Suite

OpenLayers.Renderer.Symbols personnalisé nommé par fonction


Existe-t-il une approche pour définir OpenLayers.Renderer.symbol personnalisé par une fonction ?

Par exemple, au lieu de créer un symbole pour chaque étoile à 3 branches, 4 branches, 5 branches etc.

OpenLayers.Renderer.symbol.star3 = [ /* tableau de coordonnées d'étoiles à 3 branches */ ]; OpenLayers.Renderer.symbol.star4 = [ /* tableau de coordonnées d'étoiles à 4 branches */ ]; OpenLayers.Renderer.symbol.star5 = [ /* tableau de coordonnées d'étoiles à 5 branches */ ];…

Je veux raccourcir le code et créer un symbole commun de groupe défini par une fonction, comme :

OpenLayers.Renderer.symbol.pointedstar(n) = function(n) { /* renvoie un tableau d'étoiles à n pointes */ }

puis l'avoir dans la définition de style graphicName :

starstyle = new OpenLayers.Style({ graphicName: "pointedstar(3)",… });

et même le faire en fonction des propriétés de la fonctionnalité :

starStyle = new OpenLayers.Style( { graphicName: "${numofpoints}",… }, { context: { "numofpoints": /* les fonctionnalités contiennent une propriété "numberofpoints" à utiliser */ function(e) { return pointedstar(e .feature.attribute.numberofpoints); } } });

Je le fais avec la propriété externalGraphic donc je ne vois pas pourquoi cela ne fonctionnerait pas avec graphicName.

J'ai modifié mon code existant pour graphicName et cela fonctionne. J'ai copié les éléments importants ci-dessous.

Notez que vous devez placer le symbole dans l'objet OpenLayers.Renderer.symbol, puis renvoyer le nom de ce symbole. Je pense qu'un StyleMap est nécessaire pour que les fonctions contextuelles fonctionnent ?

style_custom = new OpenLayers.StyleMap({"default": new OpenLayers.Util.applyDefaults( { graphicName: "${getGraphic}", graphicWidth:"${getSize}", rotation : "${angle}",… }, OpenLayers.Feature.Vector.style["default"]), "select": new OpenLayers.Util.applyDefaults(… ), "temporary": new OpenLayers.Util.applyDefaults(… ) } style_custom.styles["temporary"] .context = style_custom.styles["default"].context = style_custom.styles["select"].context = { getGraphic: function(e) { var hd = (~~(((e.attributes.angle)/45 ) ))%8; var symName = 'star'+ hd; //préfixe unique à style_custom if( typeof OpenLayers.Renderer.symbol[symName] == 'undefined' ){ //éviter de régénérer la forme existante OpenLayers.Renderer.symbol [symName] = [0,0,hd*2,hd*2] ; //tester la forme } return symName ; }, getSize : function(e) {… },… } ;


Intégration du SIG avec les systèmes de gestion de maintenance informatisés (GMAO) et les systèmes de gestion des actifs

Une grande partie des informations conservées dans un système de gestion de la maintenance informatisé (GMAO) sont des données spatiales sur les actifs qui existent dans un réseau avec des emplacements spécifiques dans l'espace. L'utilisation d'un SIG peut considérablement améliorer les capacités de la GMAO en prenant en charge une analyse spatiale supplémentaire et la capacité de localiser rapidement des installations géographiquement dispersées dans un système de distribution d'eau, un système de collecte des eaux usées ou d'autres réseaux de services publics. Ce document résumera les capacités SIG associées à certains des principaux systèmes de GMAO commerciaux et discutera de certaines des questions clés qui doivent être prises en compte dans le développement d'un système de GMAO/SIG intégré.

Les systèmes de gestion des actifs d'entreprise (EAM) et les systèmes de gestion de la maintenance informatisée (GMAO) sont mis en œuvre par un nombre croissant de services publics et privés. Le marché mondial a été estimé par l'ARC Advisory Group à environ 1,2 milliard de dollars en 2001, et devrait augmenter à 1,8 milliard de dollars d'ici 2006. [ARC News 3 juin 2002]. L'intérêt croissant pour la gestion d'actifs et la GMAO est alimenté par une compréhension accrue de l'importance de la gestion des actifs et de la maintenance pour prolonger la durée de vie utile de notre infrastructure vieillissante, combinée à des ressources limitées et continues pour améliorer l'infrastructure et un climat des affaires de plus en plus compétitif. Les marchés des services publics de l'eau et des eaux usées, qui représentent une petite partie du marché mondial, expriment également un intérêt accru pour la GMAO. En outre, la publication de nouvelles normes de comptabilité financière par le Governmental Accounting Standards Board (GASB), notamment le GASB 34 et les réglementations proposées sur la capacité, la gestion, l'exploitation et la maintenance (CMOM) de l'EPA, ajoutent à l'intérêt accru pour la gestion des actifs et de la maintenance. dans le segment de marché des services d'eau et d'assainissement. Ces deux nouveaux mandats auront un impact significatif sur le développement des systèmes de gestion des actifs et de la maintenance [Harlow 2000-Part 1, Part 2 et Part 3]. Les impacts du GASB 34 et du CMOM sur la conception d'un système de gestion des actifs et de la maintenance sont couverts par de nombreux autres documents et rapports disponibles sur Internet.

Les services publics possèdent deux grands types d'actifs : les actifs géographiquement dispersés tels que les systèmes de distribution d'eau et les groupes concentrés d'actifs tels que les usines de traitement. Les actifs géographiquement dispersés sont répartis sur de vastes zones où la communication entre les équipes de maintenance est difficile et le temps de déplacement représente un coût majeur. Les actifs géographiquement dispersés comprennent les réseaux de services publics tels que les réseaux de distribution d'eau, les réseaux d'égouts, les réseaux de collecte des eaux pluviales, les réseaux de distribution d'électricité et les réseaux de distribution de gaz. L'utilisation d'un système de gestion des actifs ou de la maintenance intégré ou lié à un système d'information géographique (SIG) peut améliorer la maintenance et la gestion des installations ou des réseaux de services publics dispersés géographiquement. Les services publics qui utilisent déjà le SIG pour cartographier et gérer les réseaux de services publics peuvent déjà disposer d'une grande partie des données nécessaires à l'intégration du SIG avec la GMAO.

Des groupes concentrés d'actifs se trouvent dans les plans de traitement de l'eau et des eaux usées et dans les centrales électriques. Les usines de traitement de l'eau et des eaux usées ont un nombre de types d'actifs beaucoup plus important que celui que l'on trouve dans un système de distribution d'eau ou un système d'égout. De plus, le nombre de différents types d'activités de maintenance est également plus important dans les installations de traitement. L'utilisation de données SIG dans les limites d'une usine de traitement ou d'une installation de production d'électricité peut être bénéfique, mais n'est pas largement utilisée à l'heure actuelle. Les services publics avec des réseaux de services publics dispersés géographiquement et des installations de traitement avec des groupes concentrés d'actifs sont souvent confrontés à la mise en œuvre de deux systèmes de gestion des actifs et de la maintenance, un pour le réseau de services publics et un autre pour les installations de traitement. L'intégration ou la liaison du SIG et de la GMAO pourrait éliminer le besoin de mettre en œuvre deux systèmes de gestion de la maintenance.

L'intégration du SIG avec la GMAO semble être une correspondance évidente, pourtant il y a très peu de GMAO commerciales qui sont intégrées avec le SIG. Un examen des fournisseurs de GMAO disponibles n'a trouvé que six fournisseurs de GMAO qui offrent une intégration SIG ou un lien vers leurs produits de GMAO. L'intégration ou la liaison SIG est fournie par des tiers pour deux fournisseurs de GMAO supplémentaires.

Ce document présente une discussion de certains problèmes clés associés à l'intégration du SIG avec la gestion des actifs et de la maintenance et se concentrera sur les quatre sujets suivants :

  • Définition de la gestion des actifs et de la maintenance
  • Bilan du marché de la GMAO
  • Raisons de l'intégration du SIG et de la GMAO
  • Une revue des systèmes d'intégration SIG/GMAO existants


Voir la vidéo: GeoServer. OpenLayers. Apache (Octobre 2021).