Suite

7.3.2 : Retrofitting sismique - Géosciences


Aperçu

Le Starbucks Center occupe un bâtiment de neuf étages qui était autrefois un magasin de catalogue Sears construit en 1912 sur le remblai de marée à côté d'Elliott Bay. Avant que Starbucks n'emménage, la ville de Seattle avait besoin d'une mise à niveau contre le tremblement de terre d'un coût de 8,5 millions de dollars. Près de deux mille personnes se trouvaient dans le bâtiment lorsque le tremblement de terre de Nisqually a frappé. Les gens ont plongé sous les bureaux et les tables. Rick Arthur, vice-président de Starbucks, a déclaré que « cela ressemblait à un typhon qui passait. … Le sol s'est élevé en grosses vagues. Au début, nous avons pensé que c'était un événement assez mineur, mais il a continué et s'est intensifié. Les lumières se balançaient en grands arcs. Certains murs se sont fissurés et un parapet en brique de quatre pieds au sommet du bâtiment s'est écrasé au sol. Mais tout le monde est sorti sain et sauf et il n'y a eu aucun blessé. Arthur a dit que sa première pensée a été : « Merci, Terry », se référant à Terry Lundeen, un ingénieur en structure chez Coughlin Porter Lundeen, qui a géré la modernisation de Starbucks. Argent bien dépensé.

Traditionnellement, l'objectif de la modernisation parasismique, comme l'objectif des codes du bâtiment, a toujours été de permettre aux personnes à l'intérieur de la structure de survivre au tremblement de terre. Le contrôle des dommages et la protection des biens sont secondaires, à l'exception de certains bâtiments historiques, comme indiqué ci-dessus. Les concepts récents d'ingénierie parasismique basée sur la performance mettent davantage l'accent sur le contrôle des dommages matériels pour éviter les pertes financières, y compris la perte d'activité pour un bâtiment commercial. Le contrôle des dommages est également important pour les installations critiques telles que les hôpitaux, les postes de police et les casernes de pompiers.

Les structures fragiles se comportent mal lors des tremblements de terre. La maçonnerie non armée qui supporte la charge structurelle d'un bâtiment avec une charpente de plancher et de toit mal attachée a tendance à échouer par l'effondrement des murs. Les bâtiments à ossature de béton non ductile sont sujets à la rupture par cisaillement des poteaux faibles et non confinés. Les structures à ossature dont de grandes parties de leurs murs ne sont pas liées entre elles ont tendance à se comporter structurellement comme des structures à étages souples (comme le garage pour trois voitures de la vallée de San Fernando illustré à la figure 11-6). Lors de tremblements de terre récents, y compris le tremblement de terre de Northridge en 1994, ces structures se sont effondrées de manière catastrophique, entraînant la mort.

Le renforcement des bâtiments existants doit garantir que le renforcement ajouté est compatible avec le matériau déjà présent. Par exemple, un renfort diagonal en acier peut être ajouté à un mur de maçonnerie. Le renfort est assez solide, mais il ne supporterait pas la charge pendant le secouage tant que la maçonnerie ne se serait pas fissurée et déformée. Le contreventement peut empêcher l'effondrement total, mais le bâtiment peut subir suffisamment de dommages structurels pour être considéré comme une perte totale. Ce n'est que récemment qu'il y a des cas de réussite de ces structures rénovées en Californie suite à la loi URM et sa mise en œuvre par le gouvernement local. Lors du tremblement de terre Mw6.0 South Napa en 2014 en Californie, de nombreux bâtiments rénovés et non rénovés ont subi des dommages. Un an plus tard, en août 2015, une découverte importante a été faite. Même si les bâtiments URM rénovés avaient subi des dommages légers à modérés, la plupart de ces bâtiments étaient en cours de réparation ; en revanche, la plupart des bâtiments endommagés non rénovés ont été commandés pour être démolis après que les propriétaires des bâtiments les ont considérés comme une perte totale.

Un test de la loi californienne URM est venu avec le séisme de magnitude 6 au sud de Napa en 2014, au cours duquel des bâtiments rénovés et non rénovés ont été endommagés. L'année suivante, il a été déterminé que même si les bâtiments URM rénovés avaient subi des dommages légers à modérés, la plupart d'entre eux étaient en cours de réparation. En revanche, les bâtiments qui n'avaient pas été rénovés au moment du tremblement de terre ont été considérés par leurs propriétaires comme une perte totale, et ils ont été commandés pour être démolis.

La figure 12-3 montre plusieurs types de solutions de rénovation pour les bâtiments anciens. Les murs peuvent être renforcés par des murs de remplissage, par contreventement, par post-tension, par des contreforts externes (magnifiquement exposés par les cathédrales gothiques médiévales d'Europe occidentale), par l'ajout d'un cadre extérieur ou intérieur, ou par une isolation de base. Le bâtiment doit se comporter comme une unité pendant la secousse, car le séisme est susceptible de produire une défaillance le long des joints faibles.

Il existe plusieurs systèmes de résistance aux forces latérales pour résister aux forces induites par les séismes, notamment les cadres résistants aux moments, les murs de contreventement et les cadres contreventés, par exemple. De plus, le système de résistance latérale peut être une combinaison de ces systèmes. Ces systèmes de résistance latérale peuvent être construits en béton armé, en acier de construction, en maçonnerie armée ou même en bois. Au niveau du sol, les forces de résistance latérales sont transférées à travers un diaphragme.

Le terme diaphragme est utilisé pour un élément horizontal du bâtiment, tel qu'un plancher ou un toit, qui transfère les forces horizontales entre les éléments verticaux tels que les murs ou les colonnes (Figure 12-4a). Le diaphragme peut être considéré comme une poutre en I, avec le diaphragme lui-même l'âme de la poutre et ses bords les ailes de la poutre (Figure 12-4b). Dans la plupart des bâtiments, des trous sont pratiqués dans le diaphragme pour les cages d'ascenseur ou les puits de lumière (Figure 12-4c). Ces trous interrompent la continuité et réduisent ainsi la résistance et la rigidité du diaphragme (Figure 12-4d).

Les forces latérales des diaphragmes sont transmises vers et depuis le sol à travers des murs de cisaillement ou des cadres résistants aux moments. Les efforts sont des efforts de cisaillement, ceux tendant à déformer la forme du mur ou des efforts de flexion pour des structures élancées comme un gratte-ciel (Figure 12-5). La construction peut comprendre des murs qui ont une résistance au cisaillement plus élevée ou des contreventements en acier diagonaux, ou les deux.

Résistant au moment cadres sont plus flexibles que les murs de cisaillement ; ils sont moins susceptibles de subir des dommages structurels majeurs, mais plus susceptibles d'avoir des dommages aux murs intérieurs, aux cloisons et aux plafonds (Figure 12-6). Plusieurs bâtiments à charpente d'acier ont échoué lors du tremblement de terre de Northridge en 1994, mais les défaillances étaient en grande partie dues à de mauvaises soudures au niveau des joints - un échec dans la conception, la construction et l'inspection.


7.3.2 : Retrofitting sismique - Géosciences

Tous les articles publiés par MDPI sont immédiatement disponibles dans le monde entier sous une licence en libre accès. Aucune autorisation particulière n'est requise pour réutiliser tout ou partie de l'article publié par MDPI, y compris les figures et les tableaux. Pour les articles publiés sous licence Creative Common CC BY en accès libre, toute partie de l'article peut être réutilisée sans autorisation à condition que l'article original soit clairement cité.

Les articles de fond représentent la recherche la plus avancée avec un potentiel important pour un impact élevé dans le domaine. Les articles de fond sont soumis sur invitation individuelle ou sur recommandation des éditeurs scientifiques et font l'objet d'un examen par les pairs avant leur publication.

L'article de fond peut être soit un article de recherche original, soit une nouvelle étude de recherche substantielle qui implique souvent plusieurs techniques ou approches, ou un article de synthèse complet avec des mises à jour concises et précises sur les derniers progrès dans le domaine qui passe systématiquement en revue les avancées les plus passionnantes en sciences Littérature. Ce type de communication donne un aperçu des orientations futures de la recherche ou des applications possibles.

Les articles du Choix de l'éditeur sont basés sur les recommandations des éditeurs scientifiques des revues MDPI du monde entier. Les rédacteurs en chef sélectionnent un petit nombre d'articles récemment publiés dans la revue qui, selon eux, seront particulièrement intéressants pour les auteurs ou importants dans ce domaine. L'objectif est de fournir un aperçu de certains des travaux les plus passionnants publiés dans les différents domaines de recherche de la revue.


Les effets dévastateurs causés par les récents tremblements de terre catastrophiques qui ont eu lieu partout dans le monde&mdashdu Japon, de la Nouvelle-Zélande, au Chili, ainsi que ceux qui se produisent dans le bassin méditerranéen&mdashont une fois de plus montré que le mouvement du sol, bien qu'une source sérieuse de dommages directs, est pas le seul paramètre à considérer, la plupart des dommages étant dus à des effets géologiques cosismiques qui sont directement liés à la source du séisme ou causés par des secousses du sol. Les effets primaires tels que les failles de surface, le soulèvement régional et l'affaissement, et les effets secondaires tels que le tsunami, la liquéfaction, la rupture du sol et les glissements de terrain (échelle sensu ESI 2007) doivent être pris en compte pour une évaluation plus correcte et plus complète de l'aléa sismique, à la fois au niveau régional. et échelles locales.

Ce numéro spécial vise à collecter toutes les contributions qui, en utilisant différentes méthodologies, peuvent intégrer de nouvelles données produites avec des méthodes multidisciplinaires et innovantes. Ces méthodologies sont essentielles pour l'identification et la caractérisation des zones sismiquement actives, et pour le développement de nouveaux modèles d'aléas, obtenus à l'aide de différentes techniques d'enquête. Les contributions liées aux effets induits par les séismes dans les zones volcaniques (actuellement peu étudiées) seront également particulièrement appréciées, car dans de telles zones, même des séismes de haute énergie peuvent induire à la fois des failles de surface et des effets secondaires, comme récemment observé pour le volcanisme tectonique. séisme de Md = 4 survenu le 21 août 2017 sur l'île d'Ischia (Campanie, sud de l'Italie).

Dr Sabina Porfido
Dr Giuliana Alessio
Dr Germana Gaudiosi
Dr Rosa Nappi
Éditeurs invités

Informations sur la soumission du manuscrit

Les manuscrits doivent être soumis en ligne sur www.mdpi.com en s'inscrivant et en se connectant à ce site Web. Une fois inscrit, cliquez ici pour accéder au formulaire de soumission. Les manuscrits peuvent être soumis jusqu'à la date limite. Tous les articles seront évalués par des pairs. Les articles acceptés seront publiés en continu dans la revue (dès leur acceptation) et seront répertoriés ensemble sur le site Web du numéro spécial. Des articles de recherche, des articles de synthèse ainsi que de courtes communications sont invités. Pour les articles prévus, un titre et un court résumé (environ 100 mots) peuvent être envoyés au bureau éditorial pour annonce sur ce site.

Les manuscrits soumis ne doivent pas avoir été publiés auparavant, ni être à l'étude pour publication ailleurs (à l'exception des actes de conférence). Tous les manuscrits sont soumis à un examen approfondi par le biais d'un processus d'examen par les pairs en simple aveugle. Un guide pour les auteurs et d'autres informations pertinentes pour la soumission de manuscrits sont disponibles sur la page Instructions pour les auteurs. Géosciences est une revue mensuelle internationale à comité de lecture en libre accès publiée par MDPI.

Veuillez visiter la page Instructions pour les auteurs avant de soumettre un manuscrit. Les frais de traitement des articles (APC) pour la publication dans cette revue en libre accès sont de 1500 CHF (francs suisses). Les articles soumis doivent être bien formatés et utiliser un bon anglais. Les auteurs peuvent utiliser le service d'édition en anglais de MDPI avant la publication ou pendant les révisions d'auteur.


7.3.2 : Retrofitting sismique - Géosciences

Tous les articles publiés par MDPI sont immédiatement disponibles dans le monde entier sous une licence en libre accès. Aucune autorisation particulière n'est requise pour réutiliser tout ou partie de l'article publié par MDPI, y compris les figures et les tableaux. Pour les articles publiés sous licence Creative Common CC BY en accès libre, toute partie de l'article peut être réutilisée sans autorisation à condition que l'article original soit clairement cité.

Les articles de fond représentent la recherche la plus avancée avec un potentiel important pour un impact élevé dans le domaine. Les articles de fond sont soumis sur invitation individuelle ou sur recommandation des éditeurs scientifiques et font l'objet d'un examen par les pairs avant leur publication.

L'article de fond peut être soit un article de recherche original, soit une nouvelle étude de recherche substantielle qui implique souvent plusieurs techniques ou approches, ou un article de synthèse complet avec des mises à jour concises et précises sur les derniers progrès dans le domaine qui passe systématiquement en revue les avancées les plus passionnantes en sciences Littérature. Ce type de communication donne un aperçu des orientations futures de la recherche ou des applications possibles.

Les articles du Choix de l'éditeur sont basés sur les recommandations des éditeurs scientifiques des revues MDPI du monde entier. Les rédacteurs en chef sélectionnent un petit nombre d'articles récemment publiés dans la revue qui, selon eux, seront particulièrement intéressants pour les auteurs ou importants dans ce domaine. L'objectif est de fournir un aperçu de certains des travaux les plus passionnants publiés dans les différents domaines de recherche de la revue.


Exigences de contreventement sismique pour les composants non structuraux

Avez-vous déjà été à la maison pendant un tremblement de terre et que les lumières se sont éteintes à cause d'une panne de courant ? Imaginez ce que ce serait d'être dans un hôpital sur une table d'opération pendant un tremblement de terre ou qu'un plafond vous tombe dessus pendant que vous êtes allongé sur votre lit d'hôpital.

L'une des dernières choses que vous voulez est de subir de graves pannes électriques, mécaniques ou de plomberie pendant ou après un événement sismique. Lors du tremblement de terre de Northridge en 1994, 80 à 90 % des dommages causés aux bâtiments concernaient des composants non structuraux. Dix hôpitaux clés de la région étaient temporairement inopérants, principalement en raison de dégâts d'eau, de bris de verre, de luminaires suspendus ou d'un manque d'alimentation d'urgence.

Perte complète des plafonds suspendus et des luminaires lors du tremblement de terre de Northridge en 1994. (FEMA 74, 1994) Tuyau d'arrosage cassé à l'hôpital Olive View de Sylmar, en Californie, après le tremblement de terre de 1994 à Northridggde. (FEMA 74, 1994)

L'ASCE 7 a un chapitre entier intitulé Exigences de conception sismique des composants non structuraux (chapitre 13 de l'ASCE 7-10) qui est consacré aux dispositions sur le contreventement sismique des composants non structuraux. Malheureusement, peu de concepteurs sont au courant de cette partie de l'ASCE. Cet article de blog guidera les concepteurs à travers les exigences ASCE 7.

Les composants non structuraux comprennent les services publics architecturaux, mécaniques, électriques et de plomberie. Le chapitre 13 de l'ASCE 7-10 établit les critères de conception minimaux pour les composants non structuraux attachés de façon permanente aux structures. Tout d'abord, nous devons introduire une partie de la terminologie utilisée dans le chapitre 13 de l'ASCE 7.

  • Composant – l'équipement mécanique ou l'utilitaire.
  • Support – la méthode pour transférer les charges du composant à la structure.
  • Attachement - la méthode d'attachement réel à la structure.
  • Facteur d'importance (Ip) – identifie les composants qui doivent fonctionner pleinement pendant et après un événement sismique. Ce facteur identifie également les composants qui peuvent contenir des produits chimiques toxiques, des substances explosives ou des matières dangereuses en plus de certaines quantités. Ceci est généralement déterminé par le concepteur.

La section 13.2.1 de l'ASCE 7 exige que les composants architecturaux, mécaniques et électriques soient conçus et ancrés selon les critères énumérés dans le tableau 13.2-1 ci-dessous.

Les composants architecturaux sont constitués de meubles, de cloisons intérieures, de plafonds, de luminaires, de ventilateurs, de revêtements extérieurs, de murs extérieurs, etc. Cette liste peut sembler mineure par rapport aux composants structurels, mais si ces composants ne sont pas correctement fixés, ils peuvent tomber et blesser les occupants. ou les empêcher de s'échapper d'un bâtiment lors d'un événement sismique. Le risque d'incendie augmente également lors d'un séisme, mettant davantage en danger les occupants.

Défaillance des cloisons et des plafonds des bureaux lors du tremblement de terre de Northridge 1994. (FEMA 74, 1994) Dommages aux racks de stockage surchargés lors du tremblement de terre de Northridge en 1994. (FEMA 74, 1994)

La section 13.5 de l'ASCE 7-10 comprend les exigences nécessaires pour le contreventement parasismique des composants architecturaux. Le tableau 13.5-1 présente divers éléments architecturaux et les coefficients sismiques requis pour déterminer le niveau de force pour lequel les fixations et les supports doivent être conçus.

Les composants mécaniques et électriques se composent d'équipements montés au sol et suspendus. Il comprend également les services publics distribués suspendus tels que les conduits, les tuyaux ou les conduits. Ces composants sont essentiels pour assurer les fonctions nécessaires d'un bâtiment. Dans un hôpital, ces composants doivent fonctionner pleinement pendant et après un événement sismique. Une perturbation de ces composants peut rendre un bâtiment hospitalier entier inutilisable. Pour que les hôpitaux répondent correctement aux besoins du public après un événement sismique, un équipement pleinement fonctionnel est essentiel.

Échec des pièces jointes à un refroidisseur après le tremblement de terre de Northridge en 1994. (FEMA 74, 1994)

La section 13.6 de l'ASCE 7-10 fournit les exigences de contreventement parasismique pour les composants mécaniques et électriques. Le tableau 13.6-1 fournit une liste de composants types et les coefficients requis pour déterminer le niveau de force pour lequel les fixations et les supports doivent être conçus.

Le chapitre 13 répertorie certaines exigences types pour lesquelles les composants doivent être ancrés et pris en charge dans des conditions spécifiques :

  1. Section 13.1.4 article 6c : Tout composant pesant plus de 400 livres.
  2. Section 13.1.4 article 6c : Tout composant dont le centre de gravité est à plus de 4 pieds au-dessus du sol.
  3. La section 13.6.5.6 a des exigences spécifiques en matière de taille et de poids des conduits électriques.
  4. La section 13.6.7 a des exigences de taille et de poids spécifiques pour les systèmes de conduits suspendus.
  5. La section 13.6.7 a des exigences de taille et de poids spécifiques pour les systèmes de tuyauterie suspendus.

Le chapitre contient également quelques exceptions générales aux règles :

  1. Règle des 12 pouces : Lorsqu'un système distribué tel que des conduits ou des tuyaux est suspendu à la structure avec des suspentes de moins de 12 pouces de longueur, le contreventement parasismique n'est pas requis.
  2. Si le support portant plusieurs tuyaux ou conduits pèse moins de 10 livres/pieds du poids linéaire du composant, le contreventement sismique du support n'a pas à être pris en compte.

Ces exceptions comportent des limitations qui sont clairement énumérées dans les sections 13.6.5.6, 13.6.7 et 13.6.8.

Ces systèmes peuvent ne pas sembler importants dans les systèmes structurels d'un bâtiment, mais ils sont essentiels pour permettre au bâtiment de fonctionner comme il a été conçu pour servir le public. Il est également important que les occupants puissent s'échapper d'un bâtiment endommagé après un événement sismique. Des obstacles tels que des bibliothèques bloquant les portes de sortie ou des chutes de débris peuvent empêcher les occupants de quitter un bâtiment après un événement sismique.

Il est important que les concepteurs soient conscients de ces exigences de code et prennent le temps de lire et de comprendre ce qui est nécessaire pour fournir une structure sûre.


(Modifié par les ordonnances nos 169427, 170997, 178831, 180917, 187192, 189201, 189747 et 190134, entrées en vigueur le 16 octobre 2020.) Les définitions contenues dans cette section se rapportent aux exigences de conception parasismique pour les bâtiments existants décrits dans ce chapitre.

UNE. ASCE 41 désigne l'évaluation sismique et la modernisation des bâtiments existants ASCE/SEI 41-17 publiée par l'American Society of Civil Engineers et le Structural Engineering Institute.

B. L'évaluation ASCE 41 désigne le processus d'évaluation d'un bâtiment existant pour le risque potentiel de tremblement de terre pour la vie humaine posé par ce bâtiment, ou composant du bâtiment, et la documentation de cette évaluation, réalisée et rédigée conformément aux dispositions de l'ASCE 41. Niveau 1 et l'évaluation basée sur les déficiences de niveau 2 pour les composants structurels et non structurels à l'aide de l'objectif de performance de base pour les bâtiments existants (BPOE) tel que défini dans l'ASCE 41 doit être l'objectif de performance pour l'évaluation, à moins qu'une évaluation de niveau 3 ne soit requise par l'ASCE 41.

C. La norme d'amélioration ASCE 41-BPOE désigne la modernisation basée sur les déficiences de niveau 1 et de niveau 2 pour les composants structurels et non structurels en utilisant l'objectif de performance de base pour les bâtiments existants (BPOE) tel que défini dans l'ASCE 41, à moins qu'une évaluation de niveau 3 ne soit requise par l'ASCE. 41.

RÉ. La norme d'amélioration ASCE 41-BPON signifie la rénovation de niveau 3 pour les composants structurels et non structurels en utilisant l'objectif de performance de base équivalent aux nouveaux bâtiments (BPON) tel que défini dans l'ASCE 41.

E. ATC 20 signifie la dernière édition du manuel sur les « Procédures d'évaluation de la sécurité des bâtiments après un tremblement de terre » publié par Applied Technology Council.

F. BDS désigne le Bureau des services de développement de la ville de Portland.

G. BPOE - Objectif de performance de base pour les bâtiments existants : une série d'objectifs de performance définis basés sur la catégorie de risque d'un bâtiment et destinés à l'évaluation et à la rénovation des bâtiments existants. Voir le tableau 2-1 et le tableau 2-2 de l'ASCE 41.

H. BPON - Objectif de performance de base équivalent aux nouvelles normes de construction : une série d'objectifs de performance définis basés sur la catégorie de risque d'un bâtiment et destinés à l'évaluation et à la rénovation des bâtiments existants afin d'atteindre un niveau de performance proportionné à la performance prévue des bâtiments conçus selon une norme pour les nouveaux construction Voir le tableau 2-3 de l'ASCE 41.

JE. ESB-1E : tremblement de terre de sécurité de base-1 à utiliser avec l'objectif de performance de base pour les bâtiments existants, considéré comme un risque sismique avec une probabilité de dépassement de 20 % en 50 ans, sauf que les paramètres d'accélération de la réponse spectrale de conception Sxs et Sx1 pour l'ESB- Le niveau de risque sismique 1E ne doit pas être considéré comme inférieur à 75 % des paramètres d'accélération de réponse des spectres de conception respectifs obtenus à partir du niveau de risque sismique BSE-1N et n'a pas besoin d'être supérieur à BSE-2N sur un site.

J. BSE-1N : tremblement de terre de sécurité de base-1 à utiliser avec l'objectif de performance de base équivalent aux normes des nouveaux bâtiments, considéré comme les deux tiers de l'ESB-2N.

K. ESB-2E : tremblement de terre de sécurité de base-2 à utiliser avec l'objectif de performance de base pour les bâtiments existants, considéré comme un risque sismique avec une probabilité de dépassement de 5 % en 50 ans, sauf que les paramètres d'accélération de la réponse spectrale de conception de Sxs et Sx1 pour l'ESB Le niveau de risque sismique -2E ne doit pas être considéré comme inférieur à 75 % des paramètres d'accélération de réponse des spectres de conception respectifs obtenus à partir du niveau de risque sismique BSE-2N et ne peut pas être supérieur à BSE-2N sur un site.

L. BSE-2N : tremblement de terre de sécurité de base-2 à utiliser avec l'objectif de performance de base équivalent aux normes des nouveaux bâtiments, considéré comme le tremblement de terre basé sur le tremblement de terre maximal considéré ciblé (MCER) selon ASCE 7 sur un site.

M. Un ajout de bâtiment signifie une extension ou une augmentation de la surface de plancher ou de la hauteur d'un bâtiment ou d'une structure.

N. Altération de bâtiment désigne tout changement, ajout ou modification de construction.

O. Les dommages catastrophiques désignent les dommages causés à un bâtiment qui causent une condition structurelle dangereuse à la suite d'un incendie, d'une collision de véhicules, d'une explosion ou d'autres événements de nature similaire.

P. Installation essentielle a la même signification que celle définie dans l'OSSC.

Q. Guide de sécurité incendie et vie pour les bâtiments existants (FLEx) désigne un guide de code publié par le Bureau of Development Services, décrivant les matériaux et méthodes de construction alternatifs autorisés pour les bâtiments existants à Portland.

R. Accord FM 41 désigne un accord conjoint entre Portland Fire & Rescue, le Bureau of Development Services et un propriétaire du bâtiment pour programmer des améliorations au bâtiment après une détermination des risques d'incendie et de sécurité des personnes posés par l'état actuel du bâtiment tel que prévu par l'Oregon droit.

S. Espace de vie/de travail désigne une combinaison d'espace de travail et d'unité d'habitation. Un espace de vie/de travail comprend une pièce ou une suite de pièces sur un ou plusieurs étages conçue et occupée par au plus une famille et comprenant un espace de travail adéquat réservé à l'occupation du résident. Un espace de vie/de travail est équipé individuellement d'une salle de bain fermée contenant des toilettes, des toilettes, une douche/et/ou une baignoire et une ventilation appropriée.

T. La superficie nette au sol désigne la superficie entière d'un bâtiment structurellement indépendant, y compris un sous-sol occupé, mesurée à partir de l'intérieur des murs extérieurs permanents du bâtiment, à l'exclusion de toute pénétration verticale majeure du sol, comme les ascenseurs et les gaines mécaniques.

U. Charge d'occupation désigne le nombre de personnes pour lesquelles les moyens d'évacuation d'un bâtiment ou d'une partie de celui-ci sont conçus. La charge d'occupants doit être calculée en fonction des facteurs de charge d'occupants dans le tableau attribué à chaque espace dans l'Oregon Structural Specialty Code (OSSC).

V. Oregon Structural Specialty Code (OSSC) désigne les dispositions du State of Oregon Structural Specialty Code adoptées par la section 24.10.040 A.

W. La maçonnerie armée désigne une maçonnerie ayant à la fois un renforcement vertical et horizontal comme suit :

1. Renfort vertical d'au moins 0,20 po2 en section transversale à chaque coin ou extrémité, de chaque côté de chaque ouverture, et à un espacement maximal de 4 pieds partout. Les bâtiments à un ou deux étages peuvent avoir des armatures verticales espacées de plus de 4 pieds à condition qu'une analyse technique rationnelle soit soumise qui montre que les armatures et l'espacement existants offrent une résistance adéquate à toutes les forces de conception requises sans qu'une tension nette ne se produise dans le mur.

2. Renforcement horizontal d'au moins 0,20 po2 en section transversale au sommet du mur, au sommet et au bas des ouvertures murales, aux ouvertures de toit et de plancher reliées structurellement, et à un espacement maximal de 10 pieds partout.

3. La somme des aires des armatures horizontales et verticales doit être au moins égale à 0,0005 fois l'aire de la section transversale brute de l'élément.

4. L'aire minimale de renforcement dans l'une ou l'autre direction ne doit pas être inférieure à 0,000175 fois l'aire de la section transversale brute de l'élément.

X. Catégorie de risque : une catégorisation d'un bâtiment pour la détermination de la performance sismique basée sur le code de spécialité structurelle de l'Oregon (OSSC).

Y. La réparation ou le remplacement du revêtement de toit désigne l'installation d'un nouveau revêtement de toit à la suite de l'enlèvement d'une surface du revêtement de toit du bâtiment dépassant 50 pour cent ou plus de la surface totale du toit au cours des 5 dernières années.

Z. Maçonnerie non armée (MRU) désigne l'adobe, l'argile brûlée, le béton ou la brique silico-calcaire, l'argile creuse ou les blocs de béton, les tuiles d'argile creuses, les moellons et la pierre taillée et la maçonnerie d'argile non brûlée qui ne satisfait pas à la définition de la maçonnerie armée telle que définie ici. Le béton brut non armé ne doit pas être considéré comme de la maçonnerie non armée aux fins du présent chapitre.

AA. Mur porteur en maçonnerie non armée désigne un mur URM qui fournit un support vertical pour un plancher ou un toit pour lequel la charge verticale totale superposée dépasse 100 livres par pied linéaire de mur.

BB. Bâtiment à mur porteur en maçonnerie non armée désigne un bâtiment qui contient au moins un mur porteur en URM.


Efficacité de la modernisation sismique CFRP des piles de ponts circulaires RC sous charge d'impact latéral des véhicules

L'efficacité de la modernisation sismique en polymère renforcé de fibres de carbone (PRFC) des piles de ponts circulaires en béton armé (RC) sous charge d'impact latéral des véhicules est abordée dans le présent travail effectuant des tests expérimentaux. Seize piles de pont RC à l'échelle 1/3 avec des sections transversales circulaires caractérisées par trois configurations différentes de renforts longitudinaux et transversaux ont été testées avec et sans retrofit sismique CFRP. Dans le premier cas, les colonnes testées représentent des piles de ponts RC à défaut de cisaillement courantes conçues avec des pratiques de conception obsolètes ou pour des zones non sismiques. Dans le second cas, l'enrobage CFRP est appliqué selon les pratiques courantes de modernisation sismique pour augmenter la capacité de cisaillement et la ductilité des colonnes.

Des essais expérimentaux ont été effectués sous des charges d'impact statiques et latérales avec des conditions de porte-à-faux étayé reproduisant une configuration typique de pile de pont de viaduc à courte portée. Dans les essais statiques, la charge latérale a été appliquée de manière monotone à travers une enveloppe hydraulique dans des conditions d'impact équivalentes. Dans les essais d'impact, la charge d'impact latéral a été appliquée par l'intermédiaire d'un camion de collision équipé d'un marteau rigide à l'emplacement typique de l'impact d'un véhicule en adoptant deux vitesses d'impact différentes (3 et 4,5 m / s). Une étude critique des caractéristiques dynamiques transitoires, de l'évolution des dommages et des dommages post-impact est menée en comparant les résultats obtenus avec et sans rénovation sismique CFRP, et dans des conditions de chargement statique et dynamique. Il est démontré que la mise à niveau sismique CFRP de la pile de pont circulaire RC peut également être efficace pour réduire la vulnérabilité sous charge d'impact latéral. L'approche CFRP-retrofit adoptée dans cette étude répond à l'exigence de prévention multirisque améliorant la robustesse du pont. Enfin, une équation semi-empirique pour prédire le déplacement maximum sous charge d'impact est dérivée sur la base des résultats expérimentaux. L'équation proposée adopte les résultats d'un essai statique comme un proxy pour évaluer le comportement dynamique permettant la conception de la capacité de charge de cisaillement et de flexion requise.

Un examen du comportement en traction des composites polymères renforcés de fibres sous différentes vitesses de déformation et températures

Les composites polymères renforcés de fibres (PRF) sont actuellement largement utilisés dans la construction d'infrastructures, et l'étude sur les performances dynamiques et la sensibilité à la température est toujours en cours d'investigation. Comprendre les effets de la vitesse de déformation et de la température sur le comportement en traction des composites FRP est essentiel pour concevoir les structures composites dans des conditions difficiles (séisme, explosion ou impact). Par conséquent, cette étude examine de manière exhaustive les performances de traction des composites FRP sous plusieurs vitesses de déformation (quasi-statique, faible, intermédiaire et élevée) et températures. La résistance à la traction des composites FRP dépend des vitesses de déformation, des températures et de l'effet de couplage. Les modèles de défaillance des matériaux FRP sont également examinés à différents taux de déformation et températures et ont constaté que la fissuration et l'arrachement des fibres deviennent dominants à des taux de déformation faibles et élevés, respectivement, ce qui peut aider à mieux comprendre les mécanismes de défaillance des composites FRP.

Modélisation tridimensionnelle par éléments finis et analyse théorique du béton confiné avec des anneaux en PRF

Le mécanisme de confinement du béton entièrement confiné avec une enveloppe de polymère renforcé de fibres (FRP) (béton chemisé de FRP) est différent de celui du béton partiellement confiné avec du FRP (c. dans ce dernier est non uniforme le long de la direction longitudinale. Afin de construire un pont entre le béton chemisé en PRF et le béton à anneaux/attaches en PRF, la conception actuelle du béton confiné avec des anneaux/attaches en PRF repose sur l'hypothèse de « l'action de cambrure », qui n'est pas nécessairement exacte car elle a été proposée pour le béton. confiné avec des étriers en acier. De plus, l'hypothèse d'action d'arc adopte généralement une hypothèse selon laquelle l'angle d'action d'arc est égal à 45°, ce qui n'a été vérifié par aucune preuve théorique ou expérimentale. À cette fin, un modèle d'analyse révisé a été mis en œuvre dans une approche avancée par éléments finis (EF) pour étudier les distributions de contraintes axiales dans le béton confiné avec des anneaux en PRF. La distribution des contraintes au niveau central de deux anneaux/attaches FRP adjacents est obtenue, et la relation entre l'angle d'action d'arc et les paramètres de contrôle (c'est-à-dire la résistance du béton non confiné, la largeur du FRP, l'épaisseur du FRP et l'espacement libre des anneaux FRP) est établie en fonction sur un modèle théorique proposé d'angle d'action de cambrure. Un nouveau coefficient d'efficacité de confinement est alors proposé, conduisant à une prédiction beaucoup plus fiable du béton confiné en anneaux de FRP dans les poteaux circulaires. Les résultats présentés dans la présente étude peuvent être facilement étendus aux colonnes en béton renforcées à l'intérieur avec des attaches/spirales en PRF.

Fiabilité sismique des ponts en béton armé soumis à des dégradations environnementales et renforcés avec des composites FRCM

Assurer des niveaux de fiabilité sismique adéquats pour les composants d'infrastructure existants est un problème clé pour les propriétaires dans les pays sujets aux tremblements de terre. En particulier, les ponts peuvent subir des dommages importants en cas d'événement sismique, et ce problème peut être amplifié en raison de phénomènes de détérioration induits par des agents environnementaux, comme le CO2 des émissions ou des chlorures. Parmi les techniques disponibles, le rétrofit sismique peut être poursuivi par l'utilisation de matériaux composites. Pour une bonne politique de gestion des ponts, les propriétaires d'infrastructure doivent savoir à quel moment planifier les interventions de restauration instantanées sur les ponts, et ces problèmes doivent être résolus avec une métrique basée sur la fiabilité. La présente étude examine numériquement l'efficacité de l'utilisation de systèmes à matrice cimentaire renforcée par tissu (FRCM) dans la modernisation sismique d'un pont en béton armé (RC) à plusieurs travées simplement soutenu (MSSS) soumis au vieillissement. Les courbes de fragilité sont d'abord dérivées sur la base d'analyses chronologiques non linéaires raffinées effectuées sur la configuration « tel que construit ». Les fragilités sont ensuite calculées pour différentes combinaisons de scénarios de détérioration et de programmes de modernisation sismique avec un nombre croissant de couches FRCM. Des profils de fiabilité sismique variant dans le temps sont ainsi évalués, et les gains de fiabilité réalisables à différents instants avec la mise en œuvre des scénarios de modernisation du FRCM sont quantifiés afin de fournir des informations utiles à la prise de décision du propriétaire de l'infrastructure.

Étude expérimentale sur les performances de colonnes RC circulaires enveloppées de CFRP en porte-à-faux sous un impact latéral à faible vitesse

L'objectif principal de cette étude est d'étudier l'efficacité de la modernisation sismique à l'aide d'un emballage en PRFC pour réduire les dommages et prévenir la défaillance des piles du pont RC sous les impacts de véhicules. Cet article rapporte les résultats d'une étude expérimentale sur la performance de colonnes RC circulaires en porte-à-faux enveloppées de CFRP sous un impact latéral à faible vitesse. À cet effet, un total de neuf poteaux en porte-à-faux à l'échelle 1/3 sans charge axiale, comprenant trois types de poteaux RC déficients en cisaillement avec différentes dispositions de renforcement, ont été testés dans une installation de collision horizontale à deux vitesses d'impact différentes. Les colonnes ont été testées en configuration simple (0 plis) et en deux configurations enveloppées avec 2 et 4 plis de CFRP. Généralement, pour les colonnes simples, des dommages de type cisaillement fragile ont été observés. Des dommages plus importants ont été obtenus en augmentant la vitesse d'impact et en diminuant la quantité de renforts transversaux tandis que la variation de la quantité de barres d'acier longitudinales a un effet négligeable. The experimental results demonstrate that seismic retrofit using CFRP can provide an effective solution to convert the failure mechanism under lateral impact loading, from shear- to flexural-dominated, with a reduction of the impact damage. This strategy has a beneficial effect given sufficient bending capacity of the plain RC column.

Performance of axially loaded reinforced concrete rectangular columns strengthened with GFRP strips

Sticking of glass fibre cloth around a column using epoxy resin is one of the solutions for column strengthening. This paper details a study on short reinforced concrete (RC) rectangular columns having rounded edges with axial load strengthened using bi-directional Glass Fiber Reinforced Polymer (GFRP) cloth glued with epoxy resin. The results obtained, indicate a notable increase in axial load capacity of RC rectangular column when wrapped with GFRP fabric around the column and stick with epoxy resin as glue. Wrapping completely around the column with strips is better than wrapping with single continuous fabric. Considering the width of strip, strips having more width are giving finer results than narrow width strips. When strips of two or more layers are wrapped, then staggering of strips is even better than sticking one strip merely on another. The axial load capacity is increased by the use of two layers of GFRP strips and sticking three layers of GFRP strips showed a decrease in the axial load capacity.


CodeMasters for Seismic Design

The CodeMaster products provide designers with an easy-to-use desk reference that identifies the seismic provisions in the International Building Code as well as the seismic requirements of ASCE/SEI 7. The CodeMaster is a unique and useful laminated guide for designers to make sure that they incorporate the seismic-resistant provisions of these codes and standards. Subjects addressed include determination of mapped spectral response accelerations consideration of exceptions to the seismic code requirements Seismic Design Category determination consideration of plan and vertical structural irregularities determination of seismic base shear, redundancy coefficient and seismic load effects and compliance with drift control requirements. These guides can be purchased from S. K. Ghosh Associates.


Building Science - Earthquake Publications

It is important that communities at risk of earthquakes and tsunamis take proper safety precautions to reduce the risk of life and property when one of these hazards strike. FEMA Building Science provides publications and guidance so that communities can become stronger and better able to withstand the harsh effects of these seismic events. Incorporating FEMA guidance into the development of new and existing buildings will create more resilient buildings that will keep building occupants safe, as well as result in less damages following one of these events.

FEMA P-2156, The Role of the NEHRP Recommended Seismic Provisions in the Development of Nationwide Seismic Building Code Regulations: A Thirty-Five-Year Retrospective

In retrospect, the NEHRP Recommended Provisions not only provided many critical stepping stones to form the foundation of modern U.S. seismic-resistant codes and standards, but also helped to explore new ways to advance earthquake science and risk reduction technologies. Over the past thirty-five years, many scientists, researchers, engineers, code and standard experts, material industry experts, and professionals from the NEHRP agencies contributed to the success of the NEHRP Provisions. This report captures the history of the NEHRP Provisions and many great benefits it has introduced.

Seismic Building Codes in the U.S.: A Thirty-Five Year Retrospective of NEHRP Provisions

This brochure is a companion piece to FEMA P-2156.

FEMA P-2090/NIST SP-1254- Recommended Options for Improving the Built Environment for Post-Earthquake Reoccupancy and Functional Recovery Time.

This report provides a set of options in the form of recommendations, tasks, and alternatives for improving the built environment, which have been developed and assessed by the Committee of Experts. It describes community resilience, defines the concepts of reoccupancy and functional recovery, and explains the relationship among these three ideas. It explains why reoccupancy and functional recovery concepts are needed, describes a target performance state, and identifies potential cost and benefits associated with implementing enhanced seismic design.

FEMA P-2091: A Practical Guide to Soil-Structure Interaction

A Practical Guide to Soil-Structure Interaction: Soil-structure interaction (SSI) can make a substantial difference in how buildings behave during an earthquake shaking and how they should be designed. This Guide is intended to help engineers know when incorporating SSI would be important and to provide examples of how to implement different SSI techniques. The primary target audience for the Guide is practicing engineers who are familiar with seismic design using ASCE/SEI 7 but who have little to no experience with SSI, and the focus of the Guide is on techniques that practicing engineers can use.

FEMA P-2139: Short-Period Building Collapse Performance and Recommendations for Improving Seismic Design

Recent analytical studies investigating a wide range of modern seismic-force-resisting systems have predicted collapse rates for short-period buildings that are significantly larger than those observed in earthquakes during the past 50 years. This gap between analytically predicted and historically observed collapse rates in known as the short-period building seismic performance paradox. Additionally, analytically predicted collapse rates for short-period buildings are generally larger than maximum collapse rates used in national model codes and standards to establish seismic design requirements. The FEMA P-2139 series of reports documents a multi-year investigation of the response behavior and collapse performance of different structural systems to identify causes and develop solutions for the short-period building seismic performance paradox. Studies investigated three structural systems: wood light-frame, special reinforced masonry shear wall, and steel special concentrically braced frame systems. Volume 1 summarizes results, conclusions, and recommendations from the three-system specific studies and presents a common understanding of the seismic response and collapse performance of short-period buildings. Volume 2 summarizes results, conclusions, and recommendations from the study of wood light-frame systems. Volume 3 summarizes results, conclusions, and recommendations from the study of special reinforced masonry shear wall systems. Volume 4 summarizes results, conclusions, and recommendations from the study of steel special concentrically braced frame systems.

FEMA P-2078, Procedures for Developing Multi-Period Response Spectra at Non-Conterminous United States Sites

This study develops methods for constructing multi-period response spectra (MPRS) at all periods and site classes of interest, assuming that only deterministic and probabilistic values of SS and S1, and approximated values of TL from ASCE 7-16, are available for the site of interest. A comparison between derived MPRS and calculated MPRS at sites in the conterminous United States was used to validate the proposed methods and models. With this validation, these method and models can be used to derive multi-period response spectra using only the three currently available ground motion parameters SS, S1, and TL for all non-conterminous United States regions of interest.

Seismic Building Code Provisions for New Buildings to Create Safer Communities

Earthquakes are some of the most destructive and unpredictable natural phenomena, causing deaths, injuries, and extensive property damage in populated areas. As of 2015, roughly half of all Americans in the conterminous United States are exposed to potentially damaging ground shaking from earthquakes (USGS, 2015). The population exposed to seismic hazard has been steadily growing, leading to a higher potential for losses from seismic events. The estimated earthquake losses per year, known as Annualized Earthquake Losses (AEL), are calculated by FEMA to be $6.1 billion per year in the United States, and 55 metropolitan areas account for 85 percent of the AEL (FEMA, 2017). Review the map in Figure 1 to determine your community’s exposure to seismic hazard.

FEMA P-58(3), Seismic Performance Assessment of Buildings - Volume 3 – Supporting Electronic Materials and Background Documentation

The principal product under this combined 10-year work effort was the development of a methodology for seismic performance assessment of individual buildings that properly accounts for uncertainty in our ability to accurately predict response, and communicates performance in ways that better relate to the decision-making needs of stakeholders. This project completed the development of a methodology for seismic performance assessment of individual buildings in December 2018. The final products together describe the resulting methodology, as well as the development of basic building information, response quantities, fragilities, and consequence data used as inputs to the methodology. To allow practical implementation of the methodology, work included the collection of fragility and consequence data for most common structural systems and building occupancies, and the development of an electronic Performance Assessment Calculation Tool (PACT) for performing the probabilistic computations and accumulation of losses.

FEMA P-58 (1, 2, 4, 5-7), Seismic Performance Assessment of Buildings - Volume 1 – Methodology

The principal product under this combined 10-year work effort was the development of a methodology for seismic performance assessment of individual buildings that properly accounts for uncertainty in our ability to accurately predict response, and communicates performance in ways that better relate to the decision-making needs of stakeholders. This project completed the development of a methodology for seismic performance assessment of individual buildings in December 2018. The final products together describe the resulting methodology, as well as the development of basic building information, response quantities, fragilities, and consequence data used as inputs to the methodology. To allow practical implementation of the methodology, work included the collection of fragility and consequence data for most common structural systems and building occupancies, and the development of an electronic Performance Assessment Calculation Tool (PACT) for performing the probabilistic computations and accumulation of losses.

FEMA P-58 (3.8, 3.9), Seismic Performance Assessment of Buildings

The principal product under this combined 10-year work effort was the development of a methodology for seismic performance assessment of individual buildings that properly accounts for uncertainty in our ability to accurately predict response, and communicates performance in ways that better relate to the decision-making needs of stakeholders. This project completed the development of a methodology for seismic performance assessment of individual buildings in December 2018. The final products together describe the resulting methodology, as well as the development of basic building information, response quantities, fragilities, and consequence data used as inputs to the methodology. To allow practical implementation of the methodology, work included the collection of fragility and consequence data for most common structural systems and building occupancies, and the development of an electronic Performance Assessment Calculation Tool (PACT) for performing the probabilistic computations and accumulation of losses.

National Earthquake Technical Assistance Program Resource Guide for Earthquake Program Managers

FEMA developed the National Earthquake Technical Assistance Program (NETAP) as a mechanism for delivering direct assistance to the public to increase their knowledge and ability to analyze their risk, make a plan, and take actions aimed at reducing their earthquake risk and supporting overall community resilience. NETAP is a program managed by FEMA to rapidly deploy training and technical assistance to organizations and communities. The NETAP Resource Guide for Earthquake Program Managers provides information on how regions, states, and territories can request NETAP assistance.

NETAP Training Flyers

The National Earthquake Technical Assistance Program (NETAP), http://www.fema.gov/national-earthquake-technical-assistance-program, is designed to help state, local, and tribal governments obtain the knowledge, tools, and support that they need to plan and implement effective earthquake mitigation strategies. NETAP customers can customize these flyer templates to announce, recruit, and market available NETAP courses. For more information, visit NETAP Training Courses and Associated Materials, http://www.fema.gov/national-earthquake-technical-assistance-program.

National Earthquake Technical Assistance Program (NETAP) Training Request/Approval Form

The requestor is responsible for local logistical arrangements and associated costs (if any) including the room reservation, audio/visual equipment reservation (projector and screen), recruitment and registration of students, and refreshments (optional). By submitting this NETAP training request form, the requestor is confirming responsibility for local logistical arrangements.

FEMA L-783, Building Science for Disaster-Resistant Communities: Seismic Hazard Publications (2011)

This brochure provides readers with a quick summary of publications that will help them prepare for and mitigate against seismic hazards. The Building Science Branch develops and produces technical guidance and tools focused on fostering a disaster-resistant built environment. Located within FEMA’s Federal Insurance and Mitigation Administration’s (FIMA’s) Risk Reduction Division, the Building Science Branch supports the directorate’s mission to reduce risk to life and property by providing state-of-the-art technical hazard mitigation solutions for buildings.

What To Do Before, During, and After an Earthquake

Recent earthquakes remind us that we live on a restless planet. But there are many important things we can do before, during, and after an earthquake to protect ourselves, our homes, and our families.

FEMA P-1000, Safer, Stronger, Smarter: A Guide to Improving School Natural Hazard Safety (June 2017)

This Guide provides up-to-date, authoritative information and guidance that schools can use to develop a comprehensive strategy for addressing natural hazards. It is intended to be used by administrators, facilities managers, emergency managers, emergency planning committees, and teachers and staff at K through 12 schools. It can also be valuable for state officials, district administrators, school boards, teacher union leaders, and others that play a role in providing safe and disaster-resistant schools for all. Parents, caregivers, and students can also use this Guide to learn about ways to advocate for safe schools in their communities.

Hazus® Estimated Annualized Earthquake Losses for the United States

Policies and practices associated with minimization of earthquake impacts in the United States have been shaped by knowledge of the earthquake hazard, which focuses on the location and type of faulting and ground failure, and the distribution of strong ground motion or shaking.

While hazard maps contribute to understanding earthquakes, there is increasing recognition among policy makers, researchers and practitioners of the need to analyze and map the earthquake risk in the United States. As urban development continues in earthquake-prone regions there is growing concern about the exposure of buildings, lifelines (e.g., utilities and transportation systems), and people to the potential effects of destructive earthquakes.

Earthquake risk analysis begins with hazard identification, but goes beyond that to investigate the potential consequences to people and property, including buildings, lifelines, and the environment.

Mitigation Best Practice, Seismic Retrofit Protects Historic Theater

This story is about the historic Dock Street Theater, located in Charleston, South Caroline, It underwent a major retrofit in 2010 that offers significant protection from both seismic and high wind damages.

FEMA 1078, Protect Yourself During Earthquakes Poster

Do you know what to do, wherever you are, when the earth begins to shake?

The Importance of Building Codes in Earthquake-Prone Communities Fact Sheet

There is an often-repeated saying, “Earthquakes don’t kill people, buildings do.” Although you can’t control the seismic hazard in the community where you live or work, you can influence the most important factor in saving lives and reducing losses from an earthquake: the adoption and enforcement of up-to-date building codes. Evaluating older buildings and retrofitting structural and non-structural components also are critical steps. To survive and remain resilient, communities should also strengthen their core infrastructure and critical facilities so that these can withstand an earthquake or other disaster and continue to provide essential services.


Général

The purpose of this program is to reduce the risk of injury or loss of life that may result from the effects of earthquakes on wood frame soft-story buildings. In the Northridge Earthquake, many wood frame soft- story buildings caused loss of life, injury, and property damage. This program creates a guide for property owners on strengthening their building to improve performance during an earthquake.

What is the scope of this program?

This program applies to all existing buildings with the following criteria:

  1. Two or more stories wood frame construction wood frame construction
  2. Built under the building code standards enacted before January 1, 1978
  3. Contains ground or other similar open floor space that causes soft, weak or open wall lines.

Exception: The program does not apply to residential buildings with 3 or less units.

When will I receive my order to comply?

Each property owner of these buildings will be sent an order to comply. These orders will be sent accordingly based on the following priority:

Priority Categories Start date of Sending Out Orders
I. Buildings with 16 or more dwelling units 3-story and above May 2, 2016
2-story July 22, 2016
II. Buildings with 3 or more stories with less than 16 units Oct 17, 2016
III. Buildings not falling within the definition of Priority I or II with 9-15 units TBD
with 7-8 units TBD
with 4-6 units TBD
Condos/Commercial TBD

What do I need to do first?

The property owner must hire an engineer or architect licensed in the state of California to evaluate the strength of the building. The engineer or architect must then develop plans for the building&rsquos seismic strengthening in compliance with this program. The owner must notify tenants in writing per HCIDLA regulations.

How do I find an Engineer?

Please visit the State of California&rsquos Board for Professional Engineers, Land Surveyors, and Geologists for information regarding licensed engineers: http://bpelsg.ca.gov.

How do I find an Architect?

Please visit the California Architects Board for information regarding licensed architects: http://cab.ca.gov

How do I find a Contractor?

Please visit the Contractors State License Board for information regarding hiring a contractor and to verify if a contractor is licensed and insured: http://cslb.ca.gov.

Submit proof of previous retrofit, plans to retrofit, or plans to demolish to the Department of Building and Safety. Plans and calculations will be checked for compliance with the retrofit ordinance. LADBS will provide guidance for all necessary steps to obtain the retrofit permit, which includes obtaining clearances from all pertinent agencies.

What are the time limits to comply?

Within two (2) years after the service date of the Order to Comply, a structural analysis and plans to either retrofit or demolish, or proof of previous retrofit shall be submitted to the Department for review if the building meets the minimum requirements of this ordinance.

Within three-and-a-half (3 ½) years after the service date of the Order to Comply, obtain all permits for retrofit or demolition of the building.

Within seven (7) years after the service date of the Order to Comply, complete construction or demolition work and finalize permits.


Voir la vidéo: SVT au collège: séismes et volcans - mécanismes et risques - origine des séismes (Octobre 2021).