Suite

Avantages de *.las par rapport à *.xyz ou *.ascii lorsque vous travaillez avec LiDAR dans ArcGIS for Desktop ?


De temps en temps, nous utilisons des données LiDAR pour la modélisation dans ArcGIS. Auparavant, nous recevions un fichier .xyz ou .ascii des données, mais plus récemment, nous recevons également des fichiers .las en plus des fichiers .xyz et ascii.

Je lisais cet article qui dit « Avoir un lidar au format LAS peut être évident pour les initiés, mais pas pour ceux qui découvrent l'utilisation des données lidar » et "C'est binaire, efficace, largement pris en charge et le format avec lequel ArcGIS fonctionne le mieux". Je fais partie de ces personnes qui entrent dans la catégorie des nouveaux utilisateurs des formats .las.

Normalement, avec le .xyz et l'ascii, j'utiliserais Global Mapper pour les convertir en une grille raster (à utiliser dans la modélisation) et il semble que j'aurais également besoin de convertir le fichier .las (étant un nuage de points). Je suppose que la question que je pose est :

Y a-t-il des avantages à utiliser un fichier .las par rapport à un fichier .xyz ou ascii si je dois encore les convertir dans un autre format raster (GRID ou .img) ?


ArcGis a un nouveau jeu de données LiDAR à 10.1 qui vous permettra de visualiser vos données LiDAR directement et également de voir plus d'informations que ce qui se trouve dans un raster… Retour!

Les données LiDAR contiennent bien plus qu'une simple élévation, il y a une intensité qui est stockée par défaut (ce qui peut aider là où aucune orthos n'est disponible) et elles doivent être classées en sol/non sol à la base ; la classification complète est la plus utile (sol, végétation basse/moyenne/haute, bâtiments, eau, ponts, lignes électriques…) pour filtrer en fonction de ce que vous recherchez.

Si vous avez accès à une licence d'analyste 3D, vous pouvez convertir votre jeu de données LAS en un raster avec la taille de cellule de votre choix ou vous pouvez afficher avec des facettes…

OMI Je pense qu'il est très sage d'obtenir à la fois un raster (à utiliser maintenant et avec les processus existants) et des données LiDAR (développer de nouveaux processus) dans une livraison.


Si vous avez la possibilité d'obtenir LAS ou LAZ au lieu de TXT… allez-y absolument. Il sera trivial pour vous de passer de LAS ou LAZ à TXT (par exemple avec l'outil gratuit et open source las2txt de LAStools). Commander TXT au lieu de LAS signifie perdre de nombreux attributs importants dont vous ne vous souciez peut-être pas aujourd'hui, mais qui le feront dans quelques mois ou quelques années. Cela signifie également ne pas pouvoir effectuer de contrôles de qualité (par exemple, l'alignement de la ligne de vol) sur le nuage de points LiDAR. Et enfin, la lecture de TXT est environ 10 fois plus lente (juste à cause de la traduction d'un nombre lisible par l'homme en binaire)

Évitez absolument TXT comme format de livraison pour LiDAR si vous avez le choix. Tous les logiciels que vous avez mentionnés peuvent lire nativement LAS ou LAZ beaucoup plus rapidement et si vous avez vraiment besoin de TXT, il est trivial d'obtenir sans compromettre l'exhaustivité et l'efficacité du LiDAR.


Les fichiers de nuages ​​de points sont de type non binaire ou binaire.

Les fichiers non binaires (également appelés fichiers ASCII) sont ceux avec les extensions '.xyz' et '.txt'. Ils ont l'avantage d'être facilement ouverts avec des éditeurs de texte pour visualiser ce qu'il y a dedans (mais ce n'est pas un gros avantage).

Chaque ligne du fichier ascii représente un enregistrement de retour laser avec des coordonnées spatiales (x,y,z) et elles sont séparées par un caractère de tabulation. Des commentaires peuvent être inclus en ajoutant ';' au début de la ligne.

;Coordonnées UTM, zone 7, WGS84 ;x,y,z 154517.952000 4608174.068000 21.50 153323.350000 4600983.025000 20.78 155442.850000 4601342.034000 17.13

D'autres colonnes (variables) peuvent être incluses telles que le type de retour (premier, intermédiaire, dernier), l'intensité, etc. Les fichiers ASCII sont lus séquentiellement (ligne par ligne), ce qui prendra plus de temps pour le traitement.

En revanche, les fichiers binaires tels que '.las' présentent les avantages suivants :

  • Ils sont de taille plus compacte (pour le stockage).
  • Peut contenir plus d'informations que le format ascii ; Par exemple : les fichiers « .las » ont l'en-tête et les enregistrements de longueur variable (VLR) qui permettront de stocker les données communes au nuage de points (par exemple : signature du fichier, version du fichier, logiciel, étendue de la zone étudiée, nombre total des retours, projection, métadonnées, etc.).
  • Prenez moins de temps pour le traitement et la visualisation, car ils peuvent être indexés spatialement et donc lisibles par parties.

Comme vous l'avez dit, indépendamment de l'extension du fichier de points, il faudra traiter les données pour les convertir au format raster. Il existe des logiciels disponibles pour effectuer de telles tâches avec l'un ou l'autre type de fichiers de points.