Suite

Comment copier coller des couches d'un projet QGIS à un autre ?


En utilisant QGIS 2.4, comment puis-je copier une ou plusieurs couches (avec ses propriétés, son style et le chemin des données source) sur QGIS et les coller dans un autre projet .QGS ?

J'ai essayé de faire cela, en cliquant dans un calque et en faisant un glisser-déposer dans la fenêtre Calques d'un autre projet .qgs, mais je ne prends pas les propriétés du premier calque.


Il existe un plugin nomméMenu Calques du projetqui vous permet d'importer des calques à partir d'autres fichiers de projet, y compris le style.

Seul écueil :Attention : le projet doit être configuré pour enregistrer des chemins absolusce qui n'est pas la valeur par défaut pour QGIS. Mais vous pouvez le modifier dans les propriétés du projet.


faites un clic droit sur le calque et sélectionnez enregistrer sous… fichier de définition de calque et enregistrer… puis à partir d'un autre projet, cliquez sur le menu calque et sélectionnez ajouter à partir du fichier de définition de calque… et c'est tout. ;-)


Je ne vois pas la "couche" définie dans votre code. Je suppose que c'est défini plus tôt, non ?

À la ligne 5, votre code dit : layer**s**.getFeatures() donc erreur : AttributeError : l'objet 'dict' n'a pas d'attribut 'getFeatures' les couches est un objet de type dict. Il contient toutes les couches (pas les caractéristiques. ) de votre projet.

pour résoudre votre problème, je pense que vous devrez obtenir les couches en tant que QgsFeatures et non dict. Ma proposition serait de changer la première ligne en :

Ensuite, pour rassembler toutes les géométries d'entités, vous aurez besoin de parcourir toutes les couches, comme ceci :

il ne reste plus qu'à s'occuper de l'autocontrôle. Faites-moi savoir si cela a aidé, bravo !


Comment copier coller des couches d'un projet QGIS à un autre ? - Systèmes d'information géographique

Lat Lon Outils facilite la capture, le zoom sur les coordonnées, la conversion des coordonnées des champs de texte en nouvelles couches de points, l'exportation de la géométrie des points dans les champs de texte et l'interaction avec d'autres outils de cartographie en ligne. Il ajoute la prise en charge des coordonnées MGRS, UTM standard, UPS, Geohash, GEOREF et Plus Code (Open Location Code) à QGIS. Lorsque vous travaillez avec Google Earth, Google Maps ou d'autres outils de cartographie en ligne, les coordonnées sont spécifiées dans l'ordre « Latitude, Longitude ». Par défaut Lat Lon Outils utilise le format standard de Google Map, mais est très flexible et peut utiliser pratiquement n'importe quel format de projection et de coordonnées pour l'entrée et la sortie. Les outils suivants sont disponibles dans Lat Lon Outils.

Voici les étendues Copier les étendues dans le presse-papiers éléments de menu.

Certaines fonctions sont accessibles depuis le Lat Lon Outils barre d'outils. Si pour une raison quelconque la barre d'outils est manquante, sélectionnez l'élément de menu Affichage->Barres d'outils et assurez-vous Barre d'outils d'outils Lat Lon est autorisé. Les algorithmes de conversion peuvent être exécutés à partir de QGIS Processing Toolbox.

Copier/afficher les coordonnées - Cela capture les coordonnées dans le presse-papiers lorsque l'utilisateur clique sur la carte, en utilisant le format Google Map standard ou un format spécifié dans Paramètres. Si l'utilisateur spécifie un Languette séparateur, alors la coordonnée peut être collée dans une feuille de calcul dans des colonnes séparées. Lorsque cet outil est sélectionné, la coordonnée sur laquelle se trouve la souris est affichée dans le coin inférieur gauche soit dans degrés décimaux, DMS, Degrés Minutes, MGRS, UTM standard, UPS, GÉOREF, Plus Codes (Open Location Code), Géohachage, Localisateur de grille de Maidenhead, POINT WKT, ou alors GeoJSON notation en fonction de la Paramètres. Par défaut, il utilise la latitude et la longitude géographiques pour capturer les coordonnées, mais cela peut être configuré dans Paramètres d'utiliser le projet CRS ou toute autre projection souhaitée. Voir le Paramètres section pour plus de détails sur toutes les possibilités. Un préfixe ou un suffixe supplémentaire peut être ajouté à la coordonnée et est configuré dans Paramètres. Si la capture est activée sous QGIS Projet->Options d'accrochage. menu, puis Copier/afficher les coordonnées s'accrochera à tous les sommets vectoriels proches en fonction des paramètres définis dans les options d'accrochage.

Afficher sur la carte externe - Avec cet outil, l'utilisateur peut cliquer sur la carte QGIS qui lance un navigateur externe et affiche l'emplacement sur une carte externe. Les boutons gauche et droit de la souris peuvent être configurés pour afficher différentes cartes. Actuellement, Open Street Map, Google Maps, MapQuest, Mapillary, Open Street Map iD Editor et Bing Maps sont pris en charge avec Google Earth s'il est installé sur le système. La carte souhaitée qui s'affiche peut être configurée dans Paramètres ainsi que des services de carte supplémentaires ajoutés par l'utilisateur. Un marqueur temporaire peut être affiché sur la carte à l'endroit cliqué. Pour l'activer, rendez-vous sur Paramètres. Si l'accrochage est activé, l'emplacement cliqué s'accrochera à tous les sommets vectoriels proches en fonction des paramètres définis dans les options d'accrochage.

Zoom sur les coordonnées - Avec cet outil, tapez ou collez une coordonnée dans la zone de texte et appuyez sur Entrer. QGIS centre la carte sur les coordonnées, met en évidence l'emplacement et crée un marqueur temporaire à l'emplacement. En appuyant sur le oblige également QGIS à zoomer sur cet emplacement. Le marqueur peut être retiré avec le bouton. Pressage Coller les coordonnées à partir du presse-papiers Le bouton colle le contenu du presse-papiers dans la zone de texte. Si la valeur par défaut WGS 84 (EPSG:4326 - latitude/longitude) le système de coordonnées est spécifié, Zoom sur les coordonnées peut interpréter degrés décimaux, DMS, POINT WKT, UTM standard, UPS, MGRS, GÉOREF, Plus Codes (Open Location Code), ou alors GeoJSON coordonnées. Il peut également zoomer sur Géohachage coordonnées, coordonnées de grille de radio amateur Maidenhead ou toute autre projection lorsqu'elle est configurée dans Paramètres. le Ordre des coordonnées dans Paramètres dicte si l'ordre est la latitude suivie de la longitude (Y,X) ou la longitude suivie de la latitude (X,Y). Par défaut l'ordre est "Latitude, Longitude", le format utilisé par Google Maps. Le comportement et les types de coordonnées qui sont interprétés peuvent être configurés en appuyant sur le bouton Paramètres bouton .

  • Degré décimal : 38,959390°, -95,265483° / 38,959390, -95,265483 / 38,959390N, 95,265483 W (d.dddd, d.dddd)
  • Degré, minute : 38° 57.5634'N 95° 15.92890'W (d m.mmmm, d m.mmmm)
  • Degré, minute : 3857.5634N 09515.92890W (ddmm.mmmm, dddmm.mmmm) - Dans ce format, les chiffres des degrés doivent être complétés par 0 en utilisant 2 chiffres pour la latitude et 3 chiffres pour les degrés de longitude.
  • Degré, minute, seconde : 38°57'33.804"N, 95°15'55.739"W (d m s.ssss, d m s.ssss)
  • Degré, minute, seconde : 385733.804N 0951555.739W (ddmmss.ssss, dddmmss.ssss) - Dans ce format, les chiffres des degrés doivent être 0 avec 2 chiffres pour la latitude et 3 chiffres pour la longitude.
  • Degré, minute, seconde : 004656S, 0093917E (ddmmss, dddmmss) - Notez la nécessité d'un remplissage 0 dans les chiffres des degrés décimaux.
  • WKT : POINT(-95.265483 38.959390)
  • GeoJSON :
  • Norme WGS84 UTM : Notez que la norme UTM n'inclut pas la bande de latitude MGRS que certains utilisent. Lat Lon Tools utilise la norme UTM appropriée avec zone et hémisphère où l'hémisphère est soit N (au nord de l'équateur) soit S (au sud de l'équateur). L'UTM est valable de -80°S à 84°N.
    • 15N 303704.9 4314710.9 (ZoneHémisphère Est Nord)
    • 303704.9,4314710.9,15N (Est,Nord,ZoneHémisphère)
    • 303704.9mE,4314710.9mN,15N (Est,Nord,ZoneHémisphère)
    • 303704.9mE,4314710.9mN,15,N (Est, Nord, Zone, Hémisphère)
    • Z 2426773mE 1530125mN
    • Z2426773E1530125N

    Zoom multi-emplacement - Ici, l'utilisateur peut définir un ensemble d'emplacements de zoom rapide. L'utilisateur peut également coller ou saisir une coordonnée dans le Entrer les coordonnées case pour l'ajouter à la liste. Par défaut, le format des données saisies est "latitude,longitude[,étiquette,données1. données10]" où le contenu de [. ] sont facultatifs. Divers formats d'entrée sont pris en charge et peuvent être configurés dans Paramètres en sélectionnant la projection d'entrée et l'ordre des coordonnées. Ceux-ci inclus:

    • "latitude,longitude[,étiquette,données1. données10]"
    • "longitude,latitude[,étiquette,données1. données10]"
    • "mgrs[,label,data1. data10]"
    • "Y,X[,étiquette,données1. données10]"
    • "X,Y[,étiquette,données1. données10]"
    • "plus codes[,label,data1. data10]"
    • "standard utm[,label,data1. data10]"

    Lorsque l'utilisateur clique sur un emplacement dans la liste, QGIS centre la carte sur l'emplacement et le met en surbrillance. Double-cliquer sur un Étiqueter ou alors Données cellule permet de modifier le texte. Par défaut le Données les champs ne seront pas visibles, mais peuvent être ajoutés à partir de Paramètres. Plus d'un emplacement peut être sélectionné en cliquant sur le premier point puis en Shift-Clic pour sélectionner une plage ou en utilisant Ctrl-Click pour ajouter des éléments sélectionnés supplémentaires. Les marqueurs de tous les éléments sélectionnés seront affichés. Voici des fonctions supplémentaires.

      Ouvrir la liste des emplacements lit un ensemble de coordonnées séparées par des virgules avec une étiquette facultative. Il ne doit y avoir qu'un seul emplacement par ligne et formaté comme "latitude,longitude,étiquette,données1.données10" ou simplement "latitude Longitude". Enregistrer la liste des emplacements enregistre toutes les entrées de zoom dans un fichier .csv, au format "latitude,longitude,étiquette,données1.données10". Supprimer l'emplacement sélectionné supprime tous les emplacements sélectionnés. Effacer tous les emplacements efface la liste de tous les emplacements. Créer une couche vectorielle à partir de la liste d'emplacements crée une couche mémoire à partir des emplacements de zoom. Afficher les paramètres de style choisit un style pour le calque créé à partir du bouton Créer un calque. Cela affiche le Paramètres boite de dialogue. Commencer la capture permet à l'utilisateur de cliquer sur la carte pour capturer les coordonnées directement dans la liste.

    Copier les étendues dans le presse-papiers - Quatre outils sont utilisés pour copier l'étendue d'un cadre de délimitation dans le presse-papiers. Le format de la zone de délimitation est déterminé dans la boîte de dialogue des paramètres. Le CRS de sortie pour l'étendue de la zone de délimitation est celui du projet QGIS ou EPSG:4326. Les quatre outils d'extension de copie sont :

      - Copiez l'étendue de la zone de délimitation du canevas dans le presse-papiers. - Sélectionnez de manière interactive une région sur la carte pour extraire l'étendue de sa zone de délimitation et copiez-la dans le presse-papiers. - Copiez l'étendue de la couche sélectionnée. Dans certaines couches vectorielles, cette valeur peut être estimée et non exacte selon la façon dont la couche a été importée dans QGIS. - Copiez l'étendue de la zone de délimitation des entités sélectionnées dans une couche vectorielle. Si aucune entité n'est sélectionnée, rien ne sera copié. Si le calque n'est pas un calque vectoriel, l'étendue de la zone de délimitation du calque sera copiée. Dans certaines couches vectorielles, l'étendue de la boîte englobante peut être estimée et non exacte en fonction de la façon dont la couche a été importée dans QGIS.

    Outil de conversion de coordonnées - Cette boîte de dialogue permet de saisir une coordonnée ou de saisir une coordonnée sur la carte et de la convertir en un certain nombre de formats différents.

    Tapez une coordonnée dans l'un des formats répertoriés, puis appuyez sur le bouton Entrée et toutes les autres coordonnées seront renseignées. Voici les fonctions des icônes suivantes :

      / Ordre des coordonnées - Sélectionnez si les coordonnées doivent être affichées dans un x,y (longitude, latitude) ou alors y,x (latitude, longitude) ordre. Forme claire - Cela efface la forme de toutes les valeurs. Afficher les paramètres de conversion des coordonnées - Cela montre les paramètres par défaut pour la conversion des coordonnées. Zoomer sur zoomera sur les coordonnées dans le champ Degrés décimaux. Capturer les coordonnées permet à l'utilisateur de cliquer sur la carte pour capturer une coordonnée directement dans le formulaire et la convertir automatiquement. Copier dans le presse-papier copie la valeur de la zone de texte dans le presse-papiers.

    Outil de numérisation Lat Lon - Cet outil numérise les points et ajoute des entités à la couche sélectionnée en utilisant les mêmes formats d'entrée de coordonnées que le Zoom, à Latitude, Longitude. Une couche vectorielle de points doit être sélectionnée et être en mode édition pour que cet outil soit activé. Lorsque l'utilisateur clique sur l'outil, la boîte de dialogue suivante s'affiche.

    Entrez une coordonnée dans l'un des Zoom sur Latitude, Longitude formats et presse Entrer ou cliquez sur le Ajouter une fonctionnalité bouton. Si une couche contient des champs, une boîte de dialogue secondaire apparaîtra pour permettre la modification des attributs.

    La projection des coordonnées d'entrée peut être spécifiée par le menu déroulant CRS qui a les options suivantes :

      Projection WGS84 - Il s'agit des coordonnées par défaut spécifiant les latitudes et les longitudes. Coordonnée MGRS - Ceci spécifie une coordonnée MGRS. Projection du projet - Avec cette option sélectionnée, on suppose que les coordonnées d'entrée sont dans la projection du projet. Projection nouvelle/personnalisée - Cela permet à l'utilisateur de sélectionner n'importe quelle projection pour les coordonnées d'entrée. Coordonnées des Plus Codes - Ceci spécifie une coordonnée Plus Code.

    Le menu déroulant suivant spécifie si les coordonnées sont répertoriées comme Y,X (Latitude, Longitude) ou alors X,Y (Longitude, Latitude). Si la coordonnée utilise N, S, E, O alors ceux-ci prennent la présidence et ce paramètre est ignoré.

    Juste en dessous de la zone de saisie de texte se trouve une ligne d'état qui vous indique exactement quel CRS et quel ordre de coordonnées vous utilisez.

    Conversions

    Toutes les routines de conversion peuvent être accessibles à partir du Lat Lon Outil menu principal ou à partir du Traitement Lat Lon Outils boîte à outils.

      Champs à la couche de points - Cela convertit les coordonnées ASCII trouvées dans un ou deux champs attributaires en une nouvelle couche de géométrie de point. Si les coordonnées sont numériques et se trouvent dans deux champs, l'importateur QGIS par défaut peut être utilisé. Cet importateur prend en charge les formats non disponibles par l'importateur QGIS tels que DMS, MGRS, Plus Codes (Open Location Code), Standard UTM, Geohash, le localisateur de grille Maidenhead et les coordonnées X et Y (latitude et longitude) qui sont dans un seul champ séparé par un séparateur.

      Pointer la couche sur les champs - Cela prend une couche vectorielle de points et crée une nouvelle couche avec les coordonnées de latitude, longitude (Y, X) de la couche copiées dans un ou deux champs de la nouvelle couche de sortie. L'utilisateur dispose d'une grande flexibilité quant au format de sortie. Pour Wgs84, la sortie peut être en degrés décimaux ou en DMS. Les autres formats incluent GeoJSON, WKT, MGRS, UTM standard, Geohash, Plus Codes et la grille Maidenhead.

      MGRS vers la couche de points - L'entrée pour cette conversion est une table ou une couche vectorielle contenant un champ avec des coordonnées MGRS. Il convertit le champ MGRS en une nouvelle couche vectorielle de points où chaque enregistrement est converti en géométrie WGS 84 (EPSG:4326).

      Couche de points vers MGRS - Convertissez une couche vectorielle de points en une nouvelle couche avec une colonne MGRS ajoutée contenant des coordonnées basées sur la géométrie de la couche vectorielle. MGRS prend en charge des précisions de mesure de 1 m, 10 m, 100 m, 1 km, 10 km et 100 km. Précision MGRS de 5 est 1m et un Précision MGRS de 0 représente une précision ponctuelle de 100 km.

      Plus de codes pour pointer la couche - Convertissez un champ Plus Codes d'une table ou d'une couche vectorielle en une nouvelle couche vectorielle de points où chaque enregistrement est converti en géométrie WGS 84 (EPSG:4326).

      Pointez la couche sur les Plus Codes - Convertissez une couche vectorielle de points en une nouvelle couche avec une colonne Plus Codes, contenant des coordonnées basées sur la géométrie de la couche vectorielle.

    Paramètres - Affiche la boîte de dialogue des paramètres (voir ci-dessous).

    Aider - Affiche cette page d'aide.

    Paramètres de capture et d'affichage

    Il y a 7 projections/formats de capture qui peuvent être sélectionnés parmi les CRS/Projection des coordonnées capturées menu déroulant. Ils sont les suivants.

    • WGS 84 (Latitude et Longitude) - Cela capture les coordonnées sous forme de latitude et de longitude, indépendamment de la configuration du CRS du projet. Ce sont les paramètres par défauts.
    • Projet CRS - Ceci capture les coordonnées en utilisant le CRS spécifié du projet.
    • CRS personnalisé - Le capture les coordonnées dans n'importe quel système de référence de coordonnées, quel que soit le CRS du projet. Lorsque cette option est sélectionnée, le CRS personnalisé La boîte de dialogue est activée, permettant la sélection de n'importe quelle projection.
    • MGRS - Ceci capture les coordonnées au format MGRS,
    • Codes Plus - Cela capture les coordonnées au format Google Plus Codes.
    • UTM standard - Cela a la forme de '12N 417159.0 4515540.6'
    • Géohachage - Cela a la forme de '9zpnbf0w9yuf'
    • Radioamateur Localisateur de grille de Maidenhead - Cela a la forme de 'EM28ix'
    • UPS (Universal Polar Stereographic) - La forme de chaîne de ce format est l'une des suivantes : 'Z 2426773mE 1530125mN' ou 'Z2426773E1530125N'
    • GÉOREF - Un exemple de coordonnée est 'FJKJ4407157563'

    Un formatage de coordonnées supplémentaire peut être spécifié avec Format de nombre WGS 84 (Latitude et Longitude).

    • Degrés décimaux - "42.20391297, -86.023854202"
    • DMS - "36° 47' 24.27" N, 99° 22' 9.39" O"
    • D°MM' - "42° 12.2348' N, 86° 1.4313' O"
    • DDMMSS - "400210.53N, 1050824.96W"
    • POINT WKT - POINT(-86.023854202 42.20391297)
    • GeoJSON -

    Pour Autre format de numéro CRS tel que Projet CRS ou alors CRS personnalisé les options de formatage des coordonnées sont :

    • Coordonnée normale - Notation de coordonnées décimales.
    • POINT WKT

    L'ordre dans lequel les coordonnées sont saisies est déterminé par Ordre des coordonnées (non utilisé avec les codes MGRS, UTM, UPS, WKT, GeoJSON et amp Plus) et sont l'un des suivants :

    Lat, Lon (Y,X) - Commande Google Map

    Ordre Lon, Lat (X,Y).

    Délimiteur de capture de coordonnées (non utilisé avec les codes MGRS, UTM, UPS, WKT, GeoJSON et amp Plus) - Spécifie le délimiteur qui sépare les deux coordonnées. Les options sont :

    • Virgule - Spécifie un séparateur virgule
    • Espace virgule - Il s'agit d'une virgule suivie d'un espace.
    • Languette - Ceci est utile si vous collez les coordonnées dans deux colonnes d'une feuille de calcul.
    • Espace
    • Autre - Avec cette option sélectionnée, le contenu de Autre délimiteur est utilisé.

    DMS seconde précision - Utilisé lors du formatage des coordonnées DMS et spécifie le nombre de chiffres après la virgule.

    Précision D°MM' - Utilisé lors du formatage des coordonnées D°MM' et précise le nombre de chiffres après la virgule pour les minutes.

    Précision UTM - Utilisé lors du formatage des coordonnées UTM et spécifie le nombre de chiffres après la virgule.

    Format UTM - Ceci spécifie un format de chaîne UTM et est l'un des suivants :

    • '15N 755631 4283168'
    • '755631,4283168,15N'
    • '755631mE,4283168mN,15N'
    • '755631mE,4283168mN,15,N'

    Précision de l'onduleur - Utilisé lors du formatage des coordonnées UPS et spécifie le nombre de chiffres après la virgule.

    Format UPS - Ceci spécifie un format de chaîne UPS et est l'un des suivants : 'Z 2426773mE 1530125mN' ou 'Z2426773E1530125N'

    Longueur des codes plus - Utilisé lors du formatage des coordonnées Plus Code. La valeur minimale est 10.

    Précision du géohachage - Utilisé lors du formatage des coordonnées Geohash.

    Précision de la grille de Maidenhead - Utilisé lors du formatage des coordonnées de grille de la radio amateur Maidenhead. La valeur est comprise entre 1 et 4.

    Précision GEOREF - Utilisé lors du formatage des coordonnées GEOREF. La valeur maximale est 10.

    Préfixe de coordonnées - Cette chaîne de texte est ajoutée au début de la coordonnée capturée.

    Suffixe de coordonnée - Cette chaîne de texte est ajoutée à la fin de la coordonnée capturée.

    Ajouter un espace entre les nombres D° M' S" et D° M.MM' - Lorsque coché, un espace sera ajouté entre chaque paire de nombres.

    Compléter les coordonnées de sortie DMS et DM.MM avec des zéros non significatifs - Lorsque coché, les coordonnées DMS individuelles seront complétées par un zéro non significatif. Une coordonnée qui ressemble normalement à 1° 5' 15"N, 10° 19' 50"W deviendrait 01° 05' 15"N, 010° 19' 50"W.

    Afficher le marqueur sur la carte QGIS - Lorsque cette case est cochée, un marqueur persistant reste sur la carte à l'emplacement cliqué jusqu'à ce qu'un autre emplacement soit cliqué ou qu'un nouvel outil soit sélectionné.

    le Zoom sur Latitude, Longitude l'outil accepte les coordonnées d'entrée suivantes telles que spécifiées par Zoom sur le type de coordonnées:

    • WGS 84 (Latitude et Longitude) / Format de détection automatique - Les coordonnées d'entrée peuvent être en degrés décimaux, degrés DMS, WKT ou GeoJSON. Pour les formats décimal et DMS, l'ordre des coordonnées est déterminé par Zoom sur l'ordre des coordonnées. Il détecte également automatiquement les formats MGRS, Plus Codes, UTM standard, UPS et GEOREF, il est donc généralement inutile de les spécifier séparément.
    • Projet CRS - Ceci accepte les coordonnées formatées dans le CRS du projet QGIS. Les nombres peuvent être formatés en notation décimale ou WKT.
    • CRS personnalisé - Vous pouvez spécifier n'importe quel CRS pour les coordonnées d'entrée et QGIS zoome sur cette coordonnée quel que soit le CRS du projet. Les nombres peuvent être formatés en notation décimale ou WKT.
    • MGRS - Cela accepte uniquement les coordonnées MGRS en entrée.
    • Codes Plus - Ceci n'accepte que les coordonnées des Plus Codes en entrée.
    • UTM standard - Ceci n'accepte que UTM standard coordonnées en entrée.
    • Géohachage - Ceci n'accepte que Géohachage coordonnées en entrée.
    • Grille de Maidenhead - Ceci n'accepte que Grille de Maidenhead coordonnées en entrée.

    L'ordre dans lequel les coordonnées sont analysées dans le Zoom sur Latitude, Longitude l'outil est spécifié par Zoom sur le type de coordonnées et a les deux options suivantes : Ceci n'est pas applicable pour WKT, GeoJSON, MGRS, Codes Plus, et UTM standard coordonnées.

    Utiliser un marqueur persistant - Si cette case est cochée, lorsque vous zoomez sur une coordonnée, un marqueur persistant s'affiche jusqu'à ce que vous quittiez, zoomiez sur un autre emplacement ou cliquiez sur le bouton.

    • Afficher le marqueur sur la carte QGIS - Si coché, un marqueur temporaire sera affiché à l'emplacement sur lequel vous cliquez.

    Vous pouvez Sélectionnez un fournisseur de carte externe pour la souris gauche. Les options sont :

    • OSM - Ouvrir la carte des rues
    • Google Map
    • Antenne Google
    • Carte Bing
    • Bing Aérien
    • MapQuest Carte
    • MapQuest Aérien
    • Rue Mapillary
    • Antenne mapillaire
    • Éditeur iD Imagerie mondiale ESRI
    • Éditeur d'iD OpenTopoMap
    • Google Earth - (Cela ne fonctionne que s'il est installé sur votre système)
    • Services de carte ajoutés par l'utilisateur.

    Sélectionnez un fournisseur de carte externe pour la souris droite a le même ensemble d'options. Ceux-ci correspondent aux boutons gauche et droit de la souris.

    Conseils de carte sont les attributs souhaités que vous voudriez voir dans la carte résultante.

    • Afficher le repère - Lorsqu'elle est cochée, la carte externe affiche un repère à l'emplacement sur lequel vous avez cliqué sur la carte QGIS. Si cette option n'est pas cochée, la carte externe se centre autour de l'emplacement cliqué, mais n'affichera pas le repère. Selon le service de carte, cela peut ou non être disponible.
    • Niveau de zoom de la carte - Il s'agit du niveau de zoom par défaut souhaité dans la carte externe lors de son lancement.

    Activez les éléments suivants si un marqueur temporaire doit être affiché à l'emplacement, cliquez sur :

    Ajouter des fournisseurs de cartes externes supplémentaires permet à l'utilisateur d'ajouter ses propres fournisseurs de cartes en spécifiant une URL avec la latitude, la longitude et le niveau de zoom définis par les variables , , et . Par exemple, l'URL d'Open Street Map serait saisie comme suit : http://www.openstreetmap.org/#map=//. Le bouton Ajouter un fournisseur ajoute un nouveau service. Supprimer le fournisseur supprime le fournisseur sélectionné. Une fois ajoutés, les fournisseurs de cartes apparaîtront dans les menus des fournisseurs de cartes externes gauche et droite de la souris.

    Paramètres de zoom multi-emplacements

    Il s'agit des paramètres de la boîte de dialogue Zoom multi-emplacement.

    CRS/Projection des coordonnées d'entrée

    L'utilisateur définit le SCR/la projection des coordonnées dans le Entrer les coordonnées zone de texte. Par défaut, il est défini sur WGS 84, latitude et longitude. Cela n'a aucun effet sur les coordonnées dans le Liste des emplacements qui peut être lu. La liste des emplacements doit toujours être WGS 84. Les options sont :

    • WGS 84 (Latitude et Longitude)
    • Projet CRS
    • CRS personnalisé
    • MGRS
    • Codes Plus
    • UTM standard

    Lorsque CRS personnalisé est sélectionné, l'utilisateur est autorisé à sélectionner une projection CRS personnalisée.

    Coordonnée Ordre des coordonnées d'entrée

    L'utilisateur définit l'ordre des coordonnées dans le Entrer les coordonnées zone de texte. L'ordre est soit la latitude suivie de la longitude (Y,X) soit la longitude suivie de la latitude (X,Y). Par défaut l'ordre est "Latitude, Longitude", le format utilisé par Google Maps. Ceci n'est pas applicable lorsque les coordonnées MGRS ou Plus Codes sont utilisées.

    Créer un style de calque vectoriel

    L'utilisateur peut spécifier un style lors de la création d'un calque à partir des emplacements de zoom. Il peut s'agir d'un style par défaut simple, par défaut avec des étiquettes, ou d'un fichier de style .qml contenant un style avancé.

    • Style par défaut pour le zoom multi-emplacement de nouveaux calques détermine le nouveau style de calque lorsque Créer une couche vectorielle à partir de la liste d'emplacements est cliqué. Les options sont :
      • Défaut - Aucun style n'est appliqué.
      • Étiqueter - La couche nouvellement créée aura des étiquettes à côté des points.
      • Personnalisé - L'utilisateur peut créer un fichier QGIS .qml qui contient des informations de style pour une couche vectorielle de points. Si un fichier .qml a été sélectionné, ce paramètre appliquera le style au nouveau calque.

      le Parcourir Le bouton permet de sélectionner le fichier de style .qml. Lorsqu'un fichier .qml est sélectionné, Personnalisé est automatiquement sélectionné comme style par défaut.

      Paramètres des champs de données

      • Nombre de champs de données supplémentaires - Outre Latitude, Longitude, et Étiqueter, l'utilisateur peut ajouter jusqu'à 10 champs de données supplémentaires qui sont étiquetés comme Données1, Données2, . Données10. Par défaut, il est défini sur 0.

      Paramètres de capture BBox (étendue de la zone de délimitation)

      Ce sont les paramètres de l'outil de capture du cadre de délimitation dans le presse-papiers.

      CRS/Projection des coordonnées du cadre de délimitation capturées

      Spécifiez si le cadre de délimitation capturé utilisera WGS84 ou les projections du projet QGIS. Les options sont :

      Format du cadre de délimitation capturé spécifie le format du cadre de délimitation capturé dans le presse-papiers. Il peut s'agir de l'un des formats suivants.

      • minX,minY,maxX,maxY (W,S,E,N) - Utilisation du délimiteur sélectionné
      • minX,maxX,minY,maxY (W,E,S,N) - Utilisation du délimiteur sélectionné
      • minY,minX,maxY,maxX (S,W,N,E) - Utilisation du délimiteur sélectionné
      • x1 y1,x2 y2,x3 y3,x4 y4,x1 y1 - Format polygone
      • x1,y1 x2,y2 x3,y3 x4,y4, x1,y1 - Format de polygone alternatif
      • Polygone WKT
      • bbox : [minX, minY, maxX, maxY] - Format utilisé par MapProxy
      • bbox=minX,minY,maxX,maxY - Format utilisé par GeoServer WFS, WMS

      Délimiteur entre les coordonnées pour les formats non spécifiques - Cela n'affecte que les deux premiers des formats ci-dessus. Il est utilisé entre les coordonnées avec des préréglages pour Virgule, Espace virgule, Espace, Languette, et Autre.

      Préfixe BBOX - Cette chaîne de texte est ajoutée au début de la chaîne de cadre de délimitation capturée.

      suffixe BBOX - Cette chaîne de texte est ajoutée à la fin de la chaîne de cadre de délimitation capturée.

      Chiffres significatifs après la virgule - Il s'agit de la précision ou du nombre de chiffres après la virgule dans les coordonnées de sortie.

      Paramètres de conversion de coordonnées

      Ce sont les paramètres par défaut du Conversion de coordonnées boite de dialogue.

      • CRS/projection personnalisés par défaut spécifie la projection par défaut lorsqu'un SCR personnalisé est sélectionné.
      • Ordre des coordonnées pour les notations décimales et DMS détermine si les coordonnées seront formatées dans un Lat, Long (Y, X) ou alors Long, latitude (X, Y) ordre.
      • EPSG : 4326 degrés décimaux de précision détermine le nombre de chiffres après la virgule pour une coordonnée de latitude et de longitude WGS 84.
      • Autre précision de degré décimal est le nombre de chiffres après la virgule pour tous les autres formats de coordonnées.
      • Précision des secondes DMS est le nombre de chiffres décimaux pour la seconde dans une coordonnée au format DMS.
      • Précision D°MM' est le nombre de chiffres décimaux pour la minute dans une coordonnée formatée D°MM'.
      • Précision UTM spécifie le nombre de chiffres décimaux pour une coordonnée au format UTM.
      • Format UTM spécifie l'un de ces formats à afficher : '15N 755631 4283168', '755631,4283168,15N','755631mE,4283168mN,15N', ou '755631mE,4283168mN,15,N'.
      • Précision de l'onduleur spécifie le nombre de chiffres décimaux pour une coordonnée au format UPS.
      • Format UPS spécifie l'un de ces formats à afficher : 'Z 2426773mE 1530125mN', ou 'Z2426773E1530125N'.
      • Longueur des codes plus est le nombre de chiffres dans une coordonnée de code plus.
      • Précision du géohachage est le nombre de chiffres dans une coordonnée geohash.
      • Précision de Maidenhead spécifie la précision des coordonnées de maidenhead.
      • Précision GEOREF détermine le nombre de chiffres dans une coordonnée GEOREF.
      • Délimiteur entre les paires de coordonnées est le délimiteur utilisé entre les paires de coordonnées pour les représentations qui nécessitent un délimiteur.
      • Délimiteur DDMMSS est le délimiteur utilisé entre les paires de coordonnées DDMMSS. Laissez ce champ vide si aucun espace n'est souhaité entre les coordonnées. La valeur par défaut est ", ".
      • Ajouter un espace entre les nombres D° M' S" et D° M.MM' - Lorsque coché, un espace sera ajouté entre chaque paire de nombres.
      • Compléter les coordonnées de sortie DMS et DM.MM avec des zéros non significatifs - Lorsque coché, les coordonnées DMS individuelles seront complétées par un zéro non significatif. Une coordonnée qui ressemble normalement à 1° 5' 15"N, 10° 19' 50"W deviendrait 01° 05' 15"N, 010° 19' 50"W.

      2 réponses 2

      cron n'exécute des commandes qu'à un moment donné. Pour faire ce que vous voulez, vous devez trouver une commande qui fera ce que vous voulez, puis l'exécuter avec cron à un moment donné.

      Par exemple, pour simplement copier les fichiers d'un emplacement à un autre, vous pouvez utiliser

      rsync -a /origine /destination

      puis programmez-le pour qu'il s'exécute avec cron en exécutant crontab -e et en spécifiant

      dans le fichier. Cela entraînera l'exécution de votre rsync à minuit chaque jour.

      Faire cela chaque jour gardera les deux répertoires synchronisés. Si vous souhaitez copier uniquement les fichiers qui ont été créés le dernier jour, c'est un peu plus difficile, mais cela peut être fait avec find avec les options --newer et -exec pour exécuter un cp pour copier les fichiers.


      7 réponses 7

      Il ne s'agit pas nécessairement d'une "bonne conception de l'interface utilisateur", mais bien plus de prendre toutes les mesures pour empêcher la suppression accidentelle et s'assurer que l'utilisateur est pleinement conscient de ce qu'ils suppriment.

      Cette entrée de blog ici le capture assez bien:

      Au lieu de donner aux utilisateurs un bouton de confirmation sur lequel ils pourraient appuyer par erreur, donnez-leur un champ de texte et demandez-leur de taper le mot « supprimer » pour confirmer. Lorsque l'utilisateur tape « supprimer » dans le champ de texte, il ne fait aucun doute qu'il souhaite supprimer. Il n'y a pas d'appui accidentel sur le bouton de suppression. Il n'y a aucun regret lorsque l'utilisateur supprime, car le champ de texte de confirmation lui donne la certitude de ce qu'il va faire avant de le faire.
      Comment s'assurer que les utilisateurs ne suppriment pas accidentellement - UX Movement

      Bien sûr, il est plus facile d'appuyer sur un bouton, mais cela laisse toujours le risque que vous lisiez mal le nom et que vous supprimiez le mauvais élément.
      Lorsque vous devez taper le nom (ou même le copier-coller), vous pouvez être sûr à 99% qu'un utilisateur ne le fera pas par erreur. Ils s'en rendraient compte au plus tard lors de la mise en évidence du nom pour le copier-coller.

      En plus de cela, cela n'est généralement utilisé que pour les opérations de suppression très critiques. Celles-ci se produisent très rarement, donc l'argument selon lequel il serait plus facile ou moins ennuyeux ne tient pas vraiment là.

      Voici quelques questions connexes :

      Pour être clair, une "bonne" conception d'interface utilisateur ne signifie pas donner à l'utilisateur ce qu'il veut. Cela signifie souvent aider l'utilisateur à être une meilleure version d'eux-mêmes.

      En plus de ce qui a déjà été mentionné, ce modèle (et plusieurs similaires) permet à l'interface utilisateur de réduire la vitesse. En général mémoire musculaire -> vitesse -> erreurs -> chemin triste .

      Imaginez que vous travaillez dans le domaine de la santé. Si les utilisateurs créent trop de "flux" dans les tâches courantes, ils pourraient potentiellement commettre une simple erreur qui tue quelqu'un. Bien que contre-intuitif, il est souvent bon de sortir l'utilisateur de son flux en exigeant une interaction (plus qu'une simple boîte de dialogue de confirmation qui apparaît toujours au même endroit et peut être ajoutée à la mémoire musculaire).

      La saisie de texte n'en est qu'un exemple. J'ai aussi vu :

      1. l'ajout d'un délai d'attente aux boutons avant qu'ils ne deviennent disponibles.
      2. Placement aléatoire des boutons de poursuite du processus.
      3. Ajout d'un verrou (par exemple, exécuter le processus en tant qu'administrateur avec mot de passe)

      Tous ces modèles sont destinés à ennuyer suffisamment l'utilisateur pour qu'il arrête d'évaluer mentalement le processus avant d'aller de l'avant.

      1. Vous comprenez le danger de ce que vous faites.
      2. Plus important encore, que vous supprimez réellement le bon repo.

      Si un utilisateur a beaucoup de dépôts avec des noms longs, il peut être facile de les confondre. Taper le nom est un bon moyen de s'assurer que vous ne vous trompez pas, ce qui serait vraiment très mauvais.

      Je remapper une touche de clavier inutilisée (via AutoHotKey) pour une utilisation intermittente en tant que clic gauche de la souris pour réduire la tension due à une utilisation excessive de mon poignet de souris, et parfois (rarement) appuyez sur cette touche au mauvais endroit lors d'un multitâche. J'ai aussi parfois heurté la souris elle-même et cliqué par inadvertance sur un bouton dans une boîte de dialogue.

      Bien que « ne me faites pas réfléchir » soit une très bonne règle, il est logique d'aider l'utilisateur à se concentrer sur ce que l'exécution d'une commande peu fréquente et destructrice fera réellement. J'envisagerais même de demander à l'utilisateur de taper une phrase complète du formulaire : "Veuillez supprimer le référentiel iBug/example-repository, y compris son wiki, ses problèmes et ses commentaires" textuellement pour clarifier l'intention de l'utilisateur de eux-mêmes dans cette situation, car l'utilisateur ne le fera qu'une seule fois sur ce référentiel.

      Toute personne qui écrit du code doit taper très fréquemment des lignes de texte complètes, claires et correctement orthographiées, donc une ligne de plus pour confirmer l'action la plus destructrice que vous puissiez effectuer sur un projet n'est pas déraisonnable.

      In my opinion, an extra modal with a bright red button that does't respond to keyboard actions (like the Enter key) would suffice. One would have to move their mouse onto the bright red button to click it for an extra layer of caution. This is less cumbersome and the disability to simply hit the Enter key is both simple and effective.

      Are you sure that they'd have to "move their mouse"? Every time? Even if they're on a device with a different resolution, where maybe things don't line up as anticipated? Or if they're zoomed in? What about touch input? What about people who aren't using a mouse (due to difference in ability/etc)? Now you have to make sure it responds to keyboard in a way that doesn't break accessibility, but doesn't allow an accidental deletion.

      While there are arguments against indiscriminately following best practices simply due to them being best practices (versus developing an understanding of why they are in place) or at least "what everyone else is doing", particularly when they aren't always actually so great, I'd like to point out that usually they have become a best practice because there are unforeseen issues which will arise, and trying to go against them simply because you don't see the point of them is usually a bad idea. When looking at something that is a widespread/widely adopted best practice, start from the assumption of it being meaningful and significant and likely having strong underlying reasons that have developed over more time (and likely among more people than just one, and certainly having been reviewed by more than just one person) than you alone have probably devoted to the same set of problems (and with only your own perspective guiding you). Not to mention the global consistency issues.

      @BigChair's answer alongside @Bryce Howitson's answer both dig into why this is a best practice for unrecoverable actions in general. In UI design, it's important to create friction for critical actions that will be unrecoverable, and these both cover the topic quite well for this context.

      Where possible, though, I would advise taking a different path in any case where it would be feasible to implement:


      Select all target objects and also the source object (the source object needs to be active, so either select it last or select it again after you selected all target objects).

      Go to the Material tab, select a material slot and click the specials menu button.

      Click Copy Material to Others to copy.

      You can also do this by pressing Ctrl L > Materials with the target objects selected and the object with the source materials active. You can select multiple objects at once with Shift RMB .

      Actually this is all wrong. So wrong on so many different places because blender tuts obviously don't know the meaning of the word copy^^. A copy is a copy and not a reference!

      You are creating references (at least it does that in my version 2.79). if i change a material of one object, the other objects are changing too. This is not quite what I want and what your title actually says )

      I just looked further and can tell anyone who wants to actually copy it how it's done.


      Geographic Information Systems

      Welcome to the Tipt on County GIS webpage. You're probably wondering what GIS is. GIS (Geographic Information Systems) is a computer-based mapping tool that allows for the storage, editing and creation of spatial/geographic information. GIS can also perform geographic analysis based on what questions you need answered. What layers of information you combine depends on your purpose&mdashfinding the best location for a new commercial site, analyzing environmental situations, viewing similar crimes in a region to detect a pattern, and so forth. The Tipton County GIS Department is responsible for coordinating GIS data sharing among participating agencies on the GIS Board and with creating base map layers for use by these agencies and the public. Click here for a PDF presentation of TCGIS.

      Tipton County GIS began in 2000, when the county learned it would be one of the first in the state to participate in the Tennessee Base Mapping Program. As a result of the project, Tipton County has high-quality GIS data and is well ahead of most counties in Tennessee. Data obtained from this project includes digital orthophotos (aerial photos) from 2000, parcels, street centerlines, and city boundaries.

      The Tipton Count y GIS Board was created shortly after the county&rsquos participation in the Base Mapping Project. The board is made up of 13 representatives from the following agencies and offices:

      Our goal is simple: "To Serve the Mapping and Geographic Needs of Tipton County, TN". We accomplish this through:


      8 Answers 8

      Create a new layer and fill it with any color you want. Move this layer below the image you want to manipulate and set the layer Blend Mode of the image layer to Multiply . You can then modify the opacity of the image layer if you want, but it isn't necessary.

      It may also help to desaturate or grayscale the image layer.

      Original image


      2 Answers 2

      There are a lot of ways to ensure that.

      The best approach is to use the "Layer Collision Matrix". To keep things organized, you could create a Bullets , Enemies and a Player Layer. Then go to Edit > Project Settings > Physics and you'll see the collision matrix.

      You can check all the layer-pairs that should report collisions there. In the screenshot you can see that Bullets will only collide with Enemies and Enemies also collide with the Player. Then all that's left to do is assign the matching layers to your GameObjects or Prefabs.

      Using the collision matrix is the best approach, because it directly affects the physics simulation (non-colliding layers don't have to be checked for collisions at all) which is the most performant solution to your problem.

      Another approach (or you could also combine the two) is to implement OnCollisionEnter or OnTriggerEnter on the Enemies and Players, and not the Bullet. Then you're free to implement different behavior for each entity and also report scores or perform other tasks.


      When/Why to use OSPF?

      This question has been hanging around in my head for a while all the way from back in 2012, when we replaced our core network switch.

      This switch was actually a stacked pair of old 3Com 4900sx, and it was responsible for layer 3 routing between VLANs in our network. We're just a two-man IT shop, where a lot of our internal expertise is more in workstation, server, and application support, with only basic network engineering, so we engaged a consulting firm for this project. The consultant's task was to look at how our network was configured, and what growth we were having, to make sure the new switch was set up well (not just matching what we had, but also looking to the future), as well as help with the cut-over to minimize downtime.

      To make a long story short (too late), there were two noticeable configuration differences from the old to the new. The first difference is a much shorter ARP timeout. This makes sense to me the rise of Wi-Fi means a device might move from one place to another and end up on a different port, invalidating cached ARP information. The second difference is the old switch used OSPF areas, but the new switch does not do any OSPF configuration at all. This part I do not understand. It's not so much that it doesn't make sense, as that I lack a frame of reference for knowing when or why one would want to use OSPF at all.

      And so there is my question: when does it make sense to add OSPF to a network, or why would you choose OSPF over another option? I've been through several resources on this in the past, but never quite had this solved to my satisfaction.


      Voir la vidéo: Merge and Clip in QGIS. Subset in QGIS. IT GIS (Octobre 2021).