Suite

Conversion d'une carte intérieure JOSM en QGIS


J'ai créé une couche OpenStreeMap de l'intérieur d'un bâtiment en suivant ce tutoriel : https://wiki.openstreetmap.org/wiki/IndoorOSM, car ce n'est qu'un schéma de marquage proposé pour la cartographie intérieure lorsque j'ai essayé de le charger dans QGIS, la seule chose que j'ai eue était le bâtiment et non les nœuds intérieurs.

Comment puis-je transformer ces salles en quelque chose qui peut être interprété par des outils plus avancés comme QGIS ou une base de données postgis ?

PS : Mon projet consiste à fournir des itinéraires entre deux pièces différentes d'un bâtiment, toute aide ou suggestion sur la façon de le faire ou de rendre les couches intérieures d'osm est la bienvenue.


On dirait que vous avez besoin de quelque chose comme l'osmose ou l'imposm. Ce sont des outils qui convertiront les données OSM brutes sorties par JOSM en un format postgis personnalisé.

Étant donné qu'OSM utilise le balisage libre, il n'existe aucun moyen "officiel" de convertir le XML en une structure de données utilisable qu'un SIG peut lire. Les principaux importateurs se concentrent actuellement sur les routes, les bâtiments, les points d'intérêt, etc. car c'est ce que la plupart des cartes sont actuellement. Donc, vous devez en quelque sorte lancer le vôtre si vous cherchez quelque chose de relativement nouveau ou exotique, comme des étiquettes de construction d'intérieur. Malheureusement, ce n'est pas encore une tâche triviale.

Enfin, il existe une suite d'outils qui convertiront les données OSM au format Spatialite (ce qui pourrait être un peu plus facile à mettre en place et à exécuter que PostGIS) - mais encore une fois, ils devront être modifiés pour tout ce qui est personnalisé. Il existe un importateur de réseau, voir aussi http://wiki.openstreetmap.org/wiki/Osm2pgrouting.

Quelque chose d'autre que j'ai oublié, si vous souhaitez interroger une zone, vous pouvez utiliser l'API Overpass Turbo. Vous devrez probablement vous renseigner sur la syntaxe de la requête, mais il sera beaucoup plus facile d'extraire les balises que vous avez mises dans la base de données et de les exporter au format geoJSON (d'où vous pouvez les utiliser dans QGIS par exemple). Vous devrez évidemment avoir téléchargé vos données de JOSM vers la base de données OSM.


Systèmes de chauffage alternatifs pour les communautés nordiques éloignées : Analyse technico-économique des thermopompes géothermiques à Kuujjuaq, Nunavik, Canada

Pompe à chaleur couplée au sol comme alternative de chauffage propre et efficace à la fournaise diesel.

Applications se concentrant sur une communauté éloignée située dans un climat subarctique.

Le potentiel géothermique peu profond a été cartographié pour évaluer la viabilité du projet.

L'attractivité économique a été examinée avec une analyse des coûts du cycle de vie de 50 ans.

Pompe à chaleur à compression couplée à des panneaux solaires comme solution viable et réductrice de CO2.


Arrière-plan

La prévalence du paludisme au sein des communautés est spatialement hétérogène dans un large éventail de contextes écologiques et épidémiologiques, en particulier lorsque l'intensité de la transmission à l'échelle de la communauté est faible à modérée [1]. Alors que la reconnaissance de la variation spatiale du risque de paludisme est antérieure même à l'étiologie de la maladie [2], un certain nombre de facteurs contribuent à cette hétérogénéité spatiale. Au sein des communautés, les différences socioéconomiques et immunologiques affectent la prévalence du paludisme chez les personnes [3,4,5]. De plus, les écologies des vecteurs locaux du paludisme déterminent la distribution spatiale du paludisme, souvent par la juxtaposition relative des habitats larvaires des vecteurs et des habitations des personnes [6,7,8,9]. Selon le contexte épidémiologique, une plus grande proximité des habitats larvaires peut entraîner une augmentation [10, 11] ou une diminution [12] de l'incidence du paludisme clinique. Dans les deux cas, il est clair que la distribution spatiale des vecteurs du paludisme a des implications importantes pour la transmission du paludisme.

Les distributions spatiales des vecteurs adultes du paludisme sont déterminées, en partie, par les variations du relief par les effets sur l'hydrologie et les emplacements des habitats aquatiques pour Anophèle larves [13]. Dans les paysages où les habitats larvaires sont limités à un élément linéaire comme le long d'une rivière ou d'un marécage, les adultes Anophèle l'abondance par maison augmente avec la diminution de la distance à la rivière ou au marais [6, 14, 15]. Une relation similaire existe pour certains Anophèle espèces dans des paysages où relativement peu d'habitats larvaires (c'est-à-dire de l'ordre de dix habitats par km 2 ) sont dispersés dans les habitations [16, 17]. Si larve Anophèle les habitats sont considérés comme des foyers de production de vecteurs [1], cette relation est intuitive. Dans ce contexte, le gradient des adultes Anophèle est au moins partiellement déterminée par leur distance de dispersion, qui définit alors l'étendue focale. Cependant, dans les régions où les habitats larvaires sont plus abondants et répartis dans le paysage, il peut y avoir plusieurs foyers de production de vecteurs qui se chevauchent. Ici, la relation entre les emplacements des habitats larvaires et la distribution spatiale des adultes Anophèle est moins évident car, par exemple, la densité d'habitats à proximité d'une maison peut être aussi importante, voire plus importante, que la distance à l'habitat le plus proche [18].

Les interventions de santé publique visant à réduire la transmission du paludisme influencent également la distribution spatiale du paludisme. Les moustiquaires imprégnées d'insecticide (MII), l'une des principales mesures de lutte antivectorielle utilisées depuis les années 1990, ont un impact significatif sur les vecteurs du paludisme, réduisant la taille de leurs populations à grande échelle [19, 20]. À l'échelle du ménage, la variation de la possession et de l'utilisation de MII peut entraîner une variation du nombre d'adultes Anophèle trouvé à l'intérieur. La présence de MII dans les maisons peut réduire le taux d'entrée [21], ou augmenter le taux de sortie [21, 22], des adultes Anophèle. Malgré l'augmentation substantielle du nombre de ménages possédant des MII dans de nombreux pays d'endémie palustre au cours de la dernière décennie [23], la variation de l'utilisation des MII par les individus au sein des ménages laisse certaines personnes sans protection [24,25,26]. Quantifier la contribution de ces interventions à l'hétérogénéité du paludisme, par rapport à celle des facteurs paysagers comme la répartition des larves Anophèle habitats, est essentiel pour la mise en œuvre et l'évaluation efficaces des interventions.

L'objectif principal de cette étude était de quantifier la contribution de la proximité des habitats larvaires à la variation de l'abondance des espèces vectrices du paludisme se reposant dans les maisons, dans un paysage où les habitats larvaires sont nombreux mais répartis de manière hétérogène. En raison de la proportion relativement élevée de ménages possédant des moustiquaires imprégnées d'insecticide de longue durée (MILD) dans le site d'étude et de l'importance des MILD en tant qu'intervention contre le paludisme, l'effet de l'utilisation de MILD au niveau de la maison sur l'abondance des espèces vectrices du paludisme se reposant dans les maisons était également quantifié tout en tenant compte de la variation de la proximité des maisons aux habitats larvaires.


Abstrait

Lanka Mineral Sands Ltd (LMS) est une société opérant à Pulmoddai, au Sri Lanka, qui exploite des minéraux de terres rares ainsi que de la monazite qui contient du thorium qui émet des rayonnements gamma et alpha ionisants lors de la désintégration. L'objectif de l'étude était de déterminer les niveaux de rayonnement de fond et de radionucléides sélectionnés, puis de corréler ces niveaux avec la fréquence des micronoyaux (MN) chez les personnes résidant à proximité du LMS. Une étude transversale a été menée auprès de personnes des deux sexes âgées de 35 à 45 ans résidant à proximité du LMS. Des mesures de rayonnement de fond ont été obtenues par un appareil de mesure et une spectrométrie gamma a été effectuée sur des échantillons de sol. Cinq millilitres de sang veineux ont été prélevés pour le dosage de MN bloqué par cytokinèse. Les niveaux de rayonnement de fond mesurés par les activités massiques de 232 Th, 226 Ra et 210 Pb dans le sol étaient les plus élevés dans les échantillons prélevés dans le LMS. Les mesures de rayonnement de fond étaient positivement corrélées avec la fréquence MN bien que l'amplitude de la corrélation était faible (r = 0.176, p = 0,04). Cela implique qu'une exposition chronique à long terme à de faibles doses de rayonnement peut entraîner une génotoxicité. Des études prospectives à grande échelle sont recommandées pour évaluer l'effet à long terme de l'exposition à de faibles doses de rayonnement à Pulmoddai.


Conclusion

L'utilisation du dispositif de filtration des microplastiques couplé au système pompe-en cours montre un grand potentiel comme moyen d'augmenter l'effort de surveillance de la pollution par les microplastiques, en récupérant des informations sur l'abondance et la distribution des microplastiques d'une manière comparable aux études précédentes, et en fournissant, en même temps, autres avantages : (i) le dispositif d'échantillonnage est entièrement fabriqué avec des matériaux standard, rentable et abordable, et il peut être monté par les chercheurs sans personnel qualifié ou équipement supplémentaire nécessaire à bord (ii) il peut être utilisé pour rapporter des données tirant parti des campagnes océanographiques et d'autres plates-formes en mer sans interférer avec leurs activités régulières (iii) il est très polyvalent (iv) précis et comparable et (v) il est adapté pour échantillonner des particules microplastiques (fibres et fragments) dans un spectre de taille plus large , jusqu'à 50 µm.

Contrairement à la plupart des études publiées à ce jour qui rapportent des enregistrements uniques dans le temps, ce travail représente la première tentative de surveillance des microplastiques sur la zone en répétant la même procédure sur trois campagnes océanographiques consécutives dans la même zone. Des particules microplastiques ont été trouvées dans les stations totales et les transects échantillonnés. Les fibres (64,42 %) prédominaient sur les fragments (35,58 %), avec des concentrations comprises dans les fourchettes des données rapportées dans d'autres régions de l'Atlantique, après des calculs pour corriger le manque de standardisation entre les études.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre comment la vitesse de navigation et la profondeur d'échantillonnage affectent cette méthode d'échantillonnage, et d'autres essais dans la région pour augmenter la couverture spatiale et temporelle des mesures et pour identifier l'influence possible des facteurs environnementaux sur les concentrations et les tendances des microplastiques dans la région des îles Canaries.


Voir la vidéo: Utiliser Mapillary pour cartographier dans OpenStreetMap (Octobre 2021).