Suite

Validation des domaines de plage lors de la mise à jour du service d'entités dans ArcGIS Online ?


J'ai une classe d'entités et un domaine de plage est appliqué à un champ. Je sais que nous pouvons utiliser la commande "Valider les fonctionnalités" pour la validation.

Lorsque la classe d'entités est publiée sur ArcGIS Online et exposée en tant que service d'entités, comment la validation est-elle appliquée ? Est-ce automatique ?


Un objet SpatialReference est également accessible à partir de jeux de données existants à l'aide de la propriété Describe spatialReference.

Les étendues XY, Z et M ne sont pas les mêmes que les domaines de référence spatiale. Les domaines XY, Z et M dans une référence spatiale définissent la plage valide de valeurs de coordonnées qui peuvent être stockées dans une classe d'entités. Les étendues de classe d'entités reflètent la plage réelle de valeurs de coordonnées qui existent dans la classe d'entités. Ces étendues ne peuvent pas être plus grandes que les domaines.

Les propriétés de référence spatiale disponibles dépendent du système de coordonnées utilisé. Dans la liste des propriétés ci-dessous, les propriétés qui ne sont disponibles qu'avec un système de coordonnées projetées sont désignées par un 1 les propriétés uniquement disponibles avec un système de coordonnées géographiques sont désignées par un 2 .

Étant donné qu'un système de coordonnées projetées est basé sur un système de coordonnées géographiques, les propriétés du système de coordonnées projetées sont accessibles à partir d'un système de coordonnées géographiques via la propriété GCS.


Classe d'entités des installations

Les polygones de zone de desserte en sortie sont créés autour des ressources en entrée. Vous pouvez fournir des valeurs de champ en entrée que la couche d'analyse de zone de desserte référencera lors de la résolution de l'analyse. La classe d'entités stocke également les valeurs de champ en sortie une fois l'analyse terminée. Les tableaux suivants décrivent les champs d'entrée et les champs d'entrée/sortie de la classe d'entités Infrastructures :

Installations : champs de saisie

Le champ ID géré par le système.

Le champ géométrique indiquant l'emplacement géographique de l'objet d'analyse de réseau.

Nom de l'objet d'analyse de réseau.

(Par exemple, Attr_Minutes , où Minutes est le coût du voyage)

Ce champ stocke le temps supplémentaire, la distance ou tout autre coût de déplacement pour l'installation. L'ajout d'une valeur à ce champ réduit la portée de la zone de service.

Si vous recherchez les zones de service pour trois établissements en utilisant le temps de conduite comme coût, le champ Attr_ DriveTime peut être utilisé pour stocker le temps passé dans l'établissement.

Par exemple, lors du calcul des zones de service qui représentent les temps de réponse des casernes de pompiers, Attr_ DriveTime peut stocker le temps d'intervention, c'est-à-dire le temps qu'il faut à une équipe pour mettre l'équipement de protection approprié et sortir de la caserne de pompiers, pour chaque caserne de pompiers. Supposons que la caserne de pompiers 1 a un temps d'intervention de 1 minute et que la caserne de pompiers 2 a un temps d'intervention de 3 minutes. Si une zone de service de 5 minutes est calculée pour les deux casernes de pompiers, la zone de service réelle pour la caserne de pompiers 1 serait de 4 minutes (puisque 1 des 5 minutes serait requise comme temps de participation). De même, la caserne 2 aurait une aire de service à seulement 2 minutes de la caserne.

La valeur que vous entrez affecte l'analyse uniquement lorsque la partie [Coût] du nom de champ ( Attr_ [Coût]) correspond à l'attribut de coût choisi pour la couche d'analyse ou le mode de déplacement. Par exemple, si vous ajoutez un 5 à Attr_DriveMinutes, mais que l'attribut de coût utilisé dans l'analyse est TruckTime, les 5 minutes supplémentaires ne sont pas incluses dans les résultats de l'analyse, cependant, si vous modifiez l'attribut de coût du réseau en DriveMinutes, qui correspond à Attr_DriveMinutes , les 5 minutes que vous avez saisies sont ajoutées aux résultats.

(Par exemple, Breaks_DriveTime , où DriveTime est le coût de déplacement pour le réseau)

Vous pouvez stocker différentes valeurs de rupture de polygone pour chaque installation de zone de desserte dans le champ Breaks_[Cost]. Avec deux installations, cela signifie que vous pouvez générer des polygones de zone de desserte de 5 et 10 minutes pour une installation et des polygones de 6, 9 et 12 minutes pour une autre installation.

Les sauts multiples doivent être spécifiés à l'aide d'une chaîne séparée par des espaces. Par exemple, pour spécifier des polygones de 6, 9 et 12 minutes pour une installation donnée, la valeur du champ doit être 6 9 12 .

La valeur spécifiée dans le champ Breaks_[Cost] remplace le paramètre de couche d'analyse Seuils. Si aucune valeur pour le champ Breaks_[Cost] n'est spécifiée, des polygones de zone de desserte sont générés pour l'installation en fonction du paramètre Seuils.

  • ID source
  • SourceOID
  • PosAlong
  • CôtéDeBord
  • SnapX
  • SnapY
  • SnapZ
  • DistanceAuRéseauEnMètres

Ensemble, ces propriétés décrivent le point du réseau où se trouve l'objet.

Le champ CurbApproach spécifie la direction dans laquelle un véhicule peut arriver et partir de l'installation. Si l'approche du trottoir est confinée à un côté du véhicule, cela pourrait limiter davantage la portée de la zone de service.

De chaque côté du véhicule (0) : la zone de service peut commencer ou se terminer à l'installation de telle sorte que l'installation se trouve du côté droit ou gauche du véhicule.

Le graphique suivant illustre le départ d'une installation de chaque côté d'un véhicule :

Côté droit du véhicule (1) : la zone de service peut commencer ou se terminer à l'installation de telle sorte que l'installation se trouve sur le côté droit du véhicule.

Le graphique suivant illustre le départ d'une installation par le côté droit d'un véhicule :

Côté gauche du véhicule (2) : la zone de service peut commencer ou se terminer à l'installation de telle sorte que l'installation se trouve sur le côté gauche du véhicule.

Le graphique suivant illustre le départ d'une installation par le côté gauche d'un véhicule :

Pas de demi-tour (3)—Pour les zones de service, cette option fonctionne de la même manière que De chaque côté du véhicule.

Facilités : Champs d'entrée/sortie

  • OK (0) : le point est valide.
  • Non localisé (1) : le point n'a pas été localisé avec succès sur le réseau.
  • Élément de réseau non localisé (2) : l'élément de réseau identifié par les champs d'emplacement de réseau du point est introuvable. Cela peut se produire lorsqu'un élément de réseau où le point devrait être a été supprimé et que l'emplacement du réseau n'a pas été recalculé.
  • OK (0) : l'emplacement réseau a été évalué avec succès.
  • Élément non traversable (3) : l'élément de réseau sur lequel se trouve le point n'est pas traversable. Cela peut se produire lorsque l'élément de réseau est restreint par un attribut de restriction.
  • Valeurs de champ non valides (4) : une ou plusieurs valeurs de champ du point se trouvent en dehors des domaines codés ou de plage de la couche d'analyse. Par exemple, un nombre négatif peut exister lorsque des nombres positifs sont requis.
  • Non atteint (5) : le point ne peut pas être atteint par le solveur. Le point peut se trouver sur une zone séparée et déconnectée du réseau des autres entrées, ou des barrières ou des restrictions empêchent les déplacements vers ou depuis le point.
  • Violation de la fenêtre de temps (6) : le point n'a pas pu être atteint dans les fenêtres de temps désignées. Ce statut s'applique uniquement aux types d'analyse qui prennent en charge les fenêtres temporelles.
  • Non situé sur le plus proche (7) : l'emplacement réseau le plus proche du point n'est pas traversable en raison d'une restriction ou d'une barrière, le point a donc été localisé sur l'entité réseau traversable la plus proche.

Résumé du rôle d'utilisation de la plate-forme ArcGIS

La figure 2.5 montre les rôles d'utilisateur standard pris en charge par la plate-forme ArcGIS.

Les besoins métier du SIG peuvent être représentés par une variété de cas d'utilisation représentés par les rôles d'utilisateur de la plate-forme ArcGIS suivants.

  • Expert : professionnels du SIG et scientifiques des données qui effectuent des analyses géospatiales avancées, la visualisation, la cartographie et la gestion des données.
  • Conservateur : professionnels du SIG qui organisent et maintiennent des cartes et des bases de données géospatiales faisant autorité.
  • Analyste : personnes qui effectuent l'analyse, la visualisation et la cartographie.
  • Contributeur (utilisateur de niveau 2) : Les travailleurs du savoir qui créent, mettent à jour et partagent des cartes et le contenu associé.
  • Viewer (utilisateur de niveau 1) : toute personne qui visualise et interagit avec des cartes existantes.

Comptes

Vous pouvez créer un compte public. Une fois que vous avez créé votre compte, vous pouvez vous connecter à ArcGIS et accéder à d'autres aspects d'ArcGIS Online . Vous pouvez également l'utiliser pour accéder aux ressources Web Esri telles que My Esri et Esri Community . Depuis le site Web, cliquez sur le lien Connexion en haut du site ou accédez à la page de connexion directement à partir de https://www.arcgis.com/home/signin.html. Cliquez sur Créer un compte public . Vous êtes redirigé vers une page pour créer un nouveau compte. Vous ne pouvez créer un compte d'organisation que si l'administrateur d'une organisation vous invite à rejoindre l'organisation.

Comment modifier mes coordonnées ?

Vous pouvez changer votre nom via votre profil. Si vous avez un compte public, vous pouvez également modifier votre adresse e-mail via votre profil. Les administrateurs peuvent modifier les adresses e-mail des membres via la page de profil du membre.

Comment est-ce que je change mon mot de passe?

Vous pouvez modifier votre mot de passe via votre profil ou vous pouvez en créer un nouveau à partir du site Web. Si vous vous connectez à votre organisation avec une connexion spécifique à l'organisation telle que SAML , contactez votre fournisseur d'identité d'entreprise pour savoir comment réinitialiser votre mot de passe. Si vous vous connectez à ArcGIS avec un compte que vous avez créé à l'aide d'informations d'identification de réseau social, contactez votre fournisseur de réseau social pour savoir comment réinitialiser votre mot de passe.

Quelles sont les exigences minimales en matière de nom d'utilisateur et de mot de passe pour les connexions ArcGIS ?

Un nom d'utilisateur ArcGIS doit contenir de 6 à 128 caractères alphanumériques. Vous pouvez également utiliser les caractères spéciaux suivants : . (point), _ (trait de soulignement) et @ (au signe). Les autres caractères spéciaux, les caractères non alphanumériques et les espaces ne sont pas autorisés. Votre nom d'utilisateur ne peut pas être le même que votre mot de passe.

Si vous disposez d'un compte d'organisation ArcGIS, votre mot de passe doit répondre aux exigences de votre organisation. Si votre organisation utilise la stratégie par défaut d'ArcGIS pour les mots de passe ou si vous disposez d'un compte public ArcGIS, votre mot de passe doit comporter au moins huit caractères et contenir au moins une lettre et un chiffre. Votre mot de passe est sensible à la casse et ne peut pas être le même que votre nom d'utilisateur.

Les mots de passe faibles ne seront pas acceptés. Un mot de passe est considéré comme faible s'il s'agit d'un mot de passe couramment utilisé tel que password1 ou s'il comprend des caractères répétitifs ou séquentiels, par exemple, aaaabbbb ou 1234abcd .

Comment modifier l'appareil ou l'application d'authentification que j'utilise pour l'authentification multifacteur ?

Désactivez l'authentification multifacteur sur votre compte et réactivez-la avec votre nouvel appareil ou votre nouvelle application d'authentification.

Quels sont les types de comptes ArcGIS et où puis-je les utiliser ?

Compte d'organisation ArcGIS

Un compte d'organisation ArcGIS vous permet de voir la vue personnalisée de l'organisation du site Web et vous donne accès aux données faisant autorité de l'organisation et à d'autres contenus géospatiales que vous pouvez utiliser pour créer des cartes, des scènes, des applications et d'autres contenus géospatiales. Vous pouvez également partager et collaborer avec d'autres membres de votre organisation, participer à des groupes et enregistrer votre travail.

Avec un compte d'organisation, vous avez accès à votre organisation, aux applications ArcGIS et à ArcGIS Developer .

Selon la manière dont vous avez été invité ou ajouté à l'organisation et les paramètres de sécurité de votre organisation, vous pouvez vous connecter à un compte d'organisation ArcGIS à l'aide d'une connexion ArcGIS, d'une connexion SAML, d'une connexion OpenID Connect ou d'une connexion sociale (comme Facebook et Google ). Votre administrateur peut également activer l'accès Esri sur votre compte, ce qui vous donne accès aux ressources Web Esri.

Un compte public ArcGIS est un compte gratuit conçu pour un usage personnel et non commercial. Avec un compte public, vous pouvez créer, stocker et gérer du contenu géospatial, partager du contenu et accéder au contenu partagé par Esri et les utilisateurs SIG du monde entier.

Avec un compte public, vous avez accès au site Web ArcGIS Online (avec des limites d'utilisation), à My Esri , à la communauté Esri et à d'autres ressources Web Esri.

Vous pouvez créer et vous connecter à un compte public ArcGIS à l'aide d'une connexion ArcGIS ou d'une connexion sociale (telle que Facebook et Google ). Vous pouvez également utiliser votre compte public pour créer un compte d'organisation si vous êtes invité à rejoindre une organisation. Le compte public devient un compte d'organisation et tout votre contenu est transféré à l'organisation.

Un compte de développeur ArcGIS vous donne accès à ArcGIS Developer .

Lorsque vous mettez à niveau votre compte développeur, il devient automatiquement un compte d'organisation.

Pour plus d'informations sur les types de compte, voir Créer un compte et se connecter.

Comment supprimer mon compte ?

Pour supprimer votre compte d'organisation, contactez votre administrateur. Votre administrateur devra déplacer tous les éléments que vous possédez vers un autre membre de l'organisation avant de supprimer votre compte. Une fois votre compte supprimé, vous n'aurez plus accès à votre compte d'organisation ni à aucun contenu ou groupe que vous possédiez auparavant. Si l'organisation empêche l'accès anonyme, vous ne pourrez pas accéder au site de l'organisation. Votre contenu et vos groupes restent avec l'organisation et peuvent être réaffectés à d'autres membres. Si vous avez été ajouté ou associé à un compte ArcGIS activé pour l'accès Esri, votre compte peut toujours être utilisé avec les ressources Web Esri telles que My Esri et Esri Community . Vous pouvez également l'utiliser comme compte public (mais vous n'aurez accès à aucun de vos contenus ou groupes qui sont devenus associés à votre organisation).

Si vous souhaitez que votre compte soit supprimé du système Esri, contactez le service client. Si votre compte ArcGIS n'est pas activé pour l'accès Esri, il est supprimé du système et vous ne pouvez plus y accéder, même s'il s'agit d'un compte que vous avez créé avant de rejoindre l'organisation. Si vous avez été ajouté ou rejoint avec votre connexion spécifique à votre organisation ( SAML ou OpenID Connect ) ou vos informations d'identification de réseau social, votre connexion n'est plus disponible pour être utilisée avec l'organisation ArcGIS Online ou avec les ressources Web Esri. Les connexions SAML et OpenID Connect peuvent toujours être utilisées avec le système de connexion spécifique à votre organisation. Les comptes créés avec des informations d'identification de réseau social peuvent toujours être utilisés avec votre réseau social.

Quelle visionneuse de carte dois-je utiliser ?

ArcGIS Online propose deux visionneuses de cartes pour afficher, utiliser et créer des cartes. Le nouveau Map Viewer (anciennement Map Viewer Beta ) ou Map Viewer Classic (anciennement Map Viewer ) peut être configuré comme visualiseur de carte principal pour votre organisation et pour les membres individuels.

    style pour plus de 50 000 caractéristiques ponctuelles

Map Viewer Classic prend en charge le regroupement de moins de 50 000 entités.

Dans Map Viewer , vous pouvez afficher une carte avec des couches OGC WFS 2.0 qui prennent en charge la sortie GeoJSON.

Dans Map Viewer , vous pouvez ouvrir une carte créée dans Map Viewer Classic qui contient une couche OGC WMS ou WMTS. Vous pouvez ensuite modifier la transparence de la couche et d'autres propriétés de base dans Map Viewer , mais d'autres options de configuration, telles que la configuration et le style des fenêtres contextuelles, ne sont disponibles que dans Map Viewer Classic .

Map Viewer prend en charge le basculement entre les systèmes de coordonnées de fond de carte lors de l'ajout d'une couche en tant que fond de carte ou lors de l'ajout d'une couche de fond de carte à partir d'ArcGIS Living Atlas of the World . Map Viewer Classic est recommandé pour les organisations qui ont des galeries de fonds de carte personnalisées avec des fonds de carte dans plusieurs systèmes de coordonnées.

Map Viewer prend en charge l'ajout, la recherche et le style de couches d'images. Les autres options de configuration ne sont disponibles que dans Map Viewer Classic .

Dans Map Viewer , vous pouvez ouvrir une carte créée dans Map Viewer Classic qui contient une couche d'entités en continu. Vous pouvez ensuite modifier la transparence de la couche et d'autres propriétés de base dans Map Viewer , mais d'autres options de configuration, telles que la configuration et le style des fenêtres contextuelles, ne sont disponibles que dans Map Viewer Classic .

Lorsque vous utilisez Map Viewer , il est recommandé de créer une application à l'aide du modèle d'application Minimalist, puis d'intégrer l'application.

Puis-je modifier les styles par défaut de ma carte ?

Oui, vous pouvez modifier à la fois le type de carte utilisé pour afficher vos données (par exemple, les cartes de couleurs par rapport aux cartes de taille) ainsi que les caractéristiques de style de ces cartes, telles que la transparence des couches, les couleurs des symboles et l'épaisseur des lignes. Pour modifier le style de votre carte dans Map Viewer , sélectionnez une couche dans le volet Couches et cliquez sur le bouton Styles dans la barre d'outils Paramètres (clair). Vous pouvez soit choisir un style de mappage intelligent différent, soit modifier les paramètres du style actuel.

Lorsque j'applique des styles à mon calque, pourquoi ne vois-je pas les mêmes choix à chaque fois ?

Les choix sont déterminés par la nature des données que vous mappez. Par exemple, vous verrez différents choix de style si votre couche de carte est composée d'entités ponctuelles, linéaires ou surfaciques. Le type de données associées à vos points, lignes et surfaces est également pris en compte. Par exemple, une entité ponctuelle peut n'avoir que des coordonnées géographiques (emplacement), des informations catégorielles (telles que des espèces d'arbres) ou des informations numériques (telles que la température de l'air). Tous les types de cartes ne peuvent pas être utilisés pour tous les types de données. En discernant ces faits sur votre couche de carte, ArcGIS Online peut présenter les meilleurs choix de cartographie.

Quelle est la source des symboles Catastrophes, Infrastructure générale et Dégâts ?

Les symboles Catastrophes, Infrastructure générale et Dommages incluent des icônes humanitaires du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires. Source : OCHA.

Quels types de couches puis-je ajouter à une carte ?

Pour obtenir la liste complète des couches prises en charge dans Map Viewer Classic (anciennement Map Viewer ), consultez Quelles couches pouvez-vous ajouter ?. Pour voir quelles couches sont prises en charge dans Map Viewer (anciennement Map Viewer Beta ), voir Ajouter des couches aux cartes.

Quel est le système de coordonnées des cartes Web dans Map Viewer et Map Viewer Classic, et puis-je le modifier ?

Dans Map Viewer (anciennement Map Viewer Beta ) et Map Viewer Classic (anciennement Map Viewer ), toutes les couches d'une carte Web héritent du système de coordonnées du fond de carte. Web Mercator est le système de coordonnées des fonds de carte dans la galerie de fonds de carte par défaut. Si vous souhaitez utiliser un système de coordonnées autre que Web Mercator pour votre carte Web, vous pouvez ajouter votre propre couche en tant que fond de carte directement à la carte pour créer un fond de carte personnalisé.

Un administrateur peut également configurer votre organisation pour utiliser une galerie de fonds de carte personnalisée avec des fonds de carte dans un système de coordonnées autre que Web Mercator. Map Viewer Classic est recommandé pour les organisations qui ont des galeries de fonds de carte personnalisées avec des fonds de carte dans plusieurs systèmes de coordonnées.

Quelle est la différence entre les entités stockées dans la carte et les entités stockées dans une couche de service d'entités ArcGIS Server ?

Les entités stockées dans la carte proviennent de la création d'une couche de notes de carte ou d'un fichier téléchargé qui ne peut être modifié que par l'auteur de la carte. Les notes de carte sont utiles lorsque vous souhaitez fournir plus d'informations associées à un emplacement particulier. Vous pouvez inclure une fenêtre contextuelle avec des images, des photos et des liens vers des vidéos et d'autres sites utiles. Les entités des couches de service d'entités sont servies à partir d'ArcGIS Server et sont stockées dans la couche qui comprend une carte. Si le service est configuré pour autoriser la modification, les entités peuvent être modifiées par toute personne consultant la carte. Ceci est utile lorsque vous recherchez l'avis d'une large communauté, y compris le public, et que vous souhaitez qu'une seule carte reflète toutes les modifications qui ont été apportées. Par exemple, vous pouvez inclure une couche de service d'entités dans une carte lorsque vous souhaitez que les citoyens signalent des propriétés endommagées, des rues bloquées, des graffitis, etc.

Quelle est la meilleure façon d'ajouter des entités à une carte ?

Il est recommandé de publier vos données en tant que couche d'entités hébergée et de les ajouter à une carte.

Comment enregistrer une couche d'entités individuelle en tant qu'élément ?

Pour enregistrer une couche d'entités individuelle à partir d'une couche d'entités multicouche, procédez comme suit :

  1. Ouvrez la page de l'élément de la couche d'entités multicouches et accédez à l'onglet Visualisation.
  2. Choisissez le calque que vous souhaitez enregistrer dans le menu déroulant Calque.
  3. Cliquez sur Enregistrer en tant que nouveau calque pour enregistrer une copie du calque en tant que nouvel élément dans Mon contenu .
  4. Tapez un titre, des balises et un résumé, et choisissez éventuellement un autre dossier pour enregistrer la couche.
  5. Sélectionnez pour créer le nouvel élément avec uniquement le calque actuel et cliquez sur Enregistrer .

Puis-je ajouter des couches d'analyse ArcGIS Living Atlas à un groupe contenant mes propres couches d'analyse ?

Oui. Pour ajouter une couche d'analyse ArcGIS Living Atlas à votre groupe, procédez comme suit :

  1. Recherchez le groupe Living Atlas Analysis Layers .
  2. Désactivez l'option Rechercher uniquement dans <name de votre organisation>.
  3. Ouvrez le groupe Living Atlas Analysis Layers et recherchez la couche que vous souhaitez ajouter.
  4. Ouvrez la page des éléments du calque, cliquez sur Partager et cochez la case en regard du groupe avec lequel vous souhaitez partager le calque.

Comment puis-je savoir si une carte est activée par le temps ?

Si vous voyez un curseur temporel au bas d'une carte, cette carte comprend une ou plusieurs couches temporelles et vous pouvez lire la carte pour voir comment les informations changent au fil du temps.

Quelle est la différence entre Enregistrer et Enregistrer sous ?

Enregistrer met à jour une carte existante que vous possédez. Enregistrer sous crée une copie de la carte et la fenêtre d'origine Enregistrer la carte s'affiche dans laquelle vous pouvez mettre à jour le titre, les balises, etc. Vous pouvez enregistrer une copie de toute carte qui ne vous appartient pas. Vous ne pouvez pas mettre à jour une carte existante qui ne vous appartient pas.


Interrogation

Les entités d'un FeatureLayer sont rendues sous forme de graphiques à l'intérieur d'un LayerView. Par conséquent, les entités visibles dans une vue sont accessibles via le LayerView, pas le FeatureLayer. Pour accéder aux entités visibles dans la vue, utilisez les méthodes de requête dans FeatureLayerView.

Lorsque vous accédez à des entités à partir d'une requête sur FeatureLayerView, notez que les entités sont renvoyées telles qu'elles sont affichées dans la vue, y compris toute généralisation qui peut avoir été appliquée aux entités pour améliorer les performances. Pour obtenir des géométries d'entités en pleine résolution, utilisez la méthode queryFeatures() sur FeatureLayer.

Les méthodes de requête dans les fonctionnalités de requête de classe FeatureLayer directement à partir du service. Par exemple, l'extrait de code suivant renvoie toutes les entités du service, pas seulement les entités dessinées dans FeatureLayerView.

Pour plus d'informations sur la création d'un LayerView pour un calque particulier, consultez View.whenLayerView().


Interrogation

Les entités d'un FeatureLayer sont rendues sous forme de graphiques à l'intérieur d'un LayerView. Par conséquent, les graphiques visibles dans une vue sont accessibles via le LayerView, pas le FeatureLayer. Pour accéder aux entités visibles dans la vue, utilisez les méthodes de requête dans FeatureLayerView.

Lorsque vous accédez à des entités à partir d'une requête sur FeatureLayerView, notez que les entités sont renvoyées telles qu'elles sont affichées dans la vue, y compris toute généralisation qui peut avoir été appliquée aux entités pour améliorer les performances. Pour obtenir des géométries d'entités en pleine résolution, utilisez la méthode queryFeatures() sur FeatureLayer.

Les méthodes des méthodes de requête dans les fonctionnalités de requête de la classe FeatureLayer directement à partir du service. Par exemple, l'extrait de code suivant renvoie toutes les entités du service, pas seulement les entités dessinées dans FeatureLayerView.

Pour plus d'informations sur la création d'un LayerView pour un calque particulier, consultez View.whenLayerView().


Publication du service KML

Maintenant que vous avez terminé votre document ArcMap, vous devez le publier en tant que service de carte. Le service de carte peut générer du KML tant que sa capacité KML est activée. Par défaut, la fonctionnalité KML est activée.

  1. Dans ArcMap, choisissez Fichier > Partager en tant que > Service dans le menu principal.
  2. Dans la fenêtre Partager en tant que service, choisissez Publier un service . Cliquez sur Suivant .
  3. Dans la boîte de dialogue Publier un service, cliquez sur Se connecter à ArcGIS Server pour créer une nouvelle connexion à ArcGIS Server.
  4. Dans la fenêtre Ajouter ArcGIS Server, choisissez Publier les services SIG . Cliquez sur Suivant .
  5. Pour l'URL du serveur , saisissez l'URL du site ArcGIS Server auquel vous souhaitez vous connecter. Par exemple, http://gisserver.domain.com:6080/arcgis .
  6. Dans la liste déroulante Type de serveur, choisissez ArcGIS Server .
  7. Au cours du processus de publication, un fichier de définition de service est créé et temporairement stocké localement sur le disque. Une fois le processus de publication terminé, la définition de service est téléchargée sur le serveur et le fichier local est supprimé. Pour les besoins de ce didacticiel, acceptez le dossier intermédiaire par défaut et continuez.
  8. Si votre administrateur de serveur a activé la sécurité pour ArcGIS Server, entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe . Cliquez sur Terminer.
  9. Facultativement, dans la fenêtre Publier un service, entrez un nouveau nom pour le service. Le nom ne peut pas comporter plus de 120 caractères et ne peut contenir que des caractères alphanumériques et des traits de soulignement. Cliquez sur Suivant .
  10. Par défaut, les services sont publiés dans le dossier racine (racine) d'ArcGIS Server. Les services peuvent être organisés en sous-dossiers sous le dossier racine. Choisissez le dossier dans lequel vous souhaitez publier le service ou créez un nouveau dossier pour contenir le service. Cliquez sur Continuer.
  11. L'éditeur de services s'affiche. Vous utiliserez l'éditeur de services pour choisir ce que les utilisateurs peuvent faire avec votre service KML et contrôler avec précision la manière dont le serveur exposera votre service KML. Cliquez sur l'onglet Capacités.
  12. Par défaut, le mappage et le KML sont activés. Dans le volet gauche de l' éditeur de services , cliquez sur KML et modifiez les propriétés suivantes :
    • Choisissez les opérations autorisées pour le service KML. Pour une description de chaque opération, voir Prise en charge de KML dans ArcGIS Server.
    • Choisissez comment limiter le KML renvoyé par le service KML. Les options du mode de compatibilité KML vous permettent de choisir d'inclure uniquement des sous-ensembles ciblés de fonctionnalités si le service est principalement utilisé avec Google Earth, Google Maps ou Google Mobile. Cela peut augmenter les performances.
    • Choisissez comment limiter les fonctionnalités renvoyées par le service KML, la taille de l'image de sortie et le DPI du client de sortie.
    • Utilisez les options Utiliser la balise NetworkLinkControl pour limiter la fréquence à laquelle un service peut être demandé par un client.

Pour plus d'informations sur la meilleure façon de configurer votre service KML pour le déploiement, consultez Réglage et configuration des services.

Pour vous donner plus de zone de visualisation lors de la configuration de votre service KML, cliquez sur le bouton Réduire en haut de l'éditeur de services .

Vous pouvez enregistrer des dossiers et des géodatabases auprès de votre site ArcGIS Server, garantissant ainsi que le serveur peut reconnaître et utiliser vos données. Si vous procédez aux étapes suivantes, toutes les données référencées par votre carte provenant d'un non enregistré Le dossier ou la géodatabase sera copié sur le serveur au moment de la publication. Il s'agit d'une mesure de précaution pour s'assurer que le serveur peut accéder à toutes les données utilisées par le service. Pour obtenir des instructions complètes sur l'enregistrement d'un dossier ou d'une géodatabase auprès de votre site ArcGIS Server, reportez-vous à la rubrique Enregistrement de vos données auprès d'ArcGIS Server à l'aide d'ArcGIS for Desktop.


Ajouter des couches d'itinéraire

Si vous êtes connecté avec un compte d'organisation, vous pouvez utiliser Map Viewer Classic pour obtenir des itinéraires et créer une couche d'itinéraire sur votre carte. Si vous disposez de privilèges pour créer du contenu, vous pouvez enregistrer la couche d'itinéraire en tant qu'élément dans l'onglet Mon contenu de la page de contenu, enregistrer la couche avec la carte, ou les deux. Si vous enregistrez la couche d'itinéraire en tant qu'élément, vous pouvez modifier ses détails d'élément et le partager avec d'autres. Tout élément de couche d'itinéraire existant peut être ajouté à une carte nouvelle ou existante à partir de Mon contenu ou de la page d'élément de la couche, ou en utilisant l'option Rechercher des couches dans le menu Ajouter classique de Map Viewer. Vous pouvez également ajouter des couches d'itinéraires créées en sortie d'outils d'analyse tels que Rechercher le plus proche, Planifier des itinéraires et Connecter les origines aux destinations si ces couches d'itinéraires ont été enregistrées en tant qu'éléments.

Si vous partagez votre couche d'itinéraire, les utilisateurs ArcGIS Navigator sous licence qui ont installé Navigator sur leurs appareils mobiles peuvent rechercher et ouvrir la couche d'itinéraire à partir de l'onglet Itinéraires de l'application ArcGIS Navigator.

Dans Map Viewer Classic , vous pouvez configurer la couche d'itinéraire, modifier l'itinéraire et effectuer une analyse sur l'itinéraire. Comme pour toute autre carte, les cartes comportant une ou plusieurs couches d'itinéraire peuvent être configurées, partagées via une application Web, un modèle de récit, un blog, etc. et utilisées dans un client cartographique tel qu'un appareil iOS, un téléphone Android ou ArcGIS Pro .

Créer une nouvelle couche d'itinéraire

Pour créer une nouvelle couche d'itinéraire, procédez comme suit :

  1. Ouvrez Map Viewer Classic.
  2. Cliquez sur Itinéraire pour afficher le volet Directions à gauche de la carte. Obtenez des itinéraires en ajoutant une origine et une ou plusieurs destinations.
  3. Cliquez sur le bouton Enregistrer , saisissez un nom pour la couche et choisissez un dossier dans lequel enregistrer l'itinéraire. Cliquez sur Enregistrer.

Pour enregistrer la couche d'itinéraire, vous devez disposer de privilèges pour créer du contenu.

  • Cliquez sur Partager l'itinéraire pour afficher et modifier les détails de l'élément pour la couche d'itinéraire ou le partager avec d'autres. au besoin, y compris l'ajout de destinations, la modification du mode de déplacement, etc.
  • Configurez la couche de routage selon vos besoins, notamment en modifiant la transparence, en la renommant, etc. Pour ce faire, fermez le volet Directions, accédez au volet Contenu et cliquez sur le bouton Plus d'options pour voir les options de configuration de la couche.

Une fois l'itinéraire enregistré, vous pouvez apporter d'autres modifications à l'itinéraire à partir du volet Contenu, notamment en ajoutant des destinations, en modifiant le mode de déplacement, etc., en cliquant sur le bouton Plus d'options dans le volet Contenu et en cliquant sur Modifier l'itinéraire . Cela ouvre le volet Directions dans lequel vous pouvez modifier votre itinéraire.

Si vous souhaitez enregistrer l'itinéraire mis à jour en tant qu'élément de couche d'itinéraire différent, modifiez le nom et le dossier de la couche de résultats selon vos besoins et cliquez sur Enregistrer en tant que nouveau .

Ajouter une couche d'itinéraire existante

Si vous disposez d'une couche de route existante que vous souhaitez configurer ou modifier dans Map Viewer Classic , procédez comme suit :

  1. Effectuez l'une des opérations suivantes pour ajouter une couche d'itinéraire existante à la carte :
    • Ouvrez Map Viewer Classic et ajoutez la couche d'itinéraire à la carte à l'aide de l'option Rechercher des couches.
    • Dans l'onglet Mon contenu de la page de contenu, cliquez sur la vignette de la couche d'itinéraire en vue liste ou en vue grille.
    • Dans l'onglet Présentation de la page d'élément de la couche d'itinéraire, cliquez sur Ouvrir dans Map Viewer .

L'itinéraire apparaît sur la carte et est répertorié dans le volet Contenu.

    au besoin, y compris l'ajout de destinations, la modification du mode de déplacement, etc. au besoin, y compris en modifiant la transparence, en la renommant, etc. Pour ce faire, fermez le volet Directions, accédez au volet Contenu et cliquez sur le bouton Plus d'options pour voir les options de configuration de la couche.

Pour enregistrer la couche d'itinéraire, vous devez disposer de privilèges pour créer du contenu.

  • Dans le volet Contenu, cliquez sur le bouton Plus d'options et cliquez sur Enregistrer le calque .
  • Dans le volet Directions, cliquez sur le bouton Enregistrer et cliquez sur Enregistrer.
  • Si vous souhaitez enregistrer l'itinéraire mis à jour en tant qu'élément de couche d'itinéraire différent, modifiez le nom et le dossier de la couche de résultats selon vos besoins et cliquez sur Enregistrer en tant que nouveau .

Une fois l'itinéraire enregistré, vous pouvez apporter d'autres modifications à l'itinéraire à partir du volet Contenu, notamment en ajoutant des destinations, en modifiant le mode de déplacement, etc. en cliquant sur le bouton Modifier l'itinéraire. sous la couche dans le volet Contenu. Cela ouvre le volet Directions.

Configurer la couche de route

Si vous avez l'intention de partager votre itinéraire avec d'autres (et avez des privilèges de partage), vous souhaiterez peut-être configurer la couche d'itinéraire pour votre public spécifique. Par exemple, si vous travaillez pour une agence de gestion des urgences et prévoyez de partager une carte des itinéraires d'évacuation avec votre service de police, vous souhaiterez peut-être renommer la couche d'itinéraire dans le volet Contenu et remplacer le nom de l'itinéraire dans les fenêtres contextuelles par les noms le service de police utilise.

Sur le calque de l'itinéraire, vous pouvez modifier la transparence, renommer le calque, le masquer dans la légende, modifier l'itinéraire et enregistrer vos modifications dans le calque. Vous pouvez également déplacer la couche vers le haut ou vers le bas dans la fenêtre Contenu si vous avez d'autres couches d'entités dans votre carte. Vous pouvez accéder à ces options à partir du bouton Plus d'options dans le volet Contenu.

La couche route contient les sous-couches répertoriées ci-dessous. Sur chaque sous-couche, vous pouvez définir la visibilité, configurer des fenêtres contextuelles, modifier le style, afficher la table attributaire, créer des étiquettes et masquer la couche dans la légende. You cannot change the name of the sublayers.

  • DirectionPoints —A set of point features representing the direction maneuvers such as arriving to or departing from a stop, turning left or right, and other events along your route. This layer contains the route's turn-by-turn directions. By default, this layer is not displayed on the map. You can display it by checking the box next to the layer name in the Contents pane.
  • DirectionLines —A set of line features for each segment of your route. This layer can be used to visualize the turn-by-turn directions on a map. By default, this layer is not displayed. You can display it by checking the box next to the layer name in the Contents pane.
  • RouteInfo —A line feature layer of your route. This layer includes the total drive time and distance.
  • Stops —A point feature layer of your origin and destination or destinations.
  • Barriers —A point feature layer that contains any restriction or added cost point barriers added. This sublayer is only created when point barriers have been added and saved to the route.
  • PolygonBarriers —A polygon feature layer that contains any restriction or scaled cost polygon barriers added. This sublayer is only created when polygon barriers have been added and saved to the route.
  • PolylineBarriers —A line feature layer that contains any restriction line barriers added. This sublayer is only created when line barriers have been added and saved to the route.

To learn more about the types of barriers that can be added to a route, see Barriers. At this time, only restriction line barriers can be created in Map Viewer Classic . However, all types of barriers can be created and saved with routes in ArcGIS Pro and can be viewed in Map Viewer Classic .


Resource maintenance Update frequency irregular

ArcGIS coordinate system * Type Projected * Geographic coordinate reference GCS_North_American_1983 * Projection NAD_1983_UTM_Zone_15N * Coordinate reference details Projected coordinate system Well-known identifier 26915 X origin -10158462.216681 Y origin -9998099.9919429999 XY scale 6400 Z origin 0 Z scale 1 M origin 0 M scale 1 XY tolerance 0.02 Z tolerance 0.001 M tolerance 0.001 High precision true Latest well-known identifier 26915 Well-known text PROJCS["NAD_1983_UTM_Zone_15N",GEOGCS["GCS_North_American_1983",DATUM["D_North_American_1983",SPHEROID["GRS_1980",6378137.0,298.257222101]],PRIMEM["Greenwich",0.0],UNIT["Degree",0.0174532925199433]],PROJECTION["Transverse_Mercator"],PARAMETER["False_Easting",500000.0],PARAMETER["False_Northing",0.0],PARAMETER["Central_Meridian",-93.0],PARAMETER["Scale_Factor",0.9996],PARAMETER["Latitude_Of_Origin",0.0],UNIT["Meter",1.0],AUTHORITY["EPSG",26915]]
Reference system identifier * Value 26915 * Codespace EPSG * Version 8.2.6


Voir la vidéo: Create Feature Service for ArcGIS Online in ArcMap (Octobre 2021).