Suite

Utiliser arcpy pour interroger par champ de date dans ArcGIS for Desktop ?


J'ai une table ArcGIS dans une géodatabase fichier qui contient un champ de date. Je voudrais écrire une fonction python (arcpy) qui crée et renvoie une vue de table pour une plage de dates donnée une date de début et/ou de fin.

Voici ce que j'ai pour l'instant :

def get_date_range_table_view(grid_table, start_date=datetime.datetime(1, 1, 1), end_date=datetime.datetime(9999, 12, 31)): min_date = '"DateTime"' + " >= date '" + str(start_date ) + "'" max_date = '"DateTime"' + " <= date '" + str(end_date) + "'" expression = " AND ".join([min_date, max_date]) return arcpy.MakeTableView_management(grid_table, " date_range_table_view", expression)

L'expression qui utilise 'start_date' fonctionne très bien et renvoie une vue de table qui peut être utilisée avec un SearchCursor. Le problème que j'ai est que la logique 'end_date' renvoie une vue de table similaire. Bien que la logique soit identique, à l'exception du symbole '>=', la vue de table qui est renvoyée n'a pas de lignes lisibles.

J'ai trouvé une question similaire ici : curseurs Arcpy, clauses WHERE et champs date/heure

Qui dirige les lecteurs vers cette ressource (qui contient des informations sur l'interrogation des champs de date dans ArcGIS 10.2 en fonction du type de base de données) : référence SQL pour les expressions de requête utilisées dans ArcGIS


L'extrait de code ci-dessus fonctionne très bien. J'avais testé la fonction avec les valeurs de variables suivantes :

# datetime.datetime(année, mois, jour, heure) # fonction signature start_date = datetime.datetime(2013, 1, 1, 0) end_date = datetime.datetime(2013, 1, 31, 23)

Les données de test que j'utilise ont des plages de dates allant du 1er janvier 2014 à 01h00 au 31 janvier 2014 à 23h00. (Remarquez la différence dans la valeur de l'année.)

Il suffit de dire que c'est une erreur de l'utilisateur qui a empêché cette fonction de fonctionner.


Interroger OpenStreetMap dans ArcGIS : OSMQuery

Résultat de la requête OSM

Contributions

L'outil a besoin de quelques entrées. Les outils utilisent des balises/clés du plugin QuickOSM car elles sont très utiles. de plus, nous avons besoin d'une entrée String pour une région souhaitée ou un champ bbox. J'utilisais un shell Python Toolbox pour mes entrées et ma logique : Coque Arcpy Toolbox Les entrées sont définies comme deux listes de filtres, une boîte de choix, un champ de chaîne pour la région et une étendue spatiale. Les sorties sont conçues comme des sorties dérivées sans possibilité de choisir un nom ou quelque chose : comme vous pouvez le voir, les paires balise/clé sont chargées à partir d'une autre fonction/fichier : le fichier de configuration est configuré comme un dict json avec une simple balise- structure des clés : lorsque nous modifions la balise, nous devons également recharger la liste des clés. Par conséquent, nous utilisons la fonction updateParameters : Malheureusement, nous souhaitons également définir un paramètre activé ou désactivé selon le choix de l'utilisateur d'utiliser ou non le modèle spatial bbox/region. Par conséquent, nous améliorons la fonction updateParameters :

Obtenir les données via OSMQuery

Tout d'abord : nous voulons envoyer la requête à l'API Overpass pour obtenir des résultats. Mais comme nous avons également besoin d'informations spatiales, nous devons en faire un premier pas. Si l'utilisateur choisit d'utiliser l'option bbox, nous obtenons les coordonnées de la requête à l'intérieur du paramètre. Si l'utilisateur utilise l'option de région, nous devrons trouver la bonne zone. Tout d'abord, je géocode l'entrée du paramètre donné à l'aide de Nominatim et je convertis la relation résultante en un identifiant de zone : avec les coordonnées bbox ou l'identifiant de zone, nous sommes maintenant en mesure d'interroger l'API Overpass. Si vous regardez dans l'onglet réseau lors de l'utilisation de l'API Overpass, vous verrez la requête de données dans chaque appel :
Overpass API Call Maintenant, nous sommes en mesure de créer une requête comparable avec la combinaison tag/touche et le résultat de l'appel Nominatim. Nous utiliserons la bibliothèque Requests :

Traiter la réponse dans OSMQuery

La réponse contient des éléments qui peuvent être des nœuds, des chemins ou des relations. En premier lieu, nous devons traiter les nœuds comme des points. La requête utilisée donne également des éléments qui sont sélectionnés comme parties de chemins. Chaque chemin est constitué de nœuds et les nœuds définissent les coordonnées d'un chemin. Ces nœuds de description n'ont généralement pas de balises qui leur sont attribuées. Les chemins correspondent normalement à une entité polyligne. Si les nœuds contenus dans un chemin ont le même nodeID au début et à la fin, le chemin doit être traité comme un polygone.
Chaque élément peut avoir des balises qui ne sont pas partagées par d'autres éléments du même type. Mais nous devons définir un modèle de données de chaque classe d'entités en utilisant l'union de toutes les balises utilisées dans tous les éléments du même type. Par conséquent, la logique essaie de déterminer si nous avons des classes d'entités ponctuelles, linéaires et/ou surfaciques, puis détermine l'ensemble d'attributs pour chaque classe d'entités. À la fin, la classe d'entités est remplie avec le résultat de votre requête. Cette partie crée les classes d'entités : Comme nous avons les classes d'entités, nous pouvons ajouter certaines entités maintenant : Au final, nous obtenons de belles entités en utilisant OSMQuery dans ArcGIS Pro ou ArcMap :
Téléchargez l'outil OSMQuery via GitHub.

LIKE et SIMILAR : géodatabases de fichiers et correspondance de motifs

par JoshuaBixby

Au fur et à mesure que je soulève dans /blogs/tilting/2016/09/27/performance-at-a-price-file-geodatabases-and-sql-support, Esri a fait des compromis lors du développement de la géodatabase fichier en tant que remplacement ou mise à niveau vers la base de données personnelle. géodatabase. L'un des plus gros compromis était et continue d'être la prise en charge de SQL. Dans /blogs/tilting/2016/10/04/when-exists-doesnt-file-geodatabases-and-correlated-subqueries, je donne un exemple où Esri implémente partiellement un opérateur SQL.

Bien que la mise en œuvre partielle d'une norme ne soit pas inhabituelle, la mise en œuvre partielle d'un composant ou d'un aspect distinct d'une norme est inhabituelle. Dans le cas d'Esri avec EXIST et SQL, il aurait été préférable de ne pas implémenter EXIST du tout que de l'implémenter partiellement et de permettre aux modèles SQL communs de générer des résultats incorrects.

Une autre partie de la prise en charge SQL manquant dans la géodatabase fichier est la correspondance de modèle étendue pour les chaînes. J'ai déploré le manque de telles fonctionnalités dans les réponses GeoNet de temps en temps, et je suis même allé jusqu'à enregistrer des demandes d'amélioration avec le support Esri et soumettre une idée ArcGIS (Correspondance de modèle étendue dans les géodatabases de fichiers (et la documentation serait bien) , mais tout semblait pour rien, jusqu'à il y a quelques mois.

Il s'avère qu'Esri a implémenté la prise en charge SQL pour la correspondance de modèles étendue dans les géodatabases fichier, ils n'en ont tout simplement parlé à personne. Alors, depuis combien de temps ce support existe-t-il et qu'est-ce qui est pris en charge ? Les deux bonnes questions. Ce serait formidable d'obtenir des réponses directement d'Esri, mais ne retenons pas notre souffle étant donné que la géodatabase fichier existe depuis près de 12 ans et qu'Esri n'a encore jamais dit un mot sur la prise en charge étendue de la correspondance de modèles.

En ce qui concerne la première question, c'est-à-dire depuis combien de temps la prise en charge étendue de la correspondance de modèles a-t-elle été incluse, j'ai testé ArcGIS 9.3 (je n'ai pas pu trouver de fichiers d'installation d'ArcGIS 9.2 pour revenir à l'introduction de la géodatabase de fichiers). Aussi intéressante que soit mon expérimentation, il y a trop de choses à inclure ici. Qu'il suffise de dire que ce que je partage ci-dessous ne fonctionne correctement que dans ArcGIS Desktop 10.6 ou supérieur et ArcGIS Pro 2.0 et supérieur.

Contrairement à la correspondance de modèle de base utilisant LIKE, la correspondance de modèle étendue est implémentée à l'aide d'une gamme d'opérateurs/prédicats :

  • Oracle : conditions de correspondance de modèle (couvre LIKE et REGEXP_LIKE)
  • PostgreSQL : PostgreSQL : Documentation : 9.3 : Correspondance de modèle (couvre LIKE, SIMILAR TO et les expressions régulières)
  • SQL Server : Correspondance de modèle dans les conditions de recherche (couvre LIKE)
  • Access/Personal GDB : Like Operator (Microsoft Access SQL) (couvre LIKE)
  • SQLite/GeoPackage : SQLite Query Language : expression (couvre LIKE, GLOB, REGEXP et MATCH)

En termes de correspondance de modèles étendue et de géodatabase fichier, Esri a choisi le prédicat SIMILAR, qui a été codifié à l'origine dans l'ISO/IEC 9075-1:1999. Bien que PostgreSQL implémente également SIMILAR (voir PostgreSQL : Documentation : 9.3 : Pattern Matching), j'ai trouvé plusieurs cas importants où les fonctionnalités prises en charge dans PostgreSQL ne fonctionnent pas dans la géodatabase fichier. À ce jour, la documentation Firebird sur SIMILAR TO se rapproche le plus de la description du comportement que j'ai vu avec la géodatabase fichier.

Alors, qu'est-ce que tout cela signifie pour interroger des classes d'entités et des tables dans une géodatabase fichier ? Au lieu de créer des données pour démontrer la fonctionnalité, utilisons les données de quelqu'un et sa question à partir d'un article GeoNet : Aide ArcGIS Select Query.

Première étape, créez une table de travail contenant les données à interroger :

J'essaie de sélectionner des enregistrements affichant la valeur A1. J'ai essayé d'utiliser la requête Field1 LIKE '%A1%', elle sélectionne également A10. Existe-t-il un moyen de sélectionner uniquement la valeur A1 ?

Essayons ce que l'utilisateur a essayé à l'origine et voyons le résultat :

Nous pouvons voir le problème auquel l'utilisateur était confronté, c'est-à-dire que la correspondance de modèle SQL de base ( LIKE ) à l'aide d'un caractère générique ( % ) devant et derrière la valeur de la requête ( A1 ) entraîne des sélections faussement positives ( A10 et A17 ).

Donc si %A1% sélectionne A10 et A17 en plus de A1 , que se passe-t-il si nous mettons une virgule après la valeur et avant le caractère générique :

L'ajout de la virgule a définitivement supprimé les sélections faussement positives d'avant, mais maintenant, certains enregistrements que nous voulons ne sont pas sélectionnés, par exemple, OID/enregistrement 3 et 7.

Comme vous pouvez commencer à le voir, il n'y a pas un seul modèle de base qui fonctionnera dans cette situation. Afin d'utiliser la correspondance de modèle de base avec LIKE, plusieurs prédicats devront être enchaînés.

La possibilité d'espaces avant ou après la valeur interrogée signifie que davantage de conditions doivent être traitées, ce qui signifie plus de prédicats LIKE. Pour cet ensemble de données, un total de 8 instructions LIKE sont nécessaires pour sélectionner les enregistrements d'intérêt.

Étant donné que la correspondance de modèle de base avec LIKE est implémentée de la même manière sur les plates-formes de base de données, le code ci-dessus est assez portable, même s'il est un peu lourd et inefficace du point de vue de l'exécution des requêtes. On peut imaginer que le nombre d'instructions de prédicat devient très important, très rapidement si les exigences de la requête sont plus complexes que dans notre exemple ici.

Au fur et à mesure que la complexité des données, les conditions de recherche ou les deux augmentent, la correspondance de modèles étendue/complexe peut être plus facile à mettre en œuvre et parfois plus efficace à exécuter. En utilisant la documentation SIMILAR TO de Firebird que je référence ci-dessus, l'instruction SQL suivante peut être utilisée pour interroger les enregistrements :

Étant donné que SIMILAR est basé sur la recherche d'expressions régulières et que la documentation de Firebird semble être assez précise/cohérente avec l'implémentation d'Esri, je vais renoncer à expliquer la structure de l'instruction SIMILAR ci-dessus. Mon intention en démontrant l'utilisation de SIMILAR avec des données de géodatabase fichier n'est pas d'expliquer le fonctionnement des expressions régulières, bien que j'encourage fortement toute personne travaillant avec des données textuelles à apprendre les expressions régulières.

Mon objectif avec cet article de blog est de souligner qu'Esri prend en charge l'utilisation de SIMILAR dans la géodatabase fichier et qu'Esri a vraiment besoin de documenter cette prise en charge.

Je m'en voudrais de ne pas souligner le commentaire de Vince Angelo‌ dans l'aide de la requête ArcGIS Select. Bien que l'on puisse utiliser la correspondance de modèles basée sur du texte pour interroger des valeurs à partir de listes stockées dans un champ/une colonne, une telle approche est sous-optimale lorsqu'il s'agit de travailler avec des magasins de données relationnelles. Vince suggère une approche plus robuste pour structurer les données et les interroger :

Si vous aviez organisé une deuxième table :

alors vous pouvez créer une requête :

SÉLECTIONNER *

DE matable

WHERE keycol dans (

SELECT code clé

DU deuxième onglet

O attrval = 'A1')

- V


Cours de formation ArcGIS avec Python Scripting

ArcGIS* est un système d'information géographique permettant de travailler avec des données géospatiales. L'utilisation de Python avec ArcGIS permet aux utilisateurs d'automatiser les tâches répétitives impliquées dans l'administration et l'analyse des données SIG.

Cette formation en direct animée par un instructeur (en ligne ou sur site) est destinée aux analystes SIG qui souhaitent automatiser les tâches répétitives dans les processus SIG.

A la fin de cette formation, les participants seront capables de :

  • Créez des applications SIG à l'aide des outils Python et ArcGIS.
  • Développez avec le package ArcGIS ArcPy, en utilisant Python.
  • Appliquez les modules ArcGIS pour l'automatisation des cartes à l'aide de classes d'objets en Python.

Format du cours

  • Conférence interactive et discussion.
  • Beaucoup d'exercices et de pratique.
  • Mise en œuvre pratique dans un environnement de laboratoire réel.

Options de personnalisation du cours

Données géospatiales et spatiales

  • Types de données
  • Variables, fonctions et instructions conditionnelles
  • Boucles et listes
  • Classes et objets

Préparer l'environnement de développement

Géotraitement et workflows

  • Création d'un projet
  • Enregistrer le code en tant que script
  • Travailler avec des boîtes à outils
  • Création d'une boîte à outils personnalisée
  • Documenter les scripts
  • Écraser la sortie
  • Définition de l'espace de travail et de l'étendue actuels dans le géotraitement
  • Faire l'inventaire
  • Répertorier les espaces de travail, les ensembles de données, les classes, les tables et les champs
  • Données de description et de marche
  • Travailler avec des géométries
  • Utilisation de arcpy.da
  • Mettre en œuvre la symbologie
  • Ajout et manipulation de calques

*ArcGIS est une marque commerciale, une marque de service et une marque déposée d'Esri aux États-Unis, dans l'UE et dans d'autres juridictions internationales. Esri n'a pas vérifié l'exhaustivité, l'exactitude ou la qualité de ce cours de formation et, à ce titre, n'approuve, ne parraine ni ne s'associe à ce cours de formation.

Capacité avec l'innovation des contrats généraux (Direction DMCC)

Cours : ArcGIS pour l'analyse spatiale

Ce qui m'a le plus plu dans la formation, c'est l'organisation et le lieu

Hamid Tuama - Aptitude à l'innovation Contract General (Direction DMCC)

Cours : ArcGIS pour l'analyse spatiale

Ce qui m'a le plus plu dans la formation, c'est l'organisation et le lieu

Hamid Tuama - Aptitude à l'innovation Contract General (Direction DMCC)

Cours : ArcGIS pour l'analyse spatiale

Mustafa A. Mohoder Alshamy - Aptitude à l'innovation Contract General (Direction DMCC)

Cours : ArcGIS pour l'analyse spatiale

ان محمد العيداني - Capacité d'innovation en entreprise générale (Direction DMCC)


ReliefWeb

Voici quelques pages utiles pour vous aider à vous remettre sur la bonne voie :

Consultez les crises en cours et les derniers titres.

Accédez aux derniers rapports humanitaires, cartes et infographies et à une archive de plus de 20 ans d'informations humanitaires.

Parcourez les offres d'emploi disponibles dans le domaine humanitaire.

Découvrez les opportunités de formation dans le domaine humanitaire.

Trouvez de l'aide sur l'utilisation du site, lisez les conditions générales, consultez les FAQ et la documentation de l'API.


Sintaxie

Le modèle de définition de grille XML stocke les propriétés graphiques de la spécification pour chaque couche de grille. En plus des propriétés graphiques, qui ne peuvent pas être modifiées avant l'exécution, la définition a des valeurs par défaut spécifiques, exposées en paramètres, qui peuvent être modifiées avant l'exécution.

Les fichiers de modèle se trouvent dans le répertoire ArcGISDesktop10.0GridTemplates. Des modèles de grille supplémentaires peuvent être obtenus et partagés à l'aide du Centre de ressources ArcGIS.

L'extension ArcGIS Production Mapping fournit un concepteur de grille qui vous permet de créer de nouveaux modèles ainsi que de modifier ceux existants.

Couche d'entités ou étendue x,y utilisée pour déterminer l'étendue de la couche de grille créée.

  • Couche d'entités : indique que vous pouvez choisir la couche à utiliser pour la zone d'intérêt. Une seule entité sélectionnée sera utilisée à partir de cette couche. Pour les couches qui ont plus d'une entité, l'outil créera uniquement une couche de grille basée sur la première entité. La première fonctionnalité est basée sur l'identifiant de l'objet. Toutes les fonctionnalités restantes sont ignorées.
  • Étendue : indique que vous pouvez utiliser l'un des éléments suivants comme zone d'intérêt :
    • La zone d'intérêt par défaut de la trame de données
    • Comme spécifié ci-dessous - Lorsque vous spécifiez une étendue en ajoutant directement des coordonnées, une référence spatiale pour ces coordonnées est dérivée de ce qui suit, dans l'ordre : (1) le bloc de données focalisé d'ArcMap (2) ou, si ArcMap n'est pas actif, les coordonnées cartographiques Système défini dans les paramètres d'environnement
    • La même AOI que l'écran

    Les seules options d'étendue valides pour cet outil sont "Par défaut", "Comme spécifié ci-dessous" ou "Identique à l'affichage". La sélection de toute autre option entraînera une erreur.

    Le jeu de données d'entités qui stockera les entités. Des classes d'entités spécifiques à la grille seront créées si elles n'existent pas déjà. S'ils existent déjà et qu'une grille du même nom et du même type que celle en cours de création existe également, elle sera écrasée.

    Une grille du même nom et du même type que celle créée sera toujours écrasée, quel que soit l'environnement GP.

    Couche groupée de classes d'entités représentant des entités de grille, de graticule et de bordure. Chaque couche de grille peut être composée d'un polygone de masque, d'un polygone de découpage, de segments (ligne), de lignes de grille (ligne), de graduations (ligne), d'extrémités (point), de points (point) et de classes d'entités annotations.

    Il s'agit d'une couche en mémoire que vous devez enregistrer dans le document ArcMap ou en tant que fichier de couche.

    Nom de la grille cartographique créée qui permet de faire la distinction entre les grilles stockées dans le même jeu de données d'entités et le même ensemble de classes d'entités, exprimé dans l'un des formats suivants :

    • Chaîne : saisissez une chaîne de texte pour le nom de la grille.
    • Champ : saisissez un champ de la couche d'entités. La valeur du champ de l'entité sélectionnée est utilisée pour nommer la grille. Un nom de champ de zone d'intérêt peut être utilisé lorsque le paramètre Zone d'intérêt en entrée est défini comme Couche d'entités.

    L'échelle à laquelle la grille est créée et doit être visualisée. Lorsque l'échelle de référence du fichier de définition de grille XML est définie comme « Use Environment », l'échelle de référence est dérivée dans l'ordre suivant :

    • Le paramètre d'environnement Echelle de référence du géotraitement
    • L'échelle de référence du bloc de données actif
    • L'échelle du bloc de données actif
    • La valeur du fichier de définition de grille XML

    L'angle de rotation des composants de la grille. La rotation est utilisée pour fournir une annotation au niveau de la page. Sauf indication contraire, la rotation est calculée à l'aide de la caractéristique de zone d'intérêt. Lorsque le type de rotation du fichier de définition de grille XML est défini comme "Utiliser l'environnement", la rotation est dérivée dans l'ordre suivant :

    Le masque est une entité surfacique qui forme un anneau extérieur autour de l'étendue de la ligne nette et est utilisé pour masquer les données qui tombent dans la zone réservée aux étiquettes de coordonnées. La taille du masque définit la largeur de l'entité de masque de polygone en unités de carte ou de page. Le bloc de données peut devoir être redimensionné pour s'adapter autour du bord du masque tout en incluant les étiquettes de coordonnées.

    Distance minimale tolérée entre les entités de la géodatabase, exprimée en unités linéaires. Cette valeur est par défaut à partir de la valeur définie dans le XML.

    Vous pouvez définir une valeur plus élevée pour les données avec une précision de coordonnées moindre et plus faible pour des données avec une précision extrêmement élevée. Les entités qui tombent dans la tolérance XY définie seront considérées comme coïncidentes.

    Le fichier XML de modèle de grille crée des composants de grille représentant des coordonnées ou des emplacements pour un système de coordonnées principal et jusqu'à quatre systèmes de coordonnées auxiliaires. Le nombre de grilles auxiliaires est précisé par le fichier. Vous ne pouvez pas ajouter ou supprimer des systèmes de coordonnées auxiliaires. Tous les systèmes de coordonnées spécifiés doivent partager un système de coordonnées géographiques commun. Si vous souhaitez remplacer le système de coordonnées principal par un système utilisant un système de référence différent de celui par défaut, disons par exemple que vous modifiez le système de coordonnées d'un système utilisant WGS 1984 par un système utilisant NAD 1983, vous devez remplacer chaque système de coordonnées auxiliaires par défaut par NAD 1983 également.

    Il s'agit du système de coordonnées principal pour la couche de grille en cours de création. En règle générale, il s'agira du système de coordonnées du produit final ou du bloc de données. Ce système de coordonnées doit être un système de coordonnées projetées.

    Ajuste les paramètres du bloc de données pour s'assurer qu'ils correspondent à la couche de grille. Le système de coordonnées, l'échelle, la rotation, la taille, l'étendue et le découpage du bloc de données peuvent être modifiés pour assurer la cohérence. Ce paramètre n'est disponible que lorsque l'outil est exécuté à partir de la vue de mise en page d'ArcMap et n'est pas exécuté en arrière-plan. Par défaut, cette case n'est pas cochée.

    • CONFIGURELAYOUT — Indique que le bloc de données et la disposition sont configurés à l'aide des paramètres de grille.
    • NO_CONFIGURELAYOUT — Indique que le bloc de données et la disposition ne sont pas configurés. C'est la valeur par défaut.

    Le fichier XML de modèle de grille crée des composants de grille représentant des coordonnées ou des emplacements pour un système de coordonnées principal et jusqu'à quatre systèmes de coordonnées auxiliaires. Le nombre de grilles auxiliaires est précisé par le fichier. Vous ne pouvez pas ajouter ou supprimer des systèmes de coordonnées auxiliaires. Tous les systèmes de coordonnées spécifiés doivent partager un système de coordonnées géographiques commun. Si vous souhaitez remplacer le système de coordonnées principal par un autre qui utilise un système de référence différent de celui par défaut, disons par exemple que vous modifiez le système de coordonnées de celui qui utilise WGS 1984 à celui qui utilise NAD 1983, vous devez modifier chaque système de coordonnées auxiliaires par défaut en NAD 1983 également.

    C'est le premier système de coordonnées auxiliaires.

    Le fichier XML de modèle de grille crée des composants de grille représentant des coordonnées ou des emplacements pour un système de coordonnées principal et jusqu'à quatre systèmes de coordonnées auxiliaires. Le nombre de grilles auxiliaires est précisé par le fichier. Vous ne pouvez pas ajouter ou supprimer des systèmes de coordonnées auxiliaires. Tous les systèmes de coordonnées spécifiés doivent partager un système de coordonnées géographiques commun. Si vous souhaitez remplacer le système de coordonnées principal par un autre qui utilise un système de référence différent de celui par défaut, disons par exemple que vous modifiez le système de coordonnées de celui qui utilise WGS 1984 à celui qui utilise NAD 1983, vous devez modifier chaque système de coordonnées auxiliaires par défaut en NAD 1983 également.

    C'est le deuxième système de coordonnées auxiliaires.

    Le fichier XML de modèle de grille crée des composants de grille représentant des coordonnées ou des emplacements pour un système de coordonnées principal et jusqu'à quatre systèmes de coordonnées auxiliaires. Le nombre de grilles auxiliaires est précisé par le fichier. Vous ne pouvez pas ajouter ou supprimer des systèmes de coordonnées auxiliaires. Tous les systèmes de coordonnées spécifiés doivent partager un système de coordonnées géographiques commun. Si vous souhaitez remplacer le système de coordonnées principal par un autre qui utilise un système de référence différent de celui par défaut, disons par exemple que vous modifiez le système de coordonnées de celui qui utilise WGS 1984 à celui qui utilise NAD 1983, vous devez modifier chaque système de coordonnées auxiliaires par défaut en NAD 1983 également.

    Il s'agit du troisième système de coordonnées auxiliaires.

    Le fichier XML de modèle de grille crée des composants de grille représentant des coordonnées ou des emplacements pour un système de coordonnées principal et jusqu'à quatre systèmes de coordonnées auxiliaires. Le nombre de grilles auxiliaires est précisé par le fichier. Vous ne pouvez pas ajouter ou supprimer des systèmes de coordonnées auxiliaires. Tous les systèmes de coordonnées spécifiés doivent partager un système de coordonnées géographiques commun. Si vous souhaitez remplacer le système de coordonnées principal par un autre qui utilise un système de référence différent de celui par défaut, disons par exemple que vous modifiez le système de coordonnées de celui qui utilise WGS 1984 à celui qui utilise NAD 1983, vous devez modifier chaque système de coordonnées auxiliaires par défaut en NAD 1983 également.


    3 réponses 3

    À l'intérieur d'un MPK, vous trouverez un MXD et un fGDB. (Vous pouvez trouver des fichiers de formes, des tiffs ou d'autres fichiers en fonction de la façon dont le MPK a été créé, mais il y a de fortes chances que vous trouviez des données dans le fGDB).

    Avec cette connaissance, si vous avez une application autre qu'ArcGIS qui peut lire les MXD et fGDB, vous pouvez simplement décompresser un MPK (en utilisant quelque chose comme 7zip) pour accéder au contenu.

    Quant à un programme qui offre un support natif pour lire un MPK qui n'est pas Arc* -- je n'en ai pas entendu parler.

    . et QGIS lira le fGDB que vous trouverez à l'intérieur - pas besoin d'acheter un autre logiciel.

    – Darren Cope
    5 mars 15 à 15:34

    n'a pas pu faire en sorte que qgis comprenne le fichier, mais a renommé l'extension .mpk en .zip et os x a pu le comprendre/décompresser. vraiment apprécier cette réponse ! je vous remercie beaucoup!

    La décompression intégrée de l'explorateur Windows ne fonctionne pas toujours pour moi, mais 7Zip le fait.

    – Nate Wanner
    10 août '18 à 17:25

    Changez l'extension de fichier de .mpk en .zip. Tenter d'ouvrir le fichier devrait automatiquement décompresser le contenu.

    Cette méthode fonctionne pour Mac OS si l'utilitaire d'archivage par défaut ne fonctionnait pas.


    Nombre total d'entités dans les couches d'un mxd

    Après avoir converti de nombreuses données de CAO et les avoir formatées, j'ai ajouté les quatre classes d'entités que j'avais dans une classe d'entités modèle à l'aide du mappage de champs. Je voulais faire une vérification rapide pour déterminer si le nombre d'entités dans les classes d'entités individuelles correspondait au nombre dans le jeu de données cible.

    La somme totale des entités des classes d'entités individuelles était différente de celles du jeu de données annexé. Je voulais donc vérifier l'ampleur des écarts en termes de nombre manquant par classe d'entités.


    Contenu

    La plate-forme ArcGIS d'Esri rassemble des cartes, des applications, des données et des personnes pour prendre des décisions plus intelligentes et permettre l'innovation dans une organisation ou un cadre communautaire, ainsi qu'aider les développeurs d'informations spatiales à effectuer une analyse approfondie, à mieux comprendre les données et à faire décisions informées. Pour les professionnels du SIG, ArcGIS permet la conception et la gestion de solutions grâce à l'application de connaissances géographiques. Pour l'analyse de localisation, ArcGIS fournit une visualisation des données et une intelligence géographique pour les systèmes d'analyse commerciale. Pour les développeurs, la construction rapide d'applications utilisant des services cloud à l'aide d'une licence de développeur est un avantage de l'utilisation du logiciel Esri. [1]

    Produits Esri

    Esri fournit un assortiment diversifié de produits logiciels contenus dans la plate-forme ArcGIS. Certains de ces produits incluent ArcGIS Desktop, ArcGIS Server, ArcGIS Online, ArcGIS for Developers et d'autres. Les produits proposés varient en fonctionnalités pour répondre aux besoins de l'utilisateur d'ArcGIS, qu'il s'agisse de particuliers, d'organisations, d'entreprises ou d'établissements d'enseignement. Une liste complète des produits ArcGIS est fournie sur la page du produit Esri.

    ArcGIS 8.0 - 10 Bureau

    ArcGIS Desktop versions 8.1 à 10 étaient des versions précédentes de la plate-forme ArcGIS qui consistaient en trois niveaux de licence : ArcGIS Desktop : ArcView (maintenant appelé Basic), ArcGIS Desktop : ArcEditor (maintenant appelé Standard) et ArcGIS Desktop : ArcInfo (maintenant appelé Advanced) .

    • ArcView était le niveau d'entrée de licence ArcGIS Desktop proposé. Avec ArcView, l'utilisateur a pu afficher et modifier des données SIG contenues dans des fichiers plats, ou afficher des données stockées dans des systèmes de gestion de bases de données relationnelles (SGBDR) en y accédant via ArcSDE.
    • Éditeur Arc était la suite logicielle de niveau intermédiaire conçue pour l'édition avancée de données spatiales publiées au format propriétaire ESRI. Il a fourni des outils pour la création de cartes et de données spatiales utilisées dans les SIG, y compris la possibilité d'éditer des fichiers et des données de géodatabase, l'édition de géodatabase multi-utilisateur, le versioning, l'édition et la vectorisation de données raster, l'édition avancée de données vectorielles, la gestion des couvertures, la géométrie coordonnée (COGO) , et l'édition de réseaux géométriques. ArcEditor n'a pas été conçu pour une analyse spatiale avancée.
    • ArcInfo a permis aux utilisateurs le plus de flexibilité et de contrôle dans tous les aspects de la création de données, la modélisation, l'analyse et l'affichage des cartes.

    Entre les versions 8.0 et 9.3.1, l'octroi de licence à ArcGIS Desktop était effectué via l'enregistrement, qui était complété par un fichier envoyé par courrier électronique à l'utilisateur avec des informations d'authentification individuelles d'un produit ArcGIS Desktop. Les informations envoyées par le service client Esri à l'utilisateur seraient saisies dans l'administrateur ArcGIS pour autoriser le produit. À partir de la version 10, le logiciel ArcGIS Desktop a évolué pour intégrer une connexion Internet directe pour authentifier les produits ArcGIS immédiatement, plutôt que par courrier électronique.

    ArcGIS 8.0 - 10 Référence du bureau
    La source Sujets couverts
    Aide Web Esri Aide Web Esri pour les versions précédentes d'ArcGIS

    ArcGIS 10.1 - 10.4.1 pour bureau

    ArcGIS for Desktop fait partie de la famille de produits Esri, qui comprend des applications SIG complètes et professionnelles pour prendre en charge diverses tâches. Ces tâches comprennent le partage d'informations géographiques, la gestion d'images et de géodonnées, l'analyse, la compilation de données et la cartographie. ArcGIS for Desktop était auparavant appelé ArcGIS Desktop entre les versions 8.0 et 10 avant de devenir ArcGIS for Desktop à la version 10.1. ArcGIS for Desktop dispose de trois niveaux de licence, notamment : ArcGIS for Desktop Basic, ArcGIS for Desktop Standard et ArcGIS for Desktop Advanced.

    ArcGIS Desktop 10.5 - 10.8

    À partir de la version 10.5, ce qui était auparavant appelé ArcGIS for Desktop est connu sous le nom d'ArcGIS Desktop. ArcGIS Desktop 10.5 à 10.8 a également trois niveaux de licence, comme avec les versions précédentes. Les différences entre les niveaux de licence des versions différentes d'ArcGIS sont répertoriées sous l'en-tête Support produit et cycles de vie dans le tableau intitulé Référence ArcGIS dans la sous-catégorie Matrices de fonctionnalités.

      est le niveau de licence le plus bas d'ArcGIS Desktop. Ce niveau fournit des fonctionnalités de visualisation, de requête, d'analyse et d'intégration des données, ainsi que la possibilité de créer et de modifier des entités géographiques simples.
      est le niveau de licence médian d'ArcGIS Desktop. Ce niveau fournit aux utilisateurs de SIG une application pour apporter des modifications aux bases de données et aux géodatabases. Ce logiciel fournit des outils de création de cartes et de données spatiales utilisées dans les SIG.
      est le niveau de licence le plus élevé d'ArcGIS Desktop. Ce niveau ouvre les outils avancés de géocodage et de cartographie pour permettre à l'utilisateur du SIG le traitement et l'analyse de base de données les plus complets et approfondis disponibles.

    ArcGIS Pro

    ArcGIS Pro est une application qui appartient à ArcGIS Desktop et est incluse dans le produit ArcGIS Desktop. ArcGIS Pro améliore l'expérience SIG en aidant le logiciel ArcGIS Desktop à fonctionner plus rapidement, ainsi qu'en créant et en analysant des données en 2D et 3D. La nouvelle application de bureau 64 bits est une mise à niveau pour ArcMap dans le développement et l'analyse de données spatiales. Tout comme ArcGIS Desktop, ArcGIS Pro dispose de plusieurs niveaux de licence (c'est-à-dire Basique, Standard, Avancé). Le niveau de licence ArcGIS Pro que l'utilisateur reçoit est identique au niveau de licence ArcGIS Desktop utilisé. Par exemple, si un client ArcGIS Desktop (en cours de maintenance) utilise une licence ArcGIS Desktop Advanced sur une machine, le niveau de licence ArcGIS Pro sera également Advanced.

    ArcGIS Pro est une application incluse pour une licence ArcGIS Desktop payante. Les utilisateurs reçoivent une licence d'ArcGIS Pro au même niveau de licence - De base, Standard ou Avancé - pour chaque licence ArcGIS Desktop dont l'utilisateur dispose pour la maintenance en cours. Après l'installation, l'administrateur ArcGIS Online doit attribuer une licence ArcGIS Pro à chaque utilisateur nommé pour autoriser le logiciel. Un utilisateur nommé est un nom d'utilisateur disponible au sein d'une organisation ArcGIS Online ou d'une implémentation de portail. Les utilisateurs peuvent acheter des utilisateurs nommés pour leur organisation ou les utilisateurs recevront des droits d'utilisateurs nommés avec leur achat d'ArcGIS Desktop. Les utilisateurs doivent se connecter à l'application avec un compte d'utilisateur nommé ArcGIS Online. [2] Les utilisateurs auront également la possibilité de se connecter à une organisation directement via ArcGIS Pro pour accéder au contenu personnel, au contenu de groupe ou au contenu de l'organisation. Les instructions concernant la connexion à une organisation via ArcGIS Pro sont disponibles ici.

    Si une organisation utilise ArcGIS Server, cette organisation recevra Portal for ArcGIS lors de la mise à niveau vers la version 10.6, qui offre aux utilisateurs autorisés les fonctionnalités d'ArcGIS Online au sein de l'infrastructure de l'organisation, y compris l'accès à toutes les applications ArcGIS. Cela permettra aux administrateurs d'ArcGIS Pro Online d'utiliser Portal for ArcGIS pour attribuer des utilisateurs nommés aux licences ArcGIS Pro. Si une organisation utilise Portal for ArcGIS plutôt qu'ArcGIS Online pour autoriser les licences ArcGIS Pro, un fichier d'autorisation de licence ArcGIS Pro est obtenu à partir du compte My Esri de l'organisation. Ce fichier de droits de licence est importé dans ArcGIS License Manager, puis exporté vers Portal for ArcGIS. Une fois les droits d'accès ArcGIS Pro dans le portail, l'administrateur peut les gérer comme il le fait dans ArcGIS Online.

    ArcGIS Pro Technical Articles
    Type d'article Sujet
    Erreur The account could not be used to sign in because it is not authorized to use ArcGIS Pro
    Bug ArcGIS Pro 1.0 fails to sign-in with an error that it fails to initialize license
    FAQ What are some common questions about ArcGIS Pro Licensing?
    Comment Automate assignment of ArcGIS Pro licenses
    Comment Get started with ArcGIS Pro using concurrent or single-use licenses
    Erreur Unable to prepare your authorization
    Bug Users can authorize single use licenses on a per-user installation of ArcGIS Pro
    Bug ArcGIS Pro licensing authorization failed
    FAQ What are the build numbers for releases of ArcGIS Pro?
    Comment Locate the ArcGIS Pro Updatelog.txt file

    ArcGIS Pro Reference
    Source Topics Covered
    ArcGIS Pro Product Page Licensing FAQ, ArcGIS Online, Maintenance
    ArcGIS Pro Web Help Quick start guide, Managing ArcGIS Pro licenses, Review of ArcGIS Pro licensing
    ArcGIS Pro Configuration Video ArcGIS Pro configuration and licensing with Portal for ArcGIS
    ArcGIS Online Web Help Organizational roles and privileges for ArcGIS Online (for assigning ArcGIS Pro licenses)
    ArcGIS Pro Web Help Managing portal connections from ArcGIS Pro
    ArcGIS 10.3 and ArcGIS Pro Enterprise Deployment Enterprise-specific instructions on ArcGIS Pro deployment
    ArcGIS Pro Wiki Encyclopedic information about the ArcGIS Pro product and capabilities
    ArcGIS Pro Identity Named user identity advantages
    Know Before You Pro Video Quick information for ArcGIS Pro Online Administrators and maintenance contacts
    ArcGIS Pro Authorizations ArcGIS Desktop licensing
    Esri Training Tutorial Free tutorial on Get Started with ArcGIS Pro
    Esri Web Course Web Course on Getting Started with ArcGIS Pro

    ArcGIS for Personal Use

    ArcGIS for Personal Use provide the full range of capabilities on the ArcGIS platform that is ideal for existing ArcGIS users who want the same powerful software at home for noncommercial, personal use. The software also includes free, unlimited access to Esri’s large collection of self-paced e-learning. Users can choose to install the software either for Personal Use or Home Use. Both Personal Use and Home Use require a single use license for authorization and will expire in a year.

    For Personal Use, the license authorizes all software within ArcGIS for Personal use including all extensions. For Home Use, all extensions are available but the user will be required to authorize the extensions individually.

    The annual term license includes:

    • ArcGIS Desktop Advanced (ArcMap, ArcCatalog, ArcGIS Pro)
    • ArcGIS Online Level 2 Named User account and 100 Service Credits*
    • ArcGIS 3D Analyst
    • ArcGIS Data Interoperability
    • ArcGIS Data Reviewer
    • ArcGIS Geostatistical Analyst
    • ArcGIS Network Analyst
    • ArcGIS Publisher
    • ArcGIS Schematics
    • ArcGIS Spatial Analyst
    • ArcGIS Tracking Analyst
    • ArcGIS Workflow Manager
    • A suite of ready-to-use apps for use anywhere, on any device
    • A Living Atlas of the World with maps and data, including access to foundation content from Esri, on thousands of topics
    • Installation support
    • Unlimited access to self-paced e-learning on the Esri Training website

    Product Support and Life Cycles

    Currently, the ArcGIS Desktop platform is directly supported from ArcGIS 10.2 for Desktop to ArcGIS Desktop 10.6 (Advanced, Standard, and Basic). Versions of ArcGIS from 8.0 to 10.1 are categorized as retired, and no longer supported directly through customer calls to Technical Support Services. The availability of technical support is part of the product life cycle, ranking in availability from general availability, to extended support, to mature support and finally, retired. The product life cycle is communicated to users through a calendar-based approach instead of a version-based approach to give users advanced notification of planned changes to available support options. The calendar-based approach provides predictability, transparency, and consistency in the transition of products as new versions are released. [3] Current product life cycle resources are available on the Support page under Product Life Cycles.

    ArcGIS Reference
    License Version Functionality Matrices System Requirements Web Support
    ArcGIS 9.1 Desktop Functionality Matrix for 9.1 System Requirements for 9.1 N / A
    ArcGIS 9.2 Desktop Functionality Matrix for 9.2 System Requirements for 9.2 ArcGIS Help 9.2
    ArcGIS 9.3 Desktop Functionality Matrix for 9.3 System Requirements for 9.3 ArcGIS Help 9.3
    ArcGIS 9.3.1 Desktop Functionality matrix for 9.3.1 System Requirements for 9.3.1 ArcGIS Help 9.3.1
    ArcGIS 10 Desktop Functionality Matrix for 10 System Requirements for 10 ArcGIS Help 10
    ArcGIS 10.1 for Desktop Functionality Matrix for 10.1 System Requirements for 10.1 ArcGIS Help 10.1
    ArcGIS 10.2 for Desktop Functionality Matrix for 10.2 System Requirements for 10.2 ArcGIS Help 10.2
    ArcGIS 10.2.1 for Desktop Functionality Matrix for 10.2.1 System Requirements for 10.2.1 ArcGIS Help 10.2.1
    ArcGIS 10.2.2 for Desktop Functionality Matrix for 10.2.2 System Requirements for 10.2.2 ArcGIS Help 10.2.2
    ArcGIS 10.3 for Desktop N / A System Requirements for 10.3 ArcGIS Help 10.3
    ArcGIS 10.3.1 for Desktop N / A System Requirements for 10.3.1 ArcGIS Help 10.3.1
    ArcGIS 10.4 for Desktop N / A System Requirements for 10.4 ArcGIS Help 10.4
    ArcGIS 10.4.1 for Desktop N / A System Requirements for 10.4.1 ArcGIS Help 10.4.1
    ArcGIS Desktop 10.5.x Functionality Matrix for 10.5.1 System Requirements for 10.5.1 ArcGIS Help 10.5.1
    ArcGIS Desktop 10.6.x Functionality Matrix for 10.6 System Requirements for 10.6 ArcGIS Help 10.6
    ArcGIS Desktop 10.7.x Functionality Matrix for 10.7 System Requirements for 10.7 ArcGIS Help 10.7
    ArcGIS Desktop 10.8.x Functionality Matrix for 10.8 System Requirements for 10.8 ArcGIS Help 10.8


    Crowdsource Reporter

    Crowdsource Reporter is a configurable application template that allows users to submit problems or observations. The application has been optimized for smartphones but is responsively designed to be used on smartphones, tablets, and desktop computers.

    The Crowdsource Reporter application presents one or more maps that can be used to report a problem or observation. Users can anonymously submit new reports, review existing reports, and comment and vote on reports or observations submitted by other users. They also can authenticate with their social media or ArcGIS credentials and track the status of problems or observations they have reported.

    Requirements

    Crowdsource Reporter requires specific technical experience and software.

    • ArcGIS Online, Portal for ArcGIS, or ArcGIS Enterprise
    • The application is optimized for display on desktop computers, smartphones, and tablet devices using all browsers supported by ArcGIS Online, Portal for ArcGIS and ArcGIS Enterprise.

    What you get

    The Crowdsource Reporter application can be configured in ArcGIS Online or Portal for ArcGIS without downloading the application. However, if you want to host the application on your own server the application is available to download from GitHub.

    What's new

    Below are the release dates and notes for Crowdsource Reporter.

    • Added Internet Explorer and Microsoft Edge Legacy browser deprecation message.
    • Updated app to use version 3.35 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • A fix for BUG-000127193 to improve the visibility of the search results.
    • A fix for BUG-000128328 to improve the visibility of the hint results.
    • Updated app to use version 3.34 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • Added the ability to show comments from non-editable related tables.
    • Updated app to use version 3.33 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • Fixed a bug that prevented submitting reports using Internet Explorer when a reporting period is configured.
    • Updated app to use version 3.32 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • Updated app to use version 3.31 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • Added support for uploading videos from mobile devices as attachments.
    • Fixed a bug to improve search query formatting.
    • A fix for BUG-000122073 to support configuration with ArcGIS Server feature services when using a vector tile basemap.
    • A fix for BUG-000120659 to ensure the application does not redirect to the Crowdsource Reporter template.
    • A fix for BUG-000119827 and BUG-000119488 to improve logo layout display for wider images.
    • Updated to use version 3.30 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • A fix for a bug on resolving console error on viewing pop-up in point layers.
    • A fix for a bug on voting functionality error while voting on newly added report.
    • Updated to use version 3.29 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • Remove support for Google+.
    • Added accessibility landmarks to facilitate app navigation with assistive technology.
    • Added support for pop-ups using Arcade to display attributes from intersecting features.
    • A fix for a bug with accessing non-image attachments.
    • Added configurable options to improve control of the display of map details information.
    • Updated to use version 3.28 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • URL parameters can now be used to point directly to a specific map, layer, or report in Crowdsource Reporter.
    • Added a Share option to the app that creates a short URL that points to the current view of the application.
    • Added a configurable option to disable the request for users to share their location with the application. When this is disabled, device location can still be used to draw reports in applications accessed over https.
    • When a report is accompanied by a photo that contains coordinates in the EXIF data, the application will ask if the photo location should be used as the report location.
    • Photos attached to reports now display as part of the pop-up details without clicking an additional button.
    • The location of the button that opens the submission form is now configurable.
    • Added configurable options for configuring a start and end date and time for collecting reports, comments, and votes.
    • Added a configurable option to display a thank you message after comments are successfully submitted.
    • Comments can now be sorted ascending or descending by the values in any OID, text, number, or date field.
    • Application now supports many common screen readers and all functionality is now accessible through keyboard an swipe commands.
    • Updated to use version 3.27 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • Added option to configure the message displayed when a report is submitted outside the target area.
    • Removed map from the submission form when the app is used in portrait mode on tablets.
    • Added a configuration option to use the configured zoom level when navigating to reports.
    • Updated to use version 3.26 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • Minor enhancements to the location search experience on the submission form.
    • A fix for BUG-000107645 to improve display on mobile devices when the app is configured to display the map view of reports when the app loads.
    • Enhanced the confirmation message to accept rich text input.
    • Updated to use version 3.24 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • A fix for BUG-000106163, were the location of a report was not being recorded when the app was using a custom locator and the report was placed by clicking the map.
    • Added support for symbology based on Arcade expressions.
    • Streamlined the workflow when the application contains a single map with multiple layers. Now, by default, the layer list will expand when the app is opened.
    • A fix for an issue seen with some Pro-published layers that did not contain pop-up information in the web map JSON.
    • Added a configuration option to choose which locator services are used in the application.
    • Added configuration options to display a basemap toggle and a legend in the map area.
    • Updated to use version 3.23 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • Added a series of configuration parameters which permit the opening and closing of the comment period.
    • Added the ability to hide the splash screen and control access to the application through ArcGIS sharing rules.
    • A fix for BUG-000104147, where the geographic limitation settings were being ignored when the report location was determined from a searched address rather than a click on the map.
    • A fix for bug BUG-000095653, where default values were not being written to fields with editing disabled in the pop-up.
    • Fixed an issue where pop-ups for reference layers were displaying even when the layer did not have a pop-up configured.
    • Updated to use version 3.22 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • Added a configurable option for displaying the pop-up information for features in uneditable reference layers.
    • Added a configurable option for sorting reports by the values in a field when the app user's location is not shared with the app.
    • The application now honors layer queries when using a polygon layer to restrict where reports may be submitted.
    • Fixed an issue with the map zooming to the correct report location on smartphones.
    • Improved usability of the application on small screens by adjusting the width of the side panel.
    • Updated to use version 3.21 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • Support for shared theme
    • A fix for BUG-000101946 to improve the display of labels for uneditable layers.
    • Improved the user experience when viewing 'My Submissions' on layers that contain filters.
    • Added an option to display the map view of existing reports before the list view when the application loads on a smartphone.
    • Removed the map from the submission form in the desktop/tablet layout.
    • The order of the three main form sections - Details, Attachments, Location - is now configurable.
    • The 'Help' content that is accessible from the sign in page can now be different than the content of the 'Help' panel available in the app. The in-app help can also be displayed as a splash screen.
    • Updated to use version 3.20 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • Added options for configuring the appearance of the splash screen and text found in the app
    • Added configurable option to restrict new reports to within the boundaries of features in a polygon layer.
    • A fix for BUG-000094248 to improve the selection graphic for reports in secured layers.
    • A fix for BUG 000096844 to honor the visibility ranges defined on layers.
    • The sign in screen can now be hidden by turning off all sign in options, including guest access.
    • Added configurable options to allow users who submit reports through social media or ArcGIS accounts to delete and edit those reports.
    • Filters on the comment table are now honored to facilitate comment moderation.
    • Support for attachments with comments on layers.
    • Updated to use version 3.19 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • Fixed BUG-000097007 When adding a Map Image Layer in ArcGIS Online from a secured ArcGIS Server service with credentials saved and add it to a webmap, the layer does not load in the in the Crowdsource Reporter and Crowdsource Manager application.
    • Addressed some minor display issues with right-to-left languages.
    • Color of the Submit a Report button is now configurable
    • Corrected the display of date values formatted using the MM/DD/YYYY and DD/MM/YYYY patterns.
    • Restricted the number of time application users can vote for a report to once per browser session.
    • Fixed a bug where the favicon displayed in the browser was always the Esri logo.
    • Updated to use version 3.18 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • Added a configuration option to enable display of uneditable layers along with each editable layer.
    • Added support for maps with multi-layer basemaps.
    • Added a configuration option for storing the location of a report based on the search term, reverse geocoded location, or coordinates at the location of the report.
    • Added the ability to draw the location of a report in either the map on the form, or the larger map that is also visible when accessing the app from a desktop computer or tablet.
    • Added a configuration option for disabling anonymous access to the application.
    • Updated to use version 3.17 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • Simplified app interface when working with a single map and a single layer.
    • Addressed an issue with submitting the first report to an empty ArcGIS for Server service.
    • Updated to use version 3.16 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • Added the option to use the comment table pop-up to build the comment submission form.
    • Features now load based on their proximity to the device when the location of the device is shared with the browser.
    • Added a configurable help panel accessible from the splash screen and from within the app.
    • Updated to use version 3.15 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • A series of enhancements and improvements to the user interface.
    • An enhancement to the data entry form to use the current extent of map.
    • Added the option to hide the ArcGIS sign in button.
    • Updated to use version 3.14 of the ArcGIS API for JavaScript.
    • First release of Crowdsource Reporter

    You may be interested in

    ArcGIS Solutions for State Government includes several related maps and apps that also can be configured in your organization:

    Crowdsource Reporter is used in the following maps and apps that can be configured for your organization: