Suite

Problème d'accès à 10.0 File Geodatabase à partir d'ArcGIS Desktop 10.1


Je suis sur 10.0 SP4 (build 4000) et deux collègues sont sur 10.1 version originale (build 3035 je crois). La base de données a été fournie par un client et enregistrée sur un lecteur réseau. Comme je n'ai aucun problème pour accéder aux données, j'ai supposé qu'elles avaient été créées dans la version 10.0 ou antérieure. L'un des collègues essaie d'accéder aux données à distance, l'autre à partir du réseau du bureau. Ils ont tous les deux reçu le même message d'erreur "Échec de la connexion à la base de données". Un troisième collègue sur 10.0 l'a essayé au bureau et cela a fonctionné pour lui.

Cela me semble être un scénario de compatibilité descendante typique, de plus il existe d'autres bases de données créées dans 10.0 et elles n'ont eu aucun problème d'accès à partir de 10.1. Je suis perplexe pourquoi cela se produit? Les fichiers de formes ont été créés pour que tout le monde puisse référencer les données, mais je suis vraiment curieux de savoir quelle pourrait être la cause du problème.


Correctif de désalignement des tuiles WMTS pour ArcGIS for (Desktop, Engine, Server)

Ce correctif de plusieurs versions résout un problème où les tuiles servies à partir d'un service WMTS ArcGIS for Server ne s'alignent pas correctement avec les autres couches de la carte et les services WMTS consommés dans ArcGIS for Desktop ou ArcGIS Engine provoquent un changement d'affichage.

  • introduction
  • Problèmes résolus avec ce correctif
  • Installer ce correctif sur Windows
  • Installer ce correctif sur Linux
  • Mises à jour des correctifs
  • Comment identifier les produits ArcGIS installés
  • Obtenir de l'aide

Introduction

Esri® annonce le correctif de désalignement des tuiles WMTS ArcGIS for (Desktop, Engine, Server). Ce correctif résout un problème où les tuiles servies à partir d'un service WMTS ArcGIS for Server ne s'alignent pas correctement avec les autres couches de la carte et les services WMTS consommés dans ArcGIS for Desktop ou ArcGIS Engine provoquent un changement d'affichage. Il est recommandé d'installer les correctifs ArcGIS for Desktop et ArcGIS Engine pour éviter tout problème de désalignement lors de l'utilisation des services WMTS d'ArcGIS for Server. Un ArcGIS for Desktop ou un moteur ArcGIS corrigé aligne correctement une couche WMTS servie à partir d'un ArcGIS for Server corrigé ou non corrigé. Un service WMTS servi à partir d'un correctif ArcGIS for Server permettra à la couche de s'aligner correctement dans les applications clientes non Esri. Ce correctif traite spécifiquement du problème répertorié ci-dessous sous Problèmes résolus avec ce correctif.

Problèmes résolus avec ce correctif

  • BUG-000088847 - Les tuiles des services WMTS pour certains systèmes de coordonnées (ou CRS) ne s'alignent pas dans ArcGIS Desktop et lorsqu'elles sont servies à partir d'ArcGIS Server.
  • BUG-000088454 - Si un chemin de dossier contient la lettre 'u' après '', le service de recherche ArcGIS for Server ne parvient pas à enregistrer le dossier avec une erreur Pour la chaîne d'entrée : "sage".
  • BUG-000082640 - Lorsque vous choisissez un emplacement d'installation d'ArcGIS for Server 10.3 différent de celui par défaut pour le dossier arcgisserver, l'installation crée toujours le dossier sous le dossier c:arcgisserver et un nouvel emplacement est spécifié. De plus, lorsque l'arcgisserver initialement créé est supprimé, le système crée automatiquement un nouveau dossier arcgisserver avec un sous-dossier de répertoires vide.
  • BUG-000084674- Des lignes liées incorrectes sont renvoyées lorsque les données liées ont des modifications, sont archivées, ne sont pas versionnées et que des jeux de clés sont utilisés.
  • BUG-000084197 - Une page vierge s'affichait lors de la tentative d'accès aux services sécurisés sur la page REST ArcGIS for Server (AGS) 10.3 si l'AGS est fédéré au portail et si la langue du navigateur est définie sur une langue autre que l'anglais.
  • BUG-000082467 - ArcGIS for Server ouvre trop de fichiers et ne libère pas les descripteurs de fichier lors de la prestation de services mis en cache.
  • BUG-000088244 - Optimiser la suppression des objets des métadonnées internes des géodatabases.
  • BUG-000087118 - Le cache REST se régénère pour chaque requête lorsque plus de 100 services sont accédés.
  • BUG-000086943 - Les outils de vérification, de réparation et de reconstruction de la connectivité doivent identifier et résoudre les problèmes de corruption maximale de l'EID.
  • BUG-000086566 - La recréation de tuiles de cache pour un service mis en cache avec un cache préexistant échoue de manière aléatoire, laissant parfois des fichiers temporaires tels que ".freelist, tmp.bundle, tmp.bundlx, tmp.freelist, compress.bundle, *.lock".
  • BUG-000086461 - Le jeu de données en mosaïque n'est pas visible dans sa totalité en raison du nombre réduit de niveaux de vue d'ensemble.
  • BUG-000086412 - Les requêtes sur les couches de services d'entités qui contiennent de nombreuses colonnes prennent plus de temps que les requêtes sur le même point de terminaison de service de carte de couches.
  • BUG-000086192 - Le chargement de données dans une classe d'entités de réseau géométrique à l'aide de arcpy.Append_management dans Python peut entraîner des entités de réseau corrompues.
  • BUG-000083258 - Ajout de la prise en charge de CORS dans le gestionnaire de tuiles Map/Image Services.
  • BUG-000082869 - Un lien réseau KML incorrect est créé lorsque le nom de la machine ArcGIS for Server contient des « services ».
  • BUG-000082777 - Spécifique aux données : lors de la remise en cache des données à l'aide d'une certaine zone d'intérêt, Status.gdb affiche un nombre de tuiles négatif.
  • BUG-000082665 - Désactivez SSLv3 sur le chat interne pour éviter la vulnérabilité "POODLE".
  • BUG-000082467 - ArcGIS for Server ouvre trop de fichiers et ne libère pas les descripteurs de fichier lors de la prestation de services mis en cache.
  • BUG-000082423 - Sous une charge cohérente, le processus javaw.exe d'ArcGIS 10.2.2 for Server consomme 25 % de la RAM du serveur, et toute autre requête force le processus à utiliser 100 % de l'UC de la machine.
  • BUG-000081679 - Lors de la publication sur un serveur SIG fédéré qui possède un magasin de configuration sur un partage DFS, les informations sur l'élément ne sont pas copiées sur l'élément du portail.
  • BUG-000081401 - Vulnérabilités de scripts intersites multiples (XSS) dans ArcGIS for Server.
  • BUG-000081239 - ArcGIS Server présente une vulnérabilité de redirection ouverte.
  • BUG-000080898 - Vulnérabilité réfléchie de la sécurité des scripts intersites (XSS).
  • NIM103623 - Après la publication de services sur un serveur SIG fédéré, des informations sur les éléments sont parfois manquantes dans l'élément de portail créé.
  • NIM103555 - L'impression d'un service de carte avec davantage de couches, y compris des légendes, entraîne des problèmes de performances avec le service d'impression ArcGIS for Server 10.2.2.
  • NIM103130 - Certaines tuiles ne parviennent pas à être générées à la demande lorsque les requêtes sont envoyées via une connexion REST dans ArcGIS for Server 10.2.2.
  • NIM102939 - Plusieurs scripts intersites stockés (XSS) trouvés dans ArcGIS for Server. Cela se produit dans ArcGIS for Server 10.1, 10.1 SP1, 10.2, 10.2.1 et 10.2.2.
  • NIM102197 - Les utilisateurs non autorisés peuvent accéder aux tuiles à partir d'un service de carte sécurisé immédiatement après qu'un utilisateur autorisé accède au service.
  • NIM099582 - Les performances d'ArcGIS Server chutent lors du basculement de la configuration du magasin d'identités d'Active Directory vers Active Directory avec prise en charge des groupes imbriqués.
  • NIM098130 - ExportTiles échoue pour le client iOS japonais en raison de caractères japonais mutilés dans les réponses JSON.
  • NIM097651 - Les services de carte publics deviennent privés et nécessitent une authentification après une brève déconnexion du magasin de configuration lorsque le serveur est en charge.
  • NIM087627 - La création du package de tuiles échoue avec une erreur « Arguments de fonction non valides », lorsque le schéma de tuilage du serveur est basé sur une projection personnalisée.
  • BUG-000083610 - L'impression d'un service sécurisé externe avec des référents d'utilisation limitée échoue dans une application Web ArcGIS Online.
  • BUG-000082665 - Désactivez SSLv3 sur le chat interne pour éviter la vulnérabilité "POODLE".
  • BUG-000081401 - Vulnérabilités de scripts intersites multiples (XSS) dans ArcGIS for Server.
  • BUG-000081239 - ArcGIS Server présente une vulnérabilité de redirection ouverte.
  • BUG-000080898 - Vulnérabilité de sécurité des scripts intersites (XSS) reflétée.
  • NIM100965 - Le démarrage d'un service avec 0 instances minimales empêche les verrous de service de se libérer si le service est consommé pendant son démarrage.
  • NIM102939 - Plusieurs vulnérabilités de script intersite (XSS) stockées ont été trouvées.
  • NIM102197 - Les utilisateurs non autorisés peuvent accéder aux tuiles à partir d'un service de carte sécurisé immédiatement après qu'un utilisateur autorisé accède au service.
  • NIM100306 - Dans ArcGIS for Server 10.2.1, lorsqu'un service avec le paramètre 'Minimum Instances' défini sur zéro est publié avec des erreurs sur un cluster autre que celui par défaut.
  • NIM097651 - Les services de carte publics deviennent privés et nécessitent une authentification après une brève déconnexion du magasin de configuration lorsque le serveur est en charge.
  • BUG-000082506 - 400 erreurs de requête incorrecte se produisent lorsque la liste des rôles d'un utilisateur dépasse 4 Ko.
  • NIM102939 - Plusieurs scripts intersites (XSS) stockés ont été trouvés.
  • NIM102197 - Les utilisateurs non autorisés peuvent accéder aux tuiles à partir d'un service de carte sécurisé immédiatement après qu'un utilisateur autorisé accède au service.
  • NIM098557 - La navigation dans les dossiers dans REST est ralentie par la quantité de services situés dans le dossier.
  • NIM097880 - Dans un environnement distribué avec deux clusters et un équilibreur de charge, une machine arrêtée entraîne une augmentation significative du temps d'accès aux points de terminaison REST et Manager.
  • NIM097651 - Les services de carte publics deviennent privés et nécessitent une authentification après une brève déconnexion du magasin de configuration lorsque le serveur est en charge.
  • NIM092249 - Avec de très gros lots, le gestionnaire de tuiles REST ne répond pas avec une tuile valide, alors que la requête SOAP est renvoyée avec succès.
  • NIM091406 - S'il y a deux couches dans la carte pointant vers le même jeu de données, l'une avec une requête de définition et l'autre avec une relation, l'interrogation des enregistrements liés ne renvoie aucun résultat pour la deuxième couche - fonctionne correctement pour la première couche.
  • NIM098133 - La couche sans relation ne doit pas afficher les informations de relation lorsqu'une autre couche de la même FeatureClass a une relation en mémoire.

Installer ce correctif sur Windows

Étapes d'installation :

    Téléchargez le fichier approprié dans un emplacement autre que votre emplacement d'installation d'ArcGIS.

ArcGIS 10.3.1 Somme de contrôle (Md5)
ArcGIS Desktop
Géotraitement en arrière-plan (64 bits)
ArcGIS-1031-BGDT-WTM-Patch.msp 2FC8E4F8790B97C20A17DAC546F950B2
Moteur ArcGIS
Géotraitement en arrière-plan (64 bits)
ArcGIS-1031-BGE-WTM-Patch.msp 941ACE03E80532D34B853BC3C76E08DA
ArcGIS pour le bureau ArcGIS-1031-DT-WTM-Patch.msp 4965A062630D1A97B16282F2355F7A6C
Moteur ArcGIS ArcGIS-1031-E-WTM-Patch.msp C58D06922294CAED3C5830CDB31E48B2
ArcGIS pour serveur ArcGIS-1031-S-WTM-Patch.msp F39EB7BC0C524EFCB1E5E0115A7DC09B
ArcGIS 10.3 Somme de contrôle (Md5)
ArcGIS Desktop
Géotraitement en arrière-plan (64 bits)
ArcGIS-103-BGDT-WTM-Patch.msp A250C5A58341F3BF47D7B290BB715B63
Moteur ArcGIS
Géotraitement en arrière-plan (64 bits)
ArcGIS-103-BGE-WTM-Patch.msp 961E1EC46C29D15ACD1364217F2DC07A
ArcGIS pour le bureau ArcGIS-103-DT-WTM-Patch.msp E2F2FDCBA04DB8396B1DF205574BF448
Moteur ArcGIS ArcGIS-103-E-WTM-Patch.msp 3DA7DDE48CB038352BFEA2AF6CE4DF13
ArcGIS pour serveur ArcGIS-103-S-WTM-Patch.msp C6C18864431E699D2BE80ABA1009076B
ArcGIS 10.2.2 Somme de contrôle (Md5)
ArcGIS Desktop
Géotraitement en arrière-plan (64 bits)
ArcGIS-1022-BGDT-WTM-Patch.msp 4E8627159B364B71356BC7476A02E0B9
Moteur ArcGIS
Géotraitement en arrière-plan (64 bits)
ArcGIS-1022-BGE-WTM-Patch.msp B5A6AC83E5197A4D1A58DCD025C4C502
ArcGIS pour le bureau ArcGIS-1022-DT-WTM-Patch.msp 5811EB71DD28A158E283227F28B75522
Moteur ArcGIS ArcGIS-1022-E-WTM-Patch.msp F8D08873A7A9E001B5D62F58DC9119E7
ArcGIS pour serveur ArcGIS-1022-S-WTM-Patch.msp F7D8814629DD8591E8BA8135AEA4F93E
ArcGIS 10.2.1 Somme de contrôle (Md5)
ArcGIS Desktop
Géotraitement en arrière-plan (64 bits)
ArcGIS-1021-BGDT-WTM-Patch.msp BA93B38E6B6CC4ED3D57A6D2844F723B
Moteur ArcGIS
Géotraitement en arrière-plan (64 bits)
ArcGIS-1021-BGE-WTM-Patch.msp F07854EAE6AB649A335B0CDAA0D629DA
ArcGIS pour le bureau ArcGIS-1021-DT-WTM-Patch.msp D96078CFE70A435C0E3E68A125F8AAA0
Moteur ArcGIS ArcGIS-1021-E-WTM-Patch.msp 4AB1621E057408786A12BDEC50AA4613
ArcGIS pour serveur ArcGIS-1021-S-WTM-Patch.msp 94745506448C2C37E3D402C5A7DBD73B
ArcGIS 10.2 Somme de contrôle (Md5)
Le correctif de sécurité ArcGIS 10.2 for Server (septembre 2013) doit être installé avant d'installer la version ArcGIS 10.2 for Server de ce correctif.
ArcGIS Desktop
Géotraitement en arrière-plan (64 bits)
ArcGIS-102-BGDT-WTM-Patch.msp 559442A20AF4CE3BA2807B404EA385F6
Moteur ArcGIS
Géotraitement en arrière-plan (64 bits)
ArcGIS-102-BGE-WTM-Patch.msp D0A96F45ACED67A418FBA0F23C63DBDA
ArcGIS pour le bureau ArcGIS-102-DT-WTM-Patch.msp 0F26ECFD0B833D5AE25A6BC2455CE2D8
Moteur ArcGIS ArcGIS-102-E-WTM-Patch.msp CAEBA6BBD97E94562A6C4978926B952A
ArcGIS pour serveur ArcGIS-102-S-WTM-Patch.msp 6011261E1EB4B60EE3A045CC006C3453
ArcGIS 10.1 SP1 QIP Somme de contrôle (Md5)
ArcGIS Desktop
Géotraitement en arrière-plan (64 bits)
ArcGIS-101SP1QIP-BGDT-WTM-Patch.msp 881E2F62F0A72978CF31A20ECFA30B31
Moteur ArcGIS
Géotraitement en arrière-plan (64 bits)
ArcGIS-101SP1QIP-BGE-WTM-Patch.msp FFBD2B1D56FC6FEA494F49B211CAE157
ArcGIS pour le bureau ArcGIS-101SP1QIP-DT-WTM-Patch.msp AEA4A249421B454733B3A2E60569A3A8
Moteur ArcGIS ArcGIS-101SP1QIP-E-WTM-Patch.msp BC970655D25EB7A063F4268C8F4EDFC6
ArcGIS pour serveur ArcGIS-101SP1QIP-S-WTM-Patch.msp 935BCB81D30EA903563EA139B3F38079

REMARQUE : Si un double-clic sur le fichier MSP ne démarre pas l'installation du programme d'installation, vous pouvez démarrer l'installation du programme manuellement à l'aide de la commande suivante :

Installer ce correctif sur Linux

Étapes d'installation :

Effectuez les étapes d'installation suivantes en tant que propriétaire de l'installation ArcGIS. Le propriétaire de l'installation est le propriétaire du dossier arcgis.

ArcGIS 10.3.1, 10.3, 10.2.2, 10.2.1, 10.2 ou 10.1 SP1 QIP for Engine or Server doit être installé avant d'installer ce correctif.

    Téléchargez le fichier approprié dans un emplacement autre que votre emplacement d'installation d'ArcGIS.

Mises à jour des correctifs

Consultez régulièrement la page Correctifs et Service Packs pour connaître la disponibilité de correctifs supplémentaires. De nouvelles informations sur ce patch seront publiées ici.

  • Moteur ArcGIS 10.3.1
  • ArcGIS 10.1 SP1 QIP for Desktop, Géotraitement en arrière-plan 64 bits pour Desktop, Engine, Géotraitement en arrière-plan 64 bits pour Engine, ArcGIS for Server.
  • Moteur ArcGIS 10.2 (Linux)
  • ArcGIS pour serveur 10.2 (Windows)
  • Moteur ArcGIS 10.3 (Linx)

Comment identifier les produits ArcGIS installés

Pour déterminer quels produits ArcGIS sont installés, choisissez la version appropriée de l'utilitaire PatchFinder pour votre environnement et exécutez-la à partir de votre ordinateur local. PatchFinder répertorie tous les produits, correctifs et correctifs installés sur votre ordinateur local.

Obtenir de l'aide

Pour les sites nationaux, veuillez contacter le support technique Esri au 1-888-377-4575, si vous rencontrez des difficultés pour installer ce correctif. Sites internationaux, veuillez contacter votre distributeur de logiciels Esri local.


ArcGIS 10.2.1 for (Desktop, Engine, Server) Utilities and Telecom Update 3 Patch

Ce correctif est le troisième d'une série de mises à jour ciblant les workflows utilitaires et télécoms, bien qu'il puisse être bénéfique pour tous les utilisateurs d'ArcGIS 10.2.1. Le correctif cible un certain nombre de problèmes concernant le réseau géométrique, la gestion des versions et corrige également les problèmes liés au type de stockage st_geometry.

  • introduction
  • Problèmes résolus avec ce correctif
  • Installer ce correctif sur Windows
  • Installer ce correctif sur Linux
  • Mettre à niveau une géodatabase
  • Mises à jour des correctifs
  • Comment identifier les produits ArcGIS installés
  • Obtenir de l'aide

Introduction

Esri® annonce le correctif ArcGIS 10.2.1 for (Desktop, Engine, Server) et Telecom Update 3. Ce correctif est le troisième d'une série de mises à jour ciblant les workflows utilitaires et télécoms, bien qu'il puisse être bénéfique pour tous les utilisateurs d'ArcGIS 10.2.1. Le correctif cible un certain nombre de problèmes concernant le réseau géométrique, la gestion des versions et corrige également les problèmes liés au type de stockage st_geometry. Ce correctif traite spécifiquement des problèmes répertoriés ci-dessous sous Problèmes résolus avec ce correctif.

Problèmes résolus avec ce correctif

  • BUG-000086943 - Les outils de vérification, de réparation et de reconstruction de la connectivité doivent identifier et résoudre les problèmes de corruption maximale de l'EID.
  • BUG-000086941 - Prise en charge des géodatabases en lecture seule dans Oracle.
  • BUG-000086192 - Le chargement de données dans une classe d'entités de réseau géométrique à l'aide de arcpy.Append_management dans Python peut entraîner des entités de réseau corrompues.
  • BUG-000086160 - Les demandes faites en parallèle pour ajouter ou supprimer des classes d'entités provoquent des blocages dans la table gdb_tables_last_modified.
  • BUG-000085669 - Lors de la création d'une nouvelle version pendant une session de mise à jour, l'arrêt de la session de mise à jour dans la version de base sans enregistrer les mises à jour peut corrompre le réseau géométrique dans la version nouvellement créée.
  • BUG-000085184 - Le fractionnement d'une arête complexe entraîne la dissociation des objets liés.
  • BUG-000085006 - ArcCatalog 10.3 se bloque lors de la compression avec une géodatabase ArcSDE spécifique.
  • BUG-000084498 - ArcGIS Desktop se bloque lors de la publication de mises à jour versionnées par défaut avec les entités enregistrées comme versionnées avec des options pour déplacer les mises à jour vers la base.
  • BUG-000083139 - La boîte de dialogue de changement de version est extrêmement lente à s'ouvrir.
  • BUG-000082420 - L'appel de ISimpleJunction.EdgeFeatureCount dans une boucle par rapport aux données dans sde génère une erreur "Mémoire serveur insuffisante".
  • NIM104524 - Une dégradation des performances est observée avec l'outil "Sélectionner par emplacement" lors de l'utilisation d'ArcGIS 10.0 SP5 et versions ultérieures avec des géodatabases d'entreprise.
  • NIM102561 - La méthode IFeatureEdit2.SplitWithUpdate n'appelle pas IFeatureClassEdit.CustomSplitPolicy sur une extension de classe d'entités de bord complexe.
  • NIM101805 - Ne pas autoriser l'enregistrement de vues avec la géodatabase.
  • NIM101236 - Lors de l'affichage d'une classe d'entités SQL Server non versionnée et archivée avec plus de 123 colonnes, le message d'erreur suivant s'affiche : « Erreur d'ouverture de la classe d'entités. Mémoire insuffisante du serveur ».
  • NIM100811 - Ralentissement des performances à l'aide de l'outil de géotraitement Classe d'entités à Classe d'entités pour charger des données dans une géodatabase SQL Server.
  • NIM099678 - L'outil Identifier ne parvient pas à identifier les entités SDEBINARY lorsqu'une jointure existe depuis une classe d'entités vers une table utilisant la même connexion.
  • NIM096843 - Exécution redondante de requêtes - par exécution de requête spatiale sur ST_GEOMETRY FC.
  • NIM096793 - Des enregistrements peuvent être laissés dans la table latérale Geometry CAD lors de la compression des entités mises à jour dans la table de base.
  • NIM094902 - L'intersection ST_Intersection échoue avec l'erreur "ORA-28579" lors du traitement de certaines entités de ligne en plusieurs parties.
  • NIM094237 - Les enregistrements peuvent être laissés dans la table latérale Geometry CAD lors de la mise à jour des entités et de l'enregistrement des modifications dans la base.
  • NIM088143 - L'association d'une classe d'entités versionnée à une table non enregistrée auprès de la géodatabase provoque le blocage d'ArcMap.
  • NIM085757 - Le champ de pondération de trace n'est pas conservé sur les nouvelles classes d'entités ajoutées à un réseau géométrique existant.
  • BUG-000081231 - Après avoir déconnecté et connecté des entités source linéaires d'un réseau géométrique et mis à jour le diagramme schématique associé, un nouvel ID schématique est généré pour cette entité et les sommets sont supprimés.
  • BUG-000082028 - Les workflows d'édition standard consomment des quantités croissantes de mémoire et ne la libèrent pas une fois l'édition arrêtée.
  • BUG-000082630 - Les éditions à branche unique du curseur de différence versionné inversent le "type" de changement signalé (par exemple, les suppressions deviennent des insertions, les insertions deviennent des suppressions).
  • NIM088321 - Les grilles d'index spatial définies par l'utilisateur ne sont pas respectées par ArcGIS lors de l'utilisation de l'outil Ajouter un index spatial, même si l'outil s'exécute correctement.
  • NIM096460 - Après la suppression et la reconstruction du réseau géométrique et la mise à jour d'un diagramme schématique contenant des règles schématiques, les emplacements de jonction de réseau ne sont pas conservés.
  • NIM097184 - La création d'une extraction dans une géodatabase 9.3.1 échoue avec 10.2.1 Desktop.
  • NIM097983 - Optimisez l'ouverture des cartes en augmentant le cache de schéma de géodatabase pour inclure les propriétés des métadonnées sde.
  • NIM098475 - Les index spatiaux ne sont pas créés lors de la création d'une classe d'entités sur une base de données ArcSDE 10 à partir d'un client ArcGIS Desktop 10.2.
  • NIM098196 - L'exportation du schéma SDE à l'aide d'Oracle expdp génère une erreur ora-39127, ora-20098 et ora-06512 concernant l'index spatial créé sur la table GDB_items ayant le paramètre st_grids comme virgule lorsqu'Oracle 11gR2 est utilisé.
  • NIM098665 - L'établissement d'une connexion à une base de données Oracle non spatiale à l'aide d'une connexion à une base de données spatiale ou d'une connexion à une base de données OLE prend beaucoup de temps lorsqu'il y a une grande quantité d'objets dans la base de données.
  • NIM099484 - Fournit un mécanisme pour permettre l'instrumentation de l'utilisation de la mémoire lors de la création d'un cache de fonctionnalités sur le bureau.
  • NIM096111 - La rotation d'un point après un workflow de sélection spécifique sur un réseau géométrique fait pivoter et décale l'ensemble du réseau géométrique.
  • NIM100182 - SCHEMATICTID incorrect lors de l'exportation des diagrammes. Les entités schématiques associées aux entités SIG qui ne font pas partie du réseau géométrique sont exportées avec "-2" à la fin de leur SCHEMATTICTID.
  • NIM100823 - La reconstruction de l'index spatial sur une classe d'entités versionnée échoue avec une erreur de non-concordance SRID.
  • NIM100941 - Améliorez les performances et l'évolutivité de la création et de la synchronisation des répliques en mettant en cache plus efficacement les informations de la base de données.
  • NIM101461 - Lorsque des classes d'entités avec des SRID différents sont utilisées dans une requête ST_intersection, elle échoue avec « ORA-06530 : référence à un composite non initialisé ».
  • NIM101468 - Impossible de masquer les tables autonomes à l'aide de la méthode IWorkspaceExtension.DataDictionaryTableNames dans ArcGIS 10.1 et versions ultérieures.
  • NIM101270 - Le recalcul de l'étendue de l'entité sur des jeux de données spécifiques renvoie l'erreur suivante : « Impossible de recalculer l'étendue. La coordonnée spécifiée dépasse la plage de coordonnées valide. »
  • NIM101376 - ArcGIS for Desktop ne parvient pas à enregistrer les règles de connectivité pour un réseau géométrique spécifique.
  • NIM101746 - La page de documentation d'aide en ligne Alter Field indique que l'outil Alter Field est disponible à tous les niveaux de licence, cependant, l'outil n'est pas disponible aux niveaux de licence inférieurs.
  • NIM102077 - ArcGIS signale qu'une classe d'entités Oracle SDELOB ou WKB créée dans une géodatabase antérieure à 10.1 n'a pas d'index spatial lorsqu'il existe.
  • NIM102230 - Ne renvoie pas le champ Documentation sur les requêtes jointes pour les métadonnées internes de la géodatabase.
  • NIM102846 - Lors de l'exportation de diagrammes dans un autre jeu de données schématiques à l'aide du processus Exporter le jeu de données schématiques configuré avec le rattachement des GUID, le processus attend des GUID pour chaque entité qu'ils contiennent. Ceci est bloquant lorsque les GUID ne manquent que pour une classe d'entités, en particulier lorsqu'ils manquent pour _Junctions.
  • NIM102848 - La création d'un index spatial transmettra des valeurs recueillies à partir de classes d'entités d'entreprise existantes qui peuvent être invalides au lieu de transmettre des valeurs correctes.
  • NIM102883 - Lors de l'utilisation d'un client plus récent (10.1+) avec une ancienne géodatabase de serveur SQL (pré-10.1) via une connexion au serveur d'applications, la création d'un index spatial échouera sur les classes d'entités GEOMETRY ou GEOGRAPHY avec 'Ce serveur SDE ne prend pas en charge cela client ou exploitation ».
  • NIM102895 - Les données exportées via un espace de travail XML ne conservent aucun caractère de 4 octets (ou plus) dans la table attributaire des données.
  • NIM102996 - Après avoir déposé un index spatial sur une classe d'entités binaires via une connexion de serveur d'applications à une géodatabase antérieure à 10.1 dans SQL Server, ArcGIS est incapable de déterminer que l'index a disparu.
  • NIM103593 - Les fichiers de verrouillage de géodatabase de fichiers doivent être ouverts en lecture plutôt qu'en lecture/écriture. Cela améliore les performances de création de classes d'entités/tables.
  • NIM103683 - Lorsque des attributs de script/requête/constante sont configurés sur une classe d'entités schématiques pour laquelle les entités schématiques ne sont pas initialisées, les attributs ne sont pas mis à jour.
  • NIM103708 - Filtre les objets Oracle AUDSYS, OJVMSYS, GSMADMIN_INTERNAL, DVSYS à partir de la connexion dans ArcGIS.
  • NIM103781 - La requête DESC d'index de réseau ne doit récupérer que les attributs nécessaires et non SELECT * lors de l'obtention des mappages USERID ou ELEMENT.
  • NIM104247 - Implémentez deux nouvelles fonctions API pour se_enable_schema_chache et se_disable_schema_cache.
  • NIM104317 - Lors de la récupération d'une page d'index de jeu de données réseau, ne récupère que le pageblob.
  • NIM104321 - Les tables MDXT_xxx$% s'affichent dans ArcCatalog, connectées à une instance 11.2.0.4 ou 12.1.0.1, et certaines ne sont pas supprimées même lorsque la classe d'entités est supprimée.

  • NIM086295- Sur Oracle, ST_OrderingEquals renvoie toujours la même valeur que ST_Equals.
  • NIM088921 - L'importation d'un dump de schéma SDE échoue avec ORA-39083 et ORA-02309 sur SDE.st_type_export.validate_spref à l'aide de datapump impdp.
  • NIM089510 - Résultats incohérents avec la requête st_astext_f sur des polygones avec plus de 292 sommets.
  • NIM090071 - L'étiquetage des entités en fonction du champ de la table de jointure génère des « erreurs de dessin ArcMap » lorsque la table et la classe d'entités sont stockées dans un SGBD différent.
  • NIM094291 - L'étendue des données créées dans les fichiers DGN MicroStation n'est pas correctement calculée dans ArcMap 10.2, ce qui entraîne l'affichage des données au mauvais emplacement.
  • NIM094556 - Les résultats de l'outil de géotraitement Tracer le réseau géométrique pour tracer la connexion ne sont pas cohérents avec les résultats de la trace de l'outil Rechercher connecté dans la barre d'outils de l'analyste de réseau de distribution.
  • NIM095455 - Dans une session de mise à jour, l'accrochage cesse de fonctionner sur une couche si une jointure existe sur cette couche.
  • NIM096135 - Fournit une option pour créer des géodatabases de schéma utilisateur par un utilisateur autre que SYS.
  • NIM096817 - Le chargement d'une grande quantité de coordonnées via la fonction ST_Geometry entraîne des erreurs ORA-20004 et ORA-20000.
  • NIM097346 - Extproc non initialisé lorsqu'une requête ST_Intersects impliquant une vue versionnée et une table de base est la première requête exécutée dans la session.
  • NIM099098 - La fonction ST_ASTEXT échoue lorsque le jeu de résultats contient plusieurs enregistrements et lorsque NUMPOINTS est

Installer ce correctif sur Windows

Notes d'installation:

Administrateurs système : Un document technique est disponible qui traite du déploiement en entreprise des configurations ArcGIS 10.2.1 à l'aide de Microsoft Systems Management Server (SMS), System Center Configuration Manager (SCCM) et de la stratégie de groupe, y compris les exigences système supplémentaires, les suggestions, les problèmes connus et les logiciels Microsoft Paramètres de ligne de commande d'installation (MSI). Le déploiement dans un environnement de verrouillage est également couvert. Déploiement d'ArcGIS 10.2.1 en entreprise.

Étapes d'installation :

ArcGIS 10.2.1 for Desktop, Engine ou Server doit être installé avant d'installer ce correctif.

    Téléchargez le fichier approprié dans un emplacement autre que votre emplacement d'installation d'ArcGIS.

REMARQUE : Si un double-clic sur le fichier MSP ne démarre pas l'installation du programme d'installation, vous pouvez démarrer l'installation du programme manuellement à l'aide de la commande suivante :

Installer ce correctif sur Linux

Étapes d'installation :

Effectuez les étapes d'installation suivantes en tant que propriétaire de l'installation ArcGIS. Le propriétaire de l'installation est le propriétaire du dossier arcgis.

ArcGIS 10.2.1 for Engine ou Server doit être installé avant d'installer ce correctif.

    Téléchargez le fichier approprié dans un emplacement autre que votre emplacement d'installation d'ArcGIS.

Somme de contrôle (Md5)
Moteur ArcGIS ArcGIS-1021-E-UTU3-Patch-lx.tar 21E7110C913C615832CDC750A09FD458
ArcGIS pour serveur ArcGIS-1021-S-UTU3-Patch-lx.tar FF5B27D6E3061595368E0A53A6F710F2

Mettre à niveau une géodatabase

Une mise à niveau de la géodatabase est requise après l'application de ce correctif. Pour mettre à niveau la géodatabase, suivez les instructions de la section d'aide spécifique à votre système de gestion de base de données :

Mises à jour des correctifs

Consultez régulièrement la page Correctifs et Service Packs pour connaître la disponibilité de correctifs supplémentaires. De nouvelles informations sur ce patch seront publiées ici.

Comment identifier les produits ArcGIS installés

Pour déterminer quels produits ArcGIS sont installés, choisissez la version appropriée de l'utilitaire PatchFinder pour votre environnement et exécutez-la à partir de votre ordinateur local. PatchFinder répertorie tous les produits, correctifs et correctifs installés sur votre ordinateur local.

Obtenir de l'aide

Pour les sites nationaux, veuillez contacter le support technique Esri au 1-888-377-4575, si vous rencontrez des difficultés pour installer ce correctif. Sites internationaux, veuillez contacter votre distributeur de logiciels Esri local.


Grand 'Site' ArcGIS Server : problèmes de stabilité

Nous avons une solution ArcGIS Server (AGS) 10.0 existante qui héberge près de 1 000 services de cartographie. Nous travaillons sur une mise à niveau de cet environnement vers 10.2.1 depuis quelques mois maintenant et nous avons du mal à obtenir un environnement stable. Ces services ont une utilisation légère, et nos exigences de programme sont d'avoir un environnement qui peut gérer de grandes quantités de services avec peu d'utilisation. Dans l'espace AGS 10.0, nous définirions tous les services sur une isolation « faible » avec 8 threads/instance. Nous avons également défini 90 % de nos services sur 0 min instances/nœud pour économiser de la mémoire. Vous trouverez ci-dessous un résumé de nos approches et où nous en sommes aujourd'hui. Je poste ceci à la communauté pour information, et je suis vraiment intéressé par des commentaires et/ou des recommandations pour faire avancer ce projet pour notre organisation.

  • ArcGIS Server 10.2.1 ciblé
  • Le magasin de configuration/les répertoires sont hébergés sur un serveur de fichiers en cluster (actif/passif) et présentés sous forme de partage : servernameshare
  • Authentification au niveau Web
    • 1 adaptateur web avec accès anonyme
    • 1 adaptateur web avec accès authentifié (Authentification Windows intégrée avec les fournisseurs Kerberos et/ou NTLM)
    • 1 adaptateur Web « interne » avec accès authentifié et accès administrateur activés (utilisez-le pour la publication)

    Nous avons quelques déploiements de serveurs arcgis qui ressemblent à ceci et fonctionnent tous assez stables et avec des performances décentes.

    Approche 1 : essayez de reproduire (aussi près que possible) notre méthodologie de déploiement 10.0 1 : 1

    • Construisez 4 nœuds AGS 10.2.1 (machines virtuelles).
    • Construisez 4 clusters individuels et ajoutez 1 machine à chaque cluster
    • Déployez 25 % des services sur chaque cluster. Les nœuds AGS étaient initialement conçus avec 4 cœurs de processeur et 16 Go de RAM.
      • Chaque ArcSOC.exe semble consommer entre 100 et 125 Mo de RAM (parfois jusqu'à 150 ou aussi peu que 70).
      • La publication de 10 % des services avec une instance de 1 min (et les autres instances de 90 à 0 min) laisserait environ 25 ArcSOC.exe sur chaque serveur lorsqu'il est inactif.
      • Les 16 Go de RAM pourraient héberger un total de 100 à 125 instances au total, laissant de la place aux services pour démarrer les instances en cas de besoin et évoluer légèrement lors de l'utilisation.

      notre premier problème que nous avons rencontré était la publication de services avec 0 instances/nœud. Esri a confirmé 2 « bogues » :

      #NIM100965 Les fichiers GLOCK dans le dossier arcgisserverconfig-storelock se bloquent lors de l'arrêt/démarrage d'un service à partir de l'administrateur avec 0 instances minimum et de l'actualisation du site wsdl

      #NIM100306 : dans ArcGIS Server 10.2.1, le service avec le paramètre 'Minimum Instances' défini sur 0 est publié avec des erreurs sur un cluster autre que celui par défaut

      Donc. cela nous obligeait à publier tous nos services avec au moins 1 minute d'instance par nœud. À 1 000 services, cela signifie que nous avions besoin de 100 à 125 Go de RAM pour tous les processus ArcSOC.exe exécutés sans aucune marge de croissance future.

      Approche 2 : doubler la RAM sur les nœuds AGS

      • Nous avons ajouté 16 Go de RAM supplémentaires à chaque nœud AGS (ils ont maintenant 32 Go de RAM) qui devraient héberger 200 à 250 arcsoc.exe (ce qui est serré pour héberger les 1 000 services).
      • Nous avons publié environ la moitié des services (environ 500) et avons commencé à constater des problèmes de stabilité majeurs.
        • Pendant notre workflow de publication. le serveur de fichiers en cluster se bloquerait.
          • Ce serveur de fichiers héberge le config-store/directorys pour environ 4 sites de serveurs arcgis *PRODUCTION* différents.
          • Il héberge également les espaces de travail de nos utilisateurs citrix et environ 13 To de données raster.
          • Lors d'un crash, il basculerait vers le serveur de fichiers passif et après environ 5 minutes, le serveur de fichiers secondaire se bloquerait.
          • Ceci est considéré comme une panne majeure!

          Le plantage du serveur de fichiers a clairement été causé par la publication d'une grande quantité de services dans ce nouvel environnement de serveur arcgis. Nous avons fait planter nos serveurs de fichiers en cluster 3 fois au cours de ce workflow de publication. Nous n'avions pas d'autre choix que d'isoler ce magasin de configuration/répertoires dans un autre emplacement. Nous l'avons déplacé vers un petit serveur Web pour voir si nous pouvions simuler les plantages là-bas et continuer à avancer. Jusqu'à présent, il n'a pas planté ce serveur depuis.

          Lors des démarrages, avec le nœud AGS hébergeant tous les services, le temps de démarrage du service était systématiquement compris entre 20 et 25 minutes. Nous avons pu trouver un paramètre de délai d'attente de démarrage à chaque service qui était défini par défaut sur 300 secondes (5 minutes). nous avons réglé cela sur 1800 secondes (30 minutes) pour essayer de faire démarrer correctement ces machines. Ce qui se passait, c'est que tous les processus arcsoc.exe se construisaient et se construisaient jusqu'à un certain point, ils commençaient tous à disparaître.

          Dans l'intervalle, nous avons également examiné la liste des problèmes traités par ArcGIS 10.2.2 qui indiquait :

          NIM099289 Dégradation des performances dans ArcGIS Server lorsque l'emplacement du magasin de configuration est défini sur un emplacement partagé en réseau (UNC).

          Nous avons demandé à nos contacts Esri plus d'informations sur cette correction de bogue et avons obtenu ceci :

          1. 1. Le répertoire des services
          2. 2. Gestionnaire de serveur
          3. 3. Services de publication/redémarrage
          4. 4. Bureau
          5. 5. Diagnostique

          Approche 3 : Passez à la version 10.2.2 et ajoutez 3 serveurs supplémentaires

          • Nous avons ajouté 3 serveurs supplémentaires au « site » (tous 4 CPU, 32 Go de RAM) et avons tous mis à niveau vers 10.2.2. Nous avons en fait reconstruit toutes les machines à partir de zéro
          • Nous avons jeté notre "config-store" et nos répertoires existants car nous savions qu'au moins 1 fichier était corrompu. Nous avons essentiellement recommencé à partir de la case 1.
          • Tous les nœuds AGS ont été installés avec une nouvelle installation de 10.2.2 (confirmé que l'actualisation des dossiers à partir de la page REST était beaucoup plus rapide).
          • Config-store toujours hébergé sur le serveur Web
          • Nous avons mappé notre magasin de configuration sur un emplacement DFS afin de pouvoir le déplacer plus tard
          • Publication réussie des 1 000 services ish avec 7 « clusters » distincts
          • Changement de tous les isolements à « élevé » pour le moment.

          C'est le plus proche que nous ayons obtenu. Au moins tous les services sont publiés. Malheureusement, il n'est pas très stable. Nous recevons continuellement beaucoup d'erreurs, voici un bref résumé :

          Niveau Un message La source Code Traiter Fil
          SÉVÈRE L'instance du service '<FOLDER>/<SERVICE>.MapServer' a planté. Veuillez vérifier si un rapport d'erreur a été généré dans 'C:arcgisserverlogsSERVERNAME.DOMAINNAMEerrorreports'. Pour envoyer un rapport d'erreur à Esri, composez un e-mail à [email protected] et joignez le fichier de rapport d'erreur. Serveur 8252 440 1
          SÉVÈRE L'administrateur du site principal « <PSA NAME> » a dépassé le nombre maximal de tentatives de connexion infructueuses autorisé par ArcGIS Server et a été verrouillé hors du système. Administrateur 7123 3720 1
          SÉVÈRE ServiceCatalog n'a pas pu traiter la demande. Exception d'automatisation : 0xc00cee3a - Serveur 8259 3136 3373
          SÉVÈRE Erreur lors du traitement de la demande de catalogue. AutomationException : null Serveur 7802 3568 17
          SÉVÈRE Échec du renvoi de la configuration de sécurité. Une autre opération administrative est en train d'accéder au magasin. Veuillez réessayer plus tard. Administrateur 6618 3812 56
          SÉVÈRE Échec du calcul du privilège pour l'utilisateur 'f7h/12VDDd0QS2ZGGBFLFmTCK1pvuUP1ezvgfUMOPgY='. Une autre opération administrative est actuellement en train d'accéder au magasin. Veuillez réessayer plus tard. Administrateur 6617 3248 1
          SÉVÈRE Impossible d'instancier la classe pour le type de schéma XML : CIMDEgeographicFeatureLayer <FOLDER>/<SERVICE>.MapServer 50000 49344 29764
          SÉVÈRE Fichier de registre xml non valide : c:program filesarcgisserverinXmlSupport.dat <FOLDER>/<SERVICE>.MapServer 50001 49344 29764
          SÉVÈRE Impossible d'instancier la classe pour le type de schéma xml : CIMGISProject <FOLDER>/<SERVICE>.MapServer 50000 49344 29764
          SÉVÈRE Fichier de registre xml non valide : c:program filesarcgisserverinXmlSupport.dat <FOLDER>/<SERVICE>.MapServer 50001 49344 29764
          SÉVÈRE Impossible d'instancier la classe pour le type de schéma xml : CIMDocumentInfo <FOLDER>/<SERVICE>.MapServer 50000 49344 29764
          SÉVÈRE Fichier de registre xml non valide : c:program filesarcgisserverinXmlSupport.dat <FOLDER>/<SERVICE>.MapServer 50001 49344 29764
          SÉVÈRE Échec de l'initialisation de l'objet serveur '<FOLDER>/<SERVICE>' : 0x80043007 : Serveur 8003 30832 17
          • Chaque nœud AGS établit 1 connexion (session) au serveur de fichiers contenant le config-store/directories
          • Pendant les périodes d'inactivité, seuls 35 à 55 fichiers sont réellement ouverts à partir de cette session.
          • Pendant les démarrages (et les opérations administratives en masse), l'ouverture du fichier saute systématiquement entre 1 000 et 2 000 fichiers ouverts par session
          • Le processus « système » sur le serveur de fichiers augmente en particulier lors des processus administratifs en masse.
          • Les nœuds AGS sont constamment en communication avec le serveur de fichiers (même lorsque le site est inactif). Moniteur CPU/Mémoire et réseau sur qui ressemble à ceci :

          • Les nœuds AGS se ressemblent. Il semble qu'il y ait beaucoup de « bavardages » lorsque vous êtes assis inactif.
          • Les requêtes à un service réussissent 90 % du temps mais 10 % du temps, nous recevons des erreurs HTTP 500 :

          Erreur : Erreur lors de l'exportation de la carte

          Code : 500

          Nous avons un site existant avec le nom d'instance ArcGIS SOM 'arcgis'. Ces 1 000 services sont exécutés sur ce site 10.0 depuis quelques années. Les utilisateurs ont interagi avec cela à l'aide d'une URL telle que : http://www.example.com/arcgis/rest/services/ <FOLDER>/<MapService>/MapServer

          Nous essayons d'héberger tous ces mêmes services afin que les utilisateurs accédant à cette URL ne soient pas impactés. Si nous ne pouvons pas, nous passerons à 1 serveur dans 1 cluster dans 1 site (et au lieu de cela, nous aurons 7 sites). Nous republierons ensuite tout notre contenu sur des sites individuels mais aurons des URL différentes :

          Nous aurions beaucoup de travail pour communiquer toutes les nouvelles URL (ou les deux) à nos utilisateurs finaux (et mettre à jour toutes les métadonnées, les produits, la documentation et les systèmes de gestion de contenu pour pointer vers les nouvelles URL) et/ou créer une nouvelle URL. des règles directes (ou de réécriture d'URL) pour tous les services hérités. Aucune des deux options n'est idéale, mais pour le moment, nous semblons avoir épuisé toutes les autres options.

          Espérons que cela aidera d'autres utilisateurs pendant qu'ils dépannent leur déploiement d'arcserver. Toutes les idées sont grandement appréciées avec notre stratégie pour rendre cela meilleur. Merci!


          Projection personnalisée en 10.1

          Comment ajouter une projection personnalisée (système de coordonnées local) à ArcGIS Server 10.1 ?

          Utilisation d'une variante décrite dans l'article Objets définis par l'utilisateur . Dans la version 10.0, cela fonctionnait - GeometryService renvoie le résultat correct. Mais maintenant (dans la version 10.1) le GeometryService renvoie une erreur '400' : les données d'entrée ne sont pas un système de coordonnées géographiques ou un système de coordonnées projetées

          par niçois

          Problème résolu. J'ai essayé la version proposée, mais le serveur ne fonctionnait pas avec les dossiers suggérés. A commencé à chercher une option pour spécifier comment ces dossiers supplémentaires dans les fichiers de configuration du serveur, et est tombé sur un sujet La variable PEOBJEDITHOME ne fonctionne pas sur les versions localisées d'ArcGIS 10.1 . Maintenant ça marche.

          par niçois

          Excellent article et me rapproche vraiment de la possibilité de définir un système de coordonnées personnalisé pour ArcGIS for Server.

          Existe-t-il des informations sur ce qui doit être placé dans le dossier PEOBJEDITHOME ? Dois-je simplement y mettre mes fichiers .prj personnalisés ?

          Dans le catalogue PEOBJEDITHOME a placé des fichiers qui définissent les paramètres de système de coordonnées, de projection ou de transformation. Le nom du fichier est déterminé par les paramètres qu'il décrit. Par exemple, pour décrire les projections dans ce dossier, placez un fichier PROJCS avec les lignes suivantes :

          Chaque ligne contient les paramètres de projection. Pour déterminer le système de coordonnées géographiques créé le fichier GEOGCS etc.
          Détail décrit dans l'article : Objets définis par l'utilisateur


          Cas d'utilisation traditionnels de la réplication de géodatabase

          ArcSDE gère le schéma de version de la géodatabase et prend en charge l'accès des applications clientes aux vues appropriées de la géodatabase. ArcSDE prend également en charge l'exportation et l'importation de données depuis et vers les tables de base de données appropriées et gère le schéma de géodatabase définissant les relations et les dépendances entre les différentes tables.

          ArcSDE fournit une variété d'options de réplication de données associées à une géodatabase versionnée traditionnelle, comme illustré à la Figure 5.8.

          • Check-out et synchronisation avec les clients portables mobiles
          • Provisionnement et synchronisation avec les clients ArcGIS Windows Mobile
          • Mises à jour incrémentielles d'une base de données de publication de géodatabase d'entreprise
          • Mises à jour incrémentielles d'un environnement de publication de géodatabase fichier
          • Production d'entreprise Géodatabase d'entreprise synchronisée avec plusieurs géodatabases d'entreprise de production de bureaux distants
          • Architecture de géodatabase distribuée ArcSDE centralisée et évolutive partageant un réseau de stockage commun
          • Géodatabase de production locale partageant des versions de leurs données pour les opérations régionales et nationales
          • Opérations à distance mondiales échangeant des versions de leurs données avec les opérations de gestion régionales et d'entreprise

          Opérations mobiles

          Les opérations mobiles sur le terrain constituent une grande partie des flux de travail SIG au sein de la plupart des organisations.

          • De nombreux opérateurs mobiles n'ont pas d'entrée directe dans les processus de flux de travail informatisés.
          • Souvent, les informations recueillies sur le terrain doivent être saisies dans le système une fois que les utilisateurs retournent au bureau.
          • Dans de nombreux cas, il y a une équipe d'éditeurs qui entrent le matériel à partir d'une copie papier annotée fournie par les opérateurs sur le terrain.

          Prise en charge de la réplication de géodatabase ArcSDE pour les opérations de mise à jour déconnectées.

          La figure 5.9 illustre la prise en charge de la réplication de géodatabase ArcSDE pour les opérations de mise à jour du client de géodatabase SDE de bureau déconnecté.

          Les opérations d'extraction étaient initialement prises en charge avec la version ArcGIS 8.3.

          • L'éditeur ArcGIS ouvre la session de mise à jour avec la géodatabase de production (crée la version de mise à jour).
          • Extraction des couches opérationnelles de la zone de travail vers la géodatabase SDE de bureau (par exemple, SQL Express).
          • Extrayez les couches de référence dans la géodatabase de fichiers mobiles.
          • Terminez les opérations d'édition de champ déconnecté.
          • Enregistrez les modifications de champ dans la version sur la géodatabase de production centrale au retour.

          Prise en charge de la réplication de géodatabase ArcSDE pour les opérations de mise à jour de géodatabase Workgroup SDE déconnectées.

          La figure 5.10 illustre la prise en charge de la réplication de géodatabase ArcSDE pour les opérations de mise à jour du serveur de géodatabase Workgroup SDE déconnectées.

          Les opérations d'extraction étaient initialement prises en charge avec la version ArcGIS 8.3.

          • ArcGIS Editor ouvre une session de mise à jour avec la géodatabase de production (crée une version de mise à jour).
          • Extraction des couches opérationnelles de la zone de travail vers la géodatabase SDE du groupe de travail (par exemple, SQL Express).
          • Extrayez les couches de référence dans la géodatabase de fichiers mobiles.
          • Déployer pour les opérations de modification de champ déconnectées.
          • Plusieurs éditeurs peuvent extraire la géodatabase SDE du groupe de travail pour les opérations mobiles sur le terrain.
          • Rapprochez et publiez les modifications de champ dans la géodatabase SDE du groupe de travail mobile.
          • Enregistrez les modifications de champ dans la version sur la géodatabase de production centrale au retour.

          Les opérations de géodatabase distribuées peuvent être utilisées pour prendre en charge les clients de géodatabase SDE déconnectés avec des capacités de synchronisation incrémentielle.

          Opérations de production/édition

          Une géodatabase de production versionnée exécute de nombreuses fonctions liées aux workflows de mise à jour qui imposent des demandes de traitement sur le serveur.

          • Requêtes de version par défaut
          • Plusieurs sessions de modification de version
          • Réconcilier et poster les opérations
          • Dépendances et relations de table de schéma de données pour maintenir la cohérence des données
          • Archivage de l'historique de la géodatabase
          • Opérations générales de maintenance

          Pour de nombreuses opérations SIG, des centaines d'utilisateurs dans toute l'organisation ont besoin d'accéder à la source de données de production, la plupart nécessitant un accès à la version DEFAULT publiée.

          Plusieurs raisons pour lesquelles une organisation peut souhaiter utiliser une géodatabase de publication distincte :

          • Architecture de serveur plus évolutive (charges de base de données distribuées).
          • Environnement de production plus sécurisé (accès viewer limité à une source de données de publication).
          • Augmentez la capacité du centre de données (la base de données de publication peut être hébergée par un fournisseur de cloud).
          • Limitez l'accès public à la DMZ (la base de données de publication peut être située dans la DMZ).

          La figure 5.11 montre comment la réplication ArcSDE est utilisée pour partager une version de la géodatabase d'entreprise sur une géodatabase de publication distincte.

          • L'extraction au niveau de l'entité vers la géodatabase SDE de production était prise en charge avec la version ArcGIS 8.3.
          • L'extraction multigénération incrémentielle unidirectionnelle vers la géodatabase SDE était prise en charge avec la version ArcGIS 9.2.
          • L'extraction unidirectionnelle multigénérationnelle incrémentielle vers la géodatabase fichier était prise en charge avec la version ArcGIS 9.3.

          L'utilisation d'une instance de géodatabase de publication distincte pour partager des données avec les visionneuses SIG présente plusieurs avantages.

          Les organisations utilisent la réplication de géodatabase unidirectionnelle pour les raisons suivantes :

          • Amélioration des performances et de l'évolutivité du système.
            • La réplication vers une base de données de publication en lecture seule à fonctionnalité simple (DEFAULT) peut améliorer les performances des requêtes et augmenter la capacité de la plate-forme.
            • La réplication vers une géodatabase fichier peut réduire les charges de traitement du SGBD et améliorer les performances d'affichage.

            La séparation de la base de données de publication de la base de données de maintenance améliore la sécurité des données.

            • Limite l'accès utilisateur direct à la géodatabase de production.
            • Fournit un accès Web à une copie distincte de l'ensemble de données publié.
            • Les versions filtrées de la géodatabase de production peuvent être distribuées à des instances de publication distinctes, en fonction des exigences de sécurité améliorées.

            Opérations d'extraction/transformation/chargement

            La figure 5.12 montre comment la réplication de géodatabase ArcSDE peut être utilisée pour déplacer des données vers une autre structure de géodatabase. Transformation de géodatabase est un terme utilisé pour représenter la réplication vers une géodatabase avec un schéma différent.

            L'ArcGIS pour Extension d'interopérabilité des données de bureau est utilisé pour créer un script pour transformer les données entre les deux schémas.

            Opérations de géodatabase distribuée

            La figure 5.13 montre une configuration de géodatabase distribuée. Les services ArcGIS Geodata peuvent être utilisés pour établir des opérations de géodatabase distribuées pour les architectures de base de données à évolutivité horizontale.

            Support de bureau régional distribué :

            • La géodatabase d'entreprise centralisée représente la base de données de production parent.
            • Une réplique versionnée est fournie pour établir chaque base de données de production régionale.
            • Les éditeurs régionaux travaillent à partir de leurs géodatabases de production individuelles.
            • Les sites régionaux réconcilient et publient leurs modifications avant de se synchroniser avec l'entreprise.
            • Les mises à jour régionales sont synchronisées avec la géodatabase d'entreprise parente centrale.
            • Réconcilier l'entreprise et publier des mises à jour d'entreprise et régionales.
            • Les mises à jour d'entreprise sont synchronisées avec les géodatabases régionales.

            Éditeur ArcGIS distant distribué (opérations d'édition de géodatabase déconnectées) :

            • Réplique de version fournie à la géodatabase de bureau de l'éditeur ArcGIS (SQL Express).
            • Les couches de données de référence sont répliquées dans la géodatabase fichier locale (réplication de géodatabase unidirectionnelle).
            • L'éditeur ArcGIS peut fonctionner en mode déconnecté lorsqu'il est mobile.
            • L'éditeur ArcGIS synchronise les modifications avec l'entreprise lorsqu'il est connecté.

            La réplication de géodatabase peut être utilisée pour créer et prendre en charge des opérations de géodatabase évolutives à grande capacité du centre de données central :

            • Géodatabase de production parente établie pour l'intégration des données de production régionales.
            • Une réplique versionnée est fournie pour établir chaque base de données de production régionale.
            • Les applications ArcGIS Desktop des éditeurs régionaux sont déployées sur un hôte de bureau distant centralisé.
            • Les éditeurs régionaux travaillent à partir de leurs géodatabases de production individuelles dans le centre de données central.
            • Les bases de données de production enfants régionales réconcilient et publient leurs mises à jour avant la synchronisation avec la géodatabase parent.
            • Les mises à jour régionales sont synchronisées avec la géodatabase parent.
            • Les éditeurs d'entreprise réconcilient et publient les mises à jour des versions régionales.
            • Les mises à jour d'entreprise sont synchronisées avec les géodatabases régionales.

            L'architecture de géodatabase distribuée fournit une infrastructure informatique hautement évolutive sans imposer des exigences élevées à une base de données ou à un composant de serveur unique.

            Stratégies de déploiement d'architecture d'entreprise

            La technologie de réplication de géodatabase distribuée intègre une variété de solutions de bureau, mobiles et de serveur dans un environnement de communication géospatiale adaptatif connectant les opérations à travers l'entreprise et dans toute la communauté.

            Les opérations SIG d'entreprise incluent souvent une variété de fonctions de réplication de géodatabase, comme illustré à la Figure 5.14.

            • Clients de bureau locaux avec accès direct à la géodatabase de maintenance centrale et aux services réseau.
            • Visionneuses SIG mobiles parfois connectées à la géodatabase de maintenance centrale.
            • Les clients Citrix distants accédant aux serveurs Citrix centraux pour ArcGIS Desktop accèdent à la source de données de maintenance centrale.
            • Mises à jour de réplication incrémentielle unidirectionnelle entre la base de données de maintenance et de publication.
            • Applications et services Web ArcGIS Server publiés pour les visionneuses SIG.
            • Clients ArcGIS Desktop distants accédant à une source de données locale répliquée à partir d'une géodatabase de maintenance centrale
            • Les mises à jour locales sont répliquées de manière incrémentielle dans la base de données de maintenance centrale
            • Mises à jour répliquées incrémentielles à partir d'une base de données de maintenance centrale
            • Services Web publiés hautement évolutifs pour une variété de visionneuses SIG

            Les services de cartographie ArcGIS Server peuvent être déployés directement à partir du centre de données, ou les services de réplication de géodatabase peuvent être utilisés pour fournir des mises à jour incrémentielles aux services Web ArcGIS Server maintenus dans une infrastructure d'hébergement cloud privé ou public. L'infrastructure informatique en nuage fournit un nouvel environnement de plate-forme adaptative pour la gestion des services de publication de cartes à haute capacité.

            Stratégies de déploiement d'architectures fédérées

            Les normes de technologie des bases de données et du Web offrent des possibilités de mieux gérer et soutenir l'accès des utilisateurs à un volume croissant de ressources de données géospatiales. Les architectures fédérées identifiées dans la figure 5.15 offrent une meilleure gestion des données, intégrant les opérations SIG communautaires et nationales. Les services de réplication de géodatabase et les processus d'extraction, de transformation et de chargement (ETL) gérés prennent en charge les environnements de géodatabase distribués faiblement couplés.

            Les modèles d'architecture de données multicouches sont de plus en plus courants. Les solutions incluent les modèles standard de bureau, de serveur et de mobile pour chaque niveau de mise en œuvre.

            • Certaines municipalités locales partagent des centres de données régionaux pour les opérations de maintenance et de publication.
            • Les municipalités locales publient des couches de base de données de maintenance dans une base de données de distribution d'enregistrement pour le partage régional.
            • Les bases de données régionales sont intégrées à la géodatabase de maintenance au niveau national.
            • Les données nationales sont répliquées dans une géodatabase de publication pour les services Web publics.
            • La plate-forme cloud peut être utilisée pour publier des services Web nationaux.

            Stratégies de déploiement communautaire

            La plate-forme ArcGIS construit des relations communautaires qui changent la façon dont les gens travaillent. ArcGIS fournit une plate-forme de collaboration, de partage et d'analyse communautaire qui nous aide à mieux définir et comprendre le monde.

            La technologie change la façon dont le SIG sert nos communautés :

            • Les plateformes SIG en ligne déployées dans le cloud permettent une analyse de localisation en temps réel et une visualisation spatiale pour tout le monde.
            • La requête spatiale directe des référentiels de Big Data et l'analyse de localisation à la volée montrent une activité pertinente en temps réel visualisée sur un affichage de carte spatiale sur plusieurs ordinateurs de bureau et appareils mobiles.
            • Les applications configurables offrent un cadre de solution facile à créer et à maintenir pour l'intégration, la collaboration et l'échange efficace d'informations.
            • La diffusion en continu sur les réseaux sociaux et les images satellite diffusées en temps réel sur des affichages cartographiques filtrés changent la façon dont les gens comprennent le monde.

            Architecture de données d'imagerie SIG

            La figure 5.17 montre les modèles d'architecture de source de données disponibles pour gérer les données d'imagerie. Les sources de données d'imagerie comprennent la photographie aérienne, les données d'élévation et l'imagerie satellitaire.

            L'imagerie est en train de devenir l'intelligence d'affaires en temps réel la plus précieuse. Des photographies aériennes et des images satellites peuvent être collectées en temps réel lors d'une urgence régionale et utilisées pour évaluer et répondre aux catastrophes nationales en temps opportun. Le volume d'images augmente de façon exponentielle à mesure que la technologie de collecte et de stockage des données évolue rapidement pour tirer parti de ces produits d'information numérique.

            L'imagerie peut fournir des informations précieuses lorsque les produits d'information sont examinés au fil du temps. Les vues sur les calottes glaciaires mondiales et leurs effets sur la couverture végétale peuvent fournir des informations pour la gestion du changement climatique. Le développement communautaire et les changements agricoles peuvent bénéficier d'ensembles de données d'images nationales montrant les changements dans les communautés et les produits agricoles à l'échelle mondiale.

            Un partage de fichiers d'images est utilisé pour stocker les fichiers d'images bruts.

            • Les images peuvent être stockées et livrées en cas de besoin, en maintenant une qualité de source optimale.
            • Des images prétraitées uniques peuvent être distribuées à l'aide du service d'imagerie ArcGIS for Server (sans l'extension Image).
            • Plusieurs fichiers d'images brutes peuvent être distribués à l'aide d'une mosaïque avec l'extension ArcGIS for Server Image.

            L'imagerie est une ressource principale pour visualiser les actifs mondiaux en direct.

            • La mosaïque fournit la fonctionnalité de base pour organiser et gérer vos ressources de données d'imagerie.
            • ArcGIS for Server fournit un accès client Web aux sources de données d'imagerie via une API REST standard.
            • La mosaïque avec l'extension Imagery permet un traitement à la volée, y compris le mosaïquage multi-images lors de sa compilation via le service d'imagerie ArcGIS for Server.
            • Un cache de service d'imagerie est une collection d'images cartographiques en mosaïque prétraitées stockées à plusieurs échelles pour une diffusion rapide.
            • L'archivage de l'historique des images fournit un accès en ligne aux ressources d'images montrant l'évolution dans le temps. Les solutions de stockage adressable par le contenu (CAS) des fournisseurs de matériel fournissent un stockage à long terme protégé pour les référentiels de fichiers d'images.

            Qu'est-ce qu'une mosaïque ?

            La figure 5.18 montre une mosaïque. La mosaïque de données a été développée pour gérer et déployer des produits d'information d'imagerie dans un environnement de flux de travail urgent.

            • Un catalogue qui fournit la source des pixels et des empreintes des rasters.
            • Une classe d'entités qui définit la limite.
            • Ensemble de règles de mosaïquage utilisées pour mosaïquer dynamiquement les rasters.
            • Un ensemble de propriétés utilisées pour contrôler le mosaïquage et toute extraction d'image.
            • Une table pour la journalisation pendant le chargement des données et d'autres opérations.
            • Facultativement, une classe d'objets de ligne de jointure pour le mosaïquage de ligne de jointure.
            • Facultativement, une table de correction des couleurs qui définit le mappage des couleurs pour chaque raster du catalogue d'images.

            Modèles d'accès aux images ArcGIS

            La figure 5.19 montre une variété de modèles de déploiement d'images ArcGIS disponibles. Les modèles de déploiement d'images incluent l'accès direct à l'imagerie ArcGIS for Desktop, l'accès au service d'imagerie ArcGIS for Server à des jeux de données raster d'imagerie prétraités uniques, l'accès par licence ArcGIS for Server with Image Extension à plusieurs fichiers d'imagerie avec traitement à la volée et l'accès direct aux fichiers prétraités tuiles de cache d'images.

            ArcGIS for Desktop accès direct aux images

            ArcGIS for Desktop fournit un accès direct aux ressources d'imagerie. ArcGIS for Desktop est utilisé pour créer une mosaïque et effectuer une analyse d'imagerie. L'ensemble de données Mosaic peut être utilisé comme moteur de recherche commun pour organiser et accéder aux ressources d'imagerie locales. La création, la modification ou l'utilisation d'images est une fonctionnalité principale d'ArcGIS for Desktop et ne nécessite pas d'extension ArcGIS Image.

            Accès aux images par le service d'imagerie ArcGIS for Server

            Les fonctionnalités d'ArcGIS for Server incluent l'accès au service d'imagerie aux images prétraitées. Les images doivent être prétraitées et mosaïquées en tant que jeu de données raster pour un accès direct par ArcGIS for Server Image Service (sans l'extension d'image). Un jeu de données raster d'imagerie (fournissant un accès à une seule image) peut être stocké dans un système de fichiers ou chargé dans une géodatabase.

            Accès à l'imagerie ArcGIS for Server Image Extension

            L'extension d'image d'ArcGIS for Server permet à Image Service d'accéder à plusieurs fichiers d'imagerie. L'extension d'image ArcGIS est une licence ajoutée à ArcGIS for Server, qui étend la capacité de servir des données raster. Plus précisément, il vous permet d'utiliser la mosaïque et le traitement d'images à la volée via le service ArcGIS for Server Image.

            L'extension d'image ArcGIS for Server vous permet de :

            • Utilisez rapidement vos précieuses images.
            • Servir des collections d'images ou de données lidar en tant que services d'imagerie.
            • Créez et servez dynamiquement des mosaïques à partir de l'imagerie d'origine, sans avoir besoin de pré-calculer les mosaïques.
            • Diffusez plusieurs vues à l'aide de l'imagerie d'origine.
            • Accédez aux catalogues d'images qui composent la mosaïque.
            • Exploitez les images qui se chevauchent, effectuez un traitement d'image à la volée et explorez les changements temporels, en utilisant les capacités avancées de diffusion d'images de cette extension.

            Tuiles de cache d'imagerie ArcGIS

            ArcGIS for Server fournit un accès direct au cache d'images prétraitées. Le cache du service d'imagerie est une pyramide prétraitée de tuiles d'imagerie configurée à différentes échelles. [La mise en cache du service d'imagerie] améliore les performances des services d'imagerie dans les applications clientes. Lors de l'accès aux images mises en cache à l'aide du mode d'affichage du cache activé, les tuiles mises en cache prétraitées sont envoyées au client sans traitement ultérieur.

            Lorsque vous ajoutez un cache d'imagerie avec un service d'imagerie, vous obtenez un service d'imagerie à double usage auquel on accède en fonction de son objectif. L'un des objectifs est de fournir l'accès le plus rapide à l'image en tant que service en mosaïque. L'autre objectif est de fournir un accès via la mosaïque au référentiel d'images, pour les requêtes, le téléchargement, l'accès à des éléments individuels et à utiliser dans le traitement et l'analyse. Les deux options sont disponibles via un service d'imagerie unique à partir de la version ArcGIS 10.1.

            Les avantages spécifiques d'un service d'imagerie en cache incluent :

            • Amélioration des performances des images de fond de carte.
            • Ignore la génération de la vue d'ensemble.
            • Amélioration des performances pour les formats lents.

            Workflow de déploiement d'images

            La figure 5.20 montre la configuration optimale du service d'imagerie pour une diffusion Web optimale.

            Workflow de mise en cache d'images recommandé :

            • Créer une mosaïque.
            • Servir des services d'imagerie aux utilisateurs clés (dynamique).
            • Créez un cache de carte pour une plus grande communauté Web.
            • Maintenir la mosaïque.
            • Cache de mise à jour.
            • Fournit une image d'arrière-plan statique.
            • Livré sous forme de tuiles pour la mise en cache Web.
            • La diffusion Web la plus évolutive.
            • Créé et servi à l'aide de la mosaïque avec ArcGIS for Server.
            • Options de prétraitement et de mise en cache à la demande.

            Services d'imagerie personnalisés du calculateur de capacité de la plate-forme CPT

            Le calculateur de capacité de la plate-forme CPT peut être utilisé pour démontrer la variation des performances du service d'imagerie en raison du format de source de données sélectionné.

            Le calculateur de capacité de la plate-forme CPT peut être configuré pour afficher les performances des sept (7) formats de source de données d'imagerie disponibles.


            Identifiant de l'article :41119
            Identifiant du bogue :NIM090672
            Logiciel: ArcGIS - ArcEditor 9.3.1, 10 ArcGIS - ArcInfo 9.3.1, 10 ArcGIS - ArcView 9.3.1, 10 ArcGIS for Desktop Advanced10.1 ArcGIS for Desktop Standard 10.1 ArcGIS for Desktop de base 10.1
            Plateformes : les fenêtres Windows 7, Serveur 2008 R2

            La description

            Une mise à jour récente de Microsoft (déployée sous le nom de KB 2732673, KB 2775511 ou KB 2824408) peut entraîner une corruption des données lors de l'utilisation d'ArcGIS sur un système Windows 7 et de l'écriture de données sur un stockage de données distant sur Windows Vista, Windows 7 ou Windows Server 2008 /2008 R2 ou système 2012. Cette corruption de données apparaît comme une troncature d'une demande d'écriture et s'est manifestée dans les géodatabases fichier et les fichiers de formes.

            Informations Complémentaires

            Un message d'erreur faisant référence à ItemType s'affiche lors de la création de nouveaux jeux de données ou éléments (tables, classes d'entités, jeux de classes d'entités, jeux de données raster, etc.) dans une géodatabase fichier 10.x créée sur un partage réseau.

            Par exemple, le message suivant s'affiche lors de la création d'une nouvelle classe d'entités :

            "Échec de la création de la classe d'entités.
            L'article n'a pas été trouvé. [Type d'élément:
            <70737809-852C-4A03-9E22-2CECEA5B9BFA>]"

            Les géodatabases fichier créées avec ArcGIS 9.3.1 renvoient l'erreur suivante lors de la création de nouveaux jeux de données ou éléments, du renommage de la géodatabase fichier ou de l'accès aux propriétés de la géodatabase.

            "Impossible de se connecter à la base de données.
            Cette version de la géodatabase est soit invalide, soit à court de données. [Version de la géodatabase invalide]"

            Cause

            Microsoft a reconnu le problème, identifié le composant affecté comme RDBSS.sys et fourni plus de détails dans ce blog de l'équipe de support du SDK Windows.

            Esri et Microsoft travaillent en étroite collaboration pour comprendre ce qui a changé dans le composant RDBSS.sys et comment résoudre le problème.

            Comment Microsoft a rendu ces mises à jour disponibles

            KB 2732673 et KB 2824408 sont des correctifs pour résoudre des problèmes spécifiques. La mise à jour KB 2775511 est une mise à jour cumulative disponible exclusivement via le catalogue Windows Update.

            Étant donné que cette mise à jour est disponible uniquement via le catalogue Windows Update, la mise à jour KB 2775511 n'est pas considérée comme une mise à jour de sécurité par Microsoft et n'est pas déployée à grande échelle.

            Solution de contournement

            • Si les correctifs répertoriés ci-dessus n'ont pas encore été installés, ne les installez pas, conformément aux recommandations de Microsoft.
            • Si les correctifs répertoriés ci-dessus ont été installés, Microsoft recommande de les désinstaller jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée.
            • Créez la géodatabase fichier ou le fichier de formes localement avant de le copier sur le partage réseau. Les classes d'entités peuvent ensuite être créées dans la géodatabase fichier sur le partage réseau. Notez que cela ne s'applique pas aux jeux de données raster, la tentative de création d'un jeu de données raster dans la géodatabase fichier échoue sur le partage réseau.
            • Créez et utilisez des géodatabases fichier localement.


            Questions courantes sur la mise à niveau du logiciel

            Cette section répond aux questions courantes sur le comportement de mise à niveau d'ArcGIS Server 10.9. Avant de procéder à la mise à niveau, examinez attentivement les informations suivantes :

            Puis-je mettre à niveau directement vers ArcGIS Server 10.9 ?

            Oui, cependant, la version minimale requise pour le faire est 10.3 et versions ultérieures. Par exemple, si vous avez installé la version 10.5.1, l'exécution du programme d'installation 10.9 la mettra automatiquement à niveau vers 10.9 . Il n'est pas nécessaire d'obtenir et d'installer chaque version publiée pour passer à la 10.9 .

            Dois-je réautoriser lors de la mise à niveau vers 10.9 ?

            Si vous effectuez une mise à niveau vers 10.9 , vous devez réautoriser votre logiciel avec un nouveau fichier d' autorisation pour 10.9 . Vous pouvez accéder à vos nouveaux fichiers d'autorisation dans My Esri .

            Dois-je désinstaller une version antérieure d'ArcGIS Server avant d'installer ArcGIS Server 10.9 ?

            Non. Si une version antérieure d'ArcGIS Server est installée (10.3 ou ultérieure), le programme d'installation la mettra automatiquement à niveau vers ArcGIS Server 10.9 sans configuration supplémentaire. De plus, vous pouvez installer ArcGIS Server 10.9 seul sans qu'une version antérieure du logiciel soit installée sur votre machine.

            Les versions des produits ArcGIS Web Adaptor et ArcGIS Server doivent-elles être synchronisées ?

            Oui. Vous ne pouvez pas configurer une version antérieure d'ArcGIS Web Adaptor pour qu'elle fonctionne avec un site ArcGIS Server 10.9. La version de l'adaptateur Web doit toujours correspondre à la version du site ArcGIS Server. Vous devrez installer ArcGIS 10.9 Web Adaptor en même temps que vous mettez à niveau vos machines ArcGIS Server.

            Quelle est l'ordre de mise à niveau de mon déploiement ArcGIS Enterprise vers 10.9 ?

            1. Portail pour ArcGIS
            2. Adaptateur Web ArcGIS (pour Portal for ArcGIS )
            3. Serveur ArcGIS
            4. ArcGIS Web Adaptor (pour ArcGIS Server )
            5. ArcGIS Data Store (si vous avez configuré un ou plusieurs magasins de données hautement disponibles, mettez d'abord à niveau les machines principales, puis les machines de secours.)

            Dois-je sauvegarder quelque chose avant d'installer ArcGIS Server 10.9 ?

            Tous vos services, informations de site et paramètres de sécurité sont conservés lors de la mise à niveau vers ArcGIS Server . Cependant, il est recommandé de sauvegarder vos données avant d'installer le logiciel.

            Si le serveur que vous mettez à niveau est connecté à un déploiement Active Directory qui inclut plusieurs contrôleurs de domaine, mais que tous les contrôleurs de domaine ne sont pas configurés en tant que serveurs de catalogue global, vous devrez spécifier manuellement le contrôleur de domaine utilisé par ArcGIS Server après avoir effectué l'installation . Pour obtenir des instructions complètes, consultez Configurer le contrôleur de domaine utilisé par ArcGIS Server .

            Si j'ai fédéré mon serveur avec un portail, dois-je mettre à niveau Portal for ArcGIS lorsque je mets à niveau le serveur ?

            Pour que le déploiement de votre portail fonctionne correctement, votre serveur d'hébergement et les versions de Portal for ArcGIS doivent être identiques. Cependant, depuis 10.5.1 , vous pouvez fédérer un serveur d'une version antérieure avec un portail d'une version ultérieure tant qu'il n'est pas défini comme serveur d'hébergement, serveur GeoAnalytics, serveur d'analyse raster ou serveur d'hébergement d'images . Si le site ArcGIS Server que vous avez fédéré avec Portal for ArcGIS comprend plusieurs machines, mettez à niveau vos machines ArcGIS Server de manière séquentielle. Si ArcGIS Web Adapter (unique ou multiple) est configuré avec votre site ArcGIS Server, vous devez également mettre à jour les adaptateurs Web vers la même version qu'ArcGIS Server .

            Si j'ai fédéré mon serveur avec un portail, dois-je défédérer avant de mettre à niveau ?

            Non. Il est recommandé de ne pas défédérer lorsque vous mettez à niveau le déploiement de votre portail. Cela aura un impact négatif sur le déploiement de votre portail. Par exemple, lorsque vous annulez la fédération, tous les éléments de service hébergé restent dans le portail, mais ils sont déconnectés de leurs services dans ArcGIS Server . Cela signifie que les membres ne pourront pas accéder, partager ou utiliser ces services sur le portail. De plus, tous les services ArcGIS Server existants qui ont été importés pendant le processus de fédération sont supprimés du portail et ne sont plus disponibles.

            Dois-je arrêter mes services SIG et ArcGIS Server avant d'installer ArcGIS Server 10.9 ?

            Si vous n'avez pas encore arrêté ArcGIS Server , le programme d'installation le fera pour vous au moment approprié de l'installation.

            Dans un site à plusieurs machines, certaines de mes machines ArcGIS Server peuvent-elles exécuter 10.9 et d'autres une version antérieure ?

            Non. Pour que votre site fonctionne correctement, toutes les machines ArcGIS Server doivent avoir la même version de mise à jour. Vous pouvez mettre à niveau vos machines ArcGIS Server en même temps ou de manière séquentielle. Si ArcGIS Web Adapter est configuré avec votre site ArcGIS Server, vous devez également mettre à jour l'adaptateur Web vers la même version de mise à jour.

            Lors de la mise à niveau, quel mot de passe dois-je désigner pour le compte ArcGIS Server ?

            Lorsque vous commencez la configuration 10.9, un panneau s'affiche, vous demandant le nom d'utilisateur et le mot de passe du compte ArcGIS Server. Il s'agit du compte que vous avez défini lors de l'installation du logiciel. Si le compte a changé depuis que vous avez installé la version précédente, par exemple, à l'aide de l'utilitaire de configuration de compte ArcGIS Server, vous devrez entrer le nom d'utilisateur et le mot de passe que vous avez désignés lors de la modification du compte.

            Je ne peux pas me connecter au Gestionnaire de serveur après avoir installé ArcGIS Server 10.9 . Que fais-je?

            Si vous rencontrez des problèmes pour vous connecter au Gestionnaire de serveur après avoir installé la dernière mise à jour logicielle, vous devrez peut-être vider le cache de votre navigateur pour vous connecter. Cela est généralement dû aux informations résiduelles de la version précédente du Gestionnaire de serveur qui sont mises en cache dans le navigateur. Avant de vider le cache de votre navigateur, assurez-vous que vous essayez de vous connecter avec un compte disposant de privilèges administratifs sur votre site.

            Je ne vois pas de nouvelles fonctionnalités dans le gestionnaire de serveur après la mise à niveau vers ArcGIS Server 10.9 . Qu'est-ce qui se passe?

            Si vous remarquez que les nouvelles fonctionnalités du Gestionnaire de serveur ne s'affichent pas dans votre navigateur après la mise à niveau vers 10.9 , effacez le cache de votre navigateur. Une fois le cache effacé, vous verrez de nouvelles fonctionnalités dans le Gestionnaire de serveur .

            Que dois-je considérer d'autre avant de mettre à niveau ArcGIS Server ?

            • Avant de mettre à niveau votre site ArcGIS Server, assurez-vous que toutes les bases de données que vous utilisez sont prises en charge dans la version mise à niveau d'ArcGIS Server. Consultez les exigences relatives aux systèmes de gestion de bases de données relationnelles suivantes pour plus de détails :

            Si vous avez configuré une géodatabase d'entreprise en tant que base de données gérée pour votre serveur d'hébergement et que vous effectuez une mise à niveau vers 10.9 , vous devez effectuer quelques étapes supplémentaires. Une fois que vous avez mis à niveau ArcGIS Server , enregistrez la géodatabase d'entreprise en tant que base de données (par opposition à une base de données gérée). Ensuite, installez ArcGIS Data Store et configurez un magasin de données relationnelles pour le serveur d'hébergement.


            Utilisation des données d'entité

            Résumé Cette section du système d'aide du kit de développement logiciel (SDK) ArcObjects .NET contient des rubriques sur l'utilisation de jeux de données basés sur des entités et des lignes tels que les classes d'entités et les tables, ainsi que sur les fonctionnalités générales de la géodatabase.

            Une géodatabase est un référentiel de données géographiques construit sur des systèmes de gestion de bases de données relationnelles (SGBDR) standard de l'industrie. Les géodatabases fonctionnent sur une gamme d'architectures de systèmes de gestion de bases de données (SGBD), et les systèmes de fichiers sont de plusieurs tailles et ont un nombre variable d'utilisateurs. Ils peuvent évoluer depuis de petites bases de données mono-utilisateur construites sur des fichiers jusqu'à des groupes de travail, des services et des géodatabases d'entreprise plus importants auxquels de nombreux utilisateurs accèdent.

            La bibliothèque de géodatabase fournit l'interface de programmation d'application (API) pour la géodatabase. Les objets de la bibliothèque fournissent un modèle de programmation unifié pour toutes les sources de données prises en charge dans ArcGIS, y compris les géodatabases distantes, les géodatabases locales et les sources de données basées sur des fichiers. Cette bibliothèque définit de nombreuses classes et interfaces utilisées plus haut dans l'architecture.

            Certaines rubriques se concentrent sur des sources de données autres que la géodatabase, par exemple, les jeux de données de conception assistée par ordinateur (CAO) et les fichiers de formes. Bien qu'il existe des différences importantes à prendre en compte lors du développement par rapport à ces sources de données, il existe de nombreuses similitudes et des workflows communs entre celles-ci et la géodatabase.

            Cette rubrique met en évidence les principaux éléments de la géodatabase qu'un développeur d'applications doit comprendre pour utiliser efficacement l'API de géodatabase. Il contient également de brèves présentations de la programmation avec des jeux de données complexes et la personnalisation de la géodatabase. Comme il s'agit d'une rubrique de présentation, des références liées à des rubriques d'aide ArcGIS Desktop plus détaillées, des rubriques de programmation étape par étape et des exemples de code complets sont disponibles sous chaque section de cette rubrique.


            Voir la vidéo: Teams: Kansion luominen, tiedoston siirtäminen kansioon, tiedoston linkittäminen keskusteluun (Octobre 2021).