Suite

Coordonnées du graticule QGIS dans le compositeur d'impression à partir de 0 ?


Je ne sais pas comment expliquer le problème correctement car mon anglais n'est pas aussi bon qu'il devrait l'être - mais laissez-moi essayer quand même.

J'ai juste essayé de créer une carte extrêmement simple composée d'une couche chargée en tant que couche WMS pour le géoportail de la Croatie. J'ai chargé avec succès le calque nécessaire et créé tout dans le compositeur d'impression, mais le problème est que le système de coordonnées du graticule commence à partir de 0 et non de ses valeurs réelles ? Qu'est-ce que je fais mal?


J'ai finalement réussi à le réparer moi-même, merci quand même ;)

L'astuce consiste à laisser les unités d'intervalle telles quelles : Unités cartographiques.


QGIS » Application QGIS

Nous prévoyons une session de mise à jour financée de 4 semaines basée sur un "Appel à candidatures et avons trouvé un groupe de contributeurs rémunérés et volontaires travaillant sur les tâches suivantes :

  • vérifier et améliorer les normes et les directives de la documentation et surtout son processus de mise à jour avec le PSC.
  • mettre à jour le manuel pour inclure toutes les fonctionnalités disponibles dans les dernières versions de QGIS (2.10 - 2.14).
  • mettre à jour les chiffres, si nécessaire selon les directives définies (taille, environnement de bureau, résolution. ).
  • remplir le manuel avec d'autres exemples courts et des descriptions améliorées, sans concurrencer le manuel de formation.
  • faites-les dans un style d'écriture clair et concis, en vous inspirant d'autres manuels de logiciels, si disponibles.

Vous trouverez ici une liste des commits git qui affichent la note [FEATURE] et qui doivent/devraient être inclus dans la documentation QGIS versions 2.10 et 2.14. Il a été créé à l'aide de "git log --since=20/02/2015 --grep='FEATURE'" - était le premier après la version 2.8. Toutes les nouvelles fonctionnalités doivent être intégrées dans QGIS github Issue Tracker for Documentation sous "Problèmes" et étiquette "Manuel de l'utilisateur", voir https://github.com/qgis/QGIS-Documentation/issues?q=is%3Aopen+is%3Aissue +libellé%3A%22Utilisateur+Manuel%22. Là, tous les documents peuvent parcourir tous les problèmes, les mettre à jour dans le manuel directement dans github, puis fermer le problème.

Plus d'informations sur les nouvelles fonctionnalités peuvent également être trouvées ici:

Toutes les fonctionnalités de la liste bwlow sont également intégrées sous forme de tickets dans les problèmes github : https://github.com/qgis/QGIS-Documentation/.

Nouvelle fonctionnalité La description Chapitre FINI? Captures d'écran (oui/non)
Ajouter un moteur de rendu 2.5D Cela ajoute une interface de configuration et un moteur de rendu qui facilitent l'assemblage de toutes les pièces nécessaires pour obtenir un effet 2.5D. Il permet de configurer une partie du style et est destiné à créer une configuration facile à utiliser. Étant donné que chaque partie du système est construite autour du moteur de rendu et de symbologie interne de QGIS, il y a beaucoup à peaufiner. Pour obtenir toutes les possibilités, il suffit de changer le moteur de rendu en un moteur de rendu gradué, catégorisé ou à symbole unique lors de la création et vous trouverez un accès complet pour améliorer le style selon vos besoins. Ouvrir le problème Github ?
Mode de transaction automatique et groupes de transactions ?
Variables d'expression relatives à l'environnement QGIS Nouvelles variables pour : @qgis_os_name : par exemple 'linux', 'windows' ou 'osx', @qgis_platform : par exemple 'desktop' ou 'server', @user_account_name : nom du compte du système d'exploitation de l'utilisateur actuel, @user_full_name : nom de l'utilisateur actuel de l'os compte (si disponible) ?
Authentification PKI du fournisseur Postgres (plus correctifs #13841) ?
Ajouter des fonctions d'expression Nearest_point et Shortest_line close_point : renvoie le point le plus proche d'une géométrie à une seconde géométrie shortest_line : renvoie la ligne la plus courte possible joignant deux géométries ?
Traçage des caractéristiques (numérisation) Le traçage peut désormais être utilisé dans divers outils de capture de carte (ajouter une fonction, ajouter une partie, . ) y compris les outils de remodelage et de fractionnement. Le traçage est simplement un nouveau mode pour ces outils - lorsque le traçage n'est pas activé, les outils fonctionnent comme d'habitude. Lorsque le traçage est activé (en cliquant sur la nouvelle icône d'aimant ou en appuyant sur la touche T), les outils passent au comportement de traçage : a) cliquez d'abord sur un sommet/arête (doit être capturé !) met à jour la trace. b) le clic suivant confirmera le tracé et marquera le début d'un nouveau tracé. Le traçage peut être activé/désactivé à tout moment même lors de la numérisation d'une entité, il est donc possible de numériser certaines parties de l'entité avec le traçage activé et d'autres parties avec le traçage désactivé. Le traçage respecte la configuration d'accrochage pour la liste des couches traçables. S'il y a trop d'entités dans l'affichage de la carte, le traçage est désactivé pour éviter une préparation de structure de traçage potentiellement longue et une surcharge de mémoire importante. Après avoir zoomé ou désactivé certaines couches, le traçage est à nouveau activé. En interne, les choses fonctionnent comme ceci: a) lorsque le traçage est demandé, les chaînes de lignes sont extraites des couches vectorielles, puis nodées (en utilisant GEOSNode pour résoudre toutes les intersections) et enfin un simple graphe planaire est construit (sommets + arêtes), b) lors du traçage, les points de terminaison sont temporairement ajoutés au graphique (s'ils ne sont pas déjà égaux à l'un des sommets existants) et l'algorithme de Dijkstra est exécuté pour obtenir le chemin le plus court. Spécifications originales pour les curieux (l'interaction avec QGIS est légèrement améliorée par rapport à ce qui a été spécifié) : http://www.lutraconsulting.co.uk/crowdfunding/autotrace-phase-2/specification.pdf ?
Zoom sur l'entité avec un clic droit dans la table attributaire ?
Ajouter un mode pour appliquer la distance de l'étiquette aux limites du symbole (fonctionne uniquement avec le placement d'étiquettes de points cartographiques). Lorsque ce paramètre est actif, la distance de l'étiquette s'applique à partir des limites du symbole rendu pour un point, au lieu du point lui-même. C'est particulièrement utile lorsque la taille du symbole n'est pas fixe, par exemple si elle est définie par une taille définie par les données ou lors de l'utilisation de symboles différents dans un moteur de rendu catégorisé. ?
Mode de placement « cartographique » pour les étiquettes de points Dans ce mode de placement, les candidats d'étiquettes de points sont générés suivant des règles de placement cartographiques idéales, par exemple les emplacements d'étiquettes sont priorisés dans l'ordre : en haut à droite en haut à gauche en bas à droite en bas à gauche au milieu à droite au milieu à gauche en haut, légèrement à droite en bas, légèrement à gauche (en respectant les directives de Krygier et Wood (2011) et autres manuels de cartographie). La priorité de placement peut également être définie pour une caractéristique individuelle à l'aide d'une liste définie de données de positions prioritaires. Cela permet également de n'utiliser que certains emplacements, donc par exemple pour les entités côtières, vous pouvez empêcher que des étiquettes soient placées sur la terre. A FAIRE : bien que la commande puisse être personnalisée en éditant un fichier de projet, il n'y a pas d'interface graphique pour personnaliser cette commande si vous souhaitez vous écarter de cette priorité standard (et c'est hors de portée pour ce travail en cours) ?
autoriser des couches de mémoire sans géométrie ?
Afficher les couleurs récentes dans les menus contextuels des calques ?
Ajouter une roue chromatique et modifier les raccourcis de symboles au menu de style pour les couches vectorielles avec un moteur de rendu à un seul symbole. Cela complète le travail antérieur où les symboles des moteurs de rendu catégorisés/gradués/basés sur des règles peuvent être rapidement modifiés via le menu contextuel de l'élément de légende. ?
Ajouter un bouton en double aux propriétés du symbole Permet de dupliquer facilement une couche de symboles ?
Contrôle de l'ordre de rendu des étiquettes Un nouveau contrôle pour définir le "z-index" d'une étiquette a été ajouté à la boîte de dialogue des propriétés d'étiquetage. Ce contrôle (qui accepte également les remplacements définis par les données pour les entités individuelles) détermine l'ordre dans lequel les étiquettes sont rendues. Les couches d'étiquettes avec un z-index plus élevé sont rendues au-dessus des étiquettes d'une couche avec un z-index plus faible. De plus, la logique a été modifiée de sorte que si 2 étiquettes ont des index z correspondants, alors : a) si elles proviennent du même calque, une étiquette plus petite sera dessinée au-dessus d'une étiquette plus grande, b) si elles proviennent de couches différentes, les étiquettes seront dessinées dans le même ordre que les couches elles-mêmes (c'est-à-dire en respectant l'ordre défini dans la légende) Les diagrammes peuvent également avoir leur z-index défini (mais pas les données définies) afin que l'ordre des étiquettes et des diagrammes puisse être contrôlé. Notez que cela fait NE PAS permet de dessiner des étiquettes sous les entités d'autres couches, il contrôle simplement l'ordre dans lequel les étiquettes sont dessinées au-dessus de toutes les entités de la couche. Correction #13888, #13559 ?
Zoom sur l'entité avec un clic droit dans la table attributaire ?
Ajouter un nom court aux calques, aux groupes et au projet Un certain nombre d'éléments ont à la fois un <Name> et un <Title>. Le nom est une chaîne de texte utilisée pour la communication de machine à machine tandis que le titre est au profit des humains. Par exemple, un ensemble de données peut avoir le titre descriptif « Température atmosphérique maximale » et être demandé en utilisant le nom abrégé « ATMAX ». L'utilisateur peut déjà définir le titre des calques, des groupes et du projet. Le nom OWS est basé sur le nom utilisé dans l'arborescence des couches. Ce nom est plus une étiquette pour les humains qu'un nom pour la communication de machine à machine. Pour ajouter la possibilité aux utilisateurs de définir le nom en tant que chaîne de texte pour la communication de machine à machine, cette pull-request ajoute : a) des modifications de la ligne de nom abrégé aux propriétés des couches, b) une boîte de dialogue de données WMS au groupe d'arborescence de couches titre, résumé), c) modifications de la ligne de nom abrégé aux propriétés du projet, d) ajouter un validateur d'expression régulière "^[A-Za-z][A-Za-z0-9._-]*" à la modification de la ligne de nom abrégé accessible via une méthode statique, e) ajoutez un élément TreeName dans le fullProjectSettings. Si un nom court a été défini pour les couches, les groupes et le projet, il est utilisé par QGIS Server comme nom de couche. Serveur QGIS ?
Autoriser la définition de l'ordre de rendu pour les moteurs de rendu Cela permet de définir l'ordre dans lequel les fonctionnalités sont traitées par les moteurs de rendu ?
Prise en charge des courbes pour les couches mémoire ?
Prise en charge des dimensions Z/M dans les fichiers WKT délimités ?
Le fournisseur de texte délimité prend en charge les géométries WKT incurvées ?
Plus de fonctions géométriques pour les expressions a) ajouter des accesseurs : geometry_n, interior_ring_n, b) ajouter num_geometries, num_rings, num_interior_rings, c) ajouter nodes_to_points pour convertir chaque nœud d'une géométrie en une géométrie multipoint, d) ajouter segments_to_lines pour convertir chaque segment d'une géométrie en une géométrie multiligne. Nodes_to_points et segments_to_lines sont destinés à être utilisés avec la symbologie du générateur de géométrie, par exemple pour permettre l'utilisation des valeurs m et z pour les nœuds/lignes avec une symbologie définie par les données. ?
Param STARTINDEX dans la requête WFS GetFeature STARTINDEX est standard dans WFS 2.0, mais c'est une extension pour WFS 1.0 implémentée dans QGIS Server. STARTINDEX peut être utilisé pour ignorer certaines fonctionnalités dans l'ensemble de résultats et, en combinaison avec MAXFEATURES, permet d'utiliser WFS GetFeature pour parcourir les résultats. Notez que STARTINDEX=0 signifie commencer par la première fonctionnalité, en ignorant aucune. Serveur QGIS ?
fonction is_closed pour les expressions Renvoie si une chaîne de ligne est fermée ?
permet d'appliquer le même style aux calques sélectionnés ou au groupe de légende ?
permet d'appliquer le même style aux calques sélectionnés ou au groupe de légende corrige également #10323 Cela ajoute la possibilité de coller le style dans le groupe ou les calques sélectionnés. ?
fonction outdoor_ring pour les expressions Renvoie l'anneau extérieur d'un polygone sous forme de ligne. Utile pour la symbologie du générateur de géométrie pour styliser uniquement l'anneau extérieur des polygones. ?
exportation dxf : ajouter une option pour utiliser le titre au lieu du nom comme nom de couche dxf dans l'application et le serveur ?
Ajouter la prise en charge du chargement de projet à partir du navigateur ?
Autoriser le masquage des chemins dans le panneau du navigateur ?
Compilateur d'expressions pour le fournisseur mssql Faites également en sorte que le fournisseur mssql gère les demandes qui ne peuvent pas être exécutées correctement (se plantait auparavant) ?
showFeatureCount dans GetLegendGraphic Ajoutez le paramètre non standard 'ShowFeatureCount' pour ajouter le nombre d'entités dans la légende. Serveur QGIS ?
Ajouter des symboles de générateur de géométrie ?
Double-cliquer sur un nœud de légende ouvre directement l'éditeur de symboles ?
Définir directement la couleur du symbole de classe à partir du menu contextuel dans la légende Affiche un widget de roue chromatique dans le menu, qui vous permet de modifier de manière interactive la couleur du symbole d'une classe. ?
ajouter des fonctions d'expression darker() et lighter() ?
Modifier les symboles de légende directement à partir de l'arborescence des couches Cela ajoute un nouvel élément « modifier le symbole » au menu contextuel pour un élément de légende enfant du moteur de rendu (par exemple, les catégories pour le moteur de rendu catégorisé). Le sélectionner ouvre une boîte de dialogue d'éditeur de symboles qui permet d'éditer directement le symbole des classes. C'est beaucoup plus rapide que d'ouvrir les propriétés du calque et de parcourir l'onglet style. ?
Ajouter des possibilités d'édition de relations N:M Cela ajoute la possibilité de gérer les données sur une base de données relationnelle normalisée dans les relations N:M. Sur l'éditeur de relations dans un formulaire, les outils pour ajouter, supprimer, lier et délier fonctionnent (également) sur la table de liaison si une relation est visualisée comme relation N:M. La configuration se fait via l'onglet champs où sur la relation une deuxième relation peut être choisie (s'il existe une relation appropriée en termes de deuxième relation sur la table de liaison). LIMITATIONS : QGIS n'est pas un système de gestion de base de données. Il est basé sur des hypothèses concernant le système de base de données sous-jacent. En particulier, il attend : a) A 'ON DELETE CASCADE' ou mesure similaire sur la seconde relation, b) Ne prend pas soin de définir la clé primaire lors de l'ajout de fonctionnalités. Soit les utilisateurs doivent être invités à les définir manuellement, soit - s'il s'agit d'une valeur dérivée de la base de données - les couches doivent être en mode transaction (actuellement activables uniquement via l'API). ?
Ajoutez la prise en charge de la transparence dans les paramètres de couleur SVG et mettez à jour tous les SVG fournis en conséquence Les SVG non fournis doivent ajouter : fill-opacity="param(fill-opacity)" et stroke-opacity="param(outline-opacity)" pour activer la prise en charge de la transparence ?
fournisseur postgres : affiner l'avertissement concernant les métadonnées estimées (corrections #13947) ?
Ajouter une fonction d'expression de traduction ?
Ajouter une expression d'évaluation ?
cache les capacités WMS ?
Ajouter un menu contextuel tout afficher/masquer pour les éléments de symbole de l'arborescence des couches Permet d'activer/désactiver tous les éléments de symboles pour les couches catégorisées/graduées/basées sur des règles via le menu contextuel d'un élément. Auparavant, vous deviez basculer manuellement chaque élément un par un. Correction #13458 ?
fournisseur oracle : prise en charge du compilateur d'expression initiale ?
fournisseur oracle : ajouter la prise en charge des limites de fonctionnalités pour les demandes de fonctionnalités (suivi 3ece33f) ?
Prise en charge des limites de fonctionnalités pour les demandes de fonctionnalités Limite le nombre maximal de fonctionnalités renvoyées par l'itérateur. Certains fournisseurs (postgres, spatialite, MS SQL) transmettent la limite au fournisseur pour obtenir des requêtes plus rapides. ?
Ajout de la prise en charge de l'authentification à Plugin Manager ?
Nouvelle expression « reverse » pour inverser les chaînes de ligne ?
Autoriser le remplacement du type de géométrie dans la boîte de dialogue d'enregistrement vectoriel Permet également de forcer le fichier de sortie à être de plusieurs types ou à inclure une dimension. Cela permet de faire des choses comme enregistrer une table sans géométrie AVEC un type de géométrie, de sorte que les géométries puissent ensuite être ajoutées manuellement aux lignes. Auparavant, cela n'était possible que dans QGIS en recourant à des jointures factices ou à d'autres hacks. ?
Afficher les valeurs z/m dans les informations dérivées pour l'outil d'identification Pour les lignes/polygones, l'outil d'identification affichera le numéro de sommet et x/y/z/m pour le sommet le plus proche pour identifier le point. Ajoutez également le nombre de pièces et le numéro de pièce aux résultats pour les collections. ?
Utiliser la taille du symbole rendu comme obstacle pour les étiquettes d'entités ponctuelles Auparavant, seule l'entité ponctuelle elle-même était considérée comme un obstacle pour les candidats à l'étiquette. Si un grand symbole ou un symbole décalé était utilisé pour le point, les étiquettes pouvaient alors chevaucher ce symbole sans encourir le coût de l'obstacle. ?
Aligner le comportement strpos avec postgres Expression ?
Ajout de la prise en charge des types d'horodatage fournisseur postgres ?
Compilateur pour les expressions OGR et Spatialite ?
Compilateur d'expressions pour le fournisseur SpatiaLite ?
Compilateur pour les expressions OGR Permet une récupération beaucoup plus rapide des fonctionnalités lorsqu'une demande de fonctionnalité FilterExpression est utilisée. OGR SQL ne prend en charge que les expressions de base, donc cela n'est vraiment activé que pour les expressions de type "attribute"='value'.
?
Correction de bogue 13410 ?
Assistant pour faire varier la largeur de ligne Le qgssizescalewidget a été modifié pour gérer les symboles de ligne ainsi que les marqueurs. L'expression d'échelle a été améliorée pour prendre en charge les exponentielles générales (c'est-à-dire des éponses différents de Flanery .57 et de la zone .5a). L'assistant a été modifié pour afficher l'exposant lorsque la mise à l'échelle exponentielle est requise. ?
stocker le code d'initialisation python dans le projet Ajoute une option et un éditeur de code pour stocker le code d'initialisation du formulaire python dans le projet (et la base de données, car il se trouve dans la section style) ?
Autoriser la calculatrice de champ à mettre à jour la géométrie de l'entité C'est un raccourci pratique pour effectuer des opérations telles que l'application d'un tampon à un ensemble de fonctionnalités sélectionnées. ?
Ajouter une fonction d'expression de relation géométrique DE-9IM ?
Option pour restreindre les sorties image/SVG au contenu Si cette option est sélectionnée, les images produites par le compositeur n'incluront que la zone de la composition avec le contenu. Il existe également une option permettant d'ajouter des marges autour des limites de l'élément si nécessaire. Si la composition comprend une seule page, la sortie sera dimensionnée pour inclure TOUT sur la composition. S'il s'agit d'une composition de plusieurs pages, chaque page sera rognée pour n'inclure que la zone de cette page avec les éléments. Une nouvelle boîte de dialogue d'options d'exportation d'image a été ajoutée pour faciliter cela, qui comprend également des raccourcis pratiques pour remplacer la résolution d'impression ou les dimensions de l'image exportée. Compositeur d'impression ?
Ajouter une page d'ajustement au contenu de l'option Nouvelle option dans le panneau de composition, avec des marges supplémentaires facultatives à ajouter Compositeur d'impression ?
Ajouter une option pour masquer les pages de la vue/exportation Compositeur d'impression ?
autoriser le filtrage des valeurs de champ dans le widget d'expression ?
Étiquetage basé sur des règles Travail en cours ?
Système de configuration d'authentification avec mot de passe principal Principales classes de base et d'interface graphique C++ et intégration d'applications de bureau. Prise en charge des plugins de méthode d'authentification. Ne contient aucune intégration avec les connexions de service ?
Groupes d'arborescence de calques mutuellement exclusifs (un seul enfant peut être vérifié à la fois) La fonctionnalité peut être basculée individuellement pour les groupes - dans le menu contextuel de l'arborescence des couches. ?
Nouvelle API pour le moteur d'étiquetage (QgsLabelingEngineV2) L'idée est de rendre le moteur plus flexible par rapport à l'implémentation de QgsPalLabeling : a) résumé traitant des étiquettes de texte / diagrammes du moteur lui-même, b) autoriser plusieurs types d'étiquettes par couche, c) prendre en charge les fournisseurs d'étiquettes personnalisés (par exemple implémentés par des plugins) , d) rendre le moteur d'étiquetage indépendant du moteur de rendu cartographique, e) faciliter le test automatique du moteur d'étiquetage et de ses composants ?
Ajouter un mode de placement d'anneaux concentriques pour le rendu de déplacement ?
Ajouter la prise en charge de num_points(geometry) dans l'évaluateur d'expression ?
Ajouter une option à la mise à l'échelle des unités de carte pour limiter la taille en mm Auparavant, seule l'option permettant de limiter la plage d'échelle de la mise à l'échelle était disponible. Maintenant, vous pouvez également choisir de limiter la taille de rendu correspondante en mm. ?
Ajouter des pixels en option pour tous les choix d'unités de taille de symbologie ?
Autoriser la tolérance en mm/pixels pour le rendu de déplacement ?
fournisseur postgres : permet de copier des tables d'un schéma à un autre ?
Format personnalisé pour les annotations de grille (correctif #9292) Permet des annotations de grille de carte de compositeur dans des formats personnalisés qui sont évalués à l'aide de QgsExpressions. Rendu possible grâce à l'utilisation d'Expression Contexts(tm) ! Compositeur d'impression ?
Prise en charge des chemins relatifs dans les widgets Est implémenté pour les types de widgets d'édition suivants : a) Nom de fichier, b) Photo, c) Affichage Web Si le chemin sélectionné avec le navigateur de fichiers se trouve dans le même répertoire que le fichier de projet .qgs ou en dessous, les chemins sont convertis en chemins relatifs. Cela augmente la portabilité d'un projet qgs avec des informations multimédias jointes. ?
Personnalisation avancée de la couleur d'arrière-plan des cellules pour les tables attributaires Cela permet aux utilisateurs de définir des couleurs différentes pour l'alternance des lignes et des colonnes, de la première/dernière ligne/colonne et de la ligne d'en-tête. Corrections #5131. Compositeur d'impression ?
ajouter des options de ligne de commande pour l'exportation dxf Initialiser la boîte de dialogue d'exportation dxf avec les calques visibles actuels sans préréglage. Enregistrez également les paramètres d'exportation dxf dans le fichier de projet (y compris la sélection de préréglages) ?
Outil pour ajouter des chaînes circulaires avec deux points et un rayon ?
Mise en forme conditionnelle des cellules de la table attributaire ?
Ajouter un écran d'accueil avec les projets récents Réf #7626 ?
Préréglage de style défini par les données pour la carte du compositeur Compositeur d'impression ?
Habillage automatique du texte dans les colonnes de largeur fixe dans les tables attributaires Compositeur d'impression ?
Option pour 'wrap text on' pour les tables attributaires Correction #8006 Compositeur d'impression ?
Contrôle d'alignement vertical pour les tables attributaires Compositeur d'impression ?
Outil pour ajouter des chaînes circulaires avec point de départ, point de courbe et point de fin ?
Contrôle défini par les données sur les couches cartographiques Ajoute un nouveau contrôle défini par les données pour les couches de carte à afficher dans une carte de composition. Le résultat de l'expression doit être une liste délimitée par des tubes de noms de couches qui seront affichées sur la carte. Compositeur d'impression ?
Ajouter `with edit(layer):` à python Exemple : avec edit(layer) : f=layer.getFeatures().next() f 0 =5 layer.updateFeature(f). Cela appellera automatiquement commitChanges() à la fin. Si une exception se produit, il annulera () toutes les modifications. ?
Ajouter une option de nom de page pour l'atlas Le nom de la page peut être défini sur un champ ou une expression dérivée de la couche de couverture et s'affiche dans la zone de liste déroulante de la nouvelle page d'atlas. Compositeur d'impression Problème Gitub fermé [FAIT] ?
Ajouter une zone de liste déroulante de numéro de page à la barre d'outils de l'atlas (correctif #13136) ?
Ajouter un contrôle prioritaire pour les obstacles Vous permet de faire en sorte que les étiquettes préfèrent chevaucher les entités de certaines couches plutôt que d'autres. Peut également être défini par des données, de sorte que certaines fonctionnalités sont plus susceptibles d'être couvertes que d'autres. Étiquetage ?
Contrôle défini par les données pour savoir si une caractéristique agit comme un obstacle pour les étiquettes Étiquetage ?
Ajout d'une option pour dessiner uniquement des étiquettes qui s'intègrent complètement dans les entités surfaciques (correctif #12136) Étiquetage ?
Ajouter une option pour contrôler la façon dont les couches de polygones agissent comme des obstacles Les options sont soit d'éviter de placer des étiquettes sur l'intérieur du polygone, soit d'éviter de placer sur des limites de polygone. (Le comportement précédent était toujours d'éviter de placer sur l'intérieur). Éviter de placer sur des limites est utile pour les couches limites régionales, où les entités couvrent une zone entière. Dans ce cas, il est impossible d'éviter de placer des étiquettes dans ces entités, et il est préférable d'éviter de les placer au-dessus des limites entre les entités. Le résultat final est un meilleur placement cartographique des étiquettes dans cette situation. Étiquetage ?
Ajouter une option pour les couches d'obstacles uniquement Cela permet aux utilisateurs de définir une couche comme un simple obstacle pour les étiquettes d'autres couches sans rendre ses propres étiquettes. Étiquetage ?
Adapter l'outil de nœud aux nouveaux types de géométrie et fournir une table d'éditeur de nœud ?
Ajouter une option pour forcer un calque vectoriel à être rendu en tant que raster Alors pourquoi voudriez-vous cela? Eh bien, les couches extrêmement détaillées (par exemple, les couches de polygones avec un grand nombre de nœuds) peuvent rendre les exportations de compositeur au format PDF/SVG énormes car tous les nœuds sont inclus dans le fichier exporté. Cela peut également rendre le fichier résultant très lent à utiliser/ouvrir dans d'autres programmes (toux Inkscape toux). Maintenant, vous pouvez forcer ces couches à être rastérisées afin que les fichiers exportés n'aient pas à inclure tous les nœuds contenus dans ces couches. (Avant, vous pouviez également le faire en forçant le compositeur à exporter en tant que raster, mais c'était une solution tout ou rien). La solution idéale serait une option de simplification pour les exportations de compositeur qui simplifierait les couches en supprimant les points redondants au niveau du DPI d'exportation, mais c'est une solution de contournement facile pour le moment. propriétés du calque, onglet rendu ?
Adapter l'outil de nœud aux nouveaux types de géométrie et fournir une table d'éditeur de nœud ?
Autoriser le contrôle défini par les données de la priorité des étiquettes Auparavant, seule la priorité de la couche entière pouvait être spécifiée (correctif #4606) Étiquetage ?
getMap au format dxf ?
Outil d'alignement de raster Ce nouvel outil de la bibliothèque qgis_analysis est capable de prendre plusieurs rasters en entrée et de les aligner parfaitement, c'est-à-dire : a) reprojeter sur le même SCR, b) rééchantillonner à la même taille de cellule et décalée dans la grille, c) découper sur un région d'intérêt, d) redimensionner les valeurs si nécessaire ?
Widgets de recherche Facilite le filtrage de la table attributaire s'il y a des domaines attributaires attachés ?
Nouvelles classes de géométrie ?
GetFeature avec une autre géométrie Ce commit termine « GetFeature sans géométrie ». Le paramètre GeometryName peut être utilisé pour obtenir l'étendue ou le centroïde comme géométrie. Cette fonctionnalité peut être utilisée pour avoir un document gml plus léger. Le paramètre supplémentaire GeometryName peut être : Aucun, Étendue ou Centroïde Serveur QGIS ?
Nouveau widget de dock récapitulatif statistique Peut afficher des statistiques récapitulatives (par exemple, moyenne, écart type, . ) pour un champ ou une expression à partir d'une couche vectorielle. ?
Ajoutez des options dans le menu avancé du rendu catégorisé pour définir des catégories sur des symboles avec un nom correspondant à partir de la bibliothèque de styles ou d'un fichier de style XML. ?
Envoyer des expressions de filtre au fournisseur postgres Ce commit permet de filtrer les fonctionnalités déjà côté serveur. Seules les expressions prises en charge seront envoyées à la base de données. Les expressions utilisant des opérateurs ou des fonctions non pris en charge se replieront gracieusement sur l'évaluation locale. Pour utiliser cette fonctionnalité : Activez-la dans les options : sources de données, QgsFeatureRequest().setFilterExpression( expression ) ou QgsVectorLayer::getFeatures( expression ) ?
GetFeature sans géométrie Vous pouvez ajouter un paramètre GeometryName supplémentaire avec la valeur NONE ou None ou none dans GetFeature WFS Request pour n'avoir que des champs. Serveur QGIS ?
Propriétés définies par les données pour le marqueur de police ?
copier des couches dans des jeux de cartes de localisation à l'aide du glisser-déposer du navigateur Plugin GRASS ?
autoriser le collage d'entités dans la table attributaire ?
renommer les cartes dans le navigateur Plugin GRASS ?
ajouter des expressions au niveau de la liste de symboles La taille et la rotation peuvent être définies par une expression pour tous les symboles composant un marqueur. La largeur peut être définie par une expression pour tous les symboles composant une ligne. Pour les marqueurs, une légende est générée pour différentes tailles. Cela permet une légende d'analyse multivariée dans le cas de couleurs classées/graduées. Le décalage est maintenant défini avec la taille pour maintenir la position relative des symboles composant un marqueur. Un assistant, avec prévisualisation, est accessible via le bouton de définition des données pour aider l'utilisateur à définir l'expression de la taille. Trois méthodes sont disponibles : Frannery, Area et Radius. Ajout d'un widget à utiliser dans l'interface graphique de symbologie catégorisée/classée pour définir l'expression si nécessaire. L'assistant est également disponible à partir de celui-ci. ?
Ajouter un histogramme graphique pour le rendu gradué Cela ajoute un nouvel onglet d'histogramme au rendu gradué, qui affiche un histogramme interactif des valeurs du champ ou de l'expression attribué. Les pauses de classe peuvent être déplacées ou ajoutées à l'aide du widget histogramme. Une classe de base, QgsHistogramWidget, a été créée pour afficher les histogrammes d'un champ ou d'une expression. À l'avenir, cela pourrait être utilisé pour afficher un histogramme dans un panneau "statistiques de sélection". Propriétés de la couche ?
importation de vecteurs par glisser-déposer du navigateur Plugin GRASS ?
Autoriser la modification de la source de données de la couche vectorielle ?
importation raster via glisser-déposer du navigateur Plugin GRASS ?
Ajouter un mode de dimensionnement de la barre d'échelle pour s'adapter à la largeur de la barre d'échelle souhaitée (correctif #8995) ?
supprimer l'action du navigateur de carte raster Plugin GRASS ?
Ajouter des nœuds de diagramme aux légendes (correctif #4255) ?
widget de propriétés facultatives QNavigateur ?
Autoriser la sélection de bande pour le plugin de statistiques zonales ?
Ajouter des statistiques supplémentaires au plugin de statistiques zonales (correctif #4430) Ajoute la médiane, le dev standard, le min, le max, la plage, la minorité, la majorité et la variété ?
Autoriser la sélection des statistiques recherchées pour les statistiques zonales (correctif #4429) ?
Ajouter une case à cocher pour toujours afficher les diagrammes d'une couche Contrairement au paramètre d'étiquetage global, cela s'applique uniquement aux diagrammes et uniquement pour une seule couche. La valeur par défaut est activée. (correctif #8706) ?
Ajouter lineedit avec la saisie semi-automatique pour le widget d'édition ValueRelation ?
Ajouter une option à la symbologie pour empêcher l'écrêtage des entités Cette option (située sous le menu avancé du symbole) désactive le découpage automatique des lignes/polygones à l'étendue du canevas. Dans certains cas, ce découpage entraîne une symbologie défavorable (par exemple, le centroïde se remplit où le centroïde doit toujours être le centroïde de l'entité réelle). (correctif #9757) ?
Effets de peinture pour les calques et les calques de symboles Ce commit ajoute un nouveau cadre pour la mise en œuvre des effets de peinture, qui modifient les résultats des opérations QPainter pour appliquer des effets visuels tels que les ombres portées et les flous. La mise en œuvre initiale permet d'appliquer des effets à des couches entières et à des couches de symboles individuelles. Sont inclus une ombre portée, une ombre intérieure, un flou, une lueur intérieure, une lueur extérieure, un effet de colorisation et de transformation. Un effet « stack » est également mis en œuvre qui permet de combiner d'autres effets de peinture de diverses manières. ?
avertir lors de l'enregistrement si la date de dernière modification d'un projet chargé a changé ?
Ajouter un alignement de point de suivi pour les étiquettes multilignes Lorsqu'il est défini sur ce mode, l'alignement du texte pour les étiquettes dépendra du placement final de l'étiquette par rapport au point. Par exemple, si l'étiquette est placée à gauche du point alors l'étiquette sera alignée à droite, et si elle est placée à droite du point alors l'étiquette sera alignée à gauche. (correctif #11153) ?
possibilité de définir la tolérance WMS featureInfo dans la demande Serveur QGIS ?


Création de cartes Topo à faire soi-même

Trois techniques pour imprimer vos propres cartes topographiques seront abordées ici. Je vais passer en revue les deux premiers superficiellement, en réservant la plupart de notre temps pour apprendre à utiliser Quantum GIS (QGIS).

  1. Caltopo.com – un moyen en ligne simple et peu coûteux de produire de bonnes cartes topographiques sur du papier de haute qualité. Bien mieux que mytopo.com
  2. Éditeurs de photos — cela peut être un moyen rapide et sale d'imprimer des cartes prêtes à imprimer disponibles en ligne à l'aide d'un logiciel déjà installé sur votre ordinateur.
  3. QGIS – Si vous voulez faire des choses plus compliquées avec une carte, un programme SIG à part entière vous permet de créer des cartes entièrement personnalisées selon vos besoins.
Autres ressources qui pourraient vous intéresser

Avez-vous utilisé votre Smartphone pour la navigation dernièrement ? Vous vous demandez s'il est logique de continuer à emporter ce vieux GPS (donc ne dites rien d'une carte et d'une boussole) ? Consultez mon article sur la planification de voyage pour les unités GPS Garmin avec Google Earth.

Logiciel gratuit

Google Earth Pro : http://www.google.ca/earth/download/gep/agree.html et utilisez GEPFREE comme clé d'installation si demandé.

Terminologie

[expand title=”Cliquez pour afficher le glossaire terminologique”]

SIG – un Système d'Information Géographique est un système conçu pour capturer, stocker, manipuler, analyser, gérer et présenter tous types de données spatiales ou géographiques.

PDF – Format de document Adobe’s

TIFF – un format d'image haute résolution

GéoTIFF ou alors GéoPDF – TIFF ou PDF contenant des informations SIG intégrées

Couches – Les programmes d'édition d'images et de SIG utilisent des couches, similaires aux couches de papier sur un bureau. Les calques situés au-dessus recouvrent les calques inférieurs.

Transparence – Les transparences dans les calques vous permettent de voir les calques en dessous.

PPP - points par pouce

GPX – Format de fichier de données GPS contenant, entre autres, des waypoints et des traces

KML – Format de données Google Earth

DEM - Modèle d'élévation numérique. Ces données sont collectées à partir de photographies aériennes (plus anciennes) et d'imagerie satellitaire.
SNRC – National Topographic System, un système d'indexation qui organise toutes les cartes du Canada dans un système alphanumérique.

Canmatrix – Il s'agit de l'ancien format de carte imprimée utilisé au Canada. Ces cartes sont généralement très bien conçues et fabriquées, et pour les cartes de 50 000, ce sont des outils de navigation assez détaillés et efficaces. Il y a plusieurs problèmes avec ces cartes : 1) Les feuilles de cartes utilisent des intervalles de contours différents (les anciennes cartes de 100 pieds et les cartes métriques de 40 m se trouvent souvent sur les feuilles de cartes voisines, ce qui rend la couture un cauchemar dans certaines zones, vous obtenez des contours de 10 à 40 m à des altitudes inférieures et de 40 à 100 m contours à des altitudes plus élevées sur la même feuille de carte – beurk !) 2) Les feuilles de carte utilisent des données différentes, par exemple NAD27 contre NAD83

Canvec – des cartes entièrement métriques basées sur les images les plus récentes, les caractéristiques du terrain (par exemple, la glaciation, la couverture végétale, les bâtiments, les routes, etc.) et les données DEM. Voir Toporama ci-dessous.

Toporama – imprimer les données Canvec prêtes. Ces cartes sont claires et actuelles. Le plus gros problème est que les images et les élévations ponctuelles sont principalement générées par ordinateur et n'ont pas reçu l'attention détaillée d'un cartographe (humain) requis pour produire une carte vraiment fine.

GARNITURE — Données cartographiques BC. Le programme TRIM original, composé de 7027 fichiers numériques, a été achevé en décembre 1996. Pour plusieurs raisons, il a été nécessaire de mettre à jour les données. La photographie de compilation de cartes était jusqu'à 15 ans obsolète. The Forest Practices Code put greater demand on increased information content for features such as roads, stream, forest openings and such. This lead to the development of the TRIM II program. Like Canvec data this data is largely computer generated and often has major problems, e.g. ice cliffs on flat glaciers (Burnie, Bugaboos).

Collared/Uncollared – A map collar is the white space and information surrounding the map imagery including things like map name, declination details, legend, etc. It is commonly included on print-ready maps (e.g. when using a photo editor to print your map). When using a GIS program a collar is an annoyance that gets in the way of stitching and is complicated to remove accurately. For this reason, Uncollared map imagery is what you’ll want when using a GIS program.

QGIS et AcrGIS – popular GIS programs. ArcGIS is the industry standard but expensive. QGIS is an extremely powerful free program that is gaining traction, Parks Canada being one major user.

Projection – To make a map of a spherical earth 2-dimensional, a “projection” is required.

UTM – The Universal Transverse Mercator (UTM) conformal projection uses a 2-dimensional Cartesian coordinate system to give locations on the surface of the Earth. Like the traditional method of latitude and longitude, it is a horizontal position representation, i.e. it is used to identify locations on the Earth independently of vertical position. However, it differs from that method in several respects.

The UTM system is not a single map projection. The system instead divides the Earth into sixty zones, each being a six-degree band of longitude, and uses a secant transverse Mercator projection in each zone.

Map Datum – the two map data used in Canada are NAD27 and NAD83. The different map data use different UTM grids that are slightly different. Your maps should always use the latest NAD83 UTM grid.

Caltopo.com

By far the easiest way to print maps, using caltopo.com is as simple as going to the website and following directions.

  • Inexpensive and easy to use online tool that doesn’t require any installation of special programs or knowledge of GIS
  • grid lines, declination, and other mapping information is automatically added to the map collar
  • no visit to the print shop necessary – delivered to your door in about a week
  • comes in a variety of sizes on waterproof and tear resistant paper, neatly folded into small pocket-sized maps
  • fairly customizable
  • a variety of map imagery is available
  • Lacks the advanced features of a GIS program so you may not be able to customize it the way you want

Photo Editors

You can use a photo editor, e.g. Mac’s iPhoto or Windows’ Paint do do a quick and dirty map job so long as you have them in TIFF format. If you want to edit PDF files or stitch together multiple maps then a more sophisticated photo editing program that does layer editing, such as The GIMP, is what you need. These are the basic steps see sections below for details.

The GIMP: Photoshop functionality, for free
  1. Download printable mapsheets that include UTM gridlines.
  2. Open the map(s) you want to print with your photo editor
  3. Do any necessary stitching
  4. Ensure that the image’s DPI are correct (300 dpi is typical).
  5. Crop the image so that it contains the information you want and has the correct dimensions for the type of paper you want to use.
  6. Add text if desired (e.g. map information, declination, additional UTM numbering that might have been cropped off)
  7. When you’re done, export your result to a PDF file. Windows 10 and Mac OS should come with this. You can also download a third party PDF tool, e.g. PDFCreator at http://www.pdfforge.org/

Print-ready mapsheet sources online

Map Search Tools
Atlas of Canada Toporama

This is a one-stop, powerful graphical tool tool that provides an easy way of locating and downloading your mapsheet or mapsheets in bulk: Click here to open in a new browser window

BC TRIM Maps

TRIM maps for anywhere in BC can be downloaded in collared GeoPDF format using this handy search tool (Click here to open in a new browser window):

Determining the Declination

Every map should include declination information, and the beauty of printing your own maps is that you can even use the exact declination for the date you plan on using the map so that you don’t have to do the calculation in the field. NRCan’s online calculator is exactly what you need: http://www.geomag.nrcan.gc.ca/calc/mdcal-en.php or, you could consider using this handy map-based interface that accomplishes the same thing: https://www.ngdc.noaa.gov/geomag-web/calculators/mobileDeclination

Creating your map

Opening your mapsheets

Unzip the files you’ve downloaded from NRCan. If you have more than one you will need to merge them. Open each file individually, select/copy and then paste into a new image file. The exact workflow of this procedure varies with different photo editors.

Scaling and sizing correctly

When you create your new image file you will need to choose a size based on the paper size you choose. The easiest is to print onto 11名 (tabloid) or 8.5吇 (letter) sized paper, but your local print shop will have much larger sizes available if you are printing maps for larger areas, e.g. a ski traverse, long hike, or canoe trip.

Ensure that your photo editor is set to print at the correct DPI for the image you’ve downloaded (e.g. 300 dpi). If you want to make a bigger map then you need to scale it appropriately. Par exemple. to turn a 50k into a 25k map you need to change the DPI from 300 dpi to 150 dpi.

Adding labels

There’s a good chance you’ll want to label your image with feature names or even trails. Just use the photo editor’s text tool and/or line drawing or pencil drawing tool with a contrasting colour. Play with the line width so that it’s not so thin you can’t see it but not so thick it obscures your map. It’s next to impossible to import GPX trails accurately onto an image using a photo editor this is what a GIS program like QGIS is for.

Cropping and stitching maps

If you just want to crop a portion of a single mapsheet for your map then this is straightforward. Just open the file, use your photo editor’s crop tool to crop a portion of the map, check to make sure it fits your desired paper size (some trimming, or using a larger paper size, might be necessary).

If you want to stitch maps, this is best left to a program like the GIMP. The workflow of this is as follows:

2) Select the areas you wish to stitch together from both maps, taking note of the pixel dimensions of each. Add these dimensions together, with a bit extra length and width to make working with it easier.

3) Create a new image with the dimensions you calculated in 2)

4) Copy and past the areas from both maps into the new image you created in 3) using two separate layers (important!)

5) Erase the collar from one of the images in one of the layers (e.g. select -> delete). With NTS maps this will not be exact since NTS maps don’t overlap at all, and the map imagery is angled slightly. Do the best you can.

6) Make sure this layer lies OVER the other layer and then position it correctly so that the features and grid lines line up. Noter que

Printing considerations

You can order prints via online printers such as Staples Copy & Print Centre or visit your local print shop. In Canmore Bow Valley Basics and Bow Valley Business Services both do this. In Revelstoke, Salmon Arm, Enderby and Vernon, Lakeside Printing might work for you. In Nelson and Trail, Hall Printing has online document upload and printing services.

How to Create and Print Custom Canadian Topographic Maps with Quantum GIS

Grâce à Michael Embree who provided the how-to that got me started on this. The following information is adapted/copied from his website at:
http://illumishare.blogspot.ca/2012/09/how-to-create-custom-canadian-topo-maps12.html

This article describes how to create and print customized Canadian Topographic (topo) maps using free digital topographic map information made available on the Internet by the Government of Canada (NRCan) and the free Quantum GIS (QGIS) computer application. QGIS can also be used to create maps from other free or commercial digital map information such as Open Street Map or US nautical charts (Canadian digital nautical charts are available but not free) but that is not covered in here.

QGIS is free Geographic Information System (GIS) software that runs on Windows, MacOS and Linux. Because QGIS will seamlessly join map files and has a Print Composer that enables map scale, area displayed and rotation angle to be specified, custom maps can be created containing just the area of interest without regard for standard topo map sheet boundaries or orientation. This is very useful when a large format plotter isn’t available to print full size map sheets as just the area of interest can be printed on standard letter or legal paper sizes using a normal home or office printer. It also facilitates the production of coastal or trail strip maps showing just the immediate area around the coastline or trail for kayaking or hiking.

For maps files to be seamlessly joined, they must be georeferenced and have no collars (borders). Paper topo maps can be scanned and then edited to eliminate collars and georeferenced with some effort, but NRCan and GeoBC have made it easy by providing the freely downloadable Toporama 1:50,000 raster map series. The Toporama map files are indexed by the National Topographic System grid, are already georeferenced (GeoTIFF or GeoPDF), collarless, have no grid overlay, and are available in either UTM or Lat/Long projections. For kayaking and hiking purposes, the UTM projection would generally be the best choice as a 1 km UTM grid, which is very useful for navigation, can easily be overlaid on the map. The Toporama maps are based on the most recent NRCan CanVec vector topographic information database and a new edition is released twice a year so they are about as up to date as Canadian Gov’t topo maps can be.

GeoBC’s 1:20000 TRIM GeoTIFF maps have just been made publicly available. Their Topographic Map Viewer, which has a zoomable map of BC, is a good way of figuring out which mapsheets you want exactly, but currently only GeoPDF (collared) files are available this way. For the time being you need to download GeoTIFFs manually at http://pub.data.gov.bc.ca/datasets/177864/tif/.

NRCan also provide a publicly available Toporama Web Map Service (WMS) on the Internet. QGIS can load any required Canadian Topographic map data from the Toporama WMS directly. The advantage is that topo maps for any area in Canada can be directly accessed via QGIS without needing to identify, download and store local GeoTIFF map files on the QGIS workstation. Also, the map layers are individually accessible in case that is of value. The disadvantage is that high speed Internet access is required while working in QGIS and accessing the WMS is slower than using local map files. The Toporama WMS can supply many projections but UTM would generally be the best choice for kayaking and hiking.

The WMS and downloadable map files appear to use different styles so there may be a preference for one or the other. At the current time, several of the Toporama WMS layers, including the Feature Names layer are not scaled correctly for larger scale maps (like 1:50000) so their text or content is too large and obscures other map features. This is not the case with the downloadable Toporama map files which appear to have all features properly scaled for 1:50000. It is possible to use both map files and the WMS at the same time as long as the file layer is in front of the WMS layer, this could be useful to fill in around the edges of a map file without going to the effort of downloading adjacent maps.

Assuming a PC and Internet connection are available, Canadian topo maps can be created with no cost other than some time and effort, unless paper maps are required. If paper maps are required, an available printer can be used with any associated paper and ink or toner costs or PDF maps can be created and sent to a commercial printing service such as Staples Copy & Print Centre. Because topo maps are intended to be viewed in colour, map features on monochrome printouts can be difficult to distinguish so colour printing is very desirable.

Comment to use QGIS

There are lots of online resources to help you get going with QGIS. During this class we only have time to touch on the most superficial aspects. On your own time back at home you could check out one of the following:

Official QGIS User Guide (the Abrupt Intro to QGIS): http://docs.qgis.org/2.8/pdf/en/QGIS-2.8-UserGuide-en.pdf

60 minute QGIS Intro

Today we only have time to cover the extreme basics of QGIS and GIS. Here’s an outline of what we’re going to cover.

1) Make sure that QGIS is installed as well as Google Earth.

2) When you start QGIS you’ll be given a blank project and the default QGIS interface. This consists of:

  • Top Toolbar
  • Tool buttons (horizontal top, vertical left) – contain quick access to various tools and functions for adding layers, editing, etc.
  • Left tool windows. Defaults are Browser (for accessing files) and Layers (showing the layers you have added to your project)
  • Map view window – shows the current layers you have loaded into your project.

3) Adding your first layers – the Canmatrix and Toporama maps of Revelstoke you downloaded:

Layer -> Add Layer -> Add Raster Layer (CTRL+SHIFT+R)

4) Adjusting layer height – do this by dragging and dropping your layers in the layer window. You can also rename layers and set properties such as transparency in this window.

5) Adding another layer – Vector Layer. First, create a path in Google Earth that wanders around the streets of . Then save this path as a KML file (NOT KMZ!). Right click on the layer and select Properties. Now browse through the properties that you can adjust. The most important are Style and Labels. Each category has a variety of settings that you can mess with.

Instructions for creating a map

Install the current QGIS version
  • QGIS is version 2.10.1 at the time this was written
  • Download the current version for your OS from https://qgis.org/en/site/forusers/download.html
  • Install QGIS.
Loading Toporama UTM 1:50000 GeoTIFF Maps into QGIS
  • Once the map files are downloaded, Internet access isn’t required
  • Determine which 1:50k map files are required from the Toporama on-line index (see http://atlas.gc.ca/toporama/en/index.html) or open this NTS index in Google Earth: http://ftp.geogratis.gc.ca/pub/nrcan_rncan/raster/toporama/index/
  • Download any required Uncollared GeoTIFF Maps as follows:
  • Unzip the downloaded maps so QGIS can read them
  • Open Quantum GIS Desktop
  • Layer -> Add Raster Layer, or click the toolbar button
  • Browse to the Toporama UTM GeoTIFF files download earlier
  • Multi-select each required map, or add each file individually
  • File -> Save Project As…
  • Give the project a name and select the project file location
  • File -> New Print Composer, or click the toolbar button

Loading Maps from the Toporama WMS into QGIS (Optional)

QGIS can also be configured to load map information on the fly via the Internet using the WMS protocol, so downloading map files isn’t required. This is handy but not essential and replaces the above steps.

  • A description of the Toporama WMS and each of its layers can be found at:http://atlas.gc.ca/toporama/en/index.html
  • Open Quantum GIS Desktop
  • Settings -> Project properties – CRS (set the default CRS for this project)
  • Select Enable ‘on the fly’ CRS transformation
  • Set the CRS. For most of BC/Alberta the CRS should be NAD83 / UTM zone 11N if printing Topo type maps
  • Layer -> Add WMS Layer, or click the toolbar button
  • (If Toporama WMS not defined) Layers tab -> New
  • (If Toporama WMS not defined) Set Name to Toporama,
    set URL to http://wms.ess-ws.nrcan.gc.ca/wms/toporama_en, click OK
  • Ensure the Toporama WMS is selected
  • Click Connect
  • Select 0 WMS-Toporama for all layers, or expand the second item +1 Toporama to select one or more specific layers. The WMS will respond much more quickly if all the required layers are selected at once as one QGIS layer rather than individually as separate QGIS layers. Separate layers allow rendering order to be controlled (determine which layers are on top).
  • Set Image encoding to PNG24, the layer will be larger and download more slowly than if JPEG were selected but should be better quality for printing
  • Click Add
  • If selecting multiple separate layers for QGIS, select the next layer or layers, ensure the CRS is correct (there seems to be a bug and QGIS may hang if this isn’t correct), click Add and repeat as required. In the current QGIS release (1.8.0), to keep the CRS when adding multiple separate layers, select the new layer(s) before unselecting the previous layer(s).
  • Click Close when finished adding Toporama WMS layers
  • (Optional) In the Layers panel, if multiple layers were added and they are to be re-ordered, drag the layers into the required rendering order
  • File -> Save Project As…
  • Give the project a name and select the project file location
  • File -> New Print Composer, or click the toolbar button
Loading a Track (GPS *.gpx) or Path (Google Earth *.kml) into QGIS
  • In the Layers panel on the right side of the QGIS screen, select one of the map layers added above
  • Layer -> Set Project CRS from Layer, set the project CRS the same as the selected map layer
  • Settings -> Project properties -> Coordinate Reference System (CRS)
  • Select Enable ‘on the fly’ CRS transformation
  • Under Recently used coordinate reference systems, verify that the highlighted CRS matches the loaded map layers. For most of BC/Alberta the CRS should be NAD83 / UTM zone 11N.
  • Vector -> GPS -> GPS Tools -> Load GPX file
  • Browse to the *.gpx or *.kml file containing the required GPS track and open it
  • Set the required Feature types (Tracks at least)
  • A layer for the GPS track should now be present on the map
  • In the Layers panel on the right side of the QGIS screen, select the GPS track layer added above
  • Layer -> Properties… -> Style
  • Set the track colour, symbol, etc. as required
  • (Optional) In the Layers panel, clear the X from the selection box to the left of the GPS track layer to prevent it from displaying and printing
Creating the printable map in QGIS Print Composer
  • A QGIS Project can have multiple Print Composers defined. In most cases, a separate one would probably be defined for each map page to be printed. Also, a Print Composer can have more than one map defined so an inset overview map could be added to a sheet or a single sheet could have multiple small maps on it, etc.
  • In the QGIS Print Composer window (not the Quantum GIS window)
  • Composition -> Paper and quality (panel on the right side of the Print Composer screen)
  • Set the paper format (Legal, ANSI A / Letter or ANSI B / Tabloid) and orientation (Landscape or Portrait)
  • Note the Width and Height shown for the selected paper size
  • Select Print as Raster at 300 dpi (this seems to work better for printing the grid and makes the exported PDF smaller)
  • Layout -> Add Map, or click the Toolbar button
  • Use the mouse to draw a rectangle. This area will display the map currently loaded into QGIS
  • Item Properties -> Map (on the right side of the Print Composer screen)
  • Set the Width and Height to that of the paper (from above) less about 6 mm in each dimension because laser printers can’t print to the edge of a page
  • Set the Scale to 1:50000 or whatever scale is required
  • Use the mouse to centre the map on the page (drag)
  • View -> Zoom Full, or click the Toolbar button
  • Layout -> Move Content, or click the Toolbar button
  • Use the mouse to Pan (drag) and Zoom (mouse wheel) the map to the area of interest
  • Layout -> Move Item, or click the Toolbar button (this is required for selection in addition to move)
  • Click on the map to select it
  • Item Properties -> Map, set the Rotation (in degrees) to maximize the coastline shown on the page. Start by estimating the required rotation and adjust as required.
  • Re-adjust the area of interest that is displayed as required
  • Item Properties -> General options (below the Map, Extents and Grid sections)
  • (Optional) Unselect Show Frame to eliminate the map frame
To add a 1 km UTM grid on the printed map
  • Layout -> Move Item, or click the Toolbar button (this is required for selection in addition to move)
  • Click on the map to select it
  • Item Properties -> Grid (below Map and Extents sections)
  • Enable Show Grid
  • Set Interval X and Interval Y to 1000 (for a 1km grid)
  • Set Line color to a medium gray (too light and it won’t be legible, too dark and it will be distracting)
  • (Optional) Enable Draw annotation to print the UTM grid coordinates on the edge of the map
  • Set Annotation position to Inside frame or as required
  • Set Annotation direction to Boundary direction
  • Set Font… -> Size to 4 or whatever size is required
  • Set Coordinate precision to 0.
  • If you want to tidy up the UTM labels a bit, go to x Draw coordinates > Format > select “Custom”. Then click the “Epsilon” symbol. This opens the Expression based annotation sheet. Enter the following code on the left hand side:

This parses the UTM information to three digits to look like MGRS format. It may or may not work for you without some tweaking.


Article by Nicholas Duggan FRGS Cgeog (GIS)

A Chartered Geographer with more than 15 years experience in GIS, data management, and geospatial innovation, Nicholas has consulted and provided work for most industry sectors such as offshore & onshore renewables, environmental, maritime archaeology, offshore & onshore survey, land management, public rights of way, demography, shipping, and traffic management. Nicholas currently is the CTO of the end-to-end geospatial solutions company The Carto Group, Follow him on twitter: @dragons8mycat His LinkedIn profile is here: https://uk.linkedin.com/in/dragons8mycat

&ldquo QGIS v ArcGIS &rdquo Comments

Hi, very superficial article. In short the decisions should be based on what a GIS application is used for such as: Database interaction, printing maps (check both map pinting facilities), customasation for clients and a model builder tool to ensure certain business processes are followed in spatial work, processing speeds of spatial analytics algorithms.

/>Nicholas Duggan

Hi Sarel,
Thanks for identifying that Sarel, you are obviously a more advanced user of ArcGIS (I refer to mention of the model builder) and yes, this blog would be a little superficial in that case. You will have invested a lot of time and money in building a system around your need and are now reaping the rewards.
But what about the many GIS Consultants, environmentalists, ecologists, technicians, students, researchers & small business who are using GIS on an adhoc basis, where they don’t need complex workflows, web mapping server systems or simply don’t have the money to invest at the current time?
You just need to look at the many GIS blogs like this: http://www.geoplanit.co.uk/?p=21 to see that there is a growing amount of “casual” users of GIS now, the Google Earthers, the Bingers….even my 8yr old daughter is whizzing around in Open Streetmap.
As stated in the article, this was from my own personal view through my 15yrs of GIS working in many different areas of the “geo-world”. I would be happy to do a full blow by blow analysis but it would be lost on the “average” user, who wants to dip in & out of GIS or wants to make a map for their homework. I would like to think that this might give the basic GIS user or the person just starting out, a few ideas and hints to get them on their way.

good stuff.will continue reading more

I find this article really useful for those who are in the business.
The most important thing about QGIS was not mentioned though. It is open source and free. Not free as in free beer, but free as in you can do whatever you are capable of.
You just have to use your passion and your mind.
Although ESRI has built a great product, it’s pricing makes it forbidden for a target group of professionals who don’t work in big companies.

I agree Nikos, what a company can afford is very important. If one looks under the 𔃱. Price’ heading you will see it is mentioned that QGIS is open source.
Thanks to Nicholas Duggan for putting this article together.

great read. Please be aware that there is an exact copy of your text here: http://monde-geospatial.com/qgis-vs-arcgis/

Some of your images of the ArcGIS platform (header especially) are nearly 10 years old. Not to mention they’re from a Windows XP desktop. Perhaps you should test some of the latest products from Esri?

/>Nicholas Duggan

Hi Ted,
All images were obtained using ArcGIS 10.2.1 desktop in Windows 7. Not sure how it looks a decade old.
The article (as stated) is a personal review of both latest versions (at time of printing). I am currently working on an update to compare ArcGIS 10.3 & QGIS 2.8….unfortunately on Windows 7 though I do have QGIS running on Windows 10 beta also.

Hello Nichols,
Yes I enjoyed your read, I have used both QGIS & ArcGIS as a contractor you are subject to what tools are made available to you. These software products are only tools in the GIS world that help the professional solve that problem or answer that question, too many people get caught up in the best tools will only give you the answer.

Great article Nicholas. I wish I had read this a year ago. We were looking for a simple cost effective GIS system to be used within our company and decided on Global Mapper. Have you ever looked at that before and how does it compare?

/>Nicholas Duggan

Hi Steve,
A couple of years ago I started a software comparison matrix which I had intended to maintain but due to work commitments fell behind a little: https://docs.google.com/spreadsheet/ccc?key=0Aho5SyzIJT5ydGFzUkk0SHpuYWxWS3dKVUtvT1JFLUE&usp=sharing#gid=0
It is still fairly current though probably doesn’t show ArcGIS & QGIS in the best light now.

I’ve worked with ArcGIS 9.3 and 10.1, but now work exclusively with QGIS 2.x. I particularly agree that QGIS [through its GDAL links] can open just about any data, although I don’t have the same criticisms of its handling of projections and datums.

These days, I convert almost everything [raster and vector] to PostGIS and then analyse and visualise through the QGIS interface. That probably makes me an ‘advanced’ user, although I don’t see myself that way.

There are still some high-end applications [network analysis comes to mind] where I think ArcGIS [with the required add-ons] has the edge. I also think open-source generally has lagged in remote sensing, but QGIS 2.x is making quite rapid strides to an integrated platform using the OTB and Sextante plugins [I strongly dislike the default GRASS interface].

I now have no hesitation recommending QGIS for production use it’s not a cheap compromise solution when you can’t afford ArcGIS, it really is a credible alternative.

Good article and nice to see the open source world catching up with COTS. One thing I did notice was around your comparison on speed. Whilst ArcMap is still a 32bit application as of V10.1 (I think) it comes with a separate 64bit background geoprocessing add on.

Having used Microstation for Telecommunications’ OSP designing, I am sure QGIS can also be used for the same purpose with better clarity.

I am currently looking for “PlugIns” in QGIS to draw point, lines & shapes for Telecom OSP designing

I really enjoyed reading your article. However the following is just simply not true:

* “As I write this ArcGIS works as a 32bit application. This means that it only utilizes one core at any time and will use the RAM contiguously.”. 32bit applications are perfectly capable of using multiple cores.

* “In theory, 32bit Windows has a 4GB limit on RAM but ArcGIS will still consume RAM well over this. I currently use a machine with 16GB of RAM and find ArcGIS using it up!”. This not only in theory, but also in practice. The fact that software uses more than 4GB on a 32 bit OS means that multiple (sub)processes are running, which also means that it uses multiple cores (as distributed by the OS). Also Paul Cronnie’s option might how it uses more that 4GB.

Thank you for the article.

/>Nicholas Duggan

Hi Martijn,
Pourriez-vous s'il vous plaît préciser The application uses contiguous RAM, I am happy to provide specifics but in layman terms it will keep”shunting” to the RAM until there is no more RAM available. Monitoring the logs for the cores there is only use of one core (multiple threads).
It is true (as Paul Cronnie states), that Geoprocessing can run as 64bit processes and it is highly recommended, though I am comparing the STANDARD installs, the 64bit background processing is a download “extra” for 10.1, 10.2, 10.2.2 & 10.3 at present.

Here is a quote from the ESRI knowledge base:
“ArcGIS Desktop 10.0 applications are natively 32-bit applications but take advantage of a technology known as large memory awareness. This means that individual processes, such as ArcMap.exe, may be capable of accessing more than 2GB of memory.”

Thanks you your good comparison on real experiences. May I permit translate in Thais to my student.

Good article. I am using ArcGIS for around 3 years and I am completely amazed with the features of it. Ranging from network analyst to spatial analyst and multicriteria analysis to geostatistical nalysis. Since, I havent used QGIS, I am wondering if QGIS do have such capabilities. Also, ArcGIS provides a powerful tool as ArcGIS online, I wonder how it can be done using QGIS. C'est possible? Can we have web applications and phone platforms such as android, windows and iOS compatible with QGIS?

For our online version we use mapguide open source.

Hi, thank you for the article. I am using the ArcGIS. On the other hand I dont use the QGIS. J'ai une question. For example, I prepare some data with QGIS. After that, I wonder can I open the data with ArcGIS. Are the QGIS’s output data similar the ArcGIS’s output data? What are the names of the geodatabase and feature class from QGIS also meet?

Hi, it is a good article. Now am using Arcgis 10.2.1. I have thorough knowledge in Arcgis order versions also. I wonder can i work in data driven pages in Arcgis 10.2.1, it is most powerful in layout designing and setting. I don’t know how it can be done in Qgis. One thing i did notice was the coordinate system in Qgis.

/>Nicholas Duggan FRGS Cgeog (GIS)

In QGIS you can use the “Atlas” function within the Map Composer, works just like the data driven pages with the added bonus that you can add functions.

ESRI Tech Support: I have found their Tech Support to be totally AWESOME! Its probably BETTER than the software! Compared to other Tech Support from other Software vendors – ESRI WINS by miles!

[…] For those interested in seeing the comparison between QGIS and ArcGIS you can check out this external article here: https://www.xyht.com/spatial-itgis/qgis-v-arcgis/ […]

I would love to stay with ArcGIS, but we need to get rid of Windows. Unfortunately ESRI is married with Microsoft and they decided to fail together. What a pitty for this professional GIS.

I worked for the largest user of ESRI software back in the 80s and 90s. We were a beta site and ESRI basically took a ton of what created and added it to their software packages without paying us back than. I stopped updating my personal ESRI software years ago when buggy ArcGIS ten was released. The wheels fell off ESRI when ten was released with so many bugs and problems that they never recovered their good reputation. I have stayed with the last version of 9 since it is so stable.

I now am very excited using FREE QGIS for most of my work and reviewing. QGIS is MAC friendly and FAST! In 2016 they now have TONS of free plugins that work better than the expensive ESRI plugins. The best part is the QGIS software is free and is constantly updated, unlike ArcGIS which can be stuck with major bugs for many months.

The BIGGEST issue is ESRI now postes ALL their data in 10-10.x format and not the commonly used/shared shapefiles or the older 9.x version. Hey ESRI, it is 2016 not 1993! Sorry, but you NO LONGER have a boot on neck monopoly on GIS. NOBODY today is going to pay $1,500 ransom for your horrid buggy software!

ESRI currently is one of the greedest run companies in the U.S. The CEO thinks he is still god’s gift to U.S. municipalities with his ancient gis software. How much longer is the government going to pay insane software fee$ for software that is old and tired?

QGIS is by far the winner in the GIS software marathon. Can be run on any platform and is free! QGIS is slowly growing and ESRI is slowing dying. Somebody just needs to make an ArcGIS 10.x data importer for QGIS and that should put the final nail in ESRIs coffin.

ESRI should have died or been bought YEARS ago. Got to give them credit for their gov lobbist$

Hi Nicholas, I enjoyed the article. I have been using ESRI products for the last 20yrs or so, since the early days of ArcInfo on a Unix platform. My application has really been limited to the defence domain but I think that a large part of the pull towards ESRI is that large corporations/organisations need to be able to have some comeback if the software doesn’t do what it was meant to. This is something that is non-existent if you take the OS/free option. I have to say that in the early days I believe the military went with ESRI because it was the only option for the applications that it had, this is not the case now. I have been using QGIS for the last 4yrs and have been extremely impressed with the capability and can’t understand why more organisations don’t cross over to OSGeo particularly with ESRI’s current pricing model.

Hi Alfredo,
As Steven Feldman would say “There is no such thing as a free lunch”….by this he states that although QGIS is free, if you are using it commercially & require support, then you can get commercial support for QGIS. Whereas with ArcGIS, you pay for you software and then an annual support license, with QGIS the software is free and you will get a fair bit of support for free with the excellent developers BUT if you require full support for QGIS you can pay and it is normally a lot cheaper than the ESRI annual support cost (I found development of an add-on cost me around $100). Look at the work of Lutra Consulting and Astun Technology who are very well priced.

To all those who have commented on this, thank you for your input and I find it extremely interesting to read your thoughts on this.
If you would like to talk with me further on this, you can contact me on twitter as @dragosn8mycat

[…] For those interested in seeing the comparison between QGIS and ArcGIS you can check out this external article here: https://www.xyht.com/spatial-itgis/qgis-v-arcgis/ […]

[…] For those interested in seeing the comparison between QGIS and ArcGIS you can check out this external article here: https://www.xyht.com/spatial-itgis/qgis-v-arcgis/ […]

Thanks for a good review! ESRI products are dominant in US Federal applications, leading to pricing that makes them unaffordable for many in less well-funded use cases. One example is FEMA’s HAZUS kit for disaster and emergency planning I’m working on a transcription of the FEMA HAZUS-MH package to QGIS, PostGIS, and web GIS and would be interested in contacting anyone interested in joining me in this work.

Thanks for a good review! ESRI products are dominant in US Federal applications, leading to pricing that makes them unaffordable for many in less well-funded use cases. One example is FEMA’s HAZUS kit for disaster and emergency planning I’m working on a transcription of the FEMA HAZUS-MH package to QGIS, PostGIS, and web GIS and would be interested in contacting anyone interested in joining me in this work.


Creating a Nautical Chart in QGIS 2.4

Continuing with a nautical theme, here is a nautical chart I creating using QGIS 2.4. It includes a Graticule in decimal degrees, a Compass Rose and a scale bar in Nautical Miles. A magnetic declination of 3º 35′ was determined using the MagneticField utility of GeographicLib, an advanced software library for solving geodesic problems. I will post a full tutorial shortly.

Nautical Chart for North Dublin Bay


Oceancolor Data Downloader v1.0 for QGIS

Sea Surface Temperature data downloaded by Oceancolor Data Downloader.

The Oceancolor Data Downloader is a new plugin for QGIS from the Mapping and Geographic Information Centre of the British Antarctic Survey that downloads Oceancolor and Sea Surface Temperature data from NASA’s Oceancolor website . The plugin currently downloads three datasets:

  • MODIS AQUA chlorophyll concentration
  • SeaWiFS chlorophyll concentration
  • MODIS AQUA night time Sea Surface Temperatures

The data accessed includes daily, 8 day, monthly and yearly composites, all of which can be saved to disk while downloading. Future plans for the plugin include additional access to other datasets such as ocean Net Primary Production , selection by bounding box, the ability to save in other formats, a progress bar etc.

I used the plugin to download global Sea Surface Temperatures for the 13th Jan 2015. I then used shapefiles from Natural Earth to create a simple basemap. I finally chose the IBCAO Polar Stereographic projection ( EPSG: 3996 ) to create a map centred on the North Pole.

If you use the plugin to produce published research, please cite:


Voir la vidéo: Tutoriel 1: Géoréférencement Dune Carte Scannée Et Numérisation Des Données Vecteurs Dans QGIS3 (Octobre 2021).