Suite

Où se trouve la fenêtre de modèle de l'éditeur de fonctionnalités ?


La fenêtre de l'éditeur de fonctionnalités ne devrait-elle pas se trouver sous la liste déroulante « Windows » en haut ? Où se trouve la fenêtre de modèle de l'éditeur de fonctionnalités ?


Activez d'abord la barre d'outils d'édition --> Personnaliser --> Barres d'outils --> Éditeur ou cliquez avec le bouton droit sur une zone grise et ajoutez-y l'éditeur. Le menu du modèle de fonctionnalité peut être trouvé en entrant dans une session d'édition en cliquant sur "Créer des fonctionnalités" (le menu le plus à droite), puis en cliquant sur le menu le plus à droite sous le panneau de création de fonctionnalités (voir la capture d'écran ci-jointe)

Voici une documentation supplémentaire sur les modèles de fonctionnalités


Essayez ce qui suit :

  1. Commencer l'édition
  2. Dans la barre d'outils de l'éditeur : Editeur > Fenêtres d'édition > Créer des entités

Ou, le bouton le plus à droite de la barre d'outils :


Lier le modèle de l'éditeur à la zone de texte

Mon problème est que je ne peux pas lier le modèle de l'éditeur à un NON MODEL @editotfor ou input ou @textbox, je vais mettre du code pour que vous compreniez mon point.

J'ai le EditorTemplate suivant dans mon dossier partagé (fichier Date.cshtml)

@model DateTime Using Date Template @Html.TextBox("", String.Format("<0:d>", Model.ToShortDateString()), new < @class = "datefield", type = "date" >)

si j'utilise cette ligne à mon avis tout fonctionne

Mais je veux utiliser le sélecteur de date dans une valeur de modèle NON juste une zone de texte simple, j'ai essayé ceci :

Mais ne fonctionne pas, j'apprécierais toute aide

Je dois expliquer mon problème plus en détail j'ai un

Dans la vue Foo, je modifie le list.cshtml afin que je puisse rechercher par dateOfBirthday de à. Je souhaite donc créer deux zones de texte afin que l'utilisateur puisse sélectionner avec un sélecteur de date et d'heure la plage de dates de l'anf à la date. J'aimerais utiliser un modèle pour pouvoir le réutiliser. Mais la vue list.cshtml est déjà tapée dans @Model Foo mais les deux zones de texte ne sont pas des champs modèles

Le EditTemplate que j'ai fait fonctionner parfaitement sur le modèle tapé @EditorFor filds donc j'essaie de l'utiliser sur mes zones de texte de la plage de dates

Pour ce que j'ai lu, je peux créer un EditorTemplate, mais cela ne signifie pas que je l'utilise partout où je veux.


Utilisation de l'éditeur de stratégie système

En tant qu'administrateur système, vous devriez être intéressé par les politiques car elles définissent les aspects du bureau que vous devez pouvoir contrôler. Troy Thompson décrit les stratégies de Windows NT et explique comment les créer et les implémenter.

Une stratégie système peut vous aider à gérer plus efficacement vos utilisateurs et vos ordinateurs. Vous pouvez créer une stratégie qui empêchera les utilisateurs d'accéder à de nombreux aspects du bureau, ainsi que définir les applications autorisées à s'exécuter. Dans ce Daily Drill Down, je discuterai des stratégies pour Windows NT et de la façon de les créer et de les implémenter. Je vais également vous expliquer comment configurer une politique pour un utilisateur.

Qu'est-ce qu'une stratégie système ?
Une stratégie système est un ensemble de paramètres de registre qui définit les ressources informatiques disponibles pour un groupe d'utilisateurs, un ordinateur ou un utilisateur individuel. Les politiques définissent les aspects de l'environnement de bureau qu'un administrateur système doit pouvoir contrôler. Ces aspects incluent quelles applications sont disponibles, quelles applications apparaissent sur le bureau d'un utilisateur, quelles applications et options apparaissent dans le menu Démarrer et qui peut modifier les attributs de leurs bureaux.

  • Devriez-vous définir des paramètres de groupe ou d'utilisateur ?
  • Vos ordinateurs sont-ils situés dans une vaste zone géographique ? Si tel est le cas, les ordinateurs peuvent être plus efficaces lors de la récupération des fichiers de stratégie à partir d'un ordinateur plus proche, par opposition à un contrôleur de domaine.
  • Quel type de restrictions souhaitez-vous mettre en place ?
  • Veillez à ce que les groupes de programmes définis par l'administrateur, les raccourcis, etc. ne remplacent pas les groupes installés localement.
  • Existe-t-il d'autres options qui pourraient vous donner les mêmes résultats, telles que les autorisations NTFS ?

Modification des stratégies par défaut
Windows NT est fourni avec des stratégies intégrées pour tous les ordinateurs et utilisateurs. Vous pouvez trouver les stratégies Ordinateur par défaut et Utilisateur par défaut dans l'Éditeur de stratégie système. Pour accéder à l'éditeur de stratégie système à partir d'un contrôleur de domaine, accédez à Démarrer | Programmes | Outils d'administration | Éditeur de stratégie système. Dans leur état d'origine, les stratégies par défaut ne limitent pas l'accès. Vous devez double-cliquer sur la politique que vous souhaitez modifier pour afficher une liste des restrictions que vous pouvez imposer. Je discuterai des restrictions plus en détail plus tard dans cette exploration quotidienne lorsque je passerai en revue l'exemple. Toute modification des stratégies par défaut affectera soit tous les utilisateurs par défaut, soit tous les ordinateurs par défaut, selon celui que vous choisissez de modifier.

Création d'une stratégie système
L'éditeur de stratégie système vous permet de créer des stratégies système. L'Éditeur de stratégie système est un outil graphique fourni avec Windows NT Server 4.0 qui vous permet de mettre facilement à jour les paramètres du Registre qui généreront l'environnement correct pour un utilisateur ou un groupe d'utilisateurs particulier. L'Éditeur de stratégie système crée un fichier qui contient les paramètres du Registre, qui sont ensuite écrits dans la partie utilisateur ou ordinateur local de la base de données du Registre chaque fois que l'utilisateur se connecte. Les paramètres de profil utilisateur (spécifiques à un utilisateur qui se connecte à un poste de travail ou un serveur donné) sont écrits dans le registre sous HKEY_CURRENT_USER. De même, les paramètres spécifiques à la machine sont écrits sous HKEY_LOCAL_MACHINE.

Lorsqu'un utilisateur ouvre une session sur un ordinateur Windows NT 4.0, le profil de l'utilisateur est d'abord chargé, puis la stratégie système est téléchargée. Ces modifications du registre prennent effet avant que l'utilisateur n'ait le contrôle du bureau. Si vous modifiez la stratégie système, cela n'affectera pas les utilisateurs déjà connectés. Tous les utilisateurs concernés devront se déconnecter puis se reconnecter avant que la nouvelle stratégie ne soit mise en œuvre.

Une bonne utilisation d'une politique système
Si vos ordinateurs ont des usages multiples, ils sont de bons candidats pour une stratégie système. Par exemple, le personnel peut également utiliser des ordinateurs qui sont utilisés dans un laboratoire de formation. Dans un environnement de formation, vous voudriez probablement limiter l'accès au bureau et aux programmes, mais vous voudriez toujours laisser le contrôle total au personnel. Dans cette situation, vous pouvez créer une stratégie système basée sur le nom d'utilisateur du stagiaire. Votre stratégie peut restreindre l'accès au panneau de configuration, au papier peint, au jeu de couleurs, à la commande Exécuter, au voisinage réseau, au lecteur dans Poste de travail, etc. Lorsqu'un stagiaire se connecte à l'ordinateur, le registre actuel est modifié par la stratégie système pour mettre en œuvre les restrictions. Lorsqu'un membre du personnel se connecte à l'ordinateur, la stratégie système n'est pas appliquée et le contrôle total de l'ordinateur est autorisé.

Limitations de la stratégie système
Si vous souhaitez implémenter une stratégie système qui empêche les utilisateurs de supprimer des fichiers lorsqu'ils sont connectés, vous pouvez restreindre l'accès au disque dur, éliminer la commande Exécuter et autoriser uniquement certains programmes à s'exécuter. Cela fonctionnera dans une certaine mesure. J'ai constaté que certains programmes, tels que Microsoft Word, Excel et PowerPoint, permettent toujours à l'utilisateur d'accéder aux disques durs même lorsque l'éditeur de stratégie système a restreint l'accès au disque dur. Ces programmes vous permettent de supprimer et de renommer des fichiers de l'intérieur. D'autres programmes, tels que Paint et Bloc-notes, respectent les restrictions de stratégie.

Bref, si vous restreignez l'accès au disque dur dans votre politique, il existe encore des moyens de contourner cela. Si le lecteur est formaté avec NTFS, vous pouvez restreindre davantage l'accès à la machine locale. Une option que vous pouvez poursuivre avec des programmes qui ignorent la restriction d'accès au disque dur consiste à modifier le chemin par défaut où les fichiers sont enregistrés. Si vous faites du lecteur A le chemin par défaut, l'utilisateur novice peut être empêché de parcourir le lecteur et de causer des dommages.

Les stratégies de groupe ne fonctionnent pas dans un environnement NetWare uniquement, car Windows NT recherche uniquement les groupes globaux Windows NT, et non les groupes NetWare. Les comptes administratifs ne sont pas exempts de politiques, ce qui devrait être un facteur clé à prendre en compte lors de la mise en œuvre des politiques. Si vous créez une stratégie pour un ordinateur, cette stratégie restreindra également les comptes administratifs.

L'emplacement de la stratégie système
Si vous créez une stratégie qui sera automatiquement téléchargée à partir des contrôleurs de domaine de validation, vous devez nommer le fichier Ntconfig.pol et le placer dans le répertoire WinNTSystem32ReplScriptsExport (il s'agit également du partage NetLogon sur le PDC) . Si vous êtes l'administrateur système, vous pouvez renommer le fichier de stratégie et, en modifiant la station de travail Windows NT, vous pouvez demander à l'ordinateur de mettre à jour la stratégie à partir d'un chemin manuel. Vous pouvez le faire en modifiant manuellement le registre ou en utilisant une stratégie système. Ce chemin peut même être un chemin local et la machine locale peut avoir son propre fichier de stratégie, mais si vous devez apporter une modification à toutes les machines, cette modification devra être apportée individuellement à chaque poste de travail.

  1. Ouvrez l'Éditeur de stratégie système (Démarrer | Programmes | Outils d'administration | Éditeur de stratégie système).
  2. Dans le menu Fichier, sélectionnez Nouvelle stratégie.
  3. Pour spécifier les ordinateurs auxquels vos modifications de paramètres de registre s'appliqueront, vous pouvez procéder comme suit :
    Double-cliquez sur Utilisateur par défaut pour modifier les paramètres de registre HKEY_CURRENT_USER pour tous les ordinateurs du domaine.
    Double-cliquez sur Ordinateur par défaut pour modifier les paramètres de registre HKEY_LOCAL_MACHINE pour tous les ordinateurs du domaine.
  4. Pour ajouter des paramètres de registre et créer une nouvelle stratégie pour un utilisateur, un groupe ou un ordinateur spécifique, sélectionnez Commandes dans le menu Modifier pour effectuer les opérations suivantes :
    Pour modifier HKEY_CURRENT_USER pour des utilisateurs spécifiques, cliquez sur Ajouter un utilisateur.
    Pour modifier HKEY_LOCAL_MACHINE pour des ordinateurs spécifiques, cliquez sur Ajouter un ordinateur.
    Pour modifier HKEY_CURRENT_USER pour des groupes spécifiques, cliquez sur Ajouter un groupe.
  • Panneau de configuration : vous permet de restreindre l'accès au panneau de configuration. Dans le volet inférieur de la fenêtre Propriétés, vous verrez les restrictions disponibles (Paramètres pour restreindre l'affichage).
  • Bureau : vous pouvez restreindre les paramètres du papier peint et du schéma de couleurs pour vous assurer que le même papier peint et le même schéma de couleurs sont utilisés chaque fois que l'utilisateur ciblé se connecte.
  • Shell : vous pouvez supprimer la commande Exécuter du menu Démarrer, ce qui empêchera l'utilisateur de contourner les autres restrictions que vous avez définies. Certaines des autres restrictions importantes disponibles incluent : Masquer les lecteurs sur mon ordinateur, Masquer le voisinage réseau, Masquer tous les éléments sur le bureau, Supprimer la commande d'arrêt du menu Démarrer et Ne pas enregistrer les paramètres à la sortie. Il est possible de restreindre l'accès à l'ordinateur au point que l'utilisateur ne puisse pratiquement rien faire.
  • Système : vous permet de refuser l'accès aux outils d'édition du registre, qui sont probablement les outils les plus puissants et potentiellement destructeurs de votre ordinateur. À partir de là, vous pouvez également restreindre les applications que l'utilisateur est autorisé à exécuter. Cliquez sur le bouton Afficher dans le volet inférieur de la feuille Propriétés pour afficher la fenêtre qui vous permet de configurer les applications autorisées. Pour ajouter une application, cliquez sur le bouton Ajouter et saisissez le nom du fichier qui exécute cette application.
  • Windows NT Shell : vous permet de configurer une apparence personnalisée pour le bureau et l'interface de l'utilisateur. Vous pouvez personnaliser des fonctionnalités telles que le Voisinage réseau, les icônes du bureau, les dossiers de programmes et le menu Démarrer. Vous êtes également autorisé à restreindre plusieurs autres éléments, notamment : Supprimer le menu Fichier de l'explorateur, Supprimer le lecteur réseau de la carte et Déconnecter le lecteur réseau et Supprimer les groupes de programmes communs du menu Démarrer.
  • Système Windows NT : vous permet de restreindre l'accès à des composants tels que : Désactiver la fermeture de session, Désactiver le gestionnaire de tâches, Désactiver le verrouillage de la station de travail et Désactiver la modification du mot de passe.
  • Profils utilisateur Windows NT : vous permet de limiter la taille du profil et d'exclure des répertoires dans les profils itinérants. Vous pouvez saisir les paramètres du profil dans le volet inférieur de la feuille Propriétés.

La stratégie est appliquée sur chaque ordinateur exécutant Windows NT Workstation ou Windows NT Server lorsque les utilisateurs ouvrent une session. Si vous créez une stratégie pour un utilisateur et qu'il est déjà connecté, la stratégie ne prendra effet que lorsque l'utilisateur se déconnectera puis se reconnectera.

Fichiers de modèle de l'éditeur de stratégie système (.adm)
L'Éditeur de stratégie système utilise des fichiers administratifs (.adm) pour déterminer les paramètres de Registre pouvant être modifiés. Un fichier .adm est un modèle composé de catégories et de sous-catégories qui dictent les paramètres disponibles via l'interface utilisateur. Un fichier .adm contient les emplacements de registre où des modifications doivent être apportées pour une sélection particulière. Vous pouvez créer votre propre fichier modèle en utilisant un éditeur de texte pour modifier le fichier Winnt.adm. Vous devez d'abord faire une copie du fichier.

Réplication
Vous devez utiliser le Gestionnaire de serveur pour configurer la réplication d'annuaire. La réplication du dossier Netlogon du PDC vers tous les contrôleurs secondaires de domaine (BDC) garantira que le fichier de stratégie et les scripts d'ouverture de session sont copiés sur les contrôleurs de domaine.

Politiques de groupe
L'ordre dans lequel les groupes sont évalués est important si certains utilisateurs appartiennent à plusieurs groupes pour lesquels une stratégie est définie et si les paramètres de stratégie de deux ou plusieurs de ces groupes contiennent des paramètres différents pour la stratégie. Pour spécifier quelle stratégie a la priorité, utilisez l'ordre des groupes pour classer les groupes.

  1. Dans le menu Options, sélectionnez Priorité de groupe.
  2. Sélectionnez un groupe dans Ordre des groupes, puis sélectionnez Monter ou Descendre.

Utilisation de l'éditeur de stratégie pour modifier le registre sur des ordinateurs distants
Vous pouvez également utiliser l'éditeur de stratégie pour modifier le registre sur un ordinateur distant. Pour ce faire, procédez comme suit :

Dans le menu Fichier, sélectionnez Se connecter.

Tapez le nom de l'ordinateur distant.

Dans la boîte de dialogue Utilisateurs sur l'ordinateur distant, cliquez sur l'utilisateur connecté de manière interactive, puis cliquez sur OK.

Double-cliquez sur Utilisateur local pour modifier les paramètres de registre HKEY_CURRENT_USER.

Double-cliquez sur Ordinateur local pour modifier les paramètres de registre HKEY_LOCAL_MACHINE.

Dans le menu Fichier, cliquez sur Enregistrer.

Dans le menu Fichier, cliquez sur Déconnecter.

Conclusion
De nombreux administrateurs négligent l'éditeur de stratégie système comme un outil qui peut aider à simplifier l'administration du réseau. C'est un outil très flexible et facile à utiliser. Assurez-vous de planifier et de tester votre stratégie avant de la mettre en œuvre.

Troy Thompson, MCSE+Internet, travaille dans le domaine de l'automatisation depuis 15 ans, traitant une variété de systèmes : Wang OIS, Unisys BTOS, UNIX, Windows 3.11, Novell NetWare, Windows NT 3.51 et Windows NT 4.0. Il a également travaillé en tant qu'administrateur d'un réseau Novell et NT, ainsi qu'analyste système pour un mainframe IBM. Actuellement, Troy est responsable de la sécurité du système d'information au magasin de gestion de l'information à Fort Knox. Si vous souhaitez contacter Troy, envoyez-lui un e-mail.

Les auteurs et éditeurs ont pris soin de la préparation du contenu du présent document, mais ne donnent aucune garantie expresse ou implicite d'aucune sorte et n'assument aucune responsabilité en cas d'erreurs ou d'omissions. Aucune responsabilité n'est assumée pour tout dommage. Toujours avoir une sauvegarde vérifiée avant d'apporter des modifications.


Révision de l'éditeur de métadonnées ISO

Alors que la transition vers la mise en œuvre de la norme de métadonnées géospatiales ISO s'amorce, la communauté a demandé au FGDC de compiler des informations sur les applications capables de créer des métadonnées ISO 19115:2003 Geographic Information - Metadata + Corrigendum 1. Les informations ci-dessous ont été compilées pour répondre à ce besoin. Ces informations seront mises à jour pour les éditeurs qui prennent en charge la norme ISO 19115-1:2014 - Informations géographiques -- Métadonnées -- Partie 1 : Principes fondamentaux.

Méthodes :

L'examen suivant des éditeurs de métadonnées ISO disponibles a été dirigé par le groupe de travail sur les métadonnées du FGDC avec l'aide spéciale du Centre national de données géophysiques de la NOAA (NGDC). L'examen a été compilé en deux parties. La première partie, la « Revue des fonctionnalités », a collecté des informations sur les fonctionnalités et les capacités de l'éditeur directement auprès des développeurs d'applications. La deuxième partie, « l'examen des utilisateurs », a recueilli les observations des bénévoles du groupe de travail sur les métadonnées du FGDC lorsqu'ils ont consulté et appliqué les éditeurs. Tout le contenu a été obtenu et examiné par les développeurs d'applications et les utilisateurs. En tant que tel, FGDC n'est pas responsable des inexactitudes ou des fausses déclarations. De plus, la présentation de ces informations ne constitue ni n'implique une approbation de ces candidatures par le FGDC.

L'examen s'est limité aux éditeurs de métadonnées ISO 19115:2003 Geographic Information - Metadata + Corrigendum 1 et n'inclut pas les applications limitées à :

  • normes de métadonnées autres que ISO 19115
  • validation des métadonnées, distribution ou autres opérations de métadonnées sans éditeur.

Maintenance:

Le FGDC a travaillé avec les développeurs pour mettre à jour les informations en 2009. Des mises à jour supplémentaires seront fournies à mesure que de nouveaux éditeurs et fonctionnalités apparaîtront. Seuls les éditeurs de métadonnées ISO pour lesquels les développeurs ont fourni des informations « Feature Review » sont inclus. Les développeurs souhaitant inclure des informations sur des éditeurs supplémentaires ou des utilisateurs souhaitant participer à la « évaluation des utilisateurs » des éditeurs actuels ou supplémentaires peuvent contacter le FGDC. Toutes les observations « User Review » seront modérées pour standardiser la présentation du contenu. (Remarque : certaines de ces informations faisaient partie d'une première revue de l'éditeur de métadonnées CSDGM créée par Hugh Phillips et publiée sur : http://www.sco.wisc.edu/wisclinc/metatool/).

Contenu:

La mise à jour 2009 comprend onze éditeurs :

En raison du nombre accru d'éditeurs, seuls les résultats sommaires sont présentés. Pour afficher des informations détaillées sur chaque éditeur, sélectionnez l'option « Feuille de calcul détaillée » fournie pour chaque composant ci-dessous.


TemplateData pour le logiciel Infobox

Une infobox pour les logiciels informatiques

Ce modèle préfère la mise en forme par blocs des paramètres.

ParamètreLa descriptionTaperStatutTitre Titre

Nom du programme informatique. Affiché en haut de l'infobox. S'il n'est pas spécifié, le paramètre 'Name' ou le PAGENAME sont utilisés. Il doit s'agir de texte brut. N'incluez pas de lien wiki, de lien hypertexte ou d'image dans ce paramètre.

Nom de l'infobox. Ceci est utilisé en interne en combinaison avec Template:Dernière version logicielle stable/'nom' et s'affiche également en haut de l'infobox si le paramètre Titre est absent. Ce doit être du texte pur. N'incluez aucun wikimarkup dans ce paramètre.

Nom de fichier de l'image, par ex. 'L'icône GIMP - gnome.svg'

Texte alternatif pour le logo (utilisé par les aveugles et lorsque les navigateurs Web ne peuvent pas ou ne chargent pas l'image)

Légende du logo. Ne doit être utilisé que pour fournir quelque chose de bien plus important que « Ceci est le logo de X ». par exemple. utilisé pour insérer <> ou <>.

Nom de fichier pour une capture d'écran de l'image, par ex. 'Capture d'écran GIMP.png'

Texte alternatif pour la capture d'écran (utilisé par les aveugles et lorsque les navigateurs Web ne peuvent pas ou ne chargent pas l'image)

Légende de la capture d'écran

Si cette capture d'écran est masquée par défaut, définissez-la sur « oui » pour placer la capture d'écran dans une section réductible

Nom de l'auteur ou de l'éditeur d'origine du produit logiciel. Il peut s'agir d'un individu ou d'une organisation/entreprise. La plupart du temps, il ne doit être spécifié que lorsque le champ développeur est rempli.

Nom du développeur actuel du produit logiciel. Il peut s'agir d'un individu ou d'une organisation/entreprise.

La date à laquelle la version 1.0 (ou une version similaire) du produit logiciel en question atteint son stade de mise en production (RTM). Si l'article concerne une version majeure spécifique d'un produit logiciel (par exemple Internet Explorer 8 ou Microsoft Office 2007), ce champ doit contenir la date à laquelle cette version majeure spécifique a atteint le stade RTM. Si le produit logiciel est encore en développement et n'a pas atteint son stade RTM, veuillez ignorer ce champ n'utilisez pas ce champ pour spécifier la date de sortie de la première version de prévisualisation/test du produit logiciel il existe déjà un autre paramètre pour cette utilisation . Le contenu de ce champ doit ressembler à ce qui suit : <> Si l'article utilise DMY comme format de date, utilisez plutôt ce code : <> Si vous n'êtes pas sûr du format de date à utiliser, veuillez consulter WP:MODATES.

Si ce produit n'est plus en cours de développement, changeant ainsi l'expression "Dernière version" dans l'infobox en "Version finale". Pour des raisons techniques, n'importe quoi pour ce paramètre a le même effet, que ce soit « oui », « non » ou autre chose. Pour annuler l'effet de ce paramètre, vous devez l'omettre.

Définit comment les informations de numéro de version apparaissent dans la boîte d'informations. Peut être défini sur "simple" (par défaut) ou "empilé". "Simple" alloue une ligne ordinaire à la "dernière version" et une autre à la "dernière version d'aperçu". Mais "empilé" donne les informations sur toute la largeur de la ligne et ajoute un en-tête, de sorte que plusieurs numéros de version peuvent apparaître et utiliser l'espace de la boîte d'informations plus efficacement. De plus, "empilé" pourrait générer automatiquement un lien d'édition dans l'en-tête pour permettre aux éditeurs de mettre à jour le numéro de version.

Le numéro de version de la dernière version du produit logiciel. Par exemple. 'v1.5', '2008 (v12.2)',

La date de sortie de la dernière version publiée. Si aucune mise à jour n'est publiée pour le logiciel depuis sa sortie initiale, veuillez omettre ce champ en remplissant le champ publié serait suffisant. Le contenu de ce champ doit ressembler à ce qui suit : <>

Le numéro de version de la dernière version d'aperçu ou de la branche de développement. Ne doit être spécifié que lorsque le développement d'une nouvelle version du produit logiciel en question (plus récente que celle spécifiée dans la dernière version) est en cours. Veuillez consulter les descriptions de la dernière version fournie ci-dessus pour connaître les meilleures pratiques de spécification de ce paramètre.

Spécifie la date de publication de la dernière version d'aperçu ou de la branche de développement. Ne doit être spécifié que lorsque le développement d'une nouvelle version du produit logiciel en question (plus récente que celle spécifiée dans la dernière version) est en cours. Veuillez consulter les descriptions de la dernière date de publication fournies ci-dessus pour connaître les meilleures pratiques de spécification de ce paramètre.

Le référentiel de code source en ligne, s'il est disponible. Par exemple, la page du projet sourceforge ou github. Comme pour le paramètre de site Web, cela devrait utiliser le <> modèle. En l'absence de ce paramètre, infobox tente d'acquérir le lien du référentiel auprès de Wikidata. Ce paramètre remplace le lien Wikidata.

Le langage de programmation dans lequel le sujet de l'infobox est créé. Si la langue du programme du produit logiciel a un article correspondant dans Wikipedia, veuillez créer un lien vers celui-ci. Par exemple. '[[C++]] et [[C Sharp (langage de programmation)|C#]]'. Sachez que les politiques de Wikipédia telles que [[Wikipedia:Vérifiabilité]] et [[Wikipedia:No original research]] s'appliquent également ici.

Le système d'exploitation sur lequel le produit logiciel donné fonctionne. Par exemple. '[[Microsoft Windows]]' ou '[[Windows]]', '[[Windows XP]] et versions ultérieures'. Si le sujet de l'article est une application Web, une bibliothèque ou un code source SO-agnostique, ignorez ce paramètre. Veuillez être aussi précis que possible en spécifiant ce paramètre (mais aussi tenir compte de la longueur) et éviter de spécifier des phrases vagues telles que « Cross-plateforme » (ou sa redirection, Multi-plateforme) ou « Unix-like » (implique que le le sujet s'exécute sur la plupart des ordinateurs de bureau, des serveurs et des appareils mobiles).

La plate-forme informatique sur laquelle le produit s'exécute. Peut être des processeurs spécifiques comme '[[IA-32]]' (i386), '[[x86-64]]' 'Itanium', 'ARM' ou 'MIPS'.

Taille du package d'installation. S'applique uniquement aux produits logiciels disponibles par téléchargement. Par exemple. '<>'.

Répertorie les langues naturelles dans lesquelles l'interface utilisateur du produit logiciel peut interagir avec l'utilisateur. Veuillez ne pas fournir de phrases « multilingues » ou aussi vagues.

Nombre de langues naturelles dans lesquelles l'interface utilisateur du produit logiciel peut interagir avec l'utilisateur.

Utilisez ce paramètre pour fournir une citation sur les traductions disponibles.

Type de programme. Doit être lié à un article tel que '[[Système d'information géographique]]'. Pour plus d'informations, consultez Liste des catégories de logiciels.

Type de licence logicielle sous laquelle le consommateur est autorisé à utiliser le produit. Par exemple. '[[Logiciel propriétaire|Propriétaire]] [[logiciel commercial]]', '[[Freeware]]', '[[Free software]]', '[[GNU General Public License]]', '[[BSDLicense] ]'.

Alternative à la licence pour les articles utilisant l'anglais du Commonwealth.

Le classement Alexa actuel du site Web. Voir la page de documentation principale pour plus de détails sur la mise à jour automatique.

L'URL du site Web du progiciel. Cette URL doit être lisible en version imprimée. Par conséquent, vous devez utiliser '<>' modèle comme ceci : '<>'. Évitez d'utiliser des formulaires hostiles aux imprimantes tels que « [http://www.example.com Exemple de site Web] ». En l'absence de ce paramètre, infobox tente d'acquérir le lien vers le site de Wikidata. Ce paramètre remplace le lien Wikidata. (C'est utile lorsqu'une deuxième infobox pour quelque chose de différent est définie sur une page.) De plus, la valeur spéciale 'hide' supprime ce champ, même en présence d'un lien Wikidata. Ceci est utile pour les articles avec plusieurs infobox, pour éviter de répéter un lien Wikidata.

Norme technique du logiciel.

Horodatage de l'Infobox sous la forme du nom du mois, du caractère espace, de l'année (quatre chiffres). Utilisé par les procédures de maintenance et les bots.


La gestion des erreurs

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles WinToast peut échouer, c'est pourquoi la bibliothèque informe l'appelant de toute raison d'échec possible. Voici le code de chaque échec :

Erreur WinToast Code d'erreur Message d'erreur
Pas d'erreur 0x00 Pas d'erreur. Le processus a été exécuté correctement
Non initialisé 0x01 La bibliothèque n'a pas été initialisée
Système non pris en charge 0x02 Le système d'exploitation ne prend pas en charge WinToast
ShellLinkNonCréé 0x03 La bibliothèque n'a pas pu créer un lien Shell pour l'application
InvalidAppUserModelID 0x04 L'AUMI n'est pas valide
Paramètres invalides 0x05 Les paramètres utilisés pour configurer la bibliothèque ne sont pas valides normalement car un AUMI ou un nom d'application invalide
Pas affichée 0x06 Le toast a été créé correctement mais WinToast n'a pas pu afficher le toast
Erreur inconnue 0x07 Erreur inconnue

Un exemple courant d'utilisation consiste à vérifier lors de l'initialisation de la bibliothèque ou de l'affichage d'une notification toast le code d'échec possible :


Méta-commentaires

Contrairement aux demandes de méta-fonctionnalités précédentes demandant une sorte de modèle requis intégré au système (voir ici, ici, ici et ici), je ne sollicite ici que des réponses contenant des exemples de modèles pouvant être liés à partir d'ailleurs. Il ne s'agit en aucun cas d'une demande de fonctionnalité pour modifier le système.

Si vous me le permettez, j'aimerais demander que la méta-discussion soit réservée aux commentaires et que les réponses soient réservées aux modèles de questions réels. Si vous avez un problème avec mon idée et que vous souhaitez en dire plus qu'un commentaire, je vous demanderais de créer une nouvelle méta-question et de créer un lien vers celle-ci dans les commentaires.


Démarrer et arrêter une session de montage 3D

Les sessions de mise à jour vous permettent de créer ou de modifier des entités vectorielles ou des informations d'attribut tabulaires. Pour éditer, vous devez d'abord démarrer la session d'édition sur un ensemble de données spécifié. Les modifications sont temporaires jusqu'à ce que vous choisissiez de les enregistrer et de les appliquer de manière permanente à vos données. Ainsi, lorsque vous avez terminé la modification, vous pouvez choisir d'enregistrer ou de supprimer vos modifications. Vous pouvez également appliquer vos modifications à tout moment au cours d'une session de modification en cliquant sur Enregistrer les modifications, cela maintient également la session de modification active.

La modification s'applique à un seul espace de travail, où un espace de travail est une géodatabase ou un dossier de fichiers de formes. Si vous avez des données de plusieurs espaces de travail dans votre document de scène ou de globe, vous serez invité à choisir l'espace de travail que vous souhaitez modifier.

Une autre façon de commencer la modification consiste à cliquer avec le bouton droit sur une couche dans la table des matières, puis à cliquer sur Modifier les entités > Démarrer la modification . Cela démarre une session d'édition sur l'espace de travail contenant cette couche. Par exemple, si vous cliquez avec le bouton droit sur une couche d'une géodatabase et commencez à la modifier, vous pouvez modifier toutes les autres couches de cette même géodatabase.

Éléments à prendre en compte avant de démarrer une session de modification

Bien que vous puissiez modifier des données dans différents systèmes de coordonnées dans ArcScene, il est généralement préférable que toutes les données que vous envisagez de modifier ensemble aient le même système de coordonnées que le document de la scène. Une considération importante, en particulier pour les données 3D, est le choix de vos unités z. De préférence, les unités z de vos données doivent être les mêmes que vos unités x et y.

ArcGlobe ne vous permet pas de spécifier un système de coordonnées différent de la projection WGS84/cube, donc toutes les modifications de géométrie effectuées dans ArcGlobe seront projetées à la volée à partir des coordonnées géographiques dans la projection de la base de données source de l'entité (avec une perte potentielle de précision).

De plus, avant de commencer une session de mise à jour, assurez-vous que les propriétés de la couche, telles que les hauteurs de base, l'extrusion et la symbologie, sont définies pour les entités de votre affichage. Vous ne pouvez pas modifier les propriétés de la couche lorsque la couche participe à une session de mise à jour 3D active. Ces propriétés sont utilisées pour piloter le comportement de plusieurs outils d'édition, et si vous deviez les modifier au milieu d'une session d'édition, cela peut conduire à des résultats inattendus. Par conséquent, les propriétés de la couche ne seront pas disponibles dans le menu contextuel de l'entité pendant une session de mise à jour.

Comment démarrer et arrêter une session de modification

  1. Cliquez sur le menu Editeur 3D dans la barre d'outils Editeur 3D et cliquez sur Démarrer l'édition .
  2. Si votre document contient des données modifiables provenant de plusieurs géodatabases ou dossiers, choisissez l'espace de travail que vous souhaitez modifier et cliquez sur OK .


Utilisation générale

Pour charger une feuille de style personnalisée dans la balise Joomla <head>, le code suivant peut être ajouté au fichier index.php de votre modèle ( YOURDOMAIN.COM/templates/yourtemplate/index.php ), juste avant la balise de fin </head> dans afin de vous assurer que votre fichier est chargé en dernier.

(Le fichier CSS peut avoir n'importe quel nom et n'a pas besoin d'être dans le sous-dossier /css/, mais c'est plus propre de cette façon.)

Il est également possible d'ajouter une balise <link> normale, mais c'est moins flexible que l'option mentionnée ci-dessus :

Certaines extensions peuvent charger leurs styles CSS après le vôtre (ou même ajouter des styles directement dans le fichier index.php), écrasant ainsi vos remplacements. Cela peut généralement être résolu en ajoutant !important à vos styles, par exemple. h1


Attribuer l'objet de stratégie de groupe au domaine

Pour lier l'objet de stratégie de groupe créé précédemment, effectuez ces étapes, tout en restant dans la console de gestion des stratégies de groupe (GPMC) :

  • Dans le volet de navigation de gauche de la console de gestion des stratégies de groupe (GPMC), accédez au nœud qui représente le nom de domaine.
  • Cliquez avec le bouton droit sur le nœud et sélectionnez Lier un GPO existant… du menu.
  • Dans le Sélectionnez l'objet de stratégie de groupe fenêtre, sélectionnez l'objet de stratégie de groupe que vous avez créé précédemment dans la liste des gObjets de stratégie de groupe :.
  • Cliquez sur d'accord pour lier le GPO.

J'ai trouvé une solution de contournement qui exploite un trou évident dans la fonctionnalité « applications restreintes » de la stratégie de groupe. En renommant simplement un exécutable au nom de fichier d'une application de confiance, vous pouvez contourner la politique.

La solution de contournement à laquelle je suis arrivé est ci-dessous (vous auriez de nombreuses variantes similaires / plus simples pour fonctionner, ce qui n'est pas le cas). Espérons que cela aide quelqu'un.

  1. Renommez une copie de 'cmd.exe' en quelque chose d'autorisé, par ex. 'chrome.exe'
  2. Renommez également une copie de 'mmc.exe'
  3. Utilisez la ligne de commande qui fonctionne maintenant pour lancer la console de gestion
  4. Depuis la console de gestion, ajoutez le composant logiciel enfichable Stratégie de groupe
  5. Corrige ton erreur d'inattention

La console de gestion ne s'exécutera pas à partir de l'explorateur une fois qu'elle aura été renommée, l'étape de ligne de commande est donc nécessaire.

Je suppose que vous avez des restrictions logicielles dans la partie Configuration utilisateur de la stratégie. Quelques conseils ici :

1. Copier vers un autre emplacement Si vous avez une restriction basée sur un emplacement de chemin, vous pouvez copier le fichier restreint (mmc.exe ?) sur un autre lecteur (ou renommer le fichier) et essayer de l'exécuter à partir de là.

2. Identifiants mis en cache Si vous avez un ordinateur ou un ordinateur portable auquel vous vous êtes déjà connecté, débranchez le câble réseau et connectez-vous avec les informations d'identification mises en cache (si autorisé). Lorsque vous êtes complètement connecté (vous pouvez attendre quelques minutes), rebranchez le câble réseau. Now you should be able to access the network, but the policies will not yet be applied, so you can access all programs.

3. delete registry keys All these policy restrictions are stored in the registry. As you are an administrator you have permissions to edit the registry, so you should find a way to edit it.

What you will do is go to the following registry key: HKEY_CURRENT_USERSoftwarePoliciesMicrosoftSaferCodeIdentifierspaths and delete all keys under this key, leaving the key itself untouched.

If you are not able to start regedit.exe, you might be able to start the following programs:

Otherwise try accessing the registry remotely.

That sounds like quite the catch 22. It sounds like you mucked with the Default Domain Policy by the sounds of it. If I'm not mistaken you're pretty well locked out because all users are members of the Authenticated Users group and will have the GPO applied unless you removed Authenticated Users from Security Filtering on the GPO (which doesn't sound like the case). There's no user/group combination that I can come up with that will get you back into the GPMC. As far as I can see, there's no way to get back in from the current domain if you've truly locked out your ability to run the GPMC and any other program/executable. I've never been in this scenario so there may be a way around it that I'm not aware of but here's a workaround I've come up with. It sounds a little kooky and slightly convoluted but I think it'll do the trick. Here goes:

Set up a DC in a new Domain/Forest. I'll refer to this Domain/Forest as "Nouveau" and I'll refer to the existing Domain/Forest as "vieille" from this point forward.

Create a trust between the Nouveau forest and the vieille forest. Since you probably can't access the DNS console in the vieille domain you should be able to edit the hosts file on a DC in the vieille domain by accessing it from a non-domain joined workstation (provide the appropriate domain credentials when prompted). Add an entry for the Nouveau domain (the domain DNS suffix/AD DNS zone name of the new domain) pointing to the ip address of the DC/DNS server in the Nouveau domain. Save the file and reboot the vieille DC to preload the hosts file entry into the DNS cache. This should be a passable substitute for a conditional forwarder from the vieille Domain/Forest to the Nouveau Domain/Forest. Create the corresponding conditional forwarder in the Nouveau domain for the vieille domain. Set up the hosts file and conditional forwarder before trying to create the trust.

Add the Administrator account from the Nouveau Domain/Forest to the Builtin Administrators group in the vieille Domain/Forest by granting the Administrator account in the vieille Domain/Forest the "Allow log on locally" user right in the Default Domain Controllers GPO in the Nouveau Domain/Forest. Run gpupdate /force on the Nouveau DC and then use "run as different user" or "run as" (depending on the OS) on the Nouveau DC to open ADUC as the Administrator of the vieille domain and home ADUC to the vieille domain.

Run GPMC on the DC in the Nouveau forêt

Home GPMC to the vieille Domain/Forest

Unlink the Default Domain Policy in the vieille forêt

Log on to a DC in the vieille forest and run gpupdate /force and then see if you're now able to run GPMC. If so, undo whatever you did to lock yourself out and relink the Default Domain Policy

Reverse the steps from above and then break the forest trust and decommission the new Domain/Forest

Editing the GPO across the Forest trust isn't possible (as far as I know) but unlinking it should be if you follow the steps I've laid out.