Suite

Création d'un cache local à partir de fonds de carte ArcGIS Online


J'envisage de créer des caches locaux à partir des fonds de carte ArcGIS Online standard ; plan des rues, imagerie et topo. Je dois le faire car l'environnement dans lequel l'application Web sera hébergée N'A PAS de connexion en direct à Internet. J'ai quelques questions avant de continuer :

  1. La création d'un cache de tuiles local à partir des fonds de carte ArcGIS Online violerait les conditions d'utilisation. Sans faire (encore) de recherche, je suppose que le cache de tuiles local serait soumis aux mêmes restrictions d'utilisation que les fonds de carte ArcGIS Online?

  2. En supposant que cela soit légal, y a-t-il quelque chose en place qui m'empêcherait de le faire ? Est-ce que quelqu'un sait si les serveurs ArcGIS Online commencent à bloquer une IP après m demandes de tuiles dans m période de temps?

Toutes autres pensées, commentaires, suggestions sont les bienvenues.


Je pense que vous violeriez les « Conditions d'utilisation » (termes de tiers ici).

Il dit clairement que vous ne pouvez pas,
« Stocker les résultats dérivés de l'utilisation du ou des services Web par le titulaire de la licence dans le but de créer une application Web à valeur ajoutée que le titulaire de la licence a l'intention de revendre, de concéder sous licence ou de distribuer à des tiers sans l'autorisation écrite expresse préalable d'Esri ; »

En ce qui concerne les serveurs ESRI bloquant l'IP, il est indiqué :
Services de carte ArcGIS Online, services d'imagerie et services de géométrie : vous pouvez utiliser ces services à des fins commerciales ou non commerciales, tel que déterminé par la licence de l'application dans laquelle vous intégrez ces services, sous réserve d'une limite globale de 50 000 000 de transactions au cours de tout période de douze mois.

Il serait préférable de leur écrire… s'ils jugent cela non commercial, ils pourraient simplement vous le permettre.

Acclamations!


Si vous voulez les fonds de carte ArcGIS Online en interne… vous pouvez également acheter l'appliance de données ArcGIS - http://www.esri.com/software/arcgis/data-appliance.


Il existe un exemple sur la façon de stocker des tuiles dans le stockage Web HTML5 dans l'API JavaScript ESRI. Voir l'exemple : tuiles dans le stockage local


Consultez cet article sur les API Cloud Web Mapping

Il contient certaines des réponses que vous recherchez et des liens pratiques vers les documents de licence. Je pense que vous devrez lire vous-même les sections clés pour faire un appel à ce sujet, car l'utilisation hors ligne dépend beaucoup de la façon dont vous envisagez de mettre en œuvre la solution.


ArcUser en ligne

Dans cet article, Bronwyn Agrios, instructeur chez Esri Education Services à Redlands, en Californie, répond à sept questions courantes sur l'utilisation et la gestion des caches de carte pour les cartes ArcGIS Server.

Comment la mise en cache des cartes améliorera-t-elle l'expérience utilisateur de mes applications Web ?

La demande de tuiles de cache est d'abord envoyée au serveur SIG, puis toutes les demandes ultérieures sont traitées par le serveur Web.

Les internautes attendent aujourd'hui des applications cartographiques très réactives. Par exemple, les utilisateurs s'attendent à une expérience de panoramique transparente lors de la navigation sur une carte et à une actualisation immédiate de la carte lors d'un zoom sur un emplacement donné.

La mise en cache de la carte rend cette expérience utilisateur possible. D'un point de vue technique, un cache de carte est simplement une grande collection d'images de carte pré-rendues (tuiles de carte) qui sont stockées sur votre serveur Web. Les applications de cartographie Web récupèrent simplement ces images cartographiques au besoin dans votre navigateur Web sans avoir à attendre que ces images cartographiques soient créées dynamiquement comme c'était le cas auparavant. En un mot, lorsque vous cachez une carte, vous créez à l'avance toutes les images de carte que les applications de cartographie Web demanderont jamais et ces images de carte sont prêtes à être utilisées. Cette approche présente un autre avantage : vos applications de cartographie Web s'adapteront beaucoup mieux à une demande accrue car la charge sur votre serveur est réduite.

Le cache de carte affiche-t-il les dernières informations de ma base de données SIG ?

Étant donné que les applications cartographiques Web accèdent à des tuiles de carte qui ont été créées à l'avance, il se peut que vous consultiez des données qui ne sont plus à jour. Heureusement, ArcGIS Server fournit des outils pour mettre à jour efficacement votre cache de carte. Par exemple, il est possible de mettre à jour de manière sélective la géographie et le niveau de détail auxquels les changements sont pertinents. De plus, pour accélérer l'affichage de la carte, certaines applications clientes conservent des copies des tuiles de carte sur la machine de l'utilisateur final. C'est ce qu'on appelle un cache client. ArcGIS Server vous permet de configurer des services de carte pour empêcher la mise en cache des clients. Vous pouvez également effacer le cache de carte client manuellement dans ArcGIS Explorer et ArcMap à tout moment. Pour effacer le cache local d'un navigateur Web, fermez-le, rouvrez-le et cliquez sur F5. C'est généralement tout ce qui est nécessaire pour garantir que vous accédez aux dernières tuiles de carte à partir de votre service de carte.

Combien de temps faut-il pour créer mon cache ? Combien d'espace cela prendra-t-il sur le disque ?

Le temps nécessaire à la création d'un cache de carte dépend de plusieurs facteurs.

  1. Le nombre de tuiles de carte à créer. L'étendue de la zone géographique à mettre en cache et le nombre de niveaux de détail déterminent le nombre de tuiles de carte à créer. De grandes zones et de nombreux niveaux de détail signifient plus de tuiles de carte et, par conséquent, plus de temps de traitement.
  2. Les performances d'affichage de la carte du document ArcMap à mettre en cache. Plus votre carte d'origine est rapide, plus les tuiles de carte seront créées rapidement.
  3. Le nombre de cœurs utilisés pour créer le cache de carte. Vous pouvez réduire le temps nécessaire à la création d'un cache de carte en répartissant le processus de mise en cache de carte sur plusieurs machines.
  4. D'autres facteurs qui affectent le temps et l'espace requis pour la création du cache incluent la taille, le format et la résolution des tuiles de carte. L'espace nécessaire sur le disque dépendra du nombre de tuiles de carte ainsi que de leur taille et de leur format.

Pour estimer le temps et l'espace total sur le disque d'un cache de carte, nous vous recommandons de commencer par mettre en cache une petite partie de votre carte. Par exemple, vous pouvez utiliser une classe d'entités surfaciques couvrant un dixième de la superficie totale à mettre en cache pour limiter le processus de mise en cache de la carte. Il s'agit d'un paramètre facultatif de l'outil de géotraitement Gérer les tuiles de cache du serveur de carte. Une fois que vous savez combien de temps et d'espace un dixième de votre carte prend, vous pouvez extrapoler le temps et l'espace requis pour l'ensemble de la carte.

Il s'agit d'une estimation approximative, car le nombre d'entités impliquées dans chaque tuile de carte varie selon votre géographie, et cela affecte la taille finale des tuiles de carte et le temps nécessaire pour les créer. Vous devez être prudent lors de l'estimation du temps et de l'espace disque.

Qu'est-ce que la mise en cache à la demande ?

Par défaut, ArcGIS Server mettra en cache toute la géographie de votre carte telle que définie par l'étendue complète de votre carte. Souvent, cette géographie est considérablement plus grande que la zone à laquelle vos utilisateurs auront accès, en particulier aux niveaux les plus détaillés.

L'option permettant d'autoriser ou non les clients à mettre en cache localement est disponible dans la boîte de dialogue Propriétés du service de carte sur l'onglet Mise en cache.

Par exemple, prenons un pays comme l'Italie. L'étendue rectangulaire de l'Italie comprend de nombreuses zones en France, en Croatie, en Slovénie et en Tunisie, mais le plus important, la majeure partie de la carte représente les mers Méditerranée et Adriatique. Il n'est pas nécessaire de mettre en cache la mer Méditerranée à l'échelle 1:10 000. Parce que vous ne voulez jamais mettre en cache plus que nécessaire, vous pouvez utiliser la forme de l'Italie pour restreindre la création de tuiles de carte à la masse continentale de l'Italie. Cela réduira le temps nécessaire à la mise en cache d'au moins un tiers.

Dans ArcGIS Server 9.3, vous n'avez pas besoin de créer l'intégralité du cache de carte avant de démarrer un service de carte. Si vous activez la mise en cache à la demande pour votre service de carte, des tuiles de carte seront créées lorsque les utilisateurs visiteront des zones non mises en cache pour la première fois. Bien que le premier utilisateur devra attendre que les tuiles de carte soient créées, les utilisateurs suivants accéderont rapidement aux tuiles de carte mises en cache.

La mise en cache à la demande est un concept puissant qui vous fera gagner du temps lors de la création du cache de carte, mais il ne faut pas en abuser. Utilisez-le pour les zones qui seront rarement visitées, pas comme moyen de remplir l'intégralité de votre cache de carte. La mise en cache de carte est un investissement. Bien que cela puisse prendre un certain temps, cela en vaudra toujours la peine s'il est bien planifié.

Quelle est la différence entre un cache fusionné et un cache multicouche ?

Un exemple d'échantillon de données hétérogène

Le cache fusionné signifie que les tuiles de carte dans votre cache de carte affichent toutes les couches visibles dans votre document ArcMap. Un cache multicouche crée une tuile de carte distincte pour chaque couche de votre carte. Les caches multicouches permettent à vos utilisateurs d'activer et de désactiver les couches dans votre carte, comme vous le feriez dans ArcMap.

L'option de cache multicouche fonctionne mieux pour les clients ArcGIS Desktop à condition que vous disposiez d'une connexion réseau optimale entre le service de carte et le client. Un cache multicouche n'est généralement pas adéquat pour les clients basés sur un navigateur Web pour deux raisons : la convivialité et les performances.

Pour les applications de cartographie Web, le nombre de couches basculables doit être réduit autant que possible car cela simplifie grandement la convivialité de l'application. La création de plusieurs caches fusionnés est un bon moyen de regrouper logiquement les couches de votre document ArcMap qu'il est logique de regrouper.

Si vous y réfléchissez, le vrai problème n'est pas le nombre de couches basculantes que votre service de carte expose, mais le nombre de couches que les utilisateurs finaux peuvent potentiellement rendre visibles en même temps. Au fur et à mesure que ce nombre augmente, les performances de votre application sont pénalisées, car de nombreuses tuiles de carte doivent être téléchargées sur la machine cliente. À moins que votre application ne s'exécute sur un assez bon réseau, vous constaterez un impact significatif sur les performances lorsque vous examinez plus de cinq ou six caches de carte différents en même temps.

Étendue personnalisée activée dans la boîte de dialogue Étendue complète, disponible dans l'onglet Bloc de données des propriétés du bloc de données

Il est recommandé que le nombre de couches pouvant être rendues visibles en même temps soit limité via l'interface utilisateur et que les couches soient agrégées logiquement lors de la création de caches de carte fusionnés.

Si un workflow utilisateur a vraiment besoin d'un niveau élevé de granularité sur la visibilité des couches, vous devrez peut-être combiner des caches de carte et des services dynamiques ou utiliser d'autres techniques telles que les graphiques.

Y a-t-il quelque chose que je dois considérer avant de créer un cache qui superposera un autre service mis en cache de fond de carte ?

Lorsque vous superposez des caches, tenez compte de la structure de tuile de votre cache et de la manière dont elle correspond à la structure de tuile du cache de fond de carte. Le degré de correspondance des structures de tuilage dépend de l'origine du cache de fond de carte et de l'endroit où le cache sera utilisé. Utilisez ces étapes pour vous guider.

  1. Décidez du cache de fond de carte que vous utiliserez. Le cache de fond de carte peut provenir de votre organisation ou d'une organisation partenaire, ArcGIS Online, Google Maps ou Microsoft Virtual Earth.
  2. Modifiez le système de coordonnées du bloc de données dans votre carte pour qu'il corresponde au système de coordonnées utilisé par le cache de fond de carte. Par exemple, ArcGIS Online utilise WGS 84. Google Maps et Microsoft Virtual Earth utilisent WGS 84 Web Mercator (qui est désormais disponible dans ArcGIS 9.3).
  3. Concevez votre carte dans ArcMap pour qu'elle corresponde aux échelles définies dans le cache de fond de carte. Vous pouvez soit importer un fichier texte contenant des échelles dans le contrôle d'échelle ArcMap, soit saisir manuellement les échelles dans le contrôle d'échelle ArcMap. Pour les structures de tuilage de votre organisation ou d'une organisation partenaire, demandez au créateur original du fond de carte d'enregistrer les échelles personnalisées dans le contrôle d'échelle dans un fichier texte et de vous l'envoyer. Pour d'autres systèmes de tuilage, consultez ces ressources :
    • Les échelles d'ArcGIS Online sont disponibles en effectuant une recherche dans la rubrique d'aide en ligne d'ArcGIS Server 9.3 « Conception d'une carte pour superposer les services ArcGIS Online ».
    • Pour plus d'informations sur les échelles Google Maps et Virtual Earth, recherchez dans l'aide en ligne d'ArcGIS Server 9.3 la rubrique « Conception d'une carte pour superposer Google Maps ou Microsoft Virtual Earth ».
    Pour plus d'informations sur la conception d'une carte pour la mise en cache, consultez le séminaire de formation Implémentation et optimisation des caches de carte ArcGIS Server accessible depuis training.esri.com.
  4. Publiez votre carte sur ArcGIS Server.
  5. Importez la structure de tuile à partir du cache de fond de carte avant de créer le cache.

La structure de tuile se compose de ces quatre propriétés : origine de la tuile, taille de la tuile, échelle et points par pouce (ou PPP, qui fait référence à la résolution des tuiles de cache que le serveur va générer).

De plus, évitez les écarts de niveau d'échelle pour de meilleures performances. Ceci est expliqué dans la rubrique de la documentation d'aide d'ArcGIS Server 9.3 « Superposition de caches de carte dans .NET Web ADF ». De plus, lors de la sélection du format d'image, n'oubliez pas que les images JPEG ne peuvent pas être rendues transparentes et, par conséquent, ne peuvent pas se superposer à d'autres services.

Si je choisis de mettre en cache les données qui changent, quels workflows sont suggérés pour maintenir mon cache à jour ?

Avec ArcGIS Server 9.3, vous disposez de nombreuses options pour mettre à jour un cache. Un cache de carte peut être mis à jour par étendue de carte, étendue de classe d'entités et tuile spécifique.

Des modifications ont été apportées aux limites des parcelles dans cette zone. Si vous choisissez de mettre à jour par la classe d'entités des parcelles, la mise à jour sera très inefficace car elle recréera de nombreuses tuiles encore et encore.
La mise à jour par une zone générale signifie que les tuiles coupant la zone de mise à jour ne seront recréées qu'une seule fois.

Etendue de la carte
Ces valeurs sont définies par l'étendue totale de la carte. Pour mettre à jour une zone spécifique et connue, utilisez l'option Personnaliser l'étendue complète disponible dans l'onglet Bloc de données des propriétés du bloc de données. Seules les tuiles coupant cette étendue seront générées.

Etendue de la classe d'entités
Pour mettre à jour en fonction de l'étendue d'une classe d'entités, sélectionnez cette option dans l'outil Gérer les tuiles de cache du serveur de carte, qui peut être ouvert dans ArcToolbox ou accessible via la boîte de dialogue Propriétés du service. Cet outil vous permet de créer, supprimer ou mettre à jour des tuiles dans votre cache. Pour de meilleures performances, généralisez l'entrée de la classe d'entités. Par exemple, au lieu de mettre à jour une zone par la limite de la parcelle, effectuez la mise à jour par une classe d'entités plus générale englobant la zone de modification. Vous devrez peut-être créer une classe d'entités de limite arbitraire ou vous pouvez déjà avoir une limite qui répond à vos besoins.

Tuiles spécifiques
Les options de mise à jour de tuiles spécifiques sont disponibles à partir de l'outil Gérer les tuiles de cache du serveur de carte. Si vous savez quelles tuiles nécessitent une mise à jour, vous pouvez supprimer ces tuiles et utiliser l'option Recréer les tuiles vides.

Créez des tuiles pour les lieux peuplés du sud de la Californie et autorisez la création de tuiles pour le reste de la région à la demande.

Selon la fréquence à laquelle vos données changent, vous pouvez décider d'automatiser la procédure de mise à jour à l'aide de l'outil Gérer les tuiles de cache du serveur de carte. Pour plus d'informations sur la mise à jour des caches de carte, recherchez dans l'aide en ligne d'ArcGIS Server 9.3 la rubrique « Mettre à jour le cache du serveur de carte (serveur) ». Cette rubrique contient un exemple de script pour mettre à jour un cache de carte fusionné qui peut être utilisé avec le Planificateur de tâches Windows.

Je souhaite implémenter un cache de carte mais il n'est pas pratique de mettre en cache toute ma région géographique. Comment créer un cache partiel pour pouvoir satisfaire rapidement les besoins de mes utilisateurs ?

Avec ArcGIS Server 9.3, vous pouvez créer un cache partiel à l'aide d'une combinaison de tuiles pré-cachées et de tuiles créées à la demande. Tout d'abord, mettez en cache les zones que vos utilisateurs sont susceptibles de visiter immédiatement. Vous pouvez définir cette zone par classe d'entités ou cache par étendue complète personnalisée (toutes deux décrites dans les réponses précédentes de cet article).

Pour les zones moins demandées, utilisez la mise en cache à la demande. Ces tuiles seront créées au fur et à mesure qu'elles sont demandées et ajoutées à votre cache sur le serveur. Le premier visiteur d'une zone doit attendre que les tuiles soient créées, mais les visiteurs suivants de cette zone utilisent les tuiles créées sur le serveur par le premier visiteur. L'option à la demande n'est pas activée par défaut mais peut être activée dans l'onglet Mise en cache de la boîte de dialogue Propriétés du service de carte.


Utilisation des outils de cache de fonctionnalités

ArcMap dispose d'outils pour vous aider à créer et à utiliser le cache d'entités. Ces outils se trouvent dans la barre d'outils du cache de fonctionnalités.

Crée un cache des entités dans l'étendue actuelle de la carte

Vide le cache des fonctionnalités

Active ou désactive la création automatique du cache d'entités de la carte

Définit l'échelle maximale pour la création automatique du cache de carte

Efface l'échelle maximale du cache automatique

Affiche l'étendue du cache d'entités

Effectue un zoom sur la carte jusqu'à l'étendue du cache d'entités

Vous pouvez créer un cache d'entités en cliquant sur le bouton Créer un cache d'entités . Vous pouvez également utiliser la fonction de cache automatique (auto-cache) pour mettre à jour automatiquement le cache d'entités chaque fois que vous vous déplacez en dehors de l'étendue actuellement mise en cache.

Le cache automatique peut être utile si vous travaillez dans une série de zones géographiques différentes et que vous ne souhaitez pas reconstruire le cache pour chaque zone. C'est également pratique lorsque vous ne connaissez pas les limites exactes de la zone que vous souhaitez mettre en cache.

Étant donné que la mise en cache automatique peut nuire aux performances, vous devez définir une échelle minimale de mise en cache automatique. Un cache d'entités sera créé automatiquement à moins que la carte ne soit agrandie au-delà de l'échelle minimale. Par exemple, supposons que vous définissiez 1:50 000 comme échelle minimale. Lorsque la carte est agrandie à 1:14 500, le cache d'entités sera créé automatiquement, mais lorsque la carte est agrandie à 1:75 000, le cache d'entités ne sera pas reconstruit.

Pour les données de géodatabase, les avantages du cache d'entités sont plus prononcés lorsque la source de données est une géodatabase ArcSDE. Dans un environnement multi-utilisateurs, l'utilisation cohérente du cache d'entités dans ArcMap peut améliorer considérablement les performances globales du système en réduisant le nombre de requêtes vers la géodatabase, le nombre d'entités extraites de la géodatabase et le trafic réseau global. Cependant, des précautions doivent être prises lors de l'utilisation de caches de fonctionnalités pour éditer dans des sessions d'édition multi-utilisateurs non versionnées.

En outre, il peut y avoir un gain de performances mineur avec un cache d'entités pour les géodatabases fichier ou personnelles, par exemple lors de la mise à jour d'entités avec un grand nombre de sommets ou de l'accès aux données sur un réseau.

Le cache d'entités est particulièrement utile lorsque vous travaillez dans une étendue de carte spécifique. Les travaux qui nécessitent des panoramiques et des zooms fréquents sur une grande zone ne bénéficieront généralement pas d'un cache de fonctionnalités.


Supprimer les tuiles

Dans certaines situations, vous souhaiterez peut-être supprimer certaines zones de tuiles ou même supprimer l'intégralité du cache.

  • Pour supprimer une zone spécifique de tuiles, exécutez l'outil Gérer les tuiles de cache du serveur de carte avec le mode de mise à jour défini sur Supprimer les tuiles . Avant d'exécuter l'outil, définissez l'étendue de la mise à jour sur la zone que vous souhaitez supprimer. Vous pouvez également spécifier une classe d'entités pour désigner spatialement les tuiles qui seront supprimées du cache.
  • Pour supprimer l'intégralité du cache, exécutez l'outil Supprimer le cache du serveur de carte, qui supprime toutes les tuiles et tous les dossiers associés au cache. Assurez-vous que le nombre maximal d'instances du service de géotraitement CacheTools est défini sur au moins une valeur de 3 avant d'exécuter cet outil.

Pour supprimer toutes les tuiles mais conserver la structure des dossiers et la structure de tuile, exécutez l'outil Gérer le cache du serveur de carte avec le mode de mise à jour défini sur Supprimer les tuiles . Avant d'exécuter l'outil, assurez-vous que Mettre à jour l'étendue est défini sur toute l'étendue de la carte.


Définir et publier une carte dans ArcMap

Depuis ArcMap, vous pouvez publier une couche de tuiles à héberger sur ArcGIS Online. Une connexion Internet est requise pour effectuer ces étapes.

Si des requêtes de définition sont appliquées aux couches dans ArcMap, ArcGIS applique les requêtes de définition à la couche de tuiles hébergée publiée. Cependant, toutes les données sont téléchargées sur ArcGIS Online . Si vous souhaitez que seul un sous-ensemble des données soit publié et stocké dans ArcGIS Online , vous devez exporter le sous-ensemble des données vers une autre classe d'entités et le publier.

La vitesse et la bande passante de votre connexion affectent la rapidité de publication du service.

  1. Démarrez ArcMap et ouvrez la carte que vous souhaitez publier.
  2. Connectez-vous à ArcGIS Online avec un compte d'organisation disposant de privilèges pour créer du contenu et publier des couches de tuiles hébergées.
  1. Cliquez sur Fichier > Se connecter .
  2. Saisissez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour ArcGIS Online et cliquez sur Se connecter .
Mise en garde:

Si vous choisissez plutôt d'écraser le service, l'élément de tuile de carte existant est supprimé d'ArcGIS Online et un nouvel élément est créé avec le même nom. Le nouvel élément est créé dans le dossier racine et un nouvel ID lui est attribué. Vous devez reconfigurer le partage et, si nécessaire, replacer l'élément dans le dossier dans lequel il se trouvait avant de republier.

Ici, vous pouvez choisir ce que les utilisateurs peuvent faire avec vos tuiles et contrôler avec précision la façon dont les tuiles sont exposées aux utilisateurs finaux. Pour plus d'informations sur la meilleure façon de configurer vos tuiles pour le déploiement, consultez Optimisation et configuration des services dans l'aide d'ArcGIS Server. Certaines des propriétés référencées dans cette rubrique s'appliquent uniquement à ArcGIS Server et ne sont pas applicables lors de l'utilisation de couches de tuiles hébergées. Par exemple, avec les couches de tuiles hébergées sur ArcGIS Online , il n'y a pas d'option pour définir le nombre minimum et maximum d'instances du service, car Esri gère la mise à l'échelle du service pour vous.

Si vous fermez la fenêtre de l'éditeur de services au cours de cette session, vous serez invité à enregistrer votre travail en tant que service de brouillon. Les services de brouillon vous permettent de revenir ultérieurement à votre travail de configuration de service. Par défaut, les services de brouillon sont enregistrés dans le dossier Brouillons de votre connexion à My Hosted Maps. Pour plus d'informations, voir À propos des services de brouillon dans l'aide d'ArcGIS Server.

Vous pouvez cliquer sur le sous-élément Mappage en mosaïque dans la fenêtre Éditeur de service pour définir des propriétés avancées relatives à ce que les clients peuvent faire avec la couche de mosaïque publiée.

Voir Création d'un cache de carte dans l'aide d'ArcGIS Server pour des étapes plus détaillées, en gardant à l'esprit que certains des paramètres de mise en cache avancés ne sont disponibles que lors de la publication directe sur ArcGIS Server .

Pour plus d'informations, consultez la section de description de l'élément dans Définition des propriétés du service de carte dans l'aide d'ArcGIS Server.

Par défaut, votre couche de tuiles hébergée est privée, ce qui signifie qu'elle n'est accessible que par vous. Vous pouvez le partager avec tout le monde, tous les membres de votre organisation ou les membres de certains groupes ArcGIS Online.

Cela examine votre carte pour voir si elle peut être publiée. Vous devez corriger les erreurs sous Erreurs dans la fenêtre Préparer avant de pouvoir publier. Vous pouvez éventuellement corriger les avertissements et les messages d'information pour améliorer encore les performances et l'apparence de vos vignettes publiées.

Cela peut vous donner une idée de l'apparence de votre couche de tuiles lorsqu'elle sera affichée sur le Web.

Vos données sont copiées dans ArcGIS Online à ce stade. La taille des données ainsi que la vitesse et la bande passante de votre connexion Internet affectent le temps nécessaire à la publication. Prévoyez un certain temps pour que vos tuiles soient générées.

Une fois vos tuiles publiées sur ArcGIS Online , vous les verrez lorsque vous développez le nœud Mes services hébergés dans la fenêtre Catalogue.

Votre couche de tuiles hébergée est répertoriée sous la forme de deux éléments indépendants dans l'onglet Mon contenu du site Web ArcGIS Online : Tuiles et une définition de service. Une définition de service est un fichier compressé contenant la carte, ses données et des détails sur la manière dont les tuiles doivent être publiées. Une définition de service peut être transférée et publiée sur n'importe quelle machine exécutant ArcGIS Server 10.1 ou version ultérieure.


Réglages avancés

Cette section décrit les propriétés du sous-onglet Caching > Advanced Settings de l' éditeur de services .

Balance

Lorsque vous créez un schéma de tuile, le choix le plus important que vous ferez est l'ensemble d'échelles auxquelles les tuiles peuvent être créées.

Il y a deux endroits où vous pouvez entrer votre liste d'échelles :

  • Vous pouvez entrer vos échelles directement dans l'outil Générer un schéma de tuilage du cache du serveur de carte la première fois que vous créez le schéma de tuilage.
  • Lors de la création d'un nouveau cache, après avoir chargé une structure de tuile, vous pouvez modifier la liste d'échelles dans le sous-onglet Caching > Paramètres avancés de l'Editeur de services . C'est un endroit pratique pour saisir des échelles si vous travaillez avec des images, car vous pouvez saisir une taille de pixel dans la liste.

Lorsque vous entrez une échelle, vous pouvez désigner un rapport ou le dénominateur de l'échelle (par exemple, entrez 36 000 et vous verrez apparaître 1:36 000 dans la liste).

Si vous entrez une taille de pixel, vous pouvez saisir la valeur de taille de pixel (en unités de carte) à utiliser pour la tuile générée. Cette option est parfois utile lors de la mise en cache d'images. Par exemple, vous souhaiterez peut-être ajouter une échelle à votre cache où la résolution en pixels est d'un mètre.

Un moyen simple de choisir un ensemble d'échelles est de déterminer l'échelle la plus proche à laquelle vos utilisateurs auront besoin de visualiser la carte, puis de doubler le dénominateur de l'échelle jusqu'à ce que vous atteigniez une échelle qui contiendrait toute votre zone d'intérêt en seulement une ou deux tuiles. . Par exemple, si vous concevez un schéma de tuilage pour une ville et que l'échelle la plus proche à laquelle quelqu'un doit afficher votre carte est 1:2 400, vos échelles pourraient être 1:2 400 1:4,800 1:9 600 1:19,200 1:38,400, jusqu'à ce que vous atteigniez une échelle qui rendrait la ville entière visible sur votre écran d'ordinateur à la fois.

Échelle minimale en cache

Il s'agit de l'échelle minimale à laquelle vous souhaitez créer des tuiles. Il ne doit pas s'agir de la plus petite échelle de votre structure de tuilage.

Par exemple, vous pouvez avoir une structure de tuilage qui inclut l'échelle 1:2 000 000, mais la plus petite échelle à laquelle vous souhaitez que quelqu'un crée des tuiles est 1: 500 000. Vous pouvez définir 1 500 000 comme échelle de mise en cache minimale, et la plus petite échelle que quiconque pourra utiliser lors de l'exécution de Gérer les tuiles de cache du serveur de carte sera de 1 500 000.

Cette propriété correspond à la limite inférieure de la plage de niveaux de détail que vous avez définie dans l'onglet Mise en cache.

Échelle maximale en cache

Il s'agit de l'échelle maximale à laquelle vous souhaitez créer des tuiles. Cela ne doit pas nécessairement être la plus grande échelle de votre structure de tuilage.

Par exemple, vous pouvez avoir une structure de tuile qui inclut l'échelle 1:1000, mais la plus grande échelle à laquelle vous souhaitez que quiconque crée des tuiles est 1:4,000. Vous pouvez définir 1:4 000 comme échelle de mise en cache maximale, et la plus grande échelle que tout le monde pourra utiliser lors de l'exécution de Gérer les tuiles de cache du serveur de carte sera de 1:4 000.

Cette propriété correspond à la limite supérieure de la plage de niveaux de détail que vous avez définie dans l'onglet Mise en cache.

Répertoire de cache

Le répertoire de cache du serveur est le dossier sur le disque où vos tuiles de cache sont stockées. Un répertoire de cache de serveur peut contenir plusieurs caches, mais vous pouvez ajouter plusieurs répertoires de cache de serveur à votre serveur. Lorsque vous créez un site ArcGIS Server, un répertoire de cache de serveur est créé pour vous à un emplacement que vous spécifiez. Pour plus d'informations, consultez À propos des répertoires de serveur.

Si vous envisagez d'ajouter une autre machine serveur SIG à votre site, vous devez activer le partage de fichiers sur le répertoire de cache du serveur afin qu'il puisse être vu par toutes les machines participantes. Pour plus d'informations, consultez Création d'un répertoire de serveurs et Configuration d'un déploiement sur plusieurs machines. Assurez-vous d'accorder au compte ArcGIS Server un accès en écriture au répertoire de cache du serveur afin que le serveur puisse placer correctement les tuiles dans le répertoire. Vous pouvez éventuellement supprimer l'accès en écriture lorsque vous avez terminé de créer vos caches.

Vous pouvez ouvrir le répertoire de cache du serveur pour examiner les tuiles de cache et le fichier de structure de tuilage conf.xml. Un autre fichier, conf.cdi, contient les informations d'étendue par défaut du service et est requis pour afficher les caches en tant que jeux de données raster dans ArcMap. Une géodatabase nommée status.gdb contient des informations qu'ArcGIS affiche dans ses rapports d'état de cache.

Les tuiles sont organisées dans une hiérarchie de répertoires. Le répertoire de niveau supérieur porte le même nom que le service de carte, sauf si le service a été créé dans un dossier de serveur SIG. Si le service de carte se trouve dans un dossier, le répertoire de niveau supérieur est nommé <folder name>_<map service name>.

Mise en garde:

Si vous modifiez le nom du service ou le nom du bloc de données cartographiques, vous devrez renommer manuellement le dossier de cache pour qu'il corresponde.

Sous le répertoire de niveau supérieur, vous trouverez un sous-répertoire pour le bloc de données particulier dans la carte en cours de mise en cache. Ensuite, vous trouverez un seul sous-répertoire _alllayers. Dans celui-ci, vous trouverez des sous-répertoires pour chaque niveau de détail. La structure de ces sous-répertoires de niveau de détail varie selon que vous utilisez un format de stockage compact ou un format de stockage éclaté.

  • Si vous utilisez le format de cache compact, vous verrez les fichiers bundle immédiatement dans les dossiers de niveau. Ces fichiers d'ensemble contiennent les tuiles.
  • Si vous utilisez le format de cache éclaté, vous verrez des sous-répertoires pour chaque ligne de tuile, et enfin, les fichiers image réels qui représentent une colonne particulière de la ligne.

Un répertoire de cache de serveur peut également contenir un dossier GlobeCache, qui contient tous les caches de globe stockés dans le répertoire de cache de serveur.

Zone d'intérêt à mettre en cache

Ce paramètre détermine quelle zone de votre carte aura des tuiles créées si vous choisissez ArcGIS pour créer le cache automatiquement lorsque le service est publié. Les options sont les suivantes :

  • Étendue complète de la carte : cela met en cache la zone de délimitation complète de toutes les données de la carte. C'est l'option par défaut. Les étendues complètes personnalisées définies via les propriétés du bloc de données dans ArcMap seront honorées.
  • Étendue actuelle de la carte : cette option met en cache l'étendue de la carte telle qu'elle est actuellement publiée, c'est-à-dire l'étendue initiale du service de carte.
  • Importer à partir d'une classe d'entités : cela met en cache toutes les zones coupant les limites des entités dans une classe d'entités que vous sélectionnez. Par exemple, si vous souhaitez limiter la création de tuiles à la seule zone couvrant la Californie, vous pouvez accéder à une classe d'entités simple contenant la limite de la Californie.

L'importation d'une classe d'entités est l'option recommandée lorsque votre cache est volumineux ou que votre zone d'intérêt n'est pas rectangulaire. Voir Mise en cache de la carte basée sur les limites d'entités pour obtenir des conseils sur la préparation et la sélection d'une classe d'entités à cette fin.

La zone d'intérêt que vous définissez ici s'applique uniquement aux caches générés automatiquement au moment de la publication. Il est toujours remplacé par la zone d'intérêt que vous définissez lorsque vous exécutez manuellement l'outil Gérer les tuiles de cache du serveur de carte. Si vous ne définissez pas explicitement une zone d'intérêt à l'aide de Gérer les tuiles de cache du serveur de carte, l'intégralité de la carte est mise en cache.

Format de tuile

Ce paramètre détermine le format d'image de sortie que le service de carte utilisera lorsqu'il créera les tuiles. Votre choix de format d'image est important, car il détermine la taille sur le disque des tuiles, la qualité de l'image et la possibilité de rendre l'arrière-plan des tuiles transparent.

Lorsque vous initialisez un nouveau cache, ArcGIS examine les couches de votre carte et sélectionne pour vous un format d'image par défaut. Si votre carte ne contient que des couches vectorielles, la valeur par défaut est PNG. Si au moins une couche raster est détectée, la valeur par défaut est MIXTE.

Vous devez examiner cette valeur par défaut et déterminer si cela a du sens en fonction de l'objectif de votre carte. Voici un résumé des formats d'image disponibles et de leurs utilisations appropriées :

  • PNG — Pour chaque tuile, ce format détermine la profondeur de bit PNG qui minimisera l'espace de stockage de tuile sans sacrifier la qualité visuelle. Il convient à de nombreuses cartes vectorielles, en particulier les cartes avec peu de couleurs, les cartes avec de grandes bandes d'une seule couleur ou les réseaux superposés. Si vous n'êtes pas sûr du format PNG à utiliser, essayez-le d'abord.
  • PNG8 : vous pouvez utiliser PNG 8 pour les services de superposition qui doivent avoir un arrière-plan transparent, tels que les routes et les limites. PNG 8 crée des tuiles de très petite taille sur disque sans perte d'informations.

Si votre carte utilise l'anticrénelage, vous verrez une meilleure qualité de lignes et d'étiquettes si vous utilisez PNG ou PNG 32 au lieu de PNG 8. Si votre carte a un grand nombre de couleurs en raison de dégradés ou d'ombrages, vous pouvez également utiliser PNG ou PNG 32.

JPEG est un format d'image avec perte. Il tente de supprimer sélectivement les données sans affecter l'apparence de l'image. This can cause very small tile sizes on disk, but if your map contains vector line work or labels, it may produce too much noise or blurry area around the lines. If this is the case, you can attempt to raise the compression value from the default of 75. A higher value, such as 90, may balance an acceptable quality of line work with the small tile size benefit of the JPEG.

It's up to you to decide what image quality you consider acceptable. If you're willing to accept a minor amount of noise in the images, you could save large amounts of disk space by choosing JPEG. The smaller tile size also means the browser can download the tiles faster.

When a mixed cache is created, PNG 32 tiles are created anywhere that transparency is detected (in other words, anywhere that the data frame background is visible). The rest of the tiles are built using JPEG. This keeps the average file size down while providing you with a clean overlay on top of other caches. If you do not use the mixed mode cache in this scenario, you'll see an opaque collar around the periphery of your image where it overlaps the other cache.

Limited Error Raster Compression (LERC) is only available for image services map services are not supported.

Elevation data, or surfaces, are mostly used within 3D views to represent the ground, such as a terrain model. You can have surfaces that do not represent the ground, such as the ozone layer, which is above the ground surface, or geological substrates, which are below the ground surface. When using a LERC compression method to serve out surfaces that are not at ground level, it is strongly recommended to publish the data with all the levels of detail. This will ensure that when you view the data, you do not zoom out beyond the coarsest resolution, which would stop rendering the content. This is less of an issue for elevation content that is contributing to the ground surface, because the surface can be used to fill in any gaps that may exist.

  • If you select LERC, specify the compression value using the Compression input dialog box. The compression represents the maximum tolerated error value that is applicable per pixel (not an average for the image). This value is specified in the units of the mosaic dataset. For example, if the error is 10 centimeters and the mosaic dataset is in meters, enter 0.1.
  • LERC-based cache services will not re-sample to draw if the source data is not supported at a given scale or if overviews are not present. LERC-based cache services will also contain a properties file that lists whether or not the service contains elevation data. To provide full coverage while drawing 3D scenes, LERC-based caches use a cache tile size half-a-pixel more than the standard 256 x 256.
  • The LERC format uses a non-transform compression algorithm, therefore the compression value or maximum error allowable value will vary from 0 to 1,000.

Perhaps the most common scenario where you need to change the default image format is when building a vector-only basemap that uses antialiasing. In this case, JPEG or MIXED format with a high compression quality is more appropriate than the default PNG, because the resulting tiles are much smaller on disk.

Before committing to an image format for a large cache, build a small cache of a representative area of your map, and examine the tile quality and performance in a test application. If you'll be working with multiple caches, build a small test cache for each, and add them to a test application to make sure they overlay as expected. This will allow you to make adjustments before you create the entire cache.

To make a small test cache, use the editing tools in ArcMap to create a new feature class consisting of a small rectangle around the area you want to test. Then use the option at the bottom of the Manage Map Server Cache Tiles tool dialog box that allows you to create tiles based on the boundary of a feature class. Browse to the feature class containing your test area, and create the tiles.

Compression

Compression refers to the amount of JPEG compression that will take place when using JPEG or mixed image format caches. Higher values signify higher JPEG quality and therefore less compression. For imagery, values of 55 to 75 are usually sufficient without causing any visible loss of quality. For vectors and other sharply defined features or regions, a higher quality of 90 is recommended as a starting point.

Create tiles on demand

When this box is checked, tiles for previously uncached areas will be added to the cache when they're first requested by a client. This is a good way to ensure that people always see a map when viewing your cache, even if you didn't have time to initially create all the tiles at every scale level.


Credits by capability

Use the table below to estimate how many credits you will need to perform specific transactions or store data:

Feature storage, excluding feature attachments, feature collections, and features associated with location tracking

2.4 credits per 10 MB stored per month, calculated hourly

Feature layer settings, such as Enable Sync and Keep track of created and updated features , can increase storage size over time.

1.2 credits per 1 GB stored per month, calculated hourly

Credits are computed based on the size of image files stored.

Storage of all content, excluding hosted feature layers and content in ArcGIS Notebooks

1.2 credits per 1 GB stored per month, calculated hourly

Storage of all content in an ArcGIS Notebooks workspace

Upload and store content including shapefiles, CSVs, and other files in a workspace

12 credits per 1 GB stored per month, per user

40 credits per 1,000 geocodes

0.5 credits per closest facilities route

1 credit per vehicle route

ArcGIS GeoEnrichment Service

10 credits per 1,000 attributes (data variables multiplied by total feature records)

0.005 credits per simple route

0.5 credits per optimized route

0.1 credit per allocated demand point

Origin Destination Cost Matrix

0.0005 credits per input origin and destination pair

Join Features does not consume credits if you choose the option to create results as a hosted feature layer view.

1 credit per 1,000 features (queried for Find Existing Locations and Derive New Locations )

Credit usage for imagery analysis depends on the number of pixels or features processed, which incorporates the number of bands in multiband imagery and the number of slices in multidimensional data.

Custom raster function templates that chain multiple complex functions together may increase credit usage.

10 credits per 1,000 records

Demographic Maps and Layers

10 credits per 1,000 map requests (pan, zoom, and identify)

Run reports in Business Analyst Web App

1 credit per 10,000 tiles generated

Scene Layer Generation From Features

1 credit per 1,000 textured multipatch features

1 credit per 5,000 untextured multipatch features or point features

ArcGIS Notebooks : Interactive

3 credits per hour, per notebook using the Advanced runtime, calculated per minute (10 minute minimum)

30 credits per hour, per notebook using the Advanced with GPU runtime, calculated per minute (10 minute minimum)

ArcGIS Notebooks : Scheduled

1.5 credits per hour, per task using the Standard runtime, calculated per minute

4.5 credits per hour, per task using the Advanced runtime, calculated per minute

45 credits per hour, per task using the Advanced with GPU runtime, calculated per minute


Paramètres

The folder in which the cache dataset is created or the path to an existing tile cache.

The mode for managing the cache.

  • Recreate all tiles —Existing tiles will be replaced and new tiles will be added if the extent has changed or if layers have been added to a multilayer cache.
  • Recreate empty tiles —Only tiles that are empty will be created. Existing tiles will be left unchanged.
  • Delete tiles —Tiles will be deleted from the cache. The cache folder structure will not be deleted.

Name of the cache dataset to be created inside the cache location.

A raster dataset, mosaic dataset, or map file.

This parameter is not required when Delete tiles is specified in the Manage Mode parameter.

A map file ( .mapx ) cannot contain a map service or image service.

An optional parameter to specify the tiling scheme.

  • ArcGIS Online scheme —Use the default ArcGIS Online tiling scheme.
  • Import scheme —Import an existing tiling scheme.
  • Elevation tiling scheme —Use this tiling scheme for elevation services.
  • WGS84 Version 2 tiling scheme —Use this tiling scheme based on WGS84 Version 2.
  • WGS84 Version 2 elevation tiling scheme — Use this tiling scheme based on WGS84 Version 2 to build tile cache for elevation data.

Path to an existing scheme file ( .xml ) or imported from an existing image service or map service.

The scale levels at which you will create or delete tiles when running this tool, depending on the value of the Manage Mode parameter. The pixel size is represented based on the spatial reference of the tiling scheme.

  • By default, only the scales within Minimum Cached Scale and Maximum Cached Scale will be checked on.
  • Altering the value of either the Minimum Cached Scale or the Maximum Cached Scale parameter will check on or off the appropriate scale values.
  • Scales checked on and not within the range of Minimum Cached Scale or Maximum Cached Scale are ignored when generating the cache.

Defines an area of interest to constrain where tiles will be created or deleted.

It can be a feature class, or it can be a feature set that you interactively define.

This parameter is useful if you want to manage tiles for irregularly shaped areas. It's also useful in situations where you want to precache some areas and leave less-visited areas uncached.

The value that defines the visibility of the data source for which the cache will be generated. By default, the value is empty.

  • For levels of cache that lie within the visibility ranges of the data source, the cache is generated from the data source.
  • For levels of cache that fall outside the visibility of the data source, the cache is generated from the previous level of cache.

If the value is greater than zero

  • For levels with cell sizes smaller than or equal to Maximum Source Cell Size ( max_cell_size ), the cache is generated from the data source.
  • For levels with cell sizes greater than Maximum Source Cell Size ( max_cell_size ), the cache is generated from the previous level of cache.

The unit of the Maximum Source Cell Size value should be the same as the unit of the cell size of the source dataset.

The minimum scale at which you want to create tiles. This does not have to be the smallest scale in your tiling scheme. Your minimum cache scale will determine which scales are used when generating cache.

The maximum scale at which you want to create tiles. This does not have to be the largest scale in your tiling scheme. The maximum cache scale will determine which scales are used when generating cache.

Derived Output

The cache dataset to created in the output cache location.

The folder in which the cache dataset is created or the path to an existing tile cache.

The mode for managing the cache.

  • RECREATE_ALL_TILES — Existing tiles will be replaced and new tiles will be added if the extent has changed or if layers have been added to a multilayer cache.
  • RECREATE_EMPTY_TILES — Only tiles that are empty will be created. Existing tiles will be left unchanged.
  • DELETE_TILES — Tiles will be deleted from the cache. The cache folder structure will not be deleted.

Name of the cache dataset to be created inside the cache location.

A raster dataset, mosaic dataset, or map file.

This parameter is not required when DELETE_TILES is specified in the manage_mode parameter.

A map file ( .mapx ) cannot contain a map service or image service.

An optional parameter to specify the tiling scheme.

  • ARCGISONLINE_SCHEME — Use the default ArcGIS Online tiling scheme.
  • IMPORT_SCHEME — Import an existing tiling scheme.
  • ARCGISONLINE_ELEVATION_SCHEME — Use this tiling scheme for elevation services.
  • WGS84_V2_SCHEME — Use this tiling scheme based on WGS84 Version 2.
  • WGS84_V2_ELEVATION_SCHEME — Use this tiling scheme based on WGS84 Version 2 to build tile cache for elevation data.

Path to an existing scheme file ( .xml ) or imported from an existing image service or map service.

The scale levels at which you will create or delete tiles when running this tool, depending on the value of the manage_mode parameter. The pixel size is represented based on the spatial reference of the tiling scheme.

  • By default, only the scales within min_cached_scale and max_cached_scale will be used when generating cache.
  • Altering the value of either the min_cached_scale or the max_cached_scale parameter will change which scales are used when generating cache.
  • Scales that exist but are not within the range of min_cached_scale or max_cached_scale are ignored when generating the cache.

Defines an area of interest to constrain where tiles will be created or deleted.

It can be a feature class, or it can be a feature set that you interactively define.

This parameter is useful if you want to manage tiles for irregularly shaped areas. It's also useful in situations where you want to precache some areas and leave less-visited areas uncached.

The value that defines the visibility of the data source for which the cache will be generated. By default, the value is empty.

  • For levels of cache that lie within the visibility ranges of the data source, the cache is generated from the data source.
  • For levels of cache that fall outside the visibility of the data source, the cache is generated from the previous level of cache.

If the value is greater than zero

  • For levels with cell sizes smaller than or equal to Maximum Source Cell Size ( max_cell_size ), the cache is generated from the data source.
  • For levels with cell sizes greater than Maximum Source Cell Size ( max_cell_size ), the cache is generated from the previous level of cache.

The unit of the Maximum Source Cell Size value should be the same as the unit of the cell size of the source dataset.

The minimum scale at which you want to create tiles. This does not have to be the smallest scale in your tiling scheme. Your minimum cache scale will determine which scales are used when generating cache.

The maximum scale at which you want to create tiles. This does not have to be the largest scale in your tiling scheme. The maximum cache scale will determine which scales are used when generating cache.

Derived Output

The cache dataset to created in the output cache location.

Exemple de code

This is a Python sample for the ManageTileCache tool.

This is a Python script sample for the ManageTileCache tool.


Sharing options

The Sharing tab provides options for both publishing and packaging.

Publishing options include an option to change the publishing staging path along with an option to automatically save the document when publishing.

The staging path is the location where a map is staged before it is published. You can override this folder from an ArcGIS Server connection in ArcCatalog. This is also the default location for staged (saved) service definitions. You can override this location for an individual service definition within the Share As Service wizard.

The publishing process requires that the document be saved before it is published. You will be prompted to save the document before publishing and staging a service definition. Choosing to automatically save the document will keep you from having to interactively save the document every time you publish or save a service definition.

When publishing a cached service, ArcGIS returns a warning message when the estimated cache exceeds a given size. You can change the threshold for the warning by specifying a new size. If you do not want the warning message to appear, uncheck Show warning when cache exceeds .

These settings do not affect the analyzers associated with the estimated size of the cache you are about to create and the available space on the server. These analyzers will still trigger if the estimated size of your cache may (warning 24050), or will (error 00149), exceed the available space on the server.

For packaging, this tab has an option to support ArcGIS runtime tools when creating a map package. Once enabled, you will see this option in the Share as Map Package wizard. You can also choose the location to unpack packages.


Configure Collector to work offline

To work offline in Collector , download a map area to the device. Optionally, you can copy a basemap directly to the device instead of downloading the one used with the map.

Copy a basemap to the device (optional)

If you created a basemap to copy to devices, provision it directly to the mobile worker's device. On Android devices, this is done by copying the file to the device or SD card. On iOS devices, this is done through the Files app or iTunes . See Copy the basemap tile package to the device.

Download a map area

If a map supports offline use, you can download a map area in Collector . If the map has offline map areas, the text Offline areas displays below the map name. Tap it to show the map areas available for download or to define your own. If the map doesn't have any offline map areas, use the Overflow menu to define and download a map area.

On iOS , there is also a chevron next to the map name if it has offline areas.

Download an existing map area

To download a map area that was defined as part of the map, complete the following steps:

The map area begins downloading to the device.

When using a downloaded map area, you must use a basemap downloaded with the map or copied to your device. Basemaps must overlap the extent of the map area and their spatial reference must match that of the default basemap.

Define and download a map area in Collector

To define and download a map area, complete the following steps:

  1. In the list of maps, find the map that you want to download and tap its Overflow menu .

If the map already has offline areas, tap the map to see its offline areas and tap the Overflow menu to add additional offline areas.

The initial extent is the default extent of the map. Due to limitations on the number of tiles that can be downloaded, you can't always download the entire extent. A gray mask covers the areas that won't be included in the download. If you don't see a mask, the area on the screen will be downloaded.

You can use a bookmark to bring an area of interest onto the screen. Tap Bookmarks and choose the area you are interested in.

The unmasked area will be downloaded. The mask is outside the visible extent. The area on the screen will be downloaded.

The initial extent can be large and the mask may appear to cover the whole map, making it hard to see the unmasked area. To see the area that will be downloaded, zoom in until you can see the unmasked area.

By default, the downloaded map area uses the highest level of detail supported by the basemap. If you don't need that level of detail, consider choosing a coarser level. This makes the download faster and uses less space on your device.

If you need to download a larger area than is shown unmasked, change Level of detail to decrease how far you can zoom in without the background becoming pixelated, which increases the downloadable (unmasked) area.

If your map uses a vector tile basemap, you won't see the level of detail setting. All zoom levels are supported on vector tile basemaps.

You are taken back to the list of maps and can see the downloading map area.

When using a downloaded map area, you must use a basemap downloaded with the map or copied to your device. Basemaps must overlap the extent of the map area and their spatial reference must match that of the default basemap.

If you need to define and download another map area, use the Overflow menu in the toolbar (next to the map name).

Enable automatic sync (optional)

Mobile workers can have sporadic connectivity, or perhaps they don't always remember to sync their changes. Enabling automatic sync sends the mobile worker's edits and retrieves the latest changes when there is a data connection without the mobile worker needing to explicitly sync.

You can enable automatic sync either from the settings in Collector or while working in a particular map. Either way it is enabled, the setting applies to all offline maps used in Collector , and the currently open map area automatically syncs on the specified interval (by default, every 15 minutes) as long as the device has a data connection and the app is on-screen.

Enable automatic sync in the app settings

To enable automatic sync in the app settings, complete the following steps:

Only iOS supports enabling automatic sync in the settings or specifying an auto-sync interval.

  1. While viewing the Maps list, tap Profile .
  2. In the General section of the profile, tap Download & sync .
  3. Use the Auto-sync toggle button to turn automatic sync on.
  4. If needed, choose an interval on which sync is automatically performed if there is a data connection. The default is every 15 minutes. You can also set it to sync every 30 minutes or every hour.
  5. Return to your profile, and return to the Maps list.

Enable automatic sync while working with an offline map area

To enable automatic sync while working with an offline map area, complete the following steps:

  1. While working in an offline map area, tap Sync ( if you have edits that aren't synced) to open the Sync panel.
  2. In the Sync panel, use the Auto-sync toggle button to turn automatic sync on, if it isn't on already.
  3. By default, automatic syncing is done every 15 minutes. To specify a different interval (either 30 minutes or 1 hour) on iOS , you need to use the app settings.

Download and sync over Wi-Fi only (optional)

You might not want your workers downloading or syncing using a device's data plan, but instead want them to wait for a Wi-Fi connection. This is enabled by default.

  1. While viewing the Maps list, tap Profile .
  2. In the General section of the profile, tap Download & sync .
  3. Turn on the Wi-Fi only toggle button to restrict downloading and syncing to over a Wi-Fi connection. When off, downloading and syncing can also be done using the device's data plan.
  4. Return to your profile, and return to the Maps list.