Suite

Fondamentaux de l'océanographie (Keddy) - Géosciences


Fondamentaux de l'océanographie (Keddy) - Géosciences

Programme d'études

Il est recommandé aux étudiants de suivre 1 cours d'histoire et deux de deux autres départements.

Domaine VI : Cours liés au programme d'études (19 heures)

PHYS 1211,1211L et PHYS 1212,1212L sont recommandés pour les étudiants intéressés à poursuivre des domaines physiques.
BIOL 1108, BIOL 1108L : Principes de biologie II
BIOL 2108H, BIOL2108L : Principes de biologie II (Honneur)
CHEM 1212 : Freshman Chemistry II,
CHEM 3112H: Advanced Freshman Chemistry II (Honours)
PHYS 1112, PHYS 1112L : Introduction à la Physique (Électricité et Magnétisme, Optique, Physique Moderne)
PHYS 1212, PHYS 1212L : Principes de physique pour les scientifiques et les ingénieurs
MATH 2260 : Calcul II pour les sciences et l'ingénierie
GEOL 1250, 1250L : Géologie Physique

Exigences majeures (32 heures)

A : Cours de base MARS (20 heures)

MARS 3200 : Fondements des sciences océaniques
MARS 4100/6100 : Océanographie géologique et physique
MARS 4200/6200 : Océanographie biologique et chimique
MARS 4400 : Introduction à la politique maritime
MARS 4500/6500 : Étude de terrain en océanographie et méthodes marines
MARS 4520 : Analyse quantitative des données océaniques

B : cours au choix majeurs (12 heures)

Au moins 6 heures de crédit de cours au choix majeurs doivent provenir des cours MARS. Un maximum de 3 heures-crédits de recherche de premier cycle peut compter pour les cours au choix majeurs.

MARS 3450 : Biologie Marine
MARS 3550 : La vie dans les fluides
MARS (ENGR) 4113/6113-4113L6113L : Introduction à la dynamique des fluides géophysiques avec applications
MARS(ENGR) 4175/6175 : Météorologie côtière
MARS(FISH) 4380/6380-4380L/6380L : Biologie des pêches marines
MARS 4510/6510 : Étude de terrain sur les méthodes océanographiques marines : Recherche indépendante
MARS(MIBO) 4620/6620-4620L/6620L : Écologie microbienne
MARS (MATH) 4730/6730 : Mathématiques du climat
MARS 4810/6819 : Cycles biogéochimiques mondiaux
MARS 4960 : Recherche de premier cycle

La liste des cours au choix non MARS ci-dessous n'est pas exhaustive, et d'autres cours au choix peuvent être ajoutés le cas échéant.

Sciences de la vie

BCMB 3100 : Introduction à la biochimie et à la biologie moléculaire
BCMC 3600 : Génomique et Bioinformatique
CBIO 3000–3000L : Anatomie comparée des vertébrés
CBIO(PBIO) 4600/6600-4600L/6600L : Biologie des protistes
ECOL 3220 : Biologie et conversation des mammifères marins
ECOL 3500-3500L : Ecologie
ECOL 4000/6000 : Population et écologie communautaire
ECOL 4010/6010 : Écologie des écosystèmes
ECOL 4050/6050-4050/6050L : Icthyologie
ECOL 4070/6070-4070/6070L : Biologie et écologie des invertébrés
ECOL(MARS) 4225-4225L : Méthodes en écologie marine
ECOL(FISH(WASR) 4310/6310-4310L/6310L : Écosystèmes d'eau douce
ECOL(BIOL)(MARS) 4330/6330-4330L/6330L : Invertébrés marins tropicaux
FISH(ECOL)(MARS)(WILKD) 4300/6300-4300L/6300L : Biologie environnementale des poissons
FISH 4500/6500-4500L/6500L : Physiologie des poissons
GENE 3000-3000D : Biologie évolutive
GENE 3200-3200D : Génétique
MIBO 3500 : Introduction à la microbiologie
MIBO 4300/6300 : Diversité et évolution microbienne
MBIO 4500/6500 : Symbioses bactériennes<
BIOL(WILD) 3700 : Comportement animal

Sciences physiques et génie

ATSC(GEOG)3110 : Climatologie
ATSC 4116/6116-4116L/6116L : Introduction à l'assimilation de données
ATSC(GEOG)(ENGR) 4112 : Dynamique atmosphérique
ATSC(PHYS)(ENGR) 4131/6131-4131L/6131L : Introduction à la physique atmosphérique
CHEM 3110 : Principes fondamentaux de la chimie physique
CHEM 3300 : Méthodes instrumentales d'analyse Moderni
ENGR 3101 : Analyse vectorielle appliquée
ENVE 3111 : Sciences de l'atmosphère pour les ingénieurs
ENGR 3160 : Mécanique des fluides
ENGR(ATSC) 4111/6111-4111L/6111L : Thermodynamique atmosphérique
ENGR (MARS) 4113/6113-4113L/6113L : Introduction à la dynamique des fluides géophysiques avec applications
ENVE(MARS) 4175/6175 : Météorologie côtière
GEOG(ATSC) 3180 : Changement climatique mondial : causes et conséquences
GEOG 4350/6350-4350L/6350L : Télédétection de l'environnement
GEOL 4130/6130 : Géochimie Environnementale Aqueuse
GEOL 4510/6510 : Micropaléontologie marine

Ressources naturelles et conservation

ECOL 3530 : Biologie de la conservation
ENVM 3060 : Principes de l'économie des ressources
FANR 3200-3200L : Écologie des ressources naturelles
FANR 3300-330D : Économie des ressources renouvelables
WILD(FISH) 3000 : Introduction à la gestion des poissons et de la faune
FISH(MARS) 4380/6380-4380L/6380L : Biologie des pêches marines
FISH(ECOL)(MARS)(WILD) 4550/6550-4550L/6550L : Aquaculture durable
FISH 5360/7360-5360L/7360L : Gestion des pêches


Le Master of Ocean Science and Technology (MOST) est un diplôme professionnel sans thèse. Il offre aux étudiants une éducation et une formation dispensées par des scientifiques qui sont des chercheurs actifs et des éducateurs travaillant à la pointe des sciences océaniques dans tout l'océan mondial, du golfe du Mexique à l'océan Austral autour de l'Antarctique.

Le Master of Geoscience (MGsc.) est un programme exclusivement en ligne proposé par le College of Geosciences de la Texas A&M University. Le programme d'études en ligne exige la même rigueur académique et maintient les mêmes normes académiques élevées que le programme d'études supérieures sur le campus. Le diplôme en ligne offre plus de flexibilité et de personnalisation pour les étudiants, ce qui est idéal pour les professionnels qui cherchent un diplôme tout en travaillant à temps plein. Vous définissez votre rythme et l'apprentissage en ligne est disponible 24 heures sur 24, 365 jours par an, pour les étudiants du monde entier.


Cours pour la majeure

La majeure nécessite 63-67 crédits de cours complétés avec des notes minimales de C. Au moins 30 crédits de cours dans la majeure doivent être complétés à UF.

Cours requis

12 crédits de cours au choix en sciences de la mer approuvés, approuvés par le coordonnateur de premier cycle avant que l'étudiant n'ait obtenu 70 crédits. Les cours au choix peuvent être choisis dans l'onglet Cours au choix approuvés.

Critical Tracking enregistre les progrès de chaque étudiant dans les cours requis pour l'entrée dans chaque majeure. Veuillez noter les exigences de suivi critique ci-dessous sur une base par semestre.

Pour les exigences du diplôme en dehors de la majeure, reportez-vous aux exigences du diplôme CLAS : Structure d'un diplôme CLAS.

Aux fins du suivi critique, les cours magistraux et de laboratoire associés sont considérés comme un seul cours de suivi critique (par exemple, BSC 2010 / BSC 2010L = 1 cours de suivi critique).

Des cours de suivi critique équivalents, tels que déterminés par les conditions préalables du cours commun de l'État de Floride, peuvent être utilisés pour les étudiants transférés.


Le programme doctoral

Programmes d'études

Les programmes d'études varient considérablement d'un groupe à l'autre, mais en général, les étudiants de première année doivent s'inscrire à des cours de base couvrant l'océanographie physique, géologique, chimique et biologique. Chaque étudiant de première année se voit attribuer un comité d'orientation composé de trois membres du corps professoral. Le comité d'orientation est chargé de conseiller l'étudiant au cours de la première année, menant à l'examen départemental. L'intention est de fournir des conseils individualisés aux étudiants, notamment des conseils sur les programmes d'études qui peuvent aller au-delà d'un seul groupe curriculaire.

À la fin de la première année, les étudiants sélectionnent généralement un domaine d'intérêt particulier et choisissent un conseiller. Au fur et à mesure que les étudiants avancent au-delà de la première année, ils commencent à fonctionner efficacement comme assistants de recherche ou, dans certains cas, comme assistants d'enseignement. Au cours de leur troisième à cinquième année, ils travaillent à la rédaction de leur mémoire.

Les programmes d'études pour la première année varient entre les trois programmes.

Programme Climat-Océan-Atmosphère

Les doctorants admis au Programme Climat-Océan-Atmosphère (COAP) choisissent un groupe curriculaire à la fin du trimestre d'automne. Ce choix est aidé par le comité d'orientation des étudiants, qui comprend un président ou un conseiller de groupe curriculaire de l'un des groupes curriculaires du COAP. Le comité d'orientation aidera à organiser un ensemble personnalisé de cours de première année pour l'étudiant et à s'assurer que l'étudiant a suivi tous les cours nécessaires pour se préparer à l'examen du département. Au cours de l'année, les étudiants peuvent être soutenus de diverses manières, mais à la fin du trimestre de printemps, les étudiants doivent choisir un conseiller de recherche. Après la première année, le comité d'orientation est dissous et le conseiller de recherche et le comité de thèse fournissent des orientations.

Sciences océaniques appliquées—Le programme académique Applied Ocean Science (AOS) est conçu pour fournir à la fois une vaste expérience et une base technique de base pour soutenir les divers intérêts et activités des étudiants. La participation précoce à un projet de recherche en cours est encouragée. Cependant, la spécialisation et la concentration sur un sujet de thèse spécifique ne sont pas nécessaires avant la deuxième ou la troisième année du programme. Les cours obligatoires comprennent la séquence de physique des deux quarts d'onde, SIOC 202A-B. Deux des quatre cours d'introduction du SIO (SIOC 210, SIOG 240, SIOG 260, SIOB 280) doivent être suivis au cours de la première année, les deux autres étant requis avant de réussir l'examen de qualification doctorale à la fin de la troisième année. De plus, la séquence de mathématiques appliquées SIOC 203 A-B ou MAE 294 A-B est suivie en première ou en deuxième année d'études. Le séminaire AOS, SIOC 208 sert de pont de communication à travers le programme, l'inscription à ce séminaire est requise pendant toute la période d'études de l'étudiant. Au-delà de ces cours de base, la majorité du programme académique de chaque étudiant est adaptée aux intérêts individuels. L'examen départemental AOS, organisé à la fin de la première année, est basé sur les cours techniques de base SIOC 214A, SIOC 202A-B, et deux des quatre cours d'introduction (au choix de l'étudiant). L'examen comporte à la fois une partie orale et une partie écrite.

Sciences du climat—L'accent de ce groupe curriculaire est sur l'éducation par la recherche interdisciplinaire. Tous les étudiants sont responsables de la matière fondamentale des cours de base suivants : SIOC 210, SIOC 217A-BC et SIOG 260. Les étudiants doivent également compléter leur formation avec cinq à sept cours supplémentaires, y compris, pour la plupart des étudiants en sciences du climat, à au moins un quart supplémentaire de dynamique des fluides (SIOC 214A). Ces cours supplémentaires seront choisis en consultation avec les conseillers des étudiants. Il est recommandé aux étudiants de participer activement à au moins les deux quarts des cours du séminaire conçus pour compléter et stimuler la recherche individuelle. Bien que le groupe mette l'accent sur les interactions entre les disciplines, les étudiants se spécialiseront dans une sous-discipline ou une piste particulière qui sera choisie par l'étudiant à la suite de discussions avec un comité d'orientation de trois personnes peu après son arrivée. Des exemples de pistes actuelles comprennent : (1) la dynamique et la physique atmosphérique/océanique/climatique (2) la chimie atmosphérique (en mettant l'accent sur les interactions climatiques) et (3) les études paléoclimatiques. Les exigences de cours supplémentaires pour ces pistes seront adaptées aux besoins de chaque étudiant.

Océanographie physique—Le programme d'études en océanographie physique combine un programme complet de cours avec une spécialisation personnalisée pour répondre aux besoins des étudiants. Au début de chaque trimestre au cours de la première année, le comité d'orientation rencontre les étudiants pour les aider à choisir les travaux de cours appropriés à leurs intérêts de recherche individuels. Par exemple, les étudiants peuvent choisir de se concentrer sur l'océanographie physique observationnelle, l'océanographie physique théorique ou les interactions atmosphère/océan. Les étudiants dans tous les domaines de l'océanographie physique doivent suivre les cours SIOC 203A-B, SIOC 214A et SIOC 212A. Douze cours d'études supérieures supplémentaires de quatre unités sont nécessaires pour répondre à l'exigence de doctorat. Les étudiants suivent normalement un total de douze cours d'études supérieures de quatre unités au cours de la première année, et au moins quatre cours supplémentaires de quatre unités après la première année. Pour les doctorants qui postulent pour recevoir un MS, un total de neuf cours de quatre unités est requis. Dans le cadre de l'exigence globale, les travaux de cours devraient inclure une composante étendue de deux ou plusieurs cours de quatre unités dans d'autres disciplines scientifiques. Ceux-ci peuvent provenir des cours de base du département Scripps dans d'autres disciplines océanographiques (SIOC 240, SIOG 260, SIOB 280) ou de cours de troisième cycle connexes enseignés à l'UC San Diego.

Toute exception à la politique ci-dessus nécessite l'approbation écrite du directeur du département en consultation avec le président du comité d'orientation.

Les étudiants en océanographie physique sont tenus de passer l'examen départemental après avoir terminé un an d'études supérieures à l'UC San Diego. L'examen porte sur la matière dans les quatre cours obligatoires et dans huit cours supplémentaires de première année d'études supérieures choisis par l'étudiant en consultation avec le président du comité d'orientation.

Le département Scripps propose régulièrement des séminaires dans plusieurs domaines d'actualité. Après l'examen départemental, les étudiants en résidence sont fortement encouragés à s'inscrire pour crédit à au moins un séminaire d'une unité chaque trimestre.

Géosciences de la Terre, des Océans et des Planètes

Les étudiants admis en géosciences de la terre, des océans et des planètes (GEO) se voient attribuer un conseiller, qui préside le comité d'orientation composé de trois personnes. En fonction des intérêts des étudiants et de l'affiliation principale du conseiller, les étudiants sont affectés à un groupe scolaire lors de leur admission. Les étudiants doivent choisir quels groupes scolaires et quel examen départemental ils passeront à la fin du trimestre d'automne de la première année. Les examens départementaux ont des structures similaires parmi les groupes curriculaires au sein du GEOP, mais un contenu différent. Les examens comprennent à la fois une composante écrite et orale et sont donnés pendant l'été à la suite d'un travail de cours de première année des étudiants. La matière couverte est assez différente d'un groupe à l'autre, de sorte que les étudiants doivent commencer à se préparer à l'examen particulier dès le début. Le soutien aux étudiants pour la première année provient de diverses sources, notamment des bourses ministérielles et des subventions de recherche. Les étudiants sont encouragés à commencer un projet de recherche dès le début et n'occupent généralement pas de poste d'assistant à l'enseignement au cours de leur première année. Les étudiants peuvent changer de conseiller au cours de leur première année, et ils doivent trouver un conseiller à la fin de la première année.

Géophysique—Il n'y a pas de cursus unique adapté au cursus de géophysique, les intérêts individuels de l'étudiant permettront, en concertation avec le comité d'orientation de première année, un choix de cours en sismologie, géomagnétisme, etc. Le contenu de six cours de base suivis au cours de la première année (SIOG 223B, SIOG 224, SIOG 225, SIOG 227A, SIOG 229, SIOG 234) constituent la base de l'examen départemental écrit. Ceux qui n'ont pas une préparation adéquate en probabilités et en statistiques sont encouragés à suivre le cours SIOC 221B, ou un cours comparable, avant de s'inscrire au SIOG 223B. Les étudiants devraient également envisager de suivre SIOG 233 s'ils ont peu d'expérience en programmation. Enfin, les étudiants sont également encouragés à participer aux séminaires sur les sujets spéciaux (SIOG 239) où les étudiants ont la possibilité de pratiquer leurs compétences orales devant leurs pairs.

Géosciences—Le programme de géosciences se compose d'une série de cours de base et d'une série de cours axés sur la recherche. Les étudiants doivent suivre au moins neuf cours et au moins quatre unités de recherche par trimestre au cours de leur première année pour un total d'au moins quarante-huit unités.

Tous les étudiants sont responsables du matériel en géologie marine (SIOG 240).

De plus, les étudiants doivent suivre au moins un cours de géophysique, un cours de géochimie et un cours de géologie parmi les groupes de cours de base suivants.

Les cours de base en géophysique comprennent l'introduction à la géophysique (SIO 103), la géodynamique (SIOG 234), le magnétisme et le paléomagnétisme des roches (SIOG 247) et l'introduction à la géophysique marine (SIOG 226). Les classes de base de géochimie comprennent les sédiments marins-proxys paléo (SIOG 245), la géochimie de la Terre entière (SIOG 251) et l'introduction à la géochimie isotopique (SIOG 252A). Les cours de base en géologie comprennent la stratigraphie et la sédimentologie (SIO 105), l'introduction à la volcanologie (SIO 170) et l'enregistrement géologique du changement climatique (SIOC 201).

Les étudiants sont également encouragés à suivre Introduction to Computational Earth Science (SIO 113) Archéologie environnementale (SIO 166), Géoarchéologie en théorie et pratique (SIO 167), Analyse des données océanographiques physiques (SIOC 221B), Océanographie physique (SIOC 210), Marine Chimie (SIOG 260), Introduction à la rhéologie de la Terre (SIOG 261), Archéologie du changement climatique (SIOG270) et Océanographie biologique (SIOB 280), mais ceux-ci ne peuvent pas être utilisés pour se substituer aux exigences fondamentales de la géologie, de la géophysique et de la géochimie.

Chimie et géochimie marines—Au cours de leur première année, les doctorants de ce groupe de programmes doivent suivre les cours SIOC 210, SIOG 260 et SIOB 280 ou SIOG 240, ainsi que trois cours au choix supplémentaires. Au cours de leur deuxième année, les étudiants doivent suivre trois autres cours au choix. Bien que le choix exact de ces cours dépende des intérêts de recherche de l'étudiant, ces cours au choix obligatoires doivent être des cours de quatre unités offerts au niveau des études supérieures. Les étudiants doivent consulter leur comité d'orientation lors de la sélection des cours.

Programme de biosciences océaniques

Les doctorants admis à l'Ocean Bioscience Program (OBP) se voient attribuer un conseiller, qui préside le comité d'orientation composé de trois personnes. Les élèves sont affectés à un groupe scolaire en fonction de leurs intérêts. Bien que les étudiants puissent changer de groupe scolaire vers le début de l'année, ils doivent s'engager dans un groupe scolaire dès le début, car cela détermine l'examen départemental qu'ils passeront. L'examen départemental d'océanographie biologique est un examen oral basé sur les travaux de cours de première année. L'examen de biologie marine est un rapport écrit et une présentation orale basés sur la recherche de première année. L'examen départemental de la voie Marine Chemical Biology est un rapport écrit et une présentation de séminaire basé sur la recherche de première année, suivi d'un examen oral. Les examens sont administrés après ou vers la fin du trimestre de printemps. Au cours de l'année, les étudiants peuvent être soutenus de diverses manières. Après la première année, le comité d'orientation est dissous et le conseiller de recherche, et éventuellement le comité de thèse, assurent l'orientation.

Océanographie biologique—Les doctorants devront connaître la matière présentée dans les cours suivants : SIOC 210, SIOG 260, SIOB 270 ou SIOB 270A, SIOB 275A ou SIOB 277, SIOB 280, au moins un des SIOB 271, SIOB 282, SIOB 283, SIOB 284 ou SIOB 294, et un cours de deuxième cycle en statistique/analyse quantitative. D'autres travaux de cours seront recommandés par le comité d'orientation des étudiants.

De plus, SIOB 278 (ou séminaire participatif équivalent) un trimestre de chaque année, à partir de la première année de chaque étudiant. La participation à une croisière océanographique (durée minimale de deux semaines) et un service en tant qu'assistant d'enseignement (un trimestre) sont requis.

Biologie marine

Biologie marine (MB)—Les doctorants en biologie marine doivent acquérir une expérience de recherche dans un ou plusieurs laboratoires au cours de leur première année. Au semestre de printemps de leur première année à Scripps, les étudiants passeront un examen départemental consistant en une présentation de leurs recherches de première année sous la forme d'un article et d'un bref exposé au groupe curriculaire, suivi d'une rencontre avec leur première année Comité consultatif. Dans cet examen, ils devront également démontrer leur compétence dans la matière couverte dans les cours suivants : SIOC 210, SIOG 260 et SIOB 280, ainsi que tout autre travail de cours recommandé par le comité consultatif. Les doctorants MB doivent également suivre au moins deux cours ou laboratoires de deuxième cycle sur les organismes marins. Après leur première année, les étudiants doivent s'inscrire et participer activement à au moins un cours de séminaire (SIOB 278, SIOB 296 ou équivalent) par an qui fournira des connaissances et des lectures approfondies dans des domaines sélectionnés, ainsi que la pratique de présentation scientifique Matériel. En plus de l'exigence du séminaire décrite ci-dessus, les étudiants de deuxième année présenteront leurs recherches dans un mini-symposium spécial sur la biologie marine, organisé au printemps. Les étudiants de la deuxième à la quatrième année devraient participer au cours de présentation de la recherche (SIOB 291). chaque année.

Biologie chimique marine (MCB)—Les étudiants en biologie chimique marine doivent suivre les cours de base SIO, notamment SIOC 210, Océanographie physique SIOG 260, Chimie marine et SIOB 280, Océanographie biologique. Au semestre de printemps de leur première année au SIO, les étudiants passeront un examen départemental consistant en une présentation de leurs recherches de première année sous la forme d'un article et d'un court exposé devant le groupe curriculaire, suivi d'une rencontre avec leurs étudiants de première année. comité d'orientation. Dans cet examen, ils devront également démontrer leur compétence dans la matière couverte dans les cours suivants : SIOC 210, SIOG 260 et SIOB 280 ainsi que tout autre travail de cours recommandé par le comité d'orientation. Les étudiants diplômés en biologie chimique marine devraient acquérir une expérience de recherche dans un ou plusieurs laboratoires au cours de leur première année. Les cours supplémentaires recommandés comme cours au choix dans cette filière, dont la composition exacte sera décidée par discussion entre l'étudiant et le comité d'orientation de première année de l'étudiant, comprennent Chem 257, Chimie bioorganique et des produits naturels SIOB 242A-B, Marine Biotechnologie I et II SIO 264, Thèmes spéciaux en chimie des produits naturels marins et au moins un des deux cours suivants : Chem 254, Mécanismes des réactions organiques, et/ou Chem 258, Spectroscopie appliquée. Ceux-ci sont généralement pris au cours des deux premières années d'études. Des cours au choix supplémentaires, des séminaires et des cours sur des sujets spéciaux en sciences supérieures et en océanographie sont disponibles. Les étudiants de deuxième année présenteront leurs recherches avec les étudiants du mini-symposium de biologie marine qui se tient au printemps.

Exigences générales pour le programme de doctorat (PhD)

Exigence d'éthique

Tous les doctorants sont tenus de suivre l'un des cours approuvés de conduite responsable de la recherche de l'UC San Diego avant de passer leur examen de qualification, à compter de juillet 2011. Étudiants qui ont déjà avancé à la candidature et qui recevront le soutien de la National Science Foundation ou des National Institutes of Health avant l'achèvement de leur doctorat sont également tenus de remplir l'exigence d'éthique pour rester éligible à leur subvention. Les étudiants peuvent remplir l'exigence d'éthique en suivant SIOG 232, Ethical and Professional Science, SIOB 273, Professional Ethics in Science, ou l'un des cours d'éthique énumérés, http://ethics.ucsd.edu/courses/index.html.

Exigences linguistiques

Le ministère n'a pas d'exigences linguistiques formelles. Tous les étudiants doivent maîtriser l'anglais.

Examens d'aptitude

Lorsque l'étudiant a réussi l'examen du département (décrit ci-dessus pour chaque programme académique) et a terminé une période appropriée d'études supplémentaires, le département recommandera la nomination d'un comité de doctorat qui supervisera les performances de l'étudiant et le compte rendu de ses recherches. . Le comité doctoral doit être formé avant que l'étudiant puisse procéder à l'examen d'admission.

Le comité doctoral déterminera les qualifications de l'étudiant pour la recherche indépendante au moyen d'un examen de qualification, qui sera administré au plus tard à la fin de la troisième année. La nature de l'examen de qualification varie selon les groupes scolaires. En océanographie biologique, biologie marine, géosciences, océanographie physique, sciences océaniques appliquées et sciences du climat, l'étudiant devra décrire sa thèse de recherche proposée et satisfaire le comité, lors d'un examen oral, quant à sa maîtrise de ce sujet et des sujets connexes. . En chimie et géochimie marines, l'étudiant, lors d'un examen oral, est amené à présenter et défendre une proposition de recherche unique dans son domaine de spécialisation. L'étudiant est également tenu de fournir un résumé écrit de la proposition de recherche, avec des références, avant l'examen. En géophysique, l'étudiant présente une problématique de recherche originale, sous forme de proposition écrite, au jury de thèse. La présentation orale et la défense de cette proposition par l'étudiant complètent l'examen.

Thèse

Une exigence pour le doctorat est la soumission d'une thèse et un examen final dans lequel la thèse est soutenue publiquement. Les étudiants sont encouragés à publier les parties appropriées de leurs thèses dans la littérature scientifique. Des chapitres individuels peuvent être publiés sous forme d'articles de recherche avant la fin de la thèse.

Politiques départementales sur les délais de doctorat

Les étudiants doivent réussir un examen de qualification avant la fin des trois années et doivent être avancés à la candidature au doctorat avant la fin des quatre années. Le soutien total de l'université ne peut pas dépasser sept ans et le temps total d'inscription à l'UC San Diego ne peut pas dépasser huit ans.

Aide financière spéciale et bourses

En plus des assistanats à l'enseignement et des postes d'étudiants chercheurs diplômés, des bourses, des stages et d'autres récompenses disponibles sur une base concurrentielle à l'échelle du campus, le département dispose d'un certain nombre de bourses et de postes d'étudiants chercheurs diplômés soutenus par des subventions et des contrats de recherche, ou par des contributions.

Doctorat en sciences de la Terre, biologie marine ou océanographie avec spécialisation en recherche environnementale interdisciplinaire

Une spécialisation d'études supérieures en recherche environnementale interdisciplinaire (PIER) est disponible pour certains doctorants. Les étudiants du PIER cherchent des solutions aux défis environnementaux d'aujourd'hui.

La spécialisation PhD est conçue pour permettre aux étudiants d'obtenir une formation standard dans le domaine de leur choix et une opportunité d'interagir avec des pairs dans différentes disciplines tout au long de la durée de leurs projets de doctorat. Une telle communication entre les disciplines est essentielle pour favoriser une capacité de compétences interdisciplinaires en matière de langue et de flexibilité conceptuelle.

Exigences de spécialisation

  • Terminer tous les travaux de cours, dissertation et autres exigences du doctorat en sciences de la terre, océanographie ou biologie marine
  • Camp d'entraînement interdisciplinaire de seize unités (été, SIO 295S-295LS)
  • Huit unités d'un domaine secondaire (en dehors du département d'attache)
  • Six unités (trois quarts) Forum interdisciplinaire de recherche environnementale (SIO 296)
  • Au moins un chapitre de la thèse sera largement lié à la recherche environnementale et sera de nature interdisciplinaire.

Exigences d'application

Nous conseillons aux étudiants de commencer PIER dès leur première année. Le candidat au SIO doit soumettre un essai d'une page dans le cadre de la candidature. L'essai doit indiquer les intérêts spécifiques du candidat pour la recherche environnementale interdisciplinaire et les objectifs de carrière envisagés.
Les étudiants qui postulent en deuxième année doivent soumettre les éléments suivants en un seul PDF
à [email protected]

  • CV étudiant
  • Résumé d'une demi-page du travail de thèse proposé
  • Déclaration jusqu'à une page de l'intérêt des étudiants pour la recherche environnementale interdisciplinaire, y compris les objectifs de carrière.
  • Lettre de nomination du conseiller reconnaissant la capacité académique de l'étudiant et son intérêt environnemental interdisciplinaire.

Admission à la Spécialisation

Les étudiants sont admis au programme de doctorat en sciences de la terre, en océanographie ou en biologie marine. L'admission au PIER est un processus concurrentiel avec six à huit étudiants admis chaque année dans les dix départements participants de l'UC San Diego. Les candidats sélectionnés auront la possibilité de s'inscrire à la spécialisation.

Bourses PIER

Lorsque le financement sera disponible, tous les candidats seront considérés pour un an de soutien de la bourse PIER.

Programme de doctorat conjoint en science sismique et géophysique appliquée avec SDSU

Un groupe de diplômés conjoint du programme de géophysique de la Scripps Institution of Oceanography de l'Université de Californie à San Diego (UC San Diego) et du Département des sciences géologiques de la San Diego State University (SDSU) ont établi un programme de doctorat conjoint en géophysique en 2010.& #160Les spécialités complémentaires et les collaborations continues et vigoureuses entre les deux groupes se traduisent par deux domaines d'intervention : la science des tremblements de terre et la géophysique appliquée. L'intégration de la géophysique à l'UC San Diego et à la SDSU offre aux étudiants des opportunités exceptionnelles de développer les compétences nécessaires pour résoudre d'importants problèmes de société locaux, régionaux et mondiaux où la géophysique peut contribuer aux solutions. De fortes capacités sont en

  1. enquêtes sur les risques sismiques (incorporant des outils tels que la sismologie d'observation et de calcul, la géodésie aéroportée et par satellite et la télédétection, et la géologie sismique), et
  2. méthodes d'exploration de l'énergie, des ressources et de l'environnement (principalement la sismologie terrestre et marine et l'électromagnétisme).

Les diplômés du programme seront prêts à commencer des carrières gratifiantes en géophysique et à assumer des rôles de leadership en tant que professeurs universitaires, scientifiques du gouvernement et chercheurs de l'industrie. Les comités conjoints de l'UC San Diego et du SDSU administrent et surveillent l'admission, le conseil, l'évaluation, l'obtention du diplôme et tous les autres processus académiques liés au programme de doctorat conjoint. Les étudiants passeront au moins une année universitaire de résidence sur chaque campus. Un doctorat en philosophie (PhD) en géophysique sera décerné à la fin du programme au nom des régents de l'Université de Californie au nom de l'UC San Diego et des administrateurs de la California State University au nom de SDSU. Les candidats potentiels doivent postuler via SDSU. Plus d'informations peuvent être trouvées sur le site Web de l'Université d'État de San Diego, http://www.geology.sdsu.edu/jdp/.

Programme concomitant de doctorat/MBA

Le département Scripps propose un programme de diplômes simultanés permettant aux doctorants intéressés de terminer un MBA à la Rady School of Management. Les étudiants admis au département Scripps peuvent, avec le consentement de leur conseiller pédagogique, demander à Rady, via le processus d'admission habituel, de commencer le programme de MBA au plus tôt après la fin de leur examen départemental, et au plus tard à l'automne. trimestre suivant leur avancement vers la candidature, conformément aux plans spécifiques élaborés avec leurs conseillers pédagogiques Scripps. Une étude indépendante approfondie, supervisée conjointement par les professeurs Scripps et Rady, permet à l'étudiant de développer des liens entre les études Scripps et Rady. Les étudiants intéressés sont encouragés à consulter rapidement Rady MBA Admissions et leurs conseillers académiques Scripps.

Pour le programme MAS pour la biodiversité marine et la conservation, reportez-vous au Catalogue général de l'UC San Diego référencement.

Pour le programme MAS Science et politique du climat, reportez-vous au Catalogue général de l'UC San Diego référencement.

UC San Diego 9500 Gilman Dr. La Jolla, CA 92093 (858) 534-2230
Copyright © 2021 Régents de l'Université de Californie. Tous les droits sont réservés.


Description générale des diplômes d'études supérieures

Deux programmes d'études supérieures sont offerts :

Le Master of Science a à la fois des options avec thèse et sans thèse. Le doctorat diplôme suit la voie traditionnelle de la recherche originale dans le domaine de l'océanographie. Pour les deux filières, les domaines d'intérêt sont l'océanographie biologique, chimique, géologique et physique, ainsi que les sciences de la terre et géologiques. Interdisciplinary studies are emphasized and an integral part of the student experience. The curricula are designed to prepare graduates for professional practice in their area of interest. Official transcripts, letters of recommendation, TOEFL scores (international students), and a statement of goals and interest for graduate study should all be submitted to the Office of Admissions by January 1 for full consideration. Scores on the GRE verbal, quantitative and analytical writing sections are required.

The department receives support from the Commonwealth and local philanthropic sources, as well as from private industry, and considerable support from federal agencies such as the National Science Foundation. Establishment of the Virginia Graduate Marine Science consortium by the General Assembly in 1979 demonstrated the Commonwealth’s determination to achieve excellence in marine science. The purpose of the consortium is to advance marine science instruction, research, training, and advisory services and to enhance Virginia’s position in seeking funding to carry out these activities. Charter members of the consortium ­are Old Dominion University, the University of Virginia, Virginia Polytechnic Institute and State University, and the College of William and Mary. The Samuel L. and Fay M. Slover endowment to Old Dominion University in 1986 significantly accelerated the program of oceanographic studies. In 1991, a Center for Coastal Physical Oceanography (CCPO) was established at Old Dominion University by the Commonwealth of Virginia. The center is a Designated Center for Excellence.

The Department of Ocean, Earth and Atmospheric Sciences is housed in three buildings. The Oceanography/Physical Sciences Building contains state-of-the-art teaching laboratories, computer facilities, and research laboratories for geological sciences and biological, chemical and geological oceanography. The Center for Coastal Physical Oceanography is located in ODU’s Innovation Research Park and contains most of the department’s physical oceanography laboratories. The Center for Quantitative Fisheries Ecology is housed close to campus. The Department maintains a 55-foot research vessel, R/V Fay Slover, primarily for estuarine and coastal studies. In addition to R/V Slover, the Department has a number of small boats suitable for near-shore investigations.


Contenu

Early history Edit

Humans first acquired knowledge of the waves and currents of the seas and oceans in pre-historic times. Observations on tides were recorded by Aristotle and Strabo in 384-322 BC. [1] Early exploration of the oceans was primarily for cartography and mainly limited to its surfaces and of the animals that fishermen brought up in nets, though depth soundings by lead line were taken.

The Portuguese campaign of Atlantic navigation is the earliest example of a systematic scientific large project, sustained over many decades, studying the currents and winds of the Atlantic.

The work of Pedro Nunes (1502-1578), one of the great mathematicians, is remembered in the navigation context for the determination of the loxodromic curve: the shortest course between two points on the surface of a sphere represented onto a two-dimensional map. [2] [3] When he published his "Treatise of the Sphere" (1537)(mostly a commentated translation of earlier work by others) he included a treatise on geometrical and astronomic methods of navigation. There he states clearly that Portuguese navigations were not an adventurous endeavour:

"nam se fezeram indo a acertar: mas partiam os nossos mareantes muy ensinados e prouidos de estromentos e regras de astrologia e geometria que sam as cousas que os cosmographos ham dadar apercebidas (. ) e leuaua cartas muy particularmente rumadas e na ja as de que os antigos vsauam" (were not done by chance: but our seafarers departed well taught and provided with instruments and rules of astrology (astronomy) and geometry which were matters the cosmographers would provide (. ) and they took charts with exact routes and no longer those used by the ancient). [4]

His credibility rests on being personally involved in the instruction of pilots and senior seafarers from 1527 onwards by Royal appointment, along with his recognised competence as mathematician and astronomer. [2] The main problem in navigating back from the south of the Canary Islands (or south of Boujdour) by sail alone, is due to the change in the regime of winds and currents: the North Atlantic gyre and the Equatorial counter current [5] will push south along the northwest bulge of Africa, while the uncertain winds where the Northeast trades meet the Southeast trades (the doldrums) [6] leave a sailing ship to the mercy of the currents. Together, prevalent current and wind make northwards progress very difficult or impossible. It was to overcome this problem, and clear the passage to India around Africa as a viable maritime trade route, that a systematic plan of exploration was devised by the Portuguese. The return route from regions south of the Canaries became the 'volta do largo' or 'volta do mar'. The 'rediscovery' of the Azores islands in 1427 is merely a reflection of the heightened strategic importance of the islands, now sitting on the return route from the western coast of Africa (sequentially called 'volta de Guiné' and 'volta da Mina') and the references to the Sargasso Sea (also called at the time 'Mar da Baga'), to the west of the Azores, in 1436, reveals the western extent of the return route. [7] This is necessary, under sail, to make use of the southeasterly and northeasterly winds away from the western coast of Africa, up to the northern latitudes where the westerly winds will bring the seafarers towards the western coasts of Europe. [8]

The secrecy involving the Portuguese navigations, with the death penalty for the leaking of maps and routes, concentrated all sensitive records in the Royal Archives, completely destroyed by the Lisbon earthquake of 1775. However, the systematic nature of the Portuguese campaign, mapping the currents and winds of the Atlantic, is demonstrated by the understanding of the seasonal variations, with expeditions setting sail at different times of the year taking different routes to take account of seasonal predominate winds. This happens from as early as late 15th century and early 16th: Bartolomeu Dias followed the African coast on his way south in August 1487, while Vasco da Gama would take an open sea route from the latitude of Sierra Leone, spending 3 months in the open sea of the South Atlantic to profit from the southwards deflection of the southwesterly on the Brazilian side (and the Brazilian current going southward) - Gama departed on July 1497) and Pedro Alvares Cabral, departing March 1500) took an even larger arch to the west, from the latitude of Cape Verde, thus avoiding the summer monsoon (which would have blocked the route taken by Gama at the time he set sail). [9] Furthermore, there were systematic expeditions pushing into the western Northern Atlantic (Teive, 1454 Vogado, 1462 Teles, 1474 Ulmo, 1486). [10] The documents relating to the supplying of ships, and the ordering of sun declination tables for the southern Atlantic for as early as 1493–1496, [11] all suggest a well planned and systematic activity happening during the decade long period between Bartolomeu Dias finding the southern tip of Africa, and Gama's departure additionally, there are indications of further travels by Bartolomeu Dias in the area. [7] The most significant consequence of this systematised knowledge was the negotiation of the Treaty of Tordesillas in 1494, moving the line of demarcation 270 leagues to the west (from 100 to 370 leagues west of the Azores), bringing what is now Brazil into the Portuguese area of domination. The knowledge gathered from open sea exploration allowed for the well documented extended periods of sail without sight of land, not by accident but as pre-determined planned route for example, 30 days for Bartolomeu Dias culminating on Mossel Bay, the 3 months Gama spend on the Southern Atlantic to use the Brazil current (southward), or the 29 days Cabral took from Cape Verde up to landing in Monte Pascoal, Brazil.

The Danish expedition to Arabia 1761-67 can be said to be the world's first oceanographic expedition, as the ship Grønland had on board a group of scientists, including naturalist Peter Forsskål, who was assigned an explicit task by the king, Frederik V, to study and describe the marine life in the open sea, including finding the cause of mareel, or milky seas. For this purpose the expedition was equipped with nets and scrapers, specifically designed to collect samples from the open waters and the bottom at great depth. [12]

Although Juan Ponce de León in 1513 first identified the Gulf Stream, and the current was well known to mariners, Benjamin Franklin made the first scientific study of it and gave it its name. Franklin measured water temperatures during several Atlantic crossings and correctly explained the Gulf Stream's cause. Franklin and Timothy Folger printed the first map of the Gulf Stream in 1769–1770. [13] [14]

Information on the currents of the Pacific Ocean was gathered by explorers of the late 18th century, including James Cook and Louis Antoine de Bougainville. James Rennell wrote the first scientific textbooks on oceanography, detailing the current flows of the Atlantic and Indian oceans. During a voyage around the Cape of Good Hope in 1777, he mapped "the banks and currents at the Lagullas". He was also the first to understand the nature of the intermittent current near the Isles of Scilly, (now known as Rennell's Current). [15]

Sir James Clark Ross took the first modern sounding in deep sea in 1840, and Charles Darwin published a paper on reefs and the formation of atolls as a result of the second voyage of HMS Beagle in 1831–1836. Robert FitzRoy published a four-volume report of Beagle ' s three voyages. In 1841–1842 Edward Forbes undertook dredging in the Aegean Sea that founded marine ecology.

The first superintendent of the United States Naval Observatory (1842–1861), Matthew Fontaine Maury devoted his time to the study of marine meteorology, navigation, and charting prevailing winds and currents. His 1855 textbook Physical Geography of the Sea was one of the first comprehensive oceanography studies. Many nations sent oceanographic observations to Maury at the Naval Observatory, where he and his colleagues evaluated the information and distributed the results worldwide. [16]

Modern oceanography Edit

Knowledge of the oceans remained confined to the topmost few fathoms of the water and a small amount of the bottom, mainly in shallow areas. Almost nothing was known of the ocean depths. The British Royal Navy's efforts to chart all of the world's coastlines in the mid-19th century reinforced the vague idea that most of the ocean was very deep, although little more was known. As exploration ignited both popular and scientific interest in the polar regions and Africa, so too did the mysteries of the unexplored oceans.

The seminal event in the founding of the modern science of oceanography was the 1872–1876 Challenger expedition. As the first true oceanographic cruise, this expedition laid the groundwork for an entire academic and research discipline. [17] In response to a recommendation from the Royal Society, the British Government announced in 1871 an expedition to explore world's oceans and conduct appropriate scientific investigation. Charles Wyville Thompson and Sir John Murray launched the Challenger expedition. Challenger, leased from the Royal Navy, was modified for scientific work and equipped with separate laboratories for natural history and chemistry. [18] Under the scientific supervision of Thomson, Challenger travelled nearly 70,000 nautical miles (130,000 km) surveying and exploring. On her journey circumnavigating the globe, [18] 492 deep sea soundings, 133 bottom dredges, 151 open water trawls and 263 serial water temperature observations were taken. [19] Around 4,700 new species of marine life were discovered. The result was the Report Of The Scientific Results of the Exploring Voyage of H.M.S. Challenger during the years 1873–76. Murray, who supervised the publication, described the report as "the greatest advance in the knowledge of our planet since the celebrated discoveries of the fifteenth and sixteenth centuries". He went on to found the academic discipline of oceanography at the University of Edinburgh, which remained the centre for oceanographic research well into the 20th century. [20] Murray was the first to study marine trenches and in particular the Mid-Atlantic Ridge, and map the sedimentary deposits in the oceans. He tried to map out the world's ocean currents based on salinity and temperature observations, and was the first to correctly understand the nature of coral reef development.

In the late 19th century, other Western nations also sent out scientific expeditions (as did private individuals and institutions). The first purpose built oceanographic ship, Albatros, was built in 1882. In 1893, Fridtjof Nansen allowed his ship, Fram, to be frozen in the Arctic ice. This enabled him to obtain oceanographic, meteorological and astronomical data at a stationary spot over an extended period.

In 1881 the geographer John Francon Williams published a seminal book, Geography of the Oceans. [21] [22] [23] Between 1907 and 1911 Otto Krümmel published the Handbuch der Ozeanographie, which became influential in awakening public interest in oceanography. [24] The four-month 1910 North Atlantic expedition headed by John Murray and Johan Hjort was the most ambitious research oceanographic and marine zoological project ever mounted until then, and led to the classic 1912 book The Depths of the Ocean.

The first acoustic measurement of sea depth was made in 1914. Between 1925 and 1927 the "Meteor" expedition gathered 70,000 ocean depth measurements using an echo sounder, surveying the Mid-Atlantic Ridge.

In 1934, Easter Ellen Cupp, the first woman to have earned a PhD (at Scripps) in the United States, completed a major work on diatoms that remained the standard taxonomy in the field until well after her death in 1999. In 1940, Cupp was let go from her position at Scripps. Sverdrup specifically commended Cupp as a conscientious and industrious worker and commented that his decision was no reflection on her ability as a scientist. Sverdrup used the instructor billet vacated by Cupp to employ Marston Sargent,a biologist studying marine algae, which was not a new research program at Scripps. Financial pressures did not prevent Sverdrup from retaining the services of two other young post-doctoral students, Walter Munk and Roger Revelle. Cupp's partner, Dorothy Rosenbury, found her a position teaching high school, where she remained for the rest of her career. (Russell, 2000)

Sverdrup, Johnson and Fleming published The Oceans in 1942, [25] which was a major landmark. The Sea (in three volumes, covering physical oceanography, seawater and geology) edited by M.N. Hill was published in 1962, while Rhodes Fairbridge's Encyclopedia of Oceanography was published in 1966.

The Great Global Rift, running along the Mid Atlantic Ridge, was discovered by Maurice Ewing and Bruce Heezen in 1953 and mapped by Heezen and Marie Tharp using bathymetric data in 1954 a mountain range under the Arctic Ocean was found by the Arctic Institute of the USSR. The theory of seafloor spreading was developed in 1960 by Harry Hammond Hess. The Ocean Drilling Program started in 1966. Deep-sea vents were discovered in 1977 by Jack Corliss and Robert Ballard in the submersible DSV Alvin.

In the 1950s, Auguste Piccard invented the bathyscaphe and used the bathyscaphe Trieste to investigate the ocean's depths. The United States nuclear submarine Nautile made the first journey under the ice to the North Pole in 1958. In 1962 the FLIP (Floating Instrument Platform), a 355-foot (108 m) spar buoy, was first deployed.

In 1968, Tanya Atwater led the first all-woman oceanographic expedition. Until that time, gender policies restricted women oceanographers from participating in voyages to a significant extent.

From the 1970s, there has been much emphasis on the application of large scale computers to oceanography to allow numerical predictions of ocean conditions and as a part of overall environmental change prediction. An oceanographic buoy array was established in the Pacific to allow prediction of El Niño events.

1990 saw the start of the World Ocean Circulation Experiment (WOCE) which continued until 2002. Geosat seafloor mapping data became available in 1995.

Study of the oceans is linked to understanding global climate changes, potential global warming and related biosphere concerns. The atmosphere and ocean are linked because of evaporation and precipitation as well as thermal flux (and solar insolation). Wind stress is a major driver of ocean currents while the ocean is a sink for atmospheric carbon dioxide. All these factors relate to the ocean's biogeochemical setup.

Further understanding of the worlds oceans permit scientists to better decide weather changes which in addition guides to a more reliable utilization of earths resources. [26]


Key Features

@bul:* Offers an integrated, modern approach to passive and active underwater acoustics
* Contains many examples of laboratory scale models of ocean-acoustic environments, as well as descriptions of experiments at sea
* Covers remote sensing of marine life and the seafloor
* Includes signal processing of ocean sounds, physical and biological noises at sea, and inversions
* resents sound sources, receivers, and calibration
* Explains high intensities explosive waves, parametric sources, cavitation, shock waves, and streaming
* Covers microbubbles from breaking waves, rainfall, dispersion, and attenuation
* Describes sound propagation along ray paths and caustics
* Presents sound transmissions and normal mode methods in ocean waveguides


Some Fundamentals of Mineralogy and Geochemistry

© L. Bruce Railsback, Department of Geology, University of Georgia, Athens, Georgia 30602-2501 U.S.A.

Virtually all of the individual documents provided here involve graphic presentations or explanations of ideas that are intended to make concepts more accessible to students. The principle driving this work is that things are best understood when seen in their broadest possible context. The documents are made freely available on the world-wide web, rather than in a paper book produced by a publisher, with the conviction that ideas should move freely through the world, rather than be trapped in the legalisms of ownership and copyright law.

The pages are available here independently in pdf and jpeg formats. Users of these illustrations in Powerpoint lectures to students are reminded that some of the illustrations carry a lot of information. Users can customize their lectures by using Powerpoint's "basic shapes" tools to add filled rectangles that conceal a part or parts of any given illustration. Removal or reduction of the rectangles can then unveil more of that illustration in successive Powerpoint "slides".

Educators are welcome to use these documents in their lectures and presentations a message to Railsback reporting such use would be appreciated. Permission from Railsback is required for reproduction of any of these documents.

There is also a page indexing the pages below that are concerned with carbonates. Every page listed there should also appear below.

This document was first made public in 2006. Pages have since been added, and more pages will be added as they are generated. The most recent additions occurred on 15 May 2020.


Fundamentals of Acoustical Oceanography

The developments in the field of ocean acoustics over recent years make this book an important reference for specialists in acoustics, oceanography, marine biology, and related fields. Fundamentals of Acoustical Oceanography also encourages a new generation of scientists, engineers, and entrepreneurs to apply the modern methods of acoustical physics to probe the unknown sea. The book is an authoritative, modern text with examples and exercises. It contains techniques to solve the direct problems, solutions of inverse problems, and an extensive bibliography from the earliest use of sound in the sea to present references. Written by internationally recognized scientists, the book provides background to measure ocean parameters and processes, find life and objects in the sea, communicate underwater, and survey the boundaries of the sea. Fundamentals of Acoustical Oceanography explains principles of underwater sound propagation, and describes how both actively probing sonars and passively listening hydrophones can reveal what the eye cannot see over vast ranges of the turbid ocean. This book demonstrates how to use acoustical remote sensing, variations in sound transmission, in situ&ltampgt acoustical measurements, and computer and laboratory models to identify the physical and biological parameters and processes in the sea.

The developments in the field of ocean acoustics over recent years make this book an important reference for specialists in acoustics, oceanography, marine biology, and related fields. Fundamentals of Acoustical Oceanography also encourages a new generation of scientists, engineers, and entrepreneurs to apply the modern methods of acoustical physics to probe the unknown sea. The book is an authoritative, modern text with examples and exercises. It contains techniques to solve the direct problems, solutions of inverse problems, and an extensive bibliography from the earliest use of sound in the sea to present references. Written by internationally recognized scientists, the book provides background to measure ocean parameters and processes, find life and objects in the sea, communicate underwater, and survey the boundaries of the sea. Fundamentals of Acoustical Oceanography explains principles of underwater sound propagation, and describes how both actively probing sonars and passively listening hydrophones can reveal what the eye cannot see over vast ranges of the turbid ocean. This book demonstrates how to use acoustical remote sensing, variations in sound transmission, in situ&ltampgt acoustical measurements, and computer and laboratory models to identify the physical and biological parameters and processes in the sea.

Key Features

@bul:* Offers an integrated, modern approach to passive and active underwater acoustics * Contains many examples of laboratory scale models of ocean-acoustic environments, as well as descriptions of experiments at sea * Covers remote sensing of marine life and the seafloor * Includes signal processing of ocean sounds, physical and biological noises at sea, and inversions * resents sound sources, receivers, and calibration * Explains high intensities explosive waves, parametric sources, cavitation, shock waves, and streaming * Covers microbubbles from breaking waves, rainfall, dispersion, and attenuation * Describes sound propagation along ray paths and caustics * Presents sound transmissions and normal mode methods in ocean waveguides

@bul:* Offers an integrated, modern approach to passive and active underwater acoustics * Contains many examples of laboratory scale models of ocean-acoustic environments, as well as descriptions of experiments at sea * Covers remote sensing of marine life and the seafloor * Includes signal processing of ocean sounds, physical and biological noises at sea, and inversions * resents sound sources, receivers, and calibration * Explains high intensities explosive waves, parametric sources, cavitation, shock waves, and streaming * Covers microbubbles from breaking waves, rainfall, dispersion, and attenuation * Describes sound propagation along ray paths and caustics * Presents sound transmissions and normal mode methods in ocean waveguides


Fundamentals of Oceanography

Alison Duxbury Alyn CDuxbury Krith ASvrd

Published by Mcgrw-Hl, 2001

Used - Softcover
Condition: VERY GOOD

Paperback. Condition: VERY GOOD. Light rubbing wear to cover, spine and page edges. Very minimal writing or notations in margins not affecting the text. Possible clean ex-library copy, with their stickers and or stamp(s).


Voir la vidéo: LAITURILLA YLI SUOMENLAHDEN (Octobre 2021).