Suite

Édition à l'aide d'un fichier AXF


J'ai des problèmes pour éditer des données dans ArcPad en raison de la limitation du logiciel. Pouvez-vous m'aider? Mon client souhaite effectuer des modifications dans ArcPad, mais en raison de la limitation, j'essaie de trouver une solution pour les aider en utilisant le fichier AXF à partir d'ArcPad. Savez-vous comment éditer un fichier axf dans ArcMap ? Mais je ne travaille pas dans un fichier de formes, mais je récupère les données de la couche d'entités qui porte le sous-type et le domaine. Vous cherchez de l'aide.


Si vous avez initialement extrait vos données d'une géodatabase, vous devriez pouvoir les réarchiver pour les modifier. Quelles sont les "limites" de votre logiciel ? Si vous avez également extrait le fichier axf pour le modifier dans Arcpad, vous pourrez le modifier dans Arcpad.


Systèmes d'information géographique

Un système d'information géographique (SIG) ne se limite pas à des cartes - il s'agit de la signification des cartes. Le SIG vous permet d'envisager les aspects géographiques d'une multitude de données. Fondamentalement, il vous permet d'interroger ou d'analyser une base de données et de recevoir les résultats visuellement sous forme de carte.

Quelques exemples largement connus de SIG sont les sites de cartographie en ligne tels que Google Earth et MapQuest, mais ils sont également des outils d'analyse essentiels pour les scientifiques, les agences publiques et les entreprises. Ces systèmes de données intègrent des cartes à d'autres informations, telles que l'aménagement du territoire, l'analyse de la criminalité ou la planification de projets, pour n'en nommer que quelques-unes. Il permet aux utilisateurs d'avoir une idée de la relation entre des données données et un emplacement et d'aider les urbanistes à évaluer les effets environnementaux et économiques de leurs politiques et à prendre de meilleures décisions. L'information peut être une arme à double tranchant.

À mesure que les applications SIG émergent, certaines personnes craignent qu'un accès facile aux données concernant leur propriété ne menace leur vie privée ou leur sécurité. Il est important de se rappeler que la plupart des applications SIG utilisent des données accessibles au public et respectent des directives strictes en matière de confidentialité. GIS offre également un retour sur investissement constant, y compris les éléments suivants que nous utilisons pour fournir un excellent service client à nos résidents et visiteurs :


Dernières informations de la NLS

**NOUVELLE SORTIE 5 FÉVRIER 2021 : NLSY79 Child & Young Adult Dataset. Comprend des données de 1986 à 2018. La cohorte Child/YA suit les enfants biologiques des femmes du NLSY79. Pour accéder aux données publiques, utilisez NLS Investigator (www.nlsinfo.org/investigator).

NOUVELLE SORTIE 6 JANVIER 2021 : Ensemble de données NLSY79. Comprend des données de 1979 à 2018 (séries 1 à 28). Pour accéder aux données publiques, utilisez NLS Investigator (www.nlsinfo.org/investigator).

NOUS AVONS AJOUTÉ UN STAND VIRTUEL NLS. Comme vous le savez, de nombreuses conférences sont encore impactées par la pandémie de coronavirus. Étant donné que nous ne pouvons actuellement pas vous rencontrer en personne sur notre stand de conférence NLS habituel, nous en avons créé un virtuel. Cliquez ici pour le vérifier.

RE-DIFFUSION DES DONNÉES NLSY97. Nous avons réédité les données des séries 1 à 18 à usage public de NLSY97 avec quelques mises à jour. Un examen complet des variables de salaire créées CV_HRLY_COMPENSATION et CV_HRLY_PAY a conduit à des mises à jour d'un certain nombre de ces variables créées et à une sélection des données brutes sous-jacentes à tous les tours. Voir l'errata pour plus de détails. La réédition comprend également un petit nombre de corrections aux variables d'incarcération créées et aux dates invalides pour les dates de début d'emploi indépendant, celles-ci sont également détaillées sur la page d'errata. L'ensemble de données est accessible sur NLS Investigator.

NOUVELLE SORTIE 6 DÉCEMBRE 2019 : Ensemble de données NLSY97. Comprend des données de 1997 à 2017 (séries 1 à 18). Pour accéder aux données publiques, utilisez NLS Investigator (www.nlsinfo.org/investigator).

NLSY97 TIMING DATASET MAINTENANT DISPONIBLE. Un nouvel ensemble de données distinct de synchronisations variables a été publié pour le NLSY97. Les minutages, qui mesurent le temps d'interaction du répondant sur une question particulière au cours de l'interview, concernent principalement les questions liées à l'activité sexuelle, la grossesse, le tabagisme, la consommation de drogues, les comportements délinquants, l'activité criminelle et les attentes. Pour accéder à l'ensemble de données, rendez-vous sur www.nlsinfo.org/investigator et choisissez « NLSY97 » dans la liste de sélection de cohorte, puis choisissez « Select Timings ». Plus de détails sont disponibles sur https://www.nlsinfo.org/content/cohorts/nlsy97/using-and-understanding-the-data/item-nonresponse-interview-timings#dataset.

NOUVELLE SORTIE 16 JUILLET 2019 : NLSY79 Child & Young Adult Dataset. Comprend des données de 1986 à 2016. La cohorte Child/YA suit les enfants biologiques des femmes du NLSY79. Pour accéder aux données publiques, utilisez NLS Investigator (www.nlsinfo.org/investigator).

Ensemble de données inter-cohortes (version bêta) disponible : Nous avons publié un ensemble de données bêta NLSY79/NLSY97 conçu pour harmoniser les données NLS entre deux cohortes, offrant ainsi aux utilisateurs des opportunités supplémentaires d'effectuer des comparaisons entre cohortes. Initialement, l'ensemble de données comprend la date de l'entretien, la raison de la non-entretien, l'âge, l'état matrimonial, le niveau le plus élevé suivi, le niveau le plus élevé terminé et le statut d'emploi, avec une extension possible à plus de 100 variables. Des variables d'arrière-plan fixes sont également incluses, telles que le sexe, la race et le score AFQT. Voir l'annexe 13 pour plus d'informations.

Publication des données [février 2019] : NLSY79 1979-2016 Dataset. Le NLSY79 suit la vie d'un échantillon d'Américains nés entre 1957-1964. La nouvelle version contient 27 séries de données et est accessible au public via NLS Investigator (www.nlsinfo.org/investigator).

Maintenant disponible : Tutoriels vidéo pour NLS Investigator. Nous avons ajouté quatre didacticiels vidéo pour vous aider à accéder à nos ensembles de données NLS et à les utiliser : « Introduction à l'enquêteur NLS », « Mise en route : interface enquêteur », « Recherche de variables » et « Comment importer des données NLS dans un logiciel statistique ». Regardez les vidéos sur https://www.nlsinfo.org/access-data-investigator/investigator-user-guide/video-tutorials.

Brochures et fiches de données NLS disponibles au format PDF. Besoin d'informations rapides sur le NLS à distribuer dans votre classe ou à donner à un collègue ? Cliquez ici pour accéder aux fichiers PDF de nos brochures et fiches de données. Les brochures NLS couvrent une variété de sujets pour toutes les cohortes, tandis que les fiches de données sont plus spécifiques aux ensembles de données NLSY79 Child & Young Adult.


Compilation automatique et flashage des programmes EFM32

Je travaille sur un projet d'apprentissage automatique et j'ai besoin de collecter des données sur le temps d'exécution d'un microcontrôleur EFM32 (EZR32LG).

Après avoir rassemblé un petit ensemble de données et réalisé que j'avais besoin de plus (beaucoup plus) de données, j'ai décidé d'automatiser le processus de collecte de données. J'ai réussi à automatiser la plus grande partie, mais je suis bloqué sur une chose.

Auparavant, j'utilisais l'IDE Simplicity Studio pour compiler, flasher et exécuter manuellement mon code/appareil, cependant, comme j'ai besoin de beaucoup de données, j'aimerais également automatiser cela.

J'ai essayé de faire de l'ingénierie inverse avec les makefiles de Simplicity Studio, etc., mais j'étais un peu dépassé par eux, alors j'aimerais essayer une approche différente.

Quelles commandes dois-je exécuter pour compiler, lier et flasher un binaire pour mon microcontrôleur (Silicon Labs EZR32LG, SLWSTK6200A_EZR32LG) ?

J'ai déjà trouvé l'outil de ligne de commande que je peux utiliser pour flasher mon logiciel (Simplicity Commander), mais je suis un peu dépassé par toutes les commandes GCC utilisées par l'IDE, y a-t-il des commandes/options inutiles ou des choses que je pourrait faire sans?

Au cas où quelqu'un se poserait la question, voici les commandes que Simplicity Studio semble exécuter pour compiler/lier un programme :

L'automatisation de la commande make et la substitution de certaines choses dans le makefile ne seraient pas trop un problème, mais lorsque je regarde la carte de l'éditeur de liens (plus de 600 lignes), c'est là que je suis un peu intimidé.

Il en va de même pour le script de l'éditeur de liens (plus de 200 lignes).

Je me rends compte que je construis une version de débogage de mon programme, cela est intentionnel et pourrait changer à l'avenir.

J'ai également oublié de mentionner que mon automatisation précédente (et le framework dans lequel je m'intègre) est écrite en Java, les solutions Java sont donc indispensables.

Éditer: Je viens de remarquer que les commandes et le makefile proviennent de "runs" différents, si vous remplacez le mot "bsort" dans le paragraphe de commandes par le mot jfdctint et gardez à l'esprit que les nombres dans les noms de fichiers sont plus ou moins aléatoires, vous 'obtiendrait les commandes pour l'exécution qui correspond au makefile.

Je ne sais pas si c'est le bon site à demander, cela semblait juste être le meilleur ajustement, n'hésitez pas à déplacer ma question si nécessaire.


J'ai eu le même problème et je viens de trouver une solution simple. À l'origine, je viens d'installer xrdp en utilisant la procédure standard :

Après cela, tout concerne votre fichier xrdp.ini, qui se trouve ici :

Pour ouvrir et modifier le fichier de configuration de xrdp, utilisez :

par défaut, le premier script de gestion de session xrdp ressemble à ceci :

La ligne importante est port=-1 , cela oblige xrdp à toujours rechercher un port libre pour se connecter. Si vous définissez un port fixe ici, le xrdp reviendra toujours et se connectera à la même session. J'ai changé le mien donc ça ressemble à ça :

C'est tout, je pense que vous pourriez vous en tirer en changeant simplement le port=-1 en port=5912 . Mon xrdp se reconnecte toujours à la session existante en utilisant toujours le même port.

J'aimerais améliorer une réponse existante. La réponse la plus votée a été de modifier le fichier xrdp.ini pour changer le port en une valeur fixe à la place du caractère générique -1 pour trouver un port ouvert.

J'ai essayé cela, mais j'ai eu une erreur de connexion la première fois, j'ai donc fini par revenir à la valeur -1. La frustration s'est rapidement installée, le problème persistant de ne pas reprendre, j'ai donc regardé à nouveau le fichier ini.

Ce qui a fonctionné pour moi, et c'était vraiment quelque chose qui m'intéressait, était ceci :

Sous [xrdp1] où port=-1, j'ai remarqué que le nom d'utilisateur et le mot de passe étaient définis sur ASK. Si vous définissez port=ask, vous aurez la possibilité à l'invite de connexion avec le nom d'utilisateur et le mot de passe de choisir un port.

Plutôt que d'installer des packages supplémentaires, j'ai trouvé que la solution la plus simple consistait à définir l'option ask, connectez la PREMIÈRE session (si je n'en ai pas déjà une en cours d'exécution) sur le port -1 lors de la connexion avec le nom d'utilisateur et le mot de passe.
Après avoir déconnecté la session, pour reprendre une session existante, connectez-vous toujours sur le port par défaut : 5910 et vous reprendrez votre session existante jusqu'à ce que vous redémarriez l'ordinateur distant ou que vous terminiez la session lors de la déconnexion.


Edition par fichier AXF - Systèmes d'Information Géographique

Interface de ligne de commande pour l'exportation NetCDF de FloPy

Netcdf_cmdline est une interface de ligne de commande vers la fonction d'exportation netcdf de FloPy. Netcdf_cmdline exporte les données du modèle géographique et les résultats des projets MODFLOW au format NetCDF à l'aide de FloPy pour exporter la grille du modèle MODFLOW ainsi que l'altitude et l'emplacement des cellules du modèle. L'emplacement géographique et l'altitude de chaque cellule du modèle sont calculés en fonction de la grille du modèle et des informations supplémentaires que l'utilisateur doit ajouter au fichier de nom MODFLOW. Les données d'entrée et de sortie du modèle sont exportées à partir des fichiers d'entrée et de sortie de modflow.

Netcdf_cmdline utilise les bibliothèques FloPy pour accéder aux données du projet MODFLOW et prend en charge les versions de MODFLOW prises en charge par FloPy, notamment MODFLOW-2000, MODFLOW-2005, MODFLOW-NWT et MODFLOW-USG.

Netcdf_cmdline nécessite Python 2.7 ou supérieur. De plus, les bibliothèques python suivantes doivent être installées avant d'utiliser netcdf_cmdline. Les instructions d'installation spécifiques au système d'exploitation sont disponibles ci-dessous.

  • pyproj
  • NumPy
  • HDF5
  • netCDF4
  • FloPy
  1. Installez 'FloPy' (version 3) à partir de https://github.com/modflowpy/FloPy
  1. Installez les packages suivants via votre système de gestion de packages ou à partir de la source :
  1. Installez les bibliothèques suivantes en utilisant 'pip install [library]'
  • pyproj
  • NumPy
  • HDF5
  • netCDF4
  • FloPy
  1. Installez les packages suivants via votre système de gestion de packages ou à partir de la source :
  1. Installez les bibliothèques suivantes en utilisant 'conda install [library]'
  • pyproj
  • NumPy
  • HDF5
  • netCDF4
  • FloPy

Les étapes pour exécuter Netcdf_cmdline sont :

Ajouter des informations de localisation géographique au fichier de nom de votre projet

Modifiez le fichier de contrôle de sortie de votre projet pour générer le budget de cellule et la sortie de tête que vous souhaitez exporter

Exécutez Netcdf_cmdline.py (voir exemple de ligne de commande dans la section "Exemples")

Netcdf_cmdline est une interface de ligne de commande qui utilise la fonction d'exportation netcdf incluse dans l'interface de la bibliothèque python de FloPy.
L'interface de ligne de commande est utilisée en exécutant le script python Netcdf_cmdline.py avec la ligne de commande appropriée.

Netcdf_cmdline génère deux fichiers NetCDF qui peuvent être affichés à l'aide de l'option de visualisation de données GODIVA2 sur un serveur de données THREDDS. La visualisation des données GODIVA2 ne fonctionnera correctement que pour les fichiers de données qui ont une seule série temporelle cohérente. Par conséquent, les données de budget de tête et de cellule doivent être enregistrées pendant les mêmes intervalles de temps pour que ces données s'affichent correctement. Cela peut être accompli en éditant le fichier de contrôle de sortie MODFLOW de sorte que pour chaque période de contrainte et pas de temps où « SAVE HEAD » s'affiche, « SAVE BUDGET » apparaisse également, et vice versa.

Le script python 'Netcdf_cmdline.py' fournit une interface de ligne de commande simple à la bibliothèque d'exportation netcdf de FloPy. Cette interface peut être utilisée pour exporter des données d'un projet MODFLOW vers un fichier NetCDF. L'utilisation de cette interface ne nécessite qu'une compréhension de base des interfaces de ligne de commande et ne nécessite aucune connaissance du langage de programmation python. Le script 'Netcdf_cmdline.py' prend les paramètres de ligne de commande suivants :

Informations sur la localisation géographique

Les informations de localisation géographique doivent être ajoutées au début du fichier de nom MODFLOW de votre projet. Les informations de localisation géographique incluent les coordonnées x et y du coin nord-ouest (en haut à gauche) de la grille de modèle (xul et yul), la rotation de la grille de modèle (rotation) et le système de coordonnées proj4 de votre grille de modèle (proj4_str). Les informations de localisation géographique sont ajoutées à une seule ligne commentée dans le fichier de nom MODFLOW en utilisant le format suivant :

#xul:[Coordonnée X], yul:[Coordonnée Y], rotation:[Angle de rotation], proj4_str:[Proj4 String]

Netcdf_cmdline peut être exécuté à l'aide de quatre commutateurs de ligne de commande requis identifiant le fichier de nom de votre modèle, le fichier de sortie NetCDF pour les données d'entrée MODFLOW, le fichier de sortie NetCDF pour les données de sortie MODFLOW et la précision des fichiers de sortie MODFLOW :

Vous trouverez ci-dessous un exemple d'informations de coordonnées géographiques ajoutées en haut d'un fichier de nom MODFLOW. L'exemple d'informations de coordonnées concerne une grille de modèle avec des emplacements de coordonnées x et y (coin nord-ouest) de -83,747389 et 32,917647, une rotation de grille de -42,95 degrés, en utilisant les coordonnées latitude/longitude WGS84.

Contenu du fichier de sortie NetCDF

Le fichier de sortie NetCDF contient des données basées sur l'emplacement enregistrées avec des coordonnées de latitude, de longitude et d'altitude basées sur le code EPSG 4326. Les données sont disposées sur une grille avec des variables de dimension spatiale (x, y et couche). De plus, une dimension temporelle (t) est utilisée pour spécifier les temps utilisés dans les fichiers de sortie du budget de tête et de cellule MODFLOW. Le fichier de sortie NetCDF contient les variables suivantes.

Variables d'entrée MODFLOW stockées

Les variables d'entrée MODFLOW stockées dans le fichier de sortie NetCDF sont les suivantes. De plus, de nombreuses variables d'entrée spécifiques au package sont également stockées.

Variables de sortie MODFLOW stockées

Les variables de sortie MODFLOW stockées dans le fichier de sortie NetCDF sont lues à partir du fichier de tête de sortie et du fichier de budget de cellule. Ils comprennent les éléments suivants :


Atelier 5 : Introduction au GPS

introduction

Dans ce laboratoire, les étudiants apprendront les bases de l'utilisation d'un GPS Trimble Juno et d'ArcPad pour collecter des données sur le terrain. Une géodatabase et trois classes d'entités devront être créées et chargées dans le GPS avant de collecter les données. La zone d'étude est le Campus Mall nouvellement développé de l'UWEC. Quatre polygones désignés, une passerelle, trois arbres et trois poteaux lumineux sont également cartographiés. Ce laboratoire est uniquement conçu comme une introduction à la collecte de données GPS pour la création de cartes vectorielles.

Une unité GPS collecte des données de position et d'élévation à des emplacements sur la surface de la Terre en utilisant des satellites et des stations de surveillance au sol. Les stations de surveillance sont chargées de suivre et de modifier les trajectoires de combat des satellites et de surveiller et d'analyser les signaux des satellites. Il y a actuellement 27 satellites actifs dans 6 plans orbitaux différents.

Figure 1: Illustration de la façon dont les satellites déterminent la position et l'élévation.


Pour une mesure précise de la position et de l'altitude, au moins 4 satellites doivent être disponibles pour que le GPS se connecte. Ces satellites transmettent des signaux radio sur deux fréquences, l'une est d'accès public et l'autre est réservée à un usage militaire. La transmission des signaux radio peut être visualisée sous forme de sphères autour du satellite. La position à laquelle les 4 (ou plus) sphères se sont rencontrées est la position du GPS sur la surface de la Terre.

Figure 2: Illustration des effets de la géométrie satellitaire.


La position des satellites disponibles joue également un rôle dans la précision. PDOP signifie dilution positionnelle de la précision et est une mesure de l'effet de la géométrie des satellites, ou de la façon dont les satellites sont disposés dans l'espace. Des PDOP faibles indiquent une large diffusion de satellites, ce qui est idéal. Des PDOP élevés indiquent un regroupement de satellites qui peut entraîner une erreur plus importante.

Il fallait d'abord créer une géodatabase. Cela a été fait en cliquant avec le bouton droit sur le dossier souhaité, en survolant Nouveau et en sélectionnant Fichier géodatabase. Ensuite, dans la fenêtre du catalogue, trois classes d'entités ont été créées en cliquant avec le bouton droit sur la géodatabase nouvellement créée, en survolant Nouveau et en sélectionnant Classe d'entités. Un polygone, une ligne et une classe d'entités ponctuelles ont été créés et dotés d'un champ de texte appelé Type. Chaque classe d'entités a reçu le système de coordonnées projetées à l'échelle de l'État NAD 1983 HARN Wisconsin TM (mètres). Ces classes d'entités vierges ont ensuite été ajoutées à un document ArcMap noir. Une image de la zone Campus a ensuite été importée dans la géodatabase en cliquant avec le bouton droit sur la géodatabase, en survolant Nouveau et en sélectionnant Jeux de données raster. Enfin, une classe d'entités de bâtiments de campus a été importée dans la géodatabase par le même processus ci-dessus, mais au lieu de sélectionner des jeux de données raster. La classe d'entités (unique) a été choisie.

Figure 3: Une capture d'écran de la carte prête à être envoyée à ArcPad. La couleur des polygones sera transférée dans ArcPad. Un jaune vif a donc été choisi pour se démarquer davantage sur un petit écran à l'extérieur.


Pour activer ArcPad Data Manager, son extension devait être ajoutée en accédant à Personnaliser > Extensions et en cochant la case à côté d'ArcPad Data Manager. Ensuite, la barre d'outils ArcPad Data Manager a été ajoutée en accédant à Personnaliser les barres d'outils > et en sélectionnant ArcPad Data Manager.

Figure 4 : La barre d'outils du gestionnaire de données ArcPad. Le premier bouton qui ressemble à une unité GPS avec une flèche pointant vers la droite, le bouton Obtenir des données pour ArcPad, est sélectionné en premier. Une fois les données collectées, le bouton qui ressemble à une unité GPS avec une flèche pointant vers la gauche, le bouton Get Data From ArcPad est sélectionné.

Figure 5 : Obtenir des données pour ArcPad a été sélectionné et Suivant a été cliqué sur l'écran d'accueil. Plusieurs choses ont été changées dans cette fenêtre. L'action a été sélectionnée et survolée par défaut, le format du calque d'arrière-plan a été changé en fichier AXF et l'édition du calque d'arrière-plan a été changée en édition autorisée. Cela permettra aux classes d'entités créées dans la géodatabase d'être exportées en tant que couches d'entités dans un fichier ArcPad AXF. Ensuite, Action a été sélectionné à nouveau et Extraire toutes les couches de géodatabase et extraire toutes les autres couches a été choisi. Suivant a été cliqué.


Dans la fenêtre suivante, le nom du dossier, le nom de la carte et l'emplacement de stockage ont été sélectionnés. Suivant a été cliqué. En vous assurant que l'option Créer les données ArcPad sur cet ordinateur maintenant était cochée, Terminer a été cliqué pour terminer le processus. Un dossier sera créé là où il a été spécifié. Ce dossier contient l'image d'arrière-plan, un fichier AXF qui contient les couches modifiables et un fichier ArcPad Map (APM). Le dossier a été copié et collé au même emplacement pour la sauvegarde, puis collé à nouveau dans l'unité GPS Trimble. Tout était maintenant prêt pour la collecte de données sur le terrain.

Figure 6 : Barres d'outils ArcPad. Le GPS a été allumé et ArCPad 10.2 a été ouvert. L'écran ressemblait à celui ci-dessus. Dans la barre d'outils principale (icône de dossier), l'icône de carte ouverte a été choisie et le fichier APM approprié a été choisi. L'icône à droite de l'icône de la barre d'outils principale ouvre la barre d'outils de navigation (main au-dessus de l'icône du globe). Les options de zoom et de panoramique sont disponibles ici.

Image 7 : La barre d'outils d'édition (crayon avec icône polyligne). Ici, le crayon a été choisi pour commencer l'édition, la couche d'entités souhaitée a été choisie et l'icône de type d'entité sur la barre d'outils (la troisième icône, ressemble à un point dans cette image) a été modifiée pour correspondre à la couche d'entités choisie (point, polyligne , polygone, etc.). Pour les points, une fois le type d'entité sélectionné, les entités souhaitées peuvent être collectées en sélectionnant l'icône d'ajout de sommet GPS (à côté de l'icône de type d'entité). Une fois qu'un nombre défini de positions a été pris, le GPS a fait la moyenne des valeurs et a généré une seule caractéristique. Le champ type a ensuite été modifié. Pour les lignes et les polygones, une fois le type d'entité sélectionné, la barre de commandes apparaît en bas de l'écran.

Figure 8: La barre de commandes. Pour collecter les entités linéaires ou surfaciques souhaitées, l'option Ajouter un sommet GPS en continu (l'icône la plus à droite) a été sélectionnée. Une fois l'entité terminée, l'icône Passer à l'attribut a été choisie (deuxième icône, grosse flèche verte) et le champ Type a été modifié.

Figure 9 : Pour ce laboratoire, les zones en rouge étaient les endroits désignés pour collecter des données polygonales, la passerelle vue sur l'image était considérée comme une ligne, et trois arbres et trois poteaux lumineux ont été choisis au hasard pour les points.

Illustration 10 : Une fois les données collectées, le GPS a été connecté à l'ordinateur et l'icône Get Data From ArcPad a été choisie dans la barre d'outils ArcPad Data Manager. Le signe plus vert dans le coin supérieur droit de la fenêtre Get Data From ArcPad a été sélectionné et le fichier APX approprié a été choisi. La case à côté de chaque classe d'entités a été cochée et le bouton Archiver a été cliqué. Les données collectées sur le terrain étaient désormais dans ArcMap sous forme de données vectorielles et une carte a été réalisée.

Illustration 11 : La carte résultant de l'activité de collecte de données GPS. Les polygones créés n'étaient pas d'une précision spectaculaire. Cela pourrait être résolu en ralentissant le rythme de déplacement autour des entités pour permettre la création de plus de points. L'imprécision des données collectées résulte également des capacités du GPS utilisé.

Blog
Figure 1-2 tirée directement des diapositives du cours magistral
Figure 4-6 extraite du Centre de ressources ArcGIS. http://help.arcgis.com/en/arcpad/10.0/help/index.html#/Overview_of_ArcPad_toolbars/00s1000000wn000000/
Figure 7 tirée directement des instructions du Lab 5.

Données
Imagerie aérienne fournie par le programme national d'imagerie agricole du ministère de l'Agriculture des États-Unis 2013.
Classe de fonctionnalités des bâtiments du campus fournie par le département de géographie et d'anthropologie de l'UWEC.
Données GPS collectées par Lee Fox.


Ensembles de données netCDF 2D

Chaque fichier se compose de deux sections

L'en-tête CF

L'en-tête de métadonnées CF est divisé en un certain nombre de composants, à savoir les dimensions, les variables et les attributs globaux. Pour plus d'informations, veuillez vous référer aux composants d'un fichier netCDF conforme BODC CF. Une illustration de l'en-tête GEBCO_2014 CF (59 Ko) est disponible sous forme de fichier Adobe PDF.

La rubrique données

Cette section du fichier contient les valeurs réelles de chaque dimension et variable. Les valeurs des données représentent l'altitude en mètres, avec des valeurs négatives pour les profondeurs bathymétriques et des valeurs positives pour les hauteurs topographiques.

GEBCO_2014 Grille et GEBCO_2014 Grille d'identification de la source
Les ensembles de données complets donnent une couverture mondiale, couvrant 90°N, 180°W à 90°S, 180°E sur une grille de 30 secondes d'arc. Chaque grille se compose de 21 600 lignes x 43 200 colonnes, ce qui donne 933 120 000 points de données. Les valeurs de données sont enregistrées au centre des pixels, c'est-à-dire qu'elles se réfèrent aux élévations au centre des cellules de la grille.

Grille d'une minute GEBCO
L'ensemble de données complet donne une couverture mondiale, couvrant 90°N, 180°W à 90°S 180°E sur une grille d'une minute d'arc. La grille se compose de 10 801 lignes x 21 601 colonnes donnant un total de 233 312 401 points. Les valeurs de données sont des lignes de quadrillage enregistrées, c'est-à-dire qu'elles se réfèrent à des élévations centrées sur l'intersection des lignes de quadrillage.


Voir la vidéo: Comment trouver le type dun fichier sous Windows? (Octobre 2021).