Suite

Comment interroger toutes les couches dans ArcMap et y accéder par nom ou index ?


J'ai ArcMap avec des tonnes de couches. Certaines de ces couches peuvent contenir d'autres couches avec des données (alias couches composites) ou non. La profondeur des couches composites est inconnue. Je dois interroger tous les noms de couches et les mettre dans comboBox (fait). L'étape suivante consiste à trouver sélectionné dans la couche comboBox (par nom? par index?) Et à obtenir tous ses champs dans une autre comboBox.

Mon problème est que je ne peux pas accéder à la couche par nom ou index car ils peuvent être représentés comme des couches composites et ma méthode pour rechercher des couches par nom ou index ne fonctionnera pas. Comment obtenir un accès direct à la couche ou peut-être créer un tableau personnalisé avec des index et des noms ?

Voici mon code :

liste privée GetAllLayers(IMap mp, ICompositeLayer cl) { listIndexesAndNames.Add(new comboBoxLayerListItemsClass(){ItemName = "", ItemIndex = 0} ); if (mp == null && cl == null) { return null; } //ILCouche l; Lister listOfLayers = nouvelle liste(); if (mp != null && cl == null) { for (int i = 0; i < mp.LayerCount; i++) { if (mp.Layer[i] est ICompositeLayer) { cl = mp.Layer[i] as ICompositeLayer; GetAllLayers(null, cl); ++index; listIndexesAndNames.Add(new comboBoxLayerListItemsClass() { ItemName = mp.Layer[i].Name, ItemIndex = index }); } else { listOfLayers.Add(mp.Layer[i]); comboBoxLayerList_Houses.Items.Add(new comboBoxLayerListItemsClass() { ItemName = mp.Layer[i].Name}); } } } else if (mp == null && cl != null) { for (int i = 0; i < cl.Count; i++) { if (cl.Layer[i] est ICompositeLayer) { ICompositeLayer cl2 = (ICompositeLayer )cl.Couche[i]; GetAllLayers(null, cl2) ; } else { listOfLayers.Add(cl.Layer[i]); comboBoxLayerList_Houses.Items.Add(new comboBoxLayerListItemsClass() { ItemName = cl.Layer[i].Name }); } } } return listOfLayers; }

Je vais écrire ceci dans VB.Net puisque c'est ce que je sais, et j'espère que vous pourrez trouver la manière C# de le faire :

Pour trouver toutes les couches, utilisez l'interface IEnumLayer :

Dim pEnumLayer As IEnumLayer = My.ArcMap.Document.ActiveView.FocusMap.Layers(Nothing, True)

Le deuxième argument détermine s'il s'agit d'une analyse descendante des couches composites.

Pour obtenir la couche de l'élément choisi dans la liste déroulante, enregistrez toutes les couches renvoyées par pEnumLayer dans une liste de IDataset, en vous assurant que la couche est également ITable et qu'elle n'est pas IRasterLayer :

Dim MapLayers As New List (Of IDataset) pEnumLayer.Reset() Dim pLayer As ILayer = pEnumLayer.Next() Faire jusqu'à ce que pLayer ne soit rien si TypeOf pLayer Is ITable et non TypeOf pLayer Is IRasterLayer Then Dim pDataset As IDataset = pAdd MapLayers. (pDataset) Fin Si pLayer = pEnumLayer.Next() Boucle

Définissez ensuite la source de données de la liste déroulante sur la liste MapLayers et définissez le membre d'affichage sur la méthode IDataset.Name :

LayersComboBox.DataSource = MapLayers LayersComboBox.DisplayMember = ".Name"

Cela affichera le nom de chaque couche dans la zone de liste déroulante.

Pour obtenir les champs, transmettez LayersComboBox.SelectedItem (qui correspond à IDataset) et ajoutez le nom du champ aux éléments de la zone de liste déroulante des champs. Vous voudrez probablement mettre ce code dans la fonction SelectIndexChanged pour le LayersComboBox :

FieldsComboBox.Items.Clear() Dim pTable As ITable = LayersComboBox.SelectedItem Dim pFields As IFields = pTable.Fields For i = 0 To pFields.FieldCount - 1 FieldsComboBox.Items.Add(pFields.Field(i).Name) Suivant

Utilisation des couches d'entités¶

La couche d'entités est le concept principal pour travailler avec des entités dans un SIG.

Les utilisateurs créent, importent, exportent, analysent, modifient et visualisent des entités, c'est-à-dire des « entités dans l'espace » en tant que couches d'entités.

Des couches d'entités peuvent être ajoutées et visualisées à l'aide de cartes. Ils agissent en tant qu'entrées et sorties des outils d'analyse de caractéristiques.

Les couches d'entités sont créées en publiant des données d'entités dans un SIG et sont exposées en tant que ressource plus large (élément) dans le SIG. Les instances de couche d'entités peuvent être obtenues via l'attribut couches sur les éléments de la collection de couches d'entités dans le SIG. Une collection de couches d'entités est une collection de couches d'entités et de tables, avec les relations associées entre les entités. Une collection de couches d'entités est soutenue par un service d'entités dans un SIG Web.


Paramètres de requête

Pour une liste complète, voir Paramètres communs.

La chaîne de requête utilisée pour la recherche.

Voir la référence de recherche pour les options avancées.

La zone de délimitation pour une recherche spatiale définie comme minx, miny, maxx ou maxy. La recherche spatiale est une fonction de chevauchement/intersection de la bbox de requête et de l'étendue du document. Les documents qui n'ont pas d'étendue (par exemple, mxds, 3dds, lyr) ne seront pas trouvés lors d'une recherche bbox. L'étendue du document est supposée être dans le système de coordonnées géographiques WGS84.

Filtrage structuré en spécifiant le nom du champ suivi de deux points et le terme que vous recherchez avec des guillemets doubles. Il est conçu pour permettre de passer des filtres au niveau de l'application en fonction de son contexte. La valeur de champ spécifiée doit être une correspondance exacte du mot clé de la valeur intéressée, une correspondance partielle avec le mot-clé du filtre échouera la correspondance et ne renverra pas de résultats significatifs.

Voir la référence de recherche pour les options avancées.

Un tableau JSON ou une liste séparée par des virgules contenant jusqu'à huit catégories de contenu d'organisation pour rechercher des éléments. Le chemin complet exact de chaque catégorie est requis, ou la relation entre les catégories spécifiées. Chaque requête autorise un maximum de huit paramètres de catégories avec et la relation entre les différents paramètres de catégories appelés.

Exemple : rechercher des éléments avec la catégorie eau ou forêt aux États-Unis :

Une liste séparée par des virgules de jusqu'à trois termes de catégorie pour rechercher des éléments qui ont des catégories correspondantes. Jusqu'à deux paramètres categoryFilters sont autorisés par demande. Il ne peut pas être utilisé avec des catégories pour rechercher dans une requête.

Exemple : rechercher des éléments avec des catégories ayant « fond de carte » ou « océan » :

Le numéro de la première entrée dans la réponse de l'ensemble de résultats. Le numéro d'index est basé sur 1. La valeur par défaut de start est 1 (en d'autres termes, le premier résultat de recherche). Le paramètre start, ainsi que le paramètre num, peuvent être utilisés pour paginer les résultats de la recherche.

Nombre maximal de résultats à inclure dans la réponse de l'ensemble de résultats. La valeur par défaut est 10 et la valeur maximale autorisée est 100 . Le paramètre start, ainsi que le paramètre num, peuvent être utilisés pour paginer les résultats de la recherche.

Le nombre réel de résultats renvoyés peut être inférieur à num . Cela se produit lorsque le nombre de résultats restants après le démarrage est inférieur à num . num doit être égal à 0 si vous êtes intéressé par le nombre total d'éléments ou les agrégations correspondant à une requête avec countFields et countSize spécifiés. les résultats et les agrégations ne doivent jamais être renvoyés sur la même requête. Le tableau des résultats sera vide lorsque num=0 .

Champ à trier. Vous pouvez également trier par plusieurs champs (séparés par des virgules) pour les éléments, les noms des champs de tri ne sont pas sensibles à la casse.

Les noms de champs de tri pris en charge sont titre , créé , type , propriétaire , modifié , avgrating , numratings , numcomments et numviews .

Décrit si les résultats sont renvoyés par ordre croissant ou décroissant. La valeur par défaut est ascendante.

Cela s'applique lorsque vous travaillez avec sortField .

Une liste de champs séparés par des virgules à compter. Le nombre maximal de champs autorisés par demande est de 3. Champs de nombre pris en charge : tags , type , access , contentstatus , categories .

Nombre maximal de valeurs de champ à compter pour chaque countFields . La valeur par défaut est 10 et la taille maximale autorisée est 200 .


Mise en place pour l'analyse

Ensuite, vous commencerez à préparer votre carte et vos données. Tout d'abord, vous allez créer une carte avec un fond de carte qui sera attrayant et ajouterez des informations contextuelles pertinentes à vos données sur la criminalité. Un fond de carte sombre qui comprend des informations de base sur la géographie humaine, comme l'emplacement des bâtiments et des routes, devrait bien compléter les données sur la criminalité.

  1. Dans le volet Catalogue, cliquez sur Portail .
  2. Cliquez sur le bouton Atlas vivant.
  3. Dans la zone de recherche, saisissez géographie humaine et appuyez sur Entrée .
  4. Dans les résultats de la recherche, cliquez avec le bouton droit sur Carte sombre de la géographie humaine et choisissez Ajouter et ouvrir .

Une nouvelle carte nommée Human Geography Dark Basemap est créée. La carte contient trois couches, une pour les étiquettes, une pour les détails (tels que les frontières des pays et les bâtiments) et une pour la forme de base des continents et d'autres caractéristiques physiques majeures. Vous pouvez activer et désactiver ces calques ou les déplacer au-dessus ou au-dessous d'autres calques pour les accentuer.


Scènes

Une scène est une représentation 3D d'un ensemble de couches, de styles et de configurations qui vous permettent de partager du contenu géospatial symbolisé avec d'autres sur Internet. Vous pouvez créer des scènes 3D via ArcGIS Pro ou Scene Viewer dans un portail ArcGIS Enterprise.

Scene Viewer est une application intégrée au portail ArcGIS Enterprise pour créer et interagir avec des scènes 3D. Scene Viewer fonctionne avec les navigateurs Web de bureau qui prennent en charge WebGL, une norme de technologie Web intégrée à la plupart des navigateurs modernes pour le rendu des graphiques 3D.

Vous pouvez afficher des scènes dans le portail Scene Viewer ou vous connecter à votre organisation et créer des scènes. Vous pouvez également ouvrir des scènes dans ArcGIS Pro .

Vous pouvez vous connecter à votre organisation pour créer une scène dans votre portail dans Scene Viewer , ou vous pouvez utiliser ArcGIS Pro pour créer et partager une scène.

Quelle est la différence entre une scène et une carte ?

Une scène est similaire à une carte dans la mesure où il s'agit d'un mélange de couches de données que vous pouvez afficher dans un navigateur. Également similaires aux cartes, les scènes peuvent être utilisées dans des applications pour fournir aux utilisateurs des outils leur permettant d'interagir avec les couches de la scène. Les scènes sont différentes des cartes car, contrairement aux cartes, les scènes affichent des données dans un environnement 3D et permettent la navigation dans n'importe quelle direction et angle.

Quelle est la différence entre une scène et un calque de scène ?

Une couche de scènes représente de grandes données géospatiales en 3D que vous pouvez styliser pour afficher des caractéristiques photoréalistes. Vous ajoutez une couche de scènes aux scènes pour permettre aux utilisateurs d'afficher, d'analyser, de mesurer et d'interroger les objets 3D dans la couche de scènes.

Ai-je besoin d'ArcGIS Pro pour créer une scène ?

Non. Vous pouvez créer des scènes en mélangeant des calques partagés avec votre organisation à l'aide de Scene Viewer .

Comment puis-je utiliser Scene Viewer avec mes données 2D ?

Vous pouvez intégrer vos données 2D dans un environnement 3D et obtenir une meilleure compréhension des données. Par exemple, vous pouvez créer des symboles 3D à partir de vos symboles 2D en appliquant une taille et une hauteur. Vous pouvez effectuer un zoom avant et arrière et faire pivoter la surface pour voir les données sous différents angles. Vous pouvez également ajouter une élévation aux couches 2D qui se chevauchent afin de visualiser plus facilement les données de chaque couche.

Quelle est la différence entre Scene Viewer et CityEngine Web Viewer ?

Scene Viewer et CityEngine Web Viewer sont deux applications différentes disponibles dans ArcGIS Enterprise, chacune avec ses propres fonctionnalités et objectifs.

  • Affichez des scènes créées à partir de Scene Viewer ou d'ArcGIS Pro . Scene Viewer ne prend pas en charge les scènes Web CityEngine.
  • Créez des scènes : par exemple, vous pouvez ajouter et supprimer des couches, modifier la symbologie ou capturer des diapositives.
  • Affichez une collection de couches de portail, telles que des couches de scènes, des couches d'entités, des couches d'images ou des couches de tuiles.
  • Affichez les scènes rendues dans l'étendue du monde avec des fonds de carte dans une vue de globe sphérique (scène globale) ou une vue plane (scène locale).
  • Naviguez dans les scènes où le chargement des données et le rendu de l'image graphique sont effectués progressivement.
  • Affichez des scènes Web CityEngine statiques (.3ws) exportées depuis CityEngine ou ArcScene. CityEngine Web Viewer ne prend pas en charge les scènes.
  • Affichez les scènes Web CityEngine qui sont rendues dans une petite étendue locale avec un système de coordonnées cartésiennes.
  • Commentez et comparez des scénarios : par exemple, vous pouvez utiliser l'outil de balayage pour voir les différences entre deux scénarios.
  • CityEngine Web Viewer charge les scènes Web CityEngine en tant que téléchargement initial à l'ouverture et ne charge aucune donnée de streaming par la suite.
  • CityEngine Web Viewer est un outil de visualisation et ne prend pas en charge la création, telle que l'ajout de fonds de carte, la modification de la symbologie ou la configuration de couches.

Puis-je partager une géométrie 3D dans des couches d'entités ?

Oui. Vous pouvez partager des points, des lignes et des polygones 3D.

Puis-je partager mes propres modèles de terrain dans les scènes ?

Oui. Vous pouvez partager des terrains personnalisés via ArcGIS Server . Utilisez ArcGIS Desktop 10.3 ou version ultérieure pour créer un service d'imagerie d'altitude mis en cache et partager le service via ArcGIS Server . Vous pouvez également utiliser ArcGIS Pro pour créer un paquetage de tuiles à partir de vos données d'altitude afin de créer une couche d'altitude hébergée dans ArcGIS Enterprise . Vous pouvez ensuite ajouter ces services et couches d'altitude à votre scène.

Pourquoi mon application Story Map n'affiche-t-elle pas l'application ou le contenu Web que j'y ai intégré ?

Si votre portail est configuré pour communiquer uniquement via HTTPS, les Story Maps que vous créez dans ce portail seront toujours accessibles via HTTPS. Si vous intégrez une application ou un contenu Web accessible via HTTP, l'élément intégré ne s'affichera pas dans votre Story Map.

Quelles applications ArcGIS prennent en charge les fonds de carte vectoriels dans la galerie de fonds de carte ?

Les fonds de carte vectoriels sont disponibles dans Map Viewer , Scene Viewer , ArcGIS Pro , ArcGIS Collector , ArcGIS Workforce , ArcGIS Explorer , ArcGIS Excalibur , ArcGIS Web AppBuilder , Ortho Maker et ArcGIS Configurable Apps . Pour déterminer si des fonds de carte vectoriels sont disponibles dans une application ArcGIS spécifique, reportez-vous à la documentation de l'application.

Pour en savoir plus sur les fonds de carte vectoriels et leur comparaison avec les fonds de carte raster, voir Couches de tuiles.


À propos des serveurs et services SIG

ArcIMS et ArcGIS Server sont des produits ESRI qui permettent aux organisations de mettre des cartes, des données et des outils sur Internet. Les serveurs ArcGIS sont également accessibles via votre réseau local. Le service de carte Web (WMS) d'Open Geospatial Consortium, Inc (OGC) est une spécification standard OpenGIS pour la cartographie interactive basée sur la demande d'images cartographiques à partir d'un serveur sur Internet. La prise en charge du client OGC WMS dans ArcGIS Desktop vous permet d'accéder à ces services sur Internet et de les ajouter à vos cartes en tant que couches.

Lorsque vous vous connectez à un serveur SIG, vous pouvez parcourir les services disponibles sur ce serveur. Ces serveurs vous permettent d'ajouter des données à vos cartes ou de fournir des outils pour traiter vos données via Internet. Par exemple, si vous ajoutez un service à ArcMap en tant que couche, ArcMap récupère automatiquement les données du service sur Internet chaque fois que cette couche est dessinée. Étant donné que les données sont diffusées en continu, vous n'avez pas besoin de télécharger les données sur votre ordinateur. Cela vous évite d'avoir à stocker et à gérer les données vous-même, mais cela signifie également que la couche deviendra indisponible si vous vous déconnectez (à moins que vous n'exportiez les données ou qu'elles soient mises en cache localement).

Lorsqu'une connexion à un serveur de système d'information géographique (SIG) n'a pas été établie, vous verrez un petit x rouge sur l'icône du serveur SIG. Lorsque vous démarrez ArcCatalog et recherchez dans le dossier Serveurs SIG, toutes les connexions sont déconnectées. ArcCatalog n'établit pas automatiquement de connexions à ces serveurs. Double-cliquez sur le serveur SIG avec lequel vous souhaitez travailler pour rétablir la connexion.

ArcIMS est une plate-forme de publication Web, qui inclut le rendu d'images, la diffusion en continu de fonctionnalités et la requête de données. Le rendu d'image crée un instantané de la vue actuelle d'une carte interactive. Par exemple, lorsque vous effectuez un panoramique et un zoom interactifs sur une carte ou activez et désactivez des couches de carte, un serveur ArcIMS restitue chaque vue et la fournit sous forme d'image aux clients ArcIMS. La diffusion en continu d'entités implique la diffusion en continu d'entités vectorielles vers les clients, permettant un certain nombre de tâches côté client : étiquetage d'entités, symbolisation d'entités, géotraitement, etc. Vous pouvez également créer des requêtes pour obtenir des informations spécifiques. ArcMap soumet la requête au serveur et le serveur renvoie les résultats au client.

  • Un service d'imagerie ArcIMS prend des instantanés des données sur un serveur et vous les transmet sur Internet sous forme d'images. Étant donné que les instantanés sont fournis sous forme d'images, vous pouvez utiliser les données dans le service, mais vous ne pouvez pas les exporter localement ou modifier sa symbologie. Lorsque vous ajoutez un service d'imagerie à ArcMap, vous verrez une nouvelle couche composite dans votre carte (une couche ArcIMS Image Service). Cela fonctionne un peu comme un groupe de calques car vous pouvez activer ou désactiver les sous-couches individuelles qu'il contient. Contrairement à un groupe de couches, cependant, il ne peut pas être divisé en ses sous-couches constitutives. Les sous-couches d'une couche ArcMap Image Service peuvent inclure à la fois des données d'entités et des données raster.
  • Un service d'imagerie ArcIMS ArcMap envoie des images de cartes au client et crée une nouvelle couche composite lorsqu'il est ajouté à ArcMap. Les limitations de fonctionnalités pour les couches ArcIMS ArcMap Image Service sont les mêmes que les couches ArcIMS Image Service. La principale différence entre ArcIMS ArcMap Image Services et ArcIMS Image Services réside dans le fait que les services ArcIMS ArcMap sont basés sur des documents cartographiques ArcMap réels (.mxd ou .pmf). Cela permet à ArcIMS ArcMap Services de tirer parti de la large prise en charge des données d'ArcGIS (comme la CAO), ainsi que de toutes les capacités cartographiques d'ArcMap.
  • Un service d'entités ArcIMS vous diffuse les entités de données réelles sur Internet, de la même manière que l'audio et la vidéo sont diffusés en continu. Chaque service d'entités contient une ou plusieurs classes d'entités ArcIMS. Une couche basée sur une classe d'entités ArcIMS fonctionne de la même manière que toute autre couche d'entités. Une classe d'entités ArcIMS est simplement une autre source de données d'entités pour une couche, tout comme un fichier de formes est une source de données d'entités pour une couche. Si vous ajoutez un service d'entités ArcIMS à ArcMap, vous obtiendrez un nouveau groupe de couches contenant une sous-couche pour chacune des classes d'entités du service. Si vous ajoutez simplement une classe d'entités à votre carte à partir d'un service d'entités ArcIMS, vous n'obtiendrez qu'une couche. Comme son nom l'indique, un service d'entités ArcIMS ne peut pas contenir de données raster.
  • Un service de métadonnées ArcIMS est un catalogue de métadonnées en ligne consultable qui vous permet de trouver des ressources SIG. Toute organisation peut publier un service de métadonnées pour donner accès à ses données ou à ses outils. Le site Internet à partir duquel vous accédez au service de métadonnées est souvent appelé portail de catalogue SIG. Les documents d'un service de métadonnées peuvent être organisés en une hiérarchie de dossiers afin que vous puissiez parcourir les documents publiés. Les documents de métadonnées pour les services d'imagerie ArcIMS et les services d'entités ArcIMS en direct sont indiqués par une icône légèrement différente. Vous pouvez prévisualiser les services en direct auxquels ces documents de métadonnées font référence dans ArcCatalog, puis les ajouter directement à vos cartes. Si vous en avez l'autorisation, les métadonnées que vous avez collectées dans ArcCatalog peuvent être publiées sur un service de métadonnées en faisant glisser et en déposant les éléments de données que vous souhaitez ajouter au service.

    En savoir plus sur la publication de métadonnées

Communication avec un serveur ArcIMS

La communication entre ArcMap et un serveur ArcIMS s'effectue via HTTP à l'aide d'ArcXML, la spécification du langage de balisage extensible (XML) d'ESRI pour la publication de cartes, de données et de métadonnées. XML permet une communication efficace entre les serveurs et les clients en fournissant un langage de programmation personnalisable.

  1. Vous interagissez avec un service ArcIMS à l'aide d'une application AcGIS Desktop. Par exemple, vous ajoutez un service ArcIMS à ArcMap. ArcMap formule la demande appropriée au serveur dans ArcXML.
  2. Cette requête ArcXML est envoyée via le réseau (Internet ou intranet) au serveur ArcIMS.
  3. ArcIMS traite la demande ArcXML et génère une réponse.
      a : si le service est un service d'entités, la réponse est constituée d'entités vectorielles diffusées.
      b : si le service est un service d'imagerie, la réponse peut être une image ou ArcXML et peut inclure ou non la géométrie des entités.
      c : Si le service est un service ArcMap Server, la demande est traitée au sein d'ArcMap Server, qui utilise un sous-ensemble d'ArcObjects. La réponse peut être une image ou ArcXML et peut inclure ou non la géométrie de l'entité.

  4. ArcIMS renvoie la réponse sur le réseau à ArcGIS Desktop.
  5. ArcGIS Desktop reçoit la réponse, traite les informations et télécharge des images cartographiques à partir du serveur pour les afficher si nécessaire.

ArcGIS Server est une plate-forme complète permettant de fournir des applications SIG d'entreprise et des ressources SIG gérées de manière centralisée et prenant en charge plusieurs utilisateurs. ArcGIS Server, comme l'ensemble du système ArcGIS, est construit et étendu à l'aide des composants logiciels ArcObjects—les mêmes ArcObjects qui sont au cœur de tous les produits ArcGIS

Les serveurs ArcGIS proposent cinq types de services SIG que vous pouvez utiliser dans ArcGIS Desktop :

    Un service de carte ArcGIS Server vous fournit des données cartographiques associées à un seul bloc de données dans une carte ArcMap réelle (.mxd ou .pmf). Par conséquent, vous obtenez les entités de données les plus récentes hébergées par ArcGIS Server. Lorsque vous ajoutez un service de carte à ArcMap, vous verrez un nouveau groupe de couches contenant des couches dans votre table des matières. Cette couche a été conçue et structurée avec la symbologie et l'organisation déterminées les plus utiles par son créateur. Cependant, vous pouvez personnaliser l'apparence de la couche en activant ou en désactivant les couches de classes d'entités individuelles ou en les renommant.

    ArcGIS Server offre la possibilité d'utiliser des images pré-rendues et mises en cache, ce qui améliore considérablement les performances de dessin du service de carte. Il appartient à l'administrateur ArcGIS Server de créer le cache et de le mettre à disposition des clients.
    En savoir plus sur l'utilisation des couches Map Server dans ArcMap

Communication avec un serveur ArcGIS

ArcMap peut établir deux types de connexions aux services de carte ArcGIS Server. L'une consiste à établir une connexion à un serveur ArcGIS local. Cette connexion s'effectue via un réseau LAN ou WAN (intranet) via TCP/IP. Dans ce cas, les ArcObjects utilisés pour décrire et utiliser le service de carte sont diffusés en tant qu'objets binaires. Ces objets binaires sont transmis entre ArcMap et ArcGIS Server. Le deuxième type de connexion est la connexion sur le World Wide Web (Internet) via HTTP, où la communication peut être binaire ou XML, selon la spécification faite sur le service lui-même. Il existe également une option sur la manière dont les images sont renvoyées au client. Les images peuvent être renvoyées sous forme de données MIME ou sous forme de fichiers image sur un directeur virtuel de serveur pouvant être téléchargé sur le client.

Voici les étapes générales impliquées dans le processus de communication entre ArcGIS Desktop et ArcGIS Server :

  1. Vous interagissez avec un serveur ArcGIS à l'aide d'une application ArcGIS Desktop. Par exemple, vous ajoutez un service de carte ArcGIS Server à ArcMap, afin qu'ArcMap formule une demande au serveur. Le format de cette demande dépend de la manière dont vous vous êtes connecté à ArcGIS Server. Si la connexion se fait vers un serveur local, la requête se trouve dans un objet binaire. Si la connexion se fait via Internet, la requête peut être au format binaire ou XML, selon les propriétés du service Web.
  2. La demande est envoyée via le réseau à ArcGIS Server.
  3. ArcGIS Server traite la demande. Normalement, la demande est traitée par les ArcObjects définissant la carte. Avec les demandes d'images—par exemple, vous effectuez un zoom sur la carte et ArcMap demande au service d'afficher une nouvelle étendue—l'ArcGIS Server peut traiter cette demande de deux manières :
      a : si le serveur de cartes a des images de carte pré-rendues en cache, la réponse de l'image est extraite des images existantes. Aucune nouvelle image n'est créée.
      b : si le serveur de carte n'a pas d'images de carte pré-rendues en cache, les ArcObjects définissant le service de carte.

  4. ArcGIS Server renvoie la réponse sur le réseau à ArcGIS Desktop.
  5. ArcGIS Desktop reçoit la réponse, traite les informations et télécharge des images à partir du serveur, si nécessaire.

Les serveurs WMS offrent une cartographie interactive sur Internet. Les serveurs WMS peuvent être hébergés par n'importe quel nombre de plates-formes SIG de serveur, y compris ArcIMS et ArcGIS Server. Les serveurs et les clients doivent se conformer aux normes et spécifications OpenGIS, bien que la prise en charge de certaines fonctionnalités, telles que la requête d'entités et le rendu des légendes, soit facultative. ArcMap prend en charge jusqu'à la version 1.1.1, vous devriez donc pouvoir afficher les couches de tout service compatible WMS version 1.1.1 (ou antérieure) dans ArcMap.

Un serveur WMS vous donne accès au service WMS qui y est exécuté. Lorsque vous regardez à l'intérieur d'un serveur WMS dans ArcCatalog, vous ne verrez qu'un seul service. Vous ne voyez pas plusieurs services comme dans le cas des serveurs ArcIMS ou ArcGIS. Avec WMS, le serveur et le service sont vraiment la même chose, mais des objets serveur et service distincts sont fournis pour correspondre à la façon dont ArcCatalog gère les autres serveurs SIG. Les services WMS fonctionnent de la même manière que les services d'imagerie ArcIMS. Cependant, vous rencontrerez certaines différences lorsque vous utiliserez les services WMS dans ArcGIS.


Dans certains cas, OrionPy peut fonctionner avec l'API ArcGIS pour Python. Il est d'abord nécessaire d'installer l'API en suivant sa documentation.

Ensuite, vous pouvez accéder à ses méthodes créant la classe :

Accéder à une méthode d'API Esri

Gérer le partage sur un service.

L'ajout de l'API d'Esri dans OrionPy a permis d'ajouter la possibilité de gérer un partage de service.

ne permet pas seulement d'appeler des méthodes depuis l'API. Il donne la possibilité de créer des méthodes mélangeant les appels à OrionPy et à l'API Esri.