Suite

Vous cherchez des ensembles d'icônes de carte gratuits ?


Quelle est la meilleure source d'icônes de carte gratuites (sans redevance ni prix) ?

J'ai besoin d'un jeu d'icônes pour mon projet Google Maps qui lui donnera une impression personnalisée. Idéalement, je veux un jeu d'icônes avec une licence Creative Commons afin que je puisse les modifier moi-même.


Voici un article sur le blog MangoMap avec un aperçu des 3 meilleurs ensembles d'icônes de carte gratuits.

J'aime particulièrement le Map Icon Designer, illustré ci-dessous.


L'ensemble d'icônes Maki POI (de l'équipe de MapBox) est plutôt génial, à mon avis. Licence Creative Commons et hébergé sur GitHub afin que tout le monde puisse y contribuer de nouvelles icônes.


Télécharger le logiciel des systèmes d'information géographique

Un libre Géographique Information Systèmes en trois dimensions (3D), open-source.

CANVAS 9 Advanced GIS Mapping Edition inclut une prise en charge directe de Géographique Information Données système. Prendre des mesures en géographique coordonnées, importez tous les types de fichiers SIG courants dans un nombre illimité de couches superposées automatiquement alignées.

UNE Géographique information système avec lecture, requête, mise à jour géographique et analytique associés sur un client web.

Mapnik est une boîte à outils OpenSource C++/Python pour le développement de SIG (Géographique Information Systèmes) applications. Au cœur se trouve une bibliothèque partagée C++ fournissant des algorithmes/modèles pour l'accès aux données spatiales et

CoordTrans convertit géographique positions entre différentes coordonnées systèmes.Convertir entre UTM et WGS84.Convertir entre UTM et NAD27 / NAD83.Et plus. grilles de 17 pays pris en charge. Convertir géographique coordonnées (latitude / longitude)


Marc Watson

Le public peut acheter des cartes SIG auprès du comté conformément à l'ordonnance SIG et à la grille tarifaire. Des cartes de 8,5 x 11 à 36 x 48 po peuvent être achetées au bâtiment de la fonction publique ou au bureau du vérificateur dans le bâtiment administratif.

Les cartes peuvent également être imprimées à partir du site Web du SIG du comté d'Elkhart.

Commissaire de comté Districts

Carte des districts de vote des commissaires de comté

Districts du conseil de comté

Carte des districts de vote du conseil de comté

Cartographie informatique et laboratoire de cartographie informatique

Le cours se concentre sur les principes fondamentaux de la cartographie, des statistiques spatiales, des techniques de cartographie thématique et de la cartographie Web. Les étudiants acquerront une compréhension interdisciplinaire de la représentation et de la visualisation cartographiques avec des applications pratiques utilisant un SIG et un logiciel de conception graphique de pointe pour créer des cartes sur mesure. Une fois ce cours terminé avec succès, les étudiants seront en mesure d'interpréter et de communiquer de manière appropriée des données spatiales, un style cartographique personnalisé, un portefeuille SIG professionnel pour les employeurs actuels / potentiels et, surtout, une appréciation approfondie des cartes et de la conscience spatiale. Avant l'inscription, les étudiants doivent maîtriser le système d'exploitation Windows, notamment : le stockage, la copie et la gestion de plusieurs types de données, la gestion de plusieurs fenêtres et applications et de la discipline pour économiser le travail fréquemment. Des compétences de base avec ArcGIS et Microsoft Excel sont recommandées.


La ville de Jasper, Indiana

Le SIG est une technologie qui relie les caractéristiques graphiques du monde (carte) à des informations détaillées sur ces caractéristiques (attributs). Il permet une gestion informatisée des données qui peuvent ensuite être utilisées pour capturer, stocker, gérer, récupérer, analyser et afficher des informations spatiales.

Pour en savoir plus sur les SIG, visitez le site Web de notre fournisseur de logiciels SIG ici ou consultez le site Web de l'Indiana Geographic Information Council.

Comment la Ville met-elle en œuvre le SIG ?

Les services publics de la ville de Jasper, le service des rues, le développement communautaire et le service de planification et le service d'ingénierie utilisent le SIG comme outil pour visualiser les informations et intégrer une grande variété de données pour faciliter les activités de planification, la résolution de problèmes et la prise de décision. Les informations actuelles peuvent être consultées à l'hôtel de ville de Jasper dans le département d'ingénierie.

Comment puis-je utiliser le SIG ?

La plupart des gens à ce stade se disent "Je ne l'utilise pas", mais ils le font Sans même y penser, des dizaines de millions de personnes accèdent chaque jour à des itinéraires et recherchent des entreprises locales à partir d'appareils portables. Lire la suite.

SIG de la ville de Jasper

Mappage des liens connexes

Visionneuses de données cartographiques et d'ampères gratuites

    (Données gratuites à l'échelle de l'État. Tout, de la démographie aux cartes des sols et des images aux infrastructures) (Images gratuites, relief ombré, TOPO)

Entreprises locales

Que peut faire le SIG pour votre entreprise ? Consultez cet article de Forbes.

Saviez-vous que vous pouvez créer et/ou mettre à jour les informations de votre entreprise sur Google Maps, gratuitement ? Vérifiez ceci pour commencer.


Qu'est-ce que la science de l'information géographique ?

La science de l'information géographique (GIScience) est l'une des quatre sous-disciplines clés de la géographie (avec la géographie humaine, la géographie physique et la géographie environnement-société). Ses principaux domaines d'étude comprennent la cartographie (création de cartes), la télédétection et les systèmes d'information géographique. Les étudiants qui étudient GIScience apprennent à utiliser les derniers outils et techniques pour représenter visuellement et analyser des données spatiales afin de comprendre et de résoudre les problèmes environnementaux et sociaux du monde réel. Les applications de la science de l'information géographique vont des interventions d'urgence à la gestion des ressources naturelles, en passant par l'analyse des politiques sociales et l'intelligence de localisation pour les entreprises.

Vous pourriez aimer ce programme si.

  • Vous aimez la technologie et les cartes et souhaitez acquérir des compétences en utilisant une perspective spatiale pour vous différencier sur le marché du travail après l'obtention de votre diplôme.
  • Vous souhaitez appliquer la science et la technologie spatiales pour résoudre des problèmes sociaux, environnementaux et industriels. Vous souhaitez appliquer la perspective géographique à travers la science et la technologie pour améliorer les connaissances, les compétences et les capacités développées dans votre principal programme d'études.

Intégration des systèmes d'information géographique (SIG) pour améliorer les capacités académiques des établissements d'enseignement supérieur philippins.

Les EES philippins ont survécu avec des ressources relativement maigres. Ils ont eu du mal à se conformer aux normes de performance et aux contrôles des frais de scolarité fixés par les agences gouvernementales telles que la Commission de l'enseignement supérieur (CHED) et les organismes d'accréditation. Néanmoins, les EES se sont efforcés de s'établir en tant qu'universités de recherche pour être à égalité avec les universités internationales du monde entier. Face à des défis de taille et à des budgets stagnants, de nouvelles approches et techniques doivent être trouvées et appliquées pour aider à améliorer l'efficacité de la gestion des campus existants et à renforcer les capacités académiques.

Un outil moderne et polyvalent qui a été largement accepté pour améliorer la prise de décision en matière de gestion et améliorer la recherche dans les entreprises et l'industrie dans une grande variété de disciplines et d'applications est le SIG. Il est utilisé pour gérer des organisations entières et comme outil pour résoudre les problèmes spatiaux quotidiens à différents niveaux départementaux. Le SIG est un système d'information qui gère des données spatiales, ou référencées géographiquement, et non spatiales. Les données spatiales tirent parti de l'emplacement unique des personnes, des lieux, des choses et des événements sur Terre, ainsi que de leurs interrelations, pour produire des informations qui aident à prendre des décisions éclairées.

Le SIG est particulièrement utile dans un cadre universitaire, car il couvre les principales facettes d'une université telles que l'enseignement, la recherche, la vulgarisation et l'administration des campus et des ressources humaines. Le SIG est considéré comme une nouvelle approche qui peut aider à simplifier le processus de gestion global et à améliorer le niveau scolaire de l'université.

Les collèges et universités, en particulier aux États-Unis, utilisent ou proposent des cours de SIG depuis 20 à 25 ans. Il est maintenant de plus en plus utilisé dans l'administration des campus et le renforcement des capacités académiques. Bien que le SIG soit né du cours de géographie dans les écoles, le développement rapide du SIG a été principalement nourri et popularisé par les industries privées, notamment par l'Institut de recherche en sciences de l'environnement (ESRI) (1). Le développement, l'utilisation et la complexité des SIG évoluent à un rythme rapide, obligeant les établissements d'enseignement à suivre les demandes de croissance. Les entreprises et l'industrie emploient non seulement des diplômés qualifiés en SIG, mais elles commencent à rechercher des personnes possédant des compétences SIG hautement spécialisées, telles que des développeurs et des modélisateurs d'applications SIG ainsi que des théoriciens et des scientifiques SIG.

D'après le récent compte rendu publié, il existe plus de 6 500 collèges et universités dans le monde qui proposent divers cours et programmes d'études liés aux SIG (2). La liste des programmes SIG est la suivante : Certificat en SIG : 327 Licence : 242 Diplôme d'études supérieures : 190 et enseignement à distance : 87. Plus de 2 000 de ces EES se trouvent aux États-Unis, où 70 disciplines ou plus intègrent le SIG dans l'enseignement, la recherche , administratif. L'Urban and Regional Information Systems Association (URISA) a déclaré que plus de 400 collèges communautaires et écoles techniques et professionnelles, sur 1 200, aux États-Unis proposent des SIG, la télédétection et d'autres technologies connexes (3,4).

D'autre part, il existe environ 419 écoles dans le monde qui proposent les diplômes de géographie, à savoir : certificat : 76, en ligne : 21 campus : 398 masters : 341 et doctorat : 149 (5). Normalement, un ou plusieurs cours (ou matières) SIG sont proposés dans le cadre d'un programme de premier cycle ou d'études supérieures en géographie, en fonction de la concentration choisie par l'étudiant. Les programmes de géographie offrent une majeure en SIG, sciences et technologies géospatiales ou dans un domaine similaire. Klaus Forster gère une base de données des départements de géographie du monde entier (6). La base de données est mise à jour en mars 2011 et répertorie 1 173 départements de géographie de 96 pays.

Les SIG avancés et les sciences géospatiales sont proposés dans plusieurs universités américaines. Par exemple, l'Université du Texas à Dallas propose un doctorat en sciences de l'information géospatiale (7), l'Université SUNY (State University of New York) de Buffalo propose un doctorat en géographie avec spécialisation en systèmes d'information géographique (8), et le George Mason University propose un doctorat en sciences des systèmes terrestres et de la géoinformation (9).

Le SIG est également de plus en plus utilisé dans de nombreuses écoles maternelles et professionnelles. Les membres du Congrès des États-Unis ont exhorté l'administration du président Obama à inclure la géographie et l'éducation géospatiale dans le programme d'études en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM) (10) et dans le plan de réforme de l'Elementary and Secondary Education Act (ESEA) (11) . Le programme national du Royaume-Uni exige l'enseignement des SIG de la 7e à la 13e année. De nombreuses écoles enseignent les SIG aux enfants de niveau inférieur (12).

Un certain nombre d'universités américaines utilisent largement le SIG dans l'administration et la recherche institutionnelle dans divers domaines. Certains d'entre eux sont les suivants : cartographie du campus de l'Université de l'Oregon (13) planification stratégique du campus de l'Université du Texas Dallas (14) préparation et intervention en cas d'urgence à la Louisiana State University (15) gestion des installations à la City University of San Francisco , Université du Missouri et Massachusetts Institute of Technology (16,17,18) et administration des étudiants au St. Petersburg College (19). Les vidéos disponibles relatives aux SIG dans l'enseignement supérieur sont disponibles à l'ESRI (20).

De même, les applications des SIG dans la recherche ont pénétré de nombreuses disciplines, comme le montrent par exemple les actes de conférences annuelles parrainés par l'Environmental Science Research Institute (ESRI) depuis plus de 20 ans (21). ESRI est le fabricant du logiciel SIG le plus largement utilisé, la suite logicielle ArcGIS, qui est considérée comme la norme SIG dans le monde entier.

Statut du SIG dans les EES philippins

Une enquête auprès des 20 premiers des 190 meilleurs EES philippins répertoriés par les collèges et universités internationaux (22) a montré que les universités, y compris le système de l'Université des Philippines, l'Université Ateneo de Manila et l'Université de Santo Tomas n'offrent pas de diplôme en SIG. . Les établissements d'enseignement supérieur répertoriés ne représentent qu'une partie des 2 180 établissements d'enseignement supérieur enregistrés auprès du CHED (23).

L'Université des Philippines Diliman (UPD), cependant, propose le diplôme et la maîtrise ès sciences en télédétection, qui est le seul du genre dans le pays (24). La télédétection est l'un de ces domaines relevant d'un groupe de disciplines plus vaste appelé sciences et technologies géospatiales, dont le SIG fait partie, entre autres. Dans certains milieux, le SIG a été utilisé de manière synonyme ou interchangeable avec des termes connexes tels que système d'information géospatiale, science et technologie de l'information géographique ou géoinformatique.

L'UPD est également le seul EES à proposer un baccalauréat et une maîtrise ès sciences en géographie, situé dans le Collège des sciences sociales et de philosophie (25). La géographie est l'une des disciplines fondamentales du SIG qui a contribué à faire du SIG une discipline majeure. La géographie est donc une grande utilisatrice de SIG.

Des formations régulières à court terme et non diplômantes en SIG et technologies géospatiales sont proposées au Centre de formation de l'UPD pour la géodésie appliquée et la photogrammétrie, et au Collège de foresterie et de ressources naturelles de l'Université des Philippines à Los Banos (26). Les formations SIG se concentrent sur des applications spécifiques pertinentes aux objectifs respectifs des centres.

L'inclusion d'un cours ou d'un sujet SIG, cependant, ne s'est pas limitée à la géographie. En raison des larges applications du SIG, en particulier dans les sciences physiques, naturelles et sociales, il a également été proposé comme matière dans d'autres programmes d'études, tels que l'ingénierie géodésique. Par exemple, Caraga State University (www.carsu.edu.ph), UPD, Mapua Institute of Technology (www.mapua.edu.ph) et Visayas State University (www.vsu.edu.ph) incluent un sujet SIG dans certains de leurs programmes d'études en génie. Aux États-Unis, le SIG est normalement l'un des sujets, ou intégré dans ceux-ci, des programmes d'études autres que la géographie, tels que les sciences de l'environnement, les sciences sociales et les sciences de la Terre.

Les activités liées aux SIG font désormais de plus en plus l'actualité : l'Autorité nationale de développement économique de la région 13 a récemment créé le Centre SIG régional et le président Aquino des Philippines a dévoilé un projet national de cartographie en 3D (27).

Les EES philippins et les agences gouvernementales ont également organisé des formations SIG SIG à divers moments qui durent de quelques jours à plus d'une semaine. Des EES tels que Liceo de Cagayan University (www.liceo.edu.ph), Caraga State University (www.carsu.edu.ph), Visayas State University (www.vsu.edu.ph) et Benguet State University (www. bsu.edu.ph) ont créé leur propre section ou centre SIG et ont organisé des formations et des séminaires SIG. L'absence d'un programme menant à un diplôme en géographie n'exclut pas l'offre d'une matière SIG dans le cadre d'autres programmes menant à un diplôme, et la présence de la géographie ne nécessite pas non plus de proposer une matière SIG. Cependant, en raison de la popularité et de l'utilité du SIG, il fait maintenant généralement partie du programme de géographie. Le Philippine GIS Data Clearinghouse, un portail à but non lucratif qui partage gratuitement des données SIG (www.philgis.org), complète les besoins en données SIG des utilisateurs philippins. Tous ces éléments sont des indications de l'utilisation et de la popularité croissantes du SIG parmi les établissements d'enseignement supérieur et les autres utilisateurs de SIG dans le pays.

L'utilisation du SIG dans les établissements d'enseignement supérieur philippins, jusqu'à présent, s'est limitée à l'inclusion du SIG en tant que matière académique, ou partie de son plan de cours, dans le cadre d'une offre de diplômes universitaires et en tant qu'outil de recherche. L'application du SIG dans l'administration et la gestion des campus ou dans la recherche institutionnelle parmi les EES philippins n'est cependant pas connue. Mais il est fort probable qu'une institution possédant des compétences en SIG utilise certaines SIG dans son travail de recherche institutionnelle. Néanmoins, cela nécessite une enquête à l'échelle nationale sur l'étendue et la profondeur de l'utilisation du SIG dans les EES philippins pour valider cette hypothèse.

Adoption de la technologie SIG dans les établissements d'enseignement supérieur aux Philippines : combien cela coûte-t-il ?

L'introduction de la technologie SIG aux Philippines - comme pour la plupart des transferts de technologie des pays développés vers les pays en développement - devrait se heurter à des questions telles que « Pouvons-nous nous permettre cette technologie ? », « Dans quelle mesure est-ce pertinent pour notre situation ? » , ou "Comment soutenons-nous cette technologie ?" Ces questions se posent parce que de nombreuses technologies introduites dans le pays par des consultants étrangers finissent par mourir ou sont utilisées de manière beaucoup plus réduite peu de temps après leur départ. L'une des raisons de la disparition est que le projet de transfert de technologie manque de stratégies en place pour assurer la continuité et la durabilité. L'échec peut provenir de l'un ou plusieurs des éléments suivants : aucune évaluation de suivi n'est faite sur son utilisation après son introduction la technologie est coûteuse à maintenir et à mettre à jour l'applicabilité n'est pas entièrement comprise la courbe d'apprentissage est raide les personnes formées initialement sont parties ou ont supposé responsabilités indépendantes ou absence d'un exécutif local dédié pour défendre la durabilité.

Heureusement, pour les pays en développement tels que les Philippines et ses établissements d'enseignement supérieur, le SIG est une technologie qui n'est pas aussi chère ou intimidante qu'on le pense. En fait, le SIG n'a pas besoin d'investissements supplémentaires en logiciels ou en matériel. La plupart du matériel existant actuellement utilisé dans les laboratoires informatiques et les bureaux peut être utilisé pour effectuer des tâches SIG. Les enseignants et le personnel déjà formés à l'informatique peuvent être facilement formés aux SIG. Les logiciels SIG gratuits abondent (www.freegis.org) et deviennent de plus en plus sophistiqués. Les logiciels SIG gratuits tels que MapWindow (www.mapwindow.org), Quantum GIS (www.qgis.org), SAGA GIS (www.saga-gis.org) et DIVA GIS (www.diva-gis.org) ont des capacités qui rivalisent avec de nombreuses fonctions SIG présentes dans des logiciels commerciaux coûtant plusieurs milliers de dollars tels qu'ArcGIS (www.esri.com) et Mapinfo Professional (www.pbinsight.com).

La demande de compétences en SIG ne se limite pas au milieu universitaire. Les SIG sont appliqués dans une grande variété de disciplines au sein du gouvernement et de l'industrie (28, 29). Des professionnels qualifiés en SIG sont recherchés pour ces domaines :

Agriculture : Sciences agronomiques, Sciences du sol, Agriculture de précision

Économie, commerce et administration : analyse des risques, évaluation et vente de biens immobiliers, études de marché, économie, gestion des installations, planification des voyages et conseil, gestion immobilière et immobilière, transport et logistique, planification et politique budgétaires, gestion, communications et opérations des services publics

Sciences de la Terre : Climatologie/Météorologie, Géologie, Sciences de la Terre, Océanographie

Éducation : Enseignement primaire, secondaire et supérieur et administration

Sciences, gestion et ingénierie de l'environnement : sciences de l'atmosphère, foresterie, sciences de l'environnement, hydrologie, analyse énergétique, génie de l'environnement, services de recyclage, gestion des ressources naturelles, gestion du contrôle de la qualité de l'air et de l'eau

Aménagement, architecture de paysage et génie civil : urbanisme, urbanisme et territoire, développement économique, architecture de paysage, développement international, planification et gestion des transports

Géosciences, cartographie et arpentage : géographie, géosciences, analyse et gestion de SIG, cartographie et édition cartographique, arpentage, programmation et développement de SIG, analyse de télédétection, interprétation de photos aériennes et photogrammétrie

Sciences humaines : anthropologie, études communautaires, démographie, histoire/préservation historique, science et analyse politiques, sciences sociales, psychologie, études internationales

Arts et design : Conception cartographique, Illustration, Design graphique

Loisirs et tourisme : planification des loisirs, développement touristique

Gouvernement : administration et gestion des États, des comtés et des municipalités, administration, planification et gestion des agences nationales

Sciences de la vie : Biologie, Ecologie

Santé publique : analyse de la santé publique, prestation des soins de santé, services de santé mentale

Sécurité publique et sciences criminelles : gestion des services d'ambulance, sécurité intérieure, services d'incendie et d'urgence, analyse du renseignement, criminologie, police et prévention du crime

Comme indication de la demande de compétences en SIG aux États-Unis, l'Administration de l'emploi et de la formation du ministère du Travail des États-Unis a déclaré les technologies géospatiales comme une « industrie à forte croissance » (30). On estime que 330 000 professionnels du géospatial sont nécessaires entre 2008 et 2018, pour un total de 1,2 million de travailleurs. La Geospatial Information Technology Association (GITA) estime une augmentation annuelle de la croissance de l'emploi de 35 % et un taux de croissance annuel de 100 % pour la sous-section commerciale du marché (30). Marlene Cimons de la National Science Foundation a rapporté que la technologie géospatiale est « l'un des outils de base de notre nation » (3).

Pour les établissements d'enseignement supérieur philippins qui ciblent également le marché du travail américain pour le placement de leurs diplômés, il s'agit d'une nouvelle encourageante. Le développement d'un programme SIG, par conséquent, pour produire des étudiants qualifiés en SIG élargit leurs opportunités après l'obtention du diplôme.

Un SIG se compose physiquement de matériel informatique, de personnes, de logiciels, de données et de méthodes (Figure 1). Le matériel peut être constitué d'ordinateurs et de serveurs, d'imprimantes et de scanners grand format et d'équipements GPS. Les gens peuvent être des utilisateurs, des programmeurs et des concepteurs. MapWindow, ArcGIS, Manifold GIS et Quantum GIS sont des exemples de logiciels SIG.

Les données, qu'elles soient d'entrée ou de sortie, sont spatiales ou non spatiales, ou les deux. Les processus institutionnels peuvent inclure des lignes directrices, des spécifications, des normes et des politiques.

Pour fonctionner, un SIG a besoin de données de nature spatiale, c'est-à-dire référencées géographiquement, qui ont une latitude et une longitude et, dans certains cas, une altitude, ainsi que des données non spatiales, qui peuvent consister en des tableaux, du texte et des cartes papier sur papier. Les données spatiales peuvent consister en des cartes vectorielles numériques, représentées soit par des lignes, des points ou des polygones, soit par des cartes matricielles telles que des images satellite et aériennes. Des exemples de données vectorielles sont les points GPS (système de positionnement global) et les données d'enquête provenant d'une station totale ou d'un SIG mobile.

Le SIG manipule, analyse, interprète, gère et stocke ces données. Le SIG peut récupérer, afficher et présenter ces données sous forme d'informations numériques utilisables telles que des cartes numériques et des images cartographiques, des tableaux, des résultats statistiques, des graphiques et des tableaux. La sortie peut être recyclée et traitée davantage en d'autres formes souhaitées de données spatiales et non spatiales.

Le logiciel SIG est l'outil précieux qui permet le traitement. Mais c'est toujours la personne humaine qui décide quoi, pourquoi et quand traiter, quels critères suivre, comment traiter les données et qui prend les décisions finales.

Le SIG exploite l'emplacement unique des personnes, des choses, des lieux sur Terre - ce qu'ils sont et ce qu'ils contiennent, où ils se trouvent et comment ils se rapportent à leurs voisins - au sein d'une entité géographique définie. Ces facteurs nécessitent de construire une base de données avec des couches de données ou des superpositions avec le même système de référencement spatial. La superposition de couches de données permet aux utilisateurs de visualiser les relations, les interactions, les connexions, les modèles et les tendances. Les ensembles de données sont le fondement de l'analyse spatiale scientifique qui donne une interprétation éclairée des résultats de la recherche ou du projet et minimise ainsi les suppositions dans la prise de décision.

Le choix des couches de données ou des superpositions dépend du problème traité. Par exemple, dans la planification de campus, les couches de données suivantes peuvent être nécessaires : disposition et types de bâtiments existants et prévus conduites d'eau, d'électricité et d'égout routes, ponts et autres infrastructures repères historiques et culturels permanents ressources naturelles et données raster telles que l'altitude et photo-imagerie en couleurs naturelles.

Un modèle pour l'intégration du SIG dans les EES philippins

Un schéma de modèle simplifié est présenté (Figure 3) pour l'intégration du SIG dans les EES philippins. Ceci est basé sur les expériences SIG des EES et de l'industrie aux États-Unis mentionnées dans les paragraphes précédents. Une application du SIG à l'échelle de l'université pour les EES philippins se concentre sur deux fronts, qui sont également la fonction principale de l'université : l'administration du campus et le renforcement des capacités académiques.

La gestion du campus englobe les fonctions administratives qui incluent les installations physiques du campus et la gestion des actifs, la gestion des anciens élèves et l'administration des étudiants et la génération de revenus grâce à des activités liées au SIG. D'autre part, le renforcement des capacités académiques en SIG comprend le développement des compétences des ressources humaines dans le développement SIG des programmes d'études SIG ainsi que des plans d'enseignement et de cours liés aux SIG et de la recherche et de la vulgarisation ou du transfert de technologie basés sur les SIG.

Les deux grandes catégories - capacités académiques et administration du campus - se complètent et se renforcent mutuellement grâce aux activités menées dans leurs sous-catégories respectives. Par exemple, un corps professoral et un personnel compétents en SIG peuvent contribuer considérablement à la croissance de la recherche et de la vulgarisation ainsi qu'au développement du programme et de l'enseignement SIG sur le campus. À son tour, une recherche et une extension actives dans le SIG peuvent développer davantage les compétences SIG des chercheurs du corps professoral. De même, les offres de programmes d'études SIG et le développement de l'instruction sont encore renforcés par des expériences réelles et des leçons apprises dans la recherche et sur le terrain. Ainsi, les trois domaines d'intérêt au sein de la catégorie de renforcement des capacités académiques sont dans un sens interdépendants, automoteurs et, dans une plus grande mesure, auto-évolutifs. Au tout début, la métamorphose du SIG au sein du campus nécessite une injection initiale de compétences SIG au corps professoral et au personnel par le biais de plusieurs avenues telles que la formation, le mentorat, les études supérieures et la participation à des projets, ou mieux encore, l'emploi d'un déjà expert. en SIG.

Un corps professoral et un personnel compétents en SIG peuvent ensuite s'engager, de la même manière, dans la recherche et les projets SIG qui peuvent améliorer la gestion du campus grâce à des études SIG engagées dans les installations physiques et la gestion des actifs ainsi que dans l'administration des enseignants, des étudiants et des anciens. Une ressource humaine qualifiée en SIG est également bien préparée pour s'engager dans des projets générateurs de revenus basés sur le SIG, tels que le travail personnalisé SIG, le support technique et les projets hors campus. À leur tour, la recherche et les projets basés sur les SIG renforcent la base de données de connaissances SIG des professeurs et du personnel.

Toutes ces activités interdépendantes peuvent être mieux gérées et coordonnées par un organisme central, qui est le centre SIG de l'université (Figure 3). Le centre veille à ce que l'autonomisation des SIG de l'université soit planifiée et mise en œuvre de manière cohérente pour produire une accumulation soutenue et ciblée de SIG sur le campus. Les composants de la figure 3 sont discutés plus en détail dans les paragraphes suivants.

A. RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ACADÉMIQUES

1. Développement des compétences SIG pour les professeurs, le personnel et les étudiants

Une condition préalable au développement et à l'utilisation soutenue des SIG dans la gestion des campus et dans le renforcement des capacités académiques est la présence d'une ressource humaine qualifiée en SIG. L'autonomisation de la ressource la plus importante d'une université, c'est-à-dire ses professeurs, son personnel et ses étudiants en science et technologie SIG, peut conduire à l'utilisation active du SIG dans les nombreux composants qui composent une université et ainsi soutenir le renforcement des capacités SIG du système universitaire.

Les compétences SIG peuvent être acquises par le biais d'études supérieures et de premier cycle en SIG dans des écoles fortes en SIG, ainsi que par le biais de classes sur le campus ou virtuelles, d'une formation continue, de formations professionnelles, de conférences et de réunions, d'échanges, de stages et d'autres programmes éducatifs similaires. Un corps professoral et un personnel compétents en SIG peuvent créer de nombreuses opportunités pour l'université. Pour n'en citer que quelques-uns : amélioration de la qualité des projets de recherche et de vulgarisation, nombre accru d'associations de projets et main-d'œuvre qualifiée pour développer un nouveau programme d'études lié aux SIG et produire des diplômés qualifiés en SIG. L'implication dans des projets SIG augmente à son tour la capacité SIG des enquêteurs de projet. La formation d'un groupe restreint de personnes en SIG est nécessaire pour établir initialement un noyau de formateurs SIG sur le campus. Il est toutefois conseillé d'embaucher des spécialistes SIG expérimentés afin d'accélérer l'introduction du SIG et l'exécution du projet.

2. Enseignement et développement de programmes d'études SIG engagés

Le SIG est un outil d'enseignement et de recherche inestimable. Le SIG met les étudiants et les enseignants, ainsi que les chercheurs au défi de penser de manière plus analytique et critique. Le SIG est en soi multidisciplinaire, c'est une fusion de diverses disciplines telles que les mathématiques, les statistiques, la géodésie, la géographie, la cartographie, l'informatique et la télédétection. La présence d'un SIG dynamique à l'échelle de l'université stimule donc le développement et améliore la croissance, non seulement de l'informatique et des technologies de l'information, mais aussi d'autres disciplines sur le campus, notamment l'agriculture, les sciences sociales, les sciences naturelles et de la vie, la physique sciences, gestion de l'environnement, gestion et administration de l'éducation, santé publique, administration des affaires et enseignement des sciences.

Les SIG peuvent être enseignés en tant que sujet dans un plan de cours dans de nombreuses matières telles que la biologie, les sciences de l'environnement, les affaires, la criminologie, la santé publique, l'éducation et les études sociales. Un sujet distinct en SIG peut également être développé, ce qui peut être fait dans le cadre de nombreux programmes d'études, par ex. Fondamentaux des SIG ou, plus précisément, SIG pour les sciences biologiques et de la santé. De même, une majeure ou une mineure en SIG peut être proposée dans de nombreux diplômes scientifiques et technologiques. Finalement, à mesure que des professeurs qualifiés en SIG deviennent disponibles, un certificat, un baccalauréat ou même une maîtrise en SIG peuvent être proposés.

L'enseignement des SIG ne devrait pas être limité aux étudiants de niveau collégial ou diplômé. Les étudiants auront le net avantage s'ils sont initiés au SIG au début de leur éducation, établissant ainsi une base solide de réflexion analytique. Ainsi, l'éducation devrait inclure le SIG dans son programme d'études. Les écoles primaires et secondaires des pays développés, comme les États-Unis et le Canada, utilisent désormais les SIG dans le cadre de leur programme (33, 34). L'intégration du SIG dans les écoles a permis d'améliorer les résultats des élèves aux tests de rendement.

Le National Geospatial Technology Center (www.geotechcenter.org/) est une ressource précieuse pour la création d'un programme SIG ou géospatial. Il propose un modèle de compétences (Figure 4) pour les technologues géospatiaux. Il aborde les exigences en matière de compétences et les capacités et connaissances géospatiales fondamentales qui définissent les technologues et les scientifiques géospatiaux. Le modèle de compétences est présenté ci-dessous :

3. SIG dans la recherche et la vulgarisation

L'application du SIG dans la recherche a rendu le SIG très populaire. Il ne s'agit pas simplement d'un autre outil analytique comme les statistiques. Le SIG va au-delà des statistiques traditionnelles, prenant en compte la localisation géographiquement référencée des sujets de recherche et les interrelations spatiales entre eux. Le SIG utilise une approche multidisciplinaire impliquant entre autres la gestion de bases de données et la visualisation de données géographiques. Son caractère unique réside dans sa capacité à présenter une interprétation visuelle plus compréhensible des résultats de la recherche, améliorant ainsi la qualité de la recherche et lui ajoutant ainsi de la valeur. Le SIG peut rendre la recherche plus agréable pour les chercheurs et les étudiants diplômés qui découvrent des informations supplémentaires à partir des données d'enquête traditionnelles grâce à l'application d'analyses statistiques spatiales et géostatistiques. Le SIG peut présenter un moyen de mieux comprendre les statistiques grâce à la géo-visualisation des données et à la quantification des distributions de données, ainsi qu'à l'introduction d'un outil plus motivant et éducatif pour tous les utilisateurs. GIS can help graduate students in planning and implementation of their GIS-based theses and dissertations.

Similarly, GIS is a useful tool in extension projects. Planning and selection of project sites can be better decided if aided by GIS multicriteria decision-making analysis. Guesswork in targeting of sampling sites can be avoided. Likewise, project results can be clearly presented and disseminated through maps and geographic data visualization.

GIS-skilled students are a valuable source of collaboration in data acquisition and project implementation. Faculty researchers can make use of their skills as part of their course, subject, or laboratory requirements. Nationally and internationally funded development projects almost always use GIS in the project's full cycle. A GIS-skilled HEI, therefore, would have a better chance as local project partner.

1. GIS in Campus Assets and Facilities Management

In a university-wide GIS-engaged management, GIS capitalizes on the unique location of the human resource, physical and natural resource, and assets to aid in in-depth analysis. The spatial interaction and information derived from these different factors can help in analyzing spatial patterns and trends that are valuable in achieving a more effective campus management.

A university-wide GIS can provide broad spatial information and enable a visual view about the campus. This information can significantly aid in campus planning and management of its resources. Similarly, GIS technology can be applied to a Philippine HEI campus and its satellite campuses. The campus boundary is one big area (Figure 5) with sub-areas (e.g., footprints of buildings, classrooms, laboratories, offices, and other structures), has people in them (e.g., faculty, staff, and students) and things in them (e.g., equipment, furniture, fixtures, and other assets), and has unique locations of those things relative to each other (e.g., geographic coordinates, relative distances, and elevation).

With a GIS, information can be quickly accessed saving much time in many tasks. These may include preparation of annual reports, short and long-term plans, growth forecasts, future manpower and equipment allocations, land and infrastructure project development, research development and implementation, building and facility site selection, equipment inventory and status, as well as on-the-spot information requests. Easier data accessibility can significantly help HEI officials and stakeholders in making prompt and sensible decisions and in formulating project and research plans.

2. GIS in Faculty, Staff, and Student Administration

GIS can also be quite useful in managing faculty, staff, and students. For example, teaching schedules and faculty locations at certain time of day can easily be shown visually on a computer. GIS could further determine teaching loading and quantity and names of students in that class. Furthermore, faculty and student database can be queried to determine the previous and next subjects and location of the faculty or students. Knowledge of this sort of information helps top officials in optimizing management of its human resource.

The use of GIS in student recruitment and enrollment is another area that is worth looking into. GIS can help make intelligent recruitment strategies such as deciding to prioritize recruitment target areas and choosing new enrollees based on scholastic standing, thus guaranteeing the university with a top-performing student population. GIS can also include other criteria for new-enrollee selection, such as household income and ethnicity, if desired. Nevertheless, quality students can translate into quality graduates and higher percentage of board passers, resulting further into higher accreditation levels for the school's programs, attracting more topnotch entrants, higher job prospects for graduates, and enhanced reputation in the community and region and among the country's HEIs.

3. GIS in Alumni Administration

One extremely valuable but often overlooked and undervalued resource especially among Philippine HEIs is the alumni. The alumni are a potentially vast financial resource for the university. GIS can be used to create and manage an alumni spatial database which can be used to intelligently plan for fundraising campaigns that target potential high givers. Needless to say, HEIs need to maintain the alumnus-alma mater bond. Such relationship can lead to many positive results for the university's capability building efforts and for its new job-seeking graduates. The database may also include foundations, corporations, organizations, and private individuals. A highly notable example of alumni philanthropy is that of Stanford University in California, U.S.A. It raised more than $900 million in 2006 alone (37).

4. GIS in Revenue Generation

As the quality of GIS human resource in HEIs builds up, so does the university's confidence and capabilities in pursuing GIS-related revenue generating projects. With a GIS infrastructure in place, HEIs can have substantial influence in capturing GIS-related project tie-ups with national and international agencies. An HEI's GIS can also serve as a model, and thus as GIS resource, for other HEIs and campuses that plan to create a better campus management system and GIS capability building projects of their own. All these can attract revenue for the HEI in terms of computer equipment, software, or additional manpower, and at the same time continuously build its own GIS knowledge base.

Income can further derived through GIS-related custom services such as mapping, scanning, printing, digitizing, and geoprocessing as well as technical support in areas such as spatial statistics and geodatabase development. Furthermore, income can be realized through GIS short courses, workshops, and conferences, as well as courseware development and delivery.

Philippine HEIs Can Capitalize on GIS

It is not a question whether Philippine HEIs are ready for GIS or not. It is a question how quickly administrators can envision the advantages of a GIS-empowered university and how fast they can move to adopt GIS. Transitioning to include GIS technology skills development should not be difficult considering the high IT literacy among the HEIs' current human resource.

GIS academic programs worldwide have multiplied because of the demand for GIS-skilled graduates in business and industry. While GIS has been around for about 30 years, Philippine businesses, industries, local government units, government agencies, and academia have started using GIS only these past few years. Graduates of other disciplines who were trained on-the-job in GIS or who have acquired the skills through trainings elsewhere are doing GIS tasks that come along. This is what happened during the early years of GIS. People got their elementary GIS skills not through formal education. But this may not be advisable now when GIS-engaged workplaces have multiplied and are increasingly using GIS in greater depth.

This is an opportunity for HEIs to look into. HEIs that can offer GIS academic programs definitely will have the distinct advantage. The earlier an HEI can establish itself as a GIS-engaged institution, the greater its opportunities--through research and off-campus collaborations, and projects --and the faster it can develop into a center of excellence in GIS.

One important motivating factor for HEIs is the demand for GIS-capable graduates. Undoubtedly, graduates who are skilled in GIS or GIS-related degrees will have the advantage in the current and future job market locally and worldwide. With more and more companies using GIS, possession of a GIS degree is definitely a big plus in job search.

Knowing how to use GIS software, however, goes hand in hand with acquiring GIS skills. Many free GIS software are capable. But more complex and process-intensive tasks may require sophisticated GIS software such as ArcGIS. It is becoming the 'standard' in many departments in U.S. universities, as what has been accorded to Microsoft's Word or Excel many years ago. The ArcGIS suite of software is considered the de-facto software of choice worldwide. Unfortunately, this software is relatively prohibitive for most developing-country users. Philippine HEIs do not have much choice. If they wish to produce GIS graduates to be highly competitive in the international GIS job market, an investment in ArcGIS skills development is necessary.

The Business Case of Implementing a GIS in Philippine HEIs

Like most technology-transfer schemes, the impact of GIS is not easily quantifiable. Its effects are intangible but it empowers a larger system. It is advised to think of the bigger picture of the HEI's overall objectives rather than narrowing on some specific technological goal. A graphical model developed by Wishart (38) illustrates the benefits of GIS implementation for a business establishment, as shown in Figure 6 below.

The model can be applied similarly to HEIs. The benefits from a universitywide GIS implementation can be derived from the following:

Improved Campus Management Efficiency

1. Faster and simplified tasks in campus administration improve efficiency and reduce costs.

2. Minimized guesswork through GIS-based decision-making avoids costly mistakes.

3. GIS-based student recruitment and retention strategies translate into an academically superior student population, further attracting excellent students.

4. Avoidance of unnecessary promotional and advertising costs is possible with GIS.

5. GIS-assisted alumni management and donor fund-raising schemes can financially sustain HEIs.

Enhanced Academic and Intellectual Capacity

1. GIS-engaged students improve their spatial and analytical thinking abilities turning them into excellent students and graduates.

2. Enrolment can increase due to popularity of GIS as an emergent field.

3. GIS-engaged faculty and staff attract GIS project partnerships and increases GIS capability buildup, including monetary benefits.

4. GIS adds value and improves the quality of research thus stimulating further scholarly activities in campus and giving the HEI strong leverage in attracting funding sources for its researches.

5. GIS-enhanced extension and outreach projects produce value-added results.

6. High employability of GIS-skilled graduates attracts more students to the HEI's GIS curricular offerings and GIS-engaged disciplines.

Sustaining a GIS-Engaged HEI

GIS implementation, however, can face difficult barriers because of the lack or absence of awareness among HEI administrators about the utility of a GIS. Thus a GIS leader at the top of the management ladder is valuable to bring the project to fruition.

The GIS executive champion is needed to push for GIS integration especially during dire circumstances. He/she is indispensable in making the project a success from beginning to end and beyond. The GIS executive champion works closely with top HEI officials (ideally, he/she should be one of them) for a smooth and coherent program implementation and consequently institutionalization of GIS. Moreover, he/she shall lead in sustaining GIS university-wide and to immerse GIS in the consciousness of officials, faculty, staff, and students.

GIS Advisory and Technical Working Groups

At the very start of a plan for a GIS university-wide, even before a project is conceptualized, it is advised to form a GIS advisory group. It shall be composed of top school officials who are the main stakeholders. The advisory group shall formulate policies for the overall conduct of the project and shall guide the project leader toward implementing these policies in harmony with the university's mission and vision.

The technical working group shall give advice on the technology aspect and shall spearhead the initial skills building program, help to synthesize and implement new GIS projects, and to act as the main GIS knowledge resource on campus.

Advocacy and popularization of GIS can be done through the announcement of GIS activities, progress, and accomplishments in the school's website as well as in local and regional newspapers. Holding of GIS lectures and mini-conferences on campus as well as participation in the annual International GIS Day events can add to GIS' popularity.

Institutionalizing GIS Integration: The Role of the HEI GIS Center

The HEI GIS Center acts as the central body that provides overall leadership in the planning, implementation, and assessment of the university's GIS program. The Center is responsible for the institution-wide development, warehousing, distribution, and management of GIS data, along with GIS revenue generation. It is a must that this body be formally established institutionally as a distinct component within the university with the purpose of implementing and sustaining the project's objectives and mission beyond its entire project phase. Furthermore, GIS integration should be embedded in the university's vision, mission, and goals across all departmental levels to insure continuity and growth of GIS.

Having a GIS in the university should not be just learning about GIS or its software. Since the HEI aspires to be in the forefront of one or several emergent technologies, such as GIS, the HEI can do more than being a plain user. Institutionalization of GIS is one large step. Excellence in GIS university-wide is better. Producing high-caliber scholastic research aided by GIS is much better. With a nurtured GIS knowledge base in its arsenal and knowing GIS' wide-ranging and almost unlimited applications, the HEI can build up its research capability with greater depth at the same time manage the campus more efficiently.

An emergent and financially healthier university can ultimately be realized through the following GIS-engaged activities: efficient management of campus facilities and assets, intelligent student recruitment, development of highly-competitive GIS-skilled graduates, enhanced research, aggressive alumni and donor fundraising, added revenue generation through GIS-based schemes, improved quality of reports, and greater leverage in capturing GIS projects. A GIS-empowered HEI can meet the challenges of an increasingly GIS-engaged teaching, research, extension, and workplace environment.

BSCS Bachelor of Science in Computer Science

BSIT Bachelor of Science in Information Technology

CHED Commission on Higher Education

DBM Department of Budget and Management

DMgmt Doctor of Management

ESEA Elementary and Secondary Education Act

ESRI Environmental Systems Research Institute

FOSS Free and Open Source Software

GIS Geographic Information System

GPS Global Positioning System

HEI Higher Education Institution

IT Information Technology

MAEd Master of Arts in Education

MEng Master in Engineering

MMgmt Master in Management

PHEI Philippine Higher Education Institution

STEM Science, Technology, Engineering, Mathematics Curriculum

SUNY State University of New York

UPD University of the Philippines-Diliman

UPLB University of the Philippines at Los Banos

URISA Urban and Regional Information Systems Association

Pursuant to the international character of this publication, the journal is indexed by the following agencies: (1)Public Knowledge Project, a consortium of Simon Fraser University Library, the School of Education of Stanford University, and the British Columbia University, Canada:(2) E--International Scientific Research Journal Consortium (3) Journal Seek--Genamics, Hamilton, New Zealand (4) Google Scholar (5) Philippine Electronic Journals (PEJ)and,(6) PhilJol by INASP.

(1) ESRI. (2011, March 29). Retrieved from http://www.esri.com

(2) Find a GIS Program. (2011, March 29). Retrieved from http://gis.esri.com/ university/onlinedb.cfm

(3) Geospatial Technology as a Core Tool. (2011, May 11). U.S. News & World Report. Retrieved from http://www.usnews.com/science/ articles/2011/05/11/geospatial-technology-as-a-core-tool

(4) Colleges & Universities. (2011, March 29). Retrieved from http://www.urisa. org/career/colleges

(5) Geography Graduate Programs. (2011, May 14). Retrieved from http://www. gradschools.com/search-programs/geography

(6) Geography Departments Worldwide. (2011, May 14). Retrieved from http:// univ.cc/geolinks/index.html

(7) Doctor of Philosophy. (2011, March 29). Retrieved from https://www.utdallas. edu/epps/gis/phd.html

(8) PhD Degree in Geography with Specialization in: Geographic Information Systems. (2011, March 29). Retrieved from http://www.geog.buffalo. edu/programs/phd/gis.shtml

(9) Ph.D. in Earth Systems and Geoinformation Sciences. (2011, March 29). Retrieved from http://www.scs.gmu.edu/Academics/PHD_ESGS_ main.html

(10) STEM Fields. (2011, March 29). Retrieved from http://en.wikipedia.org/ wiki/STEM_fields

(11) Richardson, D. (2011, March 29). Needed: A National Blueprint for GIS and Geography Education in Our Schools. Retrieved from http://www.esri. com/industries/education/index.html

(12) Educating the Future. (2010, Sep 3). Retrieved from http://www.esri.com/ library/articles/educating_future.pdf

(13) Campus GIS. (2011, March 29). Retrieved from http://geography.uoregon. edu/infographics/projects/campus_GIS.htm

(14) Valcik, N.A. (2011, May 14). University Enhances Its Logistical Tracking System with GIS. Retrieved from http://www.esri.com/news/arcnews/ spring09articles/university-enhances.html

(15) Castagna, J. (2011, May 14). Making Louisiana State University a Storm Disaster-Resistant School. Retrieved from http://www.esri.com/news/ arcnews/spring08articles/lsu-resists-storms.html

(16) Taking Efficiency to the Next Level at City College of San Francisco. (2011, May 14). Retrieved from http://www.esri.com/news/arcnews/ spring10articles/taking-efficiency.html

(17) Campus Facilities. (2011, March 29). Retrieved from http://www.cf.missouri. edu/spm/gis/about.html

(18) MIT Uses GIS for Facilities Management. (2011, May 14). Retrieved from http://www.esri.com/industries/university/business/administration. html

(19) Morris, P. and G. Thrall. Using Geospatial Techniques to Address Institutional Objectives: St. Petersburg College Geo-Demographic Analysis. IR Applications--Using Advanced Tools, Techniques, and Methodologies. Association for Institutional Research. Vol 27. July 29, 2010.

(20) Videos. (2011, May 7). GIS for Higher Education. Retrieved from http:// www.esri.com/industries/university/business/videos.html

(21) Recent Proceedings. (2011, March 29). Retrieved from http://proceedings. esri.com/library/userconf/index.html

(22) Universities in Philippines by 2011 University Web Ranking. (2011, May 14). International Colleges & Universities. Retrieved from http://www.4icu. org/ph/

(23) Statistics. Mapping of Higher Education Institutions by Region and Province. (2011, May 10). Commission on Higher Education. Retrieved from http://202.57.63.198/chedwww/index.php/eng/Information/Statistics

(24) Graduate Programs. (2011, May 14). University of the Philippines Diliman. Retrieved from http://www.upd.edu.ph/grad_programs.html

(25) College of Social Science and Philosophy. (2011, April 10). University of the Philippines Diliman. Retrieved from http://www.web.kssp.upd.edu.ph

(26) College of Forestry and Natural Resources. (2011, April 10). University of the Philippines at Los Banos. Retrieved from http://cfnr.uplb.edu.ph/ index.php/about-cfnr.html?showall=1

(27) SDI-Asia/Pacific Newsletter. Global Spatial Data Infrastructure. May 2011, Vol. 8 No. 5.


Graduating & Jobs

When you graduate from the program, you will have completed one of the best educations in GIS technology available anywhere and be ready for the workforce.

A career in GIS can open a lot of doors. Opportunities exist in all parts of the private and public sectors, and in all sorts of application areas.

Job opportunities

The majority of GIS graduates are working for either private industry (forestry, GIS vendors, natural resource exploration, computer systems) consulting companies (environmental, engineering, forestry, mapping, scanning, and software) or government agencies (municipal, provincial, federal). The graduates are developing GIS databases, using GIS to analyze data and predict the result of planned changes, managing GIS projects, planning the acquisition of GIS technology, developing GIS custom systems and training GIS users.

Graduate employment outcomes

The BCIT student outcomes report presents summary findings from the annual survey of former students administered by BC Stats one to two years after graduation. These reports combine the last three years of available results for the 2018-2020 BCIT Outcomes Surveys of 2017-2019 graduates and for Degree 2015-2017 graduates. The reports are organized into three-page summaries containing information on graduates’ labour market experiences and opinions regarding their education. More detailed information can be accessed at the BC Student Outcomes website.

To view these results, you may need to have the Adobe Acrobat Reader installed in your Web browser.

Apply for graduation

Upon successful completion of all program requirements, complete an Application for BCIT Credential [PDF] and submit it to Student Information and Enrolment Services.

Allow approximately six to eight weeks for processing.

All financial obligations to the Institute must be met prior to issuance of any credential.


Prerequisites

The prerequisite for this class is

  • 11.204: Planning, Communications and Digital Media,
  • 11.208: Introduction to Computers in Public Management II or
  • 11.520: A Workshop on Geographic Information Systems, and

(b) an understanding of analytic methods that most undergraduates acquire via general Institute requirements and MCP students obtain from course from

  • 11.220: Quantitative Reasoning and Statistical Analysis I (which may be taken concurrently).

Seeking free map icons sets? - Systèmes d'information géographique

Tous les articles publiés par MDPI sont rendus immédiatement disponibles dans le monde entier sous une licence en libre accès. Aucune autorisation particulière n'est requise pour réutiliser tout ou partie de l'article publié par MDPI, y compris les figures et les tableaux. Pour les articles publiés sous licence Creative Common CC BY en accès libre, toute partie de l'article peut être réutilisée sans autorisation à condition que l'article original soit clairement cité.

Les articles de fond représentent la recherche la plus avancée avec un potentiel important d'impact élevé dans le domaine. Les articles de fond sont soumis sur invitation individuelle ou sur recommandation des éditeurs scientifiques et font l'objet d'un examen par les pairs avant leur publication.

L'article de fond peut être soit un article de recherche original, une étude de recherche nouvelle substantielle qui implique souvent plusieurs techniques ou approches, ou un article de synthèse complet avec des mises à jour concises et précises sur les derniers progrès dans le domaine qui passe systématiquement en revue les avancées les plus passionnantes dans le domaine scientifique. Littérature. Ce type d'article donne un aperçu des orientations futures de la recherche ou des applications possibles.

Editor’s Choice articles are based on recommendations by the scientific editors of MDPI journals from around the world. Les rédacteurs en chef sélectionnent un petit nombre d'articles récemment publiés dans la revue qui, selon eux, seront particulièrement intéressants pour les auteurs ou importants dans ce domaine. L'objectif est de fournir un aperçu de certains des travaux les plus passionnants publiés dans les différents domaines de recherche de la revue.


Voir la vidéo: Kohteeseen suunnistaminen (Octobre 2021).