté de 1 à 9 mètres de loess.

Sable de la ville de la Reine (Éocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Formation de Catahoula (Miocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Du sable gris et du grès à lits irréguliers, des argiles rouges et grises, vertes et chocolatées, du quartzite et du gravier. Le sable Paynes Hammock, le sable fin vert à lits croisés de calcaire sableux et le sable et l'argile en lits minces sont cartographiés avec le calcaire sous-jacent de Chickasawhay dans l'est du MS.

Formation de Reklaw (Éocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Dépôt quaternaire, indivis (Quaternaire) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Dépôt quaternaire, indivis

Crétacé supérieur (Crétacé) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Calcaires et marnes fossilifères

Alluvions - Dépôts alluviaux de cours d'eau locaux ou de débordement de cours d'eau importants (Holocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Dépôts alluviaux de cours d'eau locaux ou de débordement des principaux cours d'eau - Dans certaines zones, comprend les dépôts dans les méandres abandonnés des principaux cours d'eau

Weches Formation (Éocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Alluvions - Dépôts alluviaux dans les principaux canaux de cours d'eau ou dans les méandres cartographiables des principaux cours d'eau (Holocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Dépôts alluviaux dans les principaux canaux de cours d'eau ou dans les méandres cartographiables des principaux cours d'eau - Comprend les dépôts alluviaux dans les digues naturelles dans certaines zones.

Remplissez et gâtez (Holocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Formation de Beaumont, zones à prédominance argileuse (Quaternaire Pléistocène supérieur) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Formation de Beaumont, zones à prédominance argileuse

Formation flamande (Miocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Formation de Beaumont, zones à prédominance de sable (Quaternaire Pléistocène supérieur) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Formation de Beaumont, zones à prédominance de sable

Groupe de Vicksburg et calcaire de Chickasawhay (Oligocène) en surface, couvre < 0,1 % de cette superficie

Calcaire de Chickasawhay, calcaire sablonneux et sable, présents uniquement dans l'est de l'État du MS (cartographié avec le sable sus-jacent de Paynes Hammock d'âge miocène) Groupe de Vicksburg, principalement calcaire et marne, mais contient un peu de bentonite et près du sommet, de l'argile et des un peu de sable.


Groupe de recherche sur les systèmes fluviaux

Les membres de l'équipe et les sponsors peuvent accéder au matériel, aux modèles et aux données du projet sur demande. Veuillez contacter le professeur Adrian Hartley pour plus d'informations.

Ce projet de recherche conjoint de l'industrie vise à développer un modèle prédictif des systèmes fluviaux distributifs (DFS) basé sur l'imagerie de télédétection et des études d'affleurements. La recherche se concentre sur des études basées sur des affleurements dans diverses parties du monde et implique la construction de modèles 3D de différents aspects des systèmes fluviaux distributifs. Celles-ci sont « vérifiées sur le terrain » à l'aide d'ensembles de données dérivés d'images de télédétection et de systèmes modernes.

Les sédiments déposés dans les environnements continentaux contiennent une proportion importante des ressources mondiales en hydrocarbures. La compréhension des contrôles sur leur développement réduira l'incertitude dans l'exploration et la production. Les systèmes fluviaux constituent le réservoir principal dans les bassins continentaux. Les recherches menées par les membres de ce groupe de recherche ont montré que :

  • Il existe une division fondamentale entre les systèmes fluviaux qui sont tributaires, se produisant principalement dans des environnements de dégradation et ceux qui sont distributifs, qui se trouvent dans les bassins d'aggradation
  • Les bassins continentaux d'aggradation modernes sont dominés (dans certains cas à plus de 80 %) par des systèmes fluviaux distributifs (DFS)
  • Les modèles de faciès utilisés dans l'analyse des successions fluviales anciennes sont basés principalement sur des études dans des contextes de dégradation qui ne seront pas conservés dans l'enregistrement rocheux ou hors du contexte de la position du site d'étude dans un bassin sédimentaire
  • De nouveaux modèles pour l'architecture tridimensionnelle des dépôts fluviaux sont nécessaires pour refléter la nature distributive des systèmes fluviaux d'aggradation, que le groupe de recherche considère comme dominants dans l'enregistrement stratigraphique.

Les gisements de DFS sont conservés dans les archives rocheuses, mais seul un petit nombre a été décrit et caractérisé, de sorte que les propriétés des réservoirs et les contrôles sur la distribution de la perméabilité ne sont pas bien connus. Pour combler ce manque de connaissances, nous produirons une base de données entièrement consultable qui comprend des cartes de faciès en plan et des images de télédétection pour les 8 types différents de

400 mégafans (systèmes >30 km de long) du

700 bassins sédimentaires continentaux modernes que nous avons identifiés. Nous fournirons des données granulométriques et dimensionnelles à partir d'études de vérité au sol de systèmes modernes sélectionnés. Ces données en plan seront intégrées à des études d'affleurements sur des exemples bien exposés de DFS dans les enregistrements stratigraphiques pour développer des modèles prédictifs de faciès, fournir les dimensions et les propriétés du corps du sable, ainsi que les tailles et la forme des barrières de perméabilité. De plus, nous construirons des modèles de réservoir à partir d'affleurements pseudo-3D sélectionnés de haute qualité en utilisant, le cas échéant, une nouvelle approche qui permet la caractérisation de la taille des grains directement à partir des données lidar terrestres.


Remerciements

Les auteurs remercient le Dr D. Ellwanger (Landesamt für Geologie, Rohstoffe und Bergbau, Freiburg i. Br.) pour son soutien au projet. Prof. Dr. C. Schlüchter (Université de Berne), Dr. G. Doppler (Bayerisches Landesamt für Geologie, Munich) et Prof. Dr. M. Fiebig (Université des ressources naturelles et sciences de la vie appliquées [BOKU], Vienne) sont également remerciés pour leur examen critique d'une version antérieure du manuscrit et de nombreuses suggestions et discussions précieuses. Merci également au Dr M. Felber, au Prof. Dr. P. Schöneich, au Dr. O. Keller (Quaternary Study Group, Swiss Committee on Stratigraphy SCS) et au Dr. A. Morard (chef du SCS) pour les discussions et contributions . Les critiques constructives du manuscrit du Prof. Dr. F. Preusser et du Dr. A. Dehnert sont chaleureusement remerciées.