Suite

Automatiser la sélection par emplacement dans ArcGIS Desktop ?


J'ai 2 fichiers de formes (A et B) chacun avec des milliers de polygones. Je souhaite sélectionner des polygones de A qui croisent un polygone spécifique de B et enregistrer les polygones sélectionnés de A en tant que nouveau fichier de formes.

Je peux le faire en utilisant la fonctionnalité « sélectionner par emplacement » et « créer une couche à partir des entités sélectionnées ».

Cependant, je veux répéter cela pour chaque polygone de B.

Est-il possible d'automatiser une telle tâche ? Je ne connais pas Python, mais quelqu'un pourra peut-être le faire pour moi si c'est la meilleure méthode.


Pour quelque chose comme ça, votre meilleur pari est de commencer à apprendre Python et de laisser ModelBuilder générer le cœur de votre code Python pour vous. Ensuite, ajoutez simplement les composants dont vous avez besoin pour accomplir votre tâche.

  1. Commencez par créer un modèle dans ArcGIS comme ceci :
  2. Exportez-le vers un script Python avec Model-->Export-->to Script-->Python qui vous donnera les bases de votre code, il vous suffit ensuite d'apprendre à envelopper votre propre code autour de celui-ci.
  3. Ajoutez le code d'itération autour de la source que ModelBuilder a créée pour vous. Cela devrait ressembler au bloc de code ci-dessous. Consultez l'aide d'ArcGIS sur l'utilisation des curseurs pour un exemple de code Python.
  4. Créez une interface utilisateur de script dans ArcGIS (Boîte à outils-->Ajouter-->Script) où vous demandez une entrée utilisateur comme la couche A, la couche B, le dossier de sortie et le nom de base du fichier. Mon script ajoute simplement un 1,2,3 à la fin du nom de base, mais vous pouvez créer votre propre version si vous le souhaitez différent.

Apprendre Python n'est pas aussi intimidant que vous le pensez, d'autant plus que ModelBuilder générera la viande de votre code pour vous pendant le processus d'exportation. Vous verrez lorsque vous générez votre propre script Python à partir du modèle que je n'y ai pas beaucoup ajouté.

# Utilisation : CreateFeatures     # ------------------------------------------------- -------------------------- # Importer les modules système import sys, string, os, arcgisscripting # Créer l'objet Geoprocessor gp = arcgisscripting.create() # Charger les boîtes à outils requises… gp.AddToolbox("D:/Program Files/ArcGIS/ArcToolbox/Toolboxes/Data Management Tools.tbx") # Arguments de script… A = sys.argv[1] B = sys.argv[2] dossier sortant = sys.argv[3] basename = sys.argv[4] # Créer un curseur de recherche qui référence les entités de la couche B rows = gp.searchcursor(B) row = rows.next() # Créer un système de numérotation pour la nouvelle sortie files filenum = 0 while row: # Signaler un message à l'utilisateur à propos de la progression gp.addmessage("Création de l'ensemble sélectionné #" + str(filenum) + " from " + A) #Créez une couche d'entités pour parcourir vos entités de sélection fidvalue = row.GetValue("FID") gp.MakeFeatureLayer(B,"cursor_lyr","FID =" + str(fidvalue)) # Processus : sélectionnez le calque par emplacement… gp.SelectLayerByLocation_management(A, "INTERSECT", "cursor_lyr ", "", "NOUVELLE_SELECTION" ) outname = outfolder + "" + basename + str(filenum) # Processus : Copier les fonctionnalités… gp.CopyFeatures_management(A, outname, "", "0", "0", "0") # itérer le fichier de sortie nombre filenum = filenum + 1 #passer à la ligne suivante row = rows.next()

Vous pouvez également effectuer une jointure spatiale pour obtenir les attributs de "B" sur "A", puis diviser le fichier de formes "A" en fonction de cet attribut.


je vois deux options

  1. à 10.0, utilisez l'itérateur d'entités du générateur de modèles avec la couche de sélection par emplacement et les outils de copie d'entités.
  2. à n'importe quelle version depuis la 9.0, utilisez un script py pour faire la même chose que ci-dessus, mais remplacez le "itérateur de fonctionnalité" par make feature layer par une expression sélectionnant chaque oid individuel. L'expression va nécessiter l'utilisation d'un curseur de recherche via la classe d'entités pour créer la liste des oids.

Système d'Information Géographique

Notre roman Système d'évaluation et de gestion des ressources environnementales (eRAMS) fournit des solutions en ligne pour la gestion des données et la gouvernance de l'information basées sur la localisation. Nos outils de système d'information géographique (SIG) indépendants de la plate-forme sont accessibles à partir de n'importe quel ordinateur de bureau ou appareil mobile et sont développés à l'aide de technologies open source et de bases de données accessibles au public.

Les outils et services de données SIG eRAMS sont compatibles avec les progiciels commerciaux tels que ESRI ArcGIS et les données Google Earth.


Syntaxe

Couche contenant les entités qui seront évaluées par rapport aux entités sélectionnées. La sélection sera appliquée à ce calque. L'entrée peut être une couche dans la table des matières d'ArcMap, ou une couche créée dans ArcCatalog ou dans des scripts à l'aide de l'outil Créer une couche d'entités. L'entrée ne peut pas être le chemin d'accès à une classe d'entités sur le disque.

La relation spatiale à évaluer.

  • INTERSECTION — Les entités de la couche en entrée seront sélectionnées si elles croisent une entité sélectionnée. C'est la valeur par défaut.
  • INTERSECT_3D — Les entités de la couche en entrée seront sélectionnées si elles coupent une entité de sélection dans un espace tridimensionnel (x, y et z).
  • WITHIN_A_DISTANCE — Les entités de la couche en entrée seront sélectionnées si elles se trouvent à une distance spécifiée d'une entité sélectionnée. Spécifiez une distance dans le paramètre Distance de recherche.
  • WITHIN_A_DISTANCE_3D — Les entités de la couche en entrée seront sélectionnées si elles se trouvent à une distance spécifiée d'une entité sélectionnée dans l'espace tridimensionnel. Spécifiez une distance dans le paramètre Distance de recherche.
  • CONTIENT — Les entités de la couche en entrée seront sélectionnées si elles contiennent une entité de sélection. Les entités en entrée doivent être des polygones.
  • COMPLETELY_CONTAINS — Les entités de la couche en entrée seront sélectionnées si elles contiennent complètement une entité de sélection. Les entités en entrée doivent être des polygones.
  • CONTAINS_CLEMENTINI — Cette relation spatiale donne les mêmes résultats que COMPLETELY_CONTAINS à une exception près. Si l'entité sélectionnée se trouve entièrement sur la limite de l'entité en entrée (aucune partie n'est correctement à l'intérieur ou à l'extérieur), l'entité ne sera pas sélectionnée. CLEMENTINI définit le polygone frontière comme la ligne séparant l'intérieur et l'extérieur, la frontière d'une ligne est définie comme ses extrémités et la frontière d'un point est toujours vide.
  • À L'INTÉRIEUR — Les entités de la couche en entrée seront sélectionnées si elles se trouvent dans une entité sélectionnée. Les entités sélectionnées doivent être des polygones.
  • COMPLETELY_WITHIN — Les entités de la couche en entrée seront sélectionnées si elles sont entièrement à l'intérieur ou contenues par une entité sélectionnée. Les entités sélectionnées doivent être des polygones.
  • WITHIN_CLEMENTINI — Le résultat sera identique à WITHIN sauf si l'intégralité de l'entité dans la couche en entrée se trouve sur la limite de l'entité dans la couche de sélection, l'entité ne sera pas sélectionnée. CLEMENTINI définit le polygone frontière comme la ligne séparant l'intérieur et l'extérieur, la frontière d'une ligne est définie comme ses extrémités et la frontière d'un point est toujours vide.
  • ARE_IDENTICAL_TO — Les entités de la couche en entrée seront sélectionnées si elles sont identiques (en géométrie) à une entité sélectionnée.
  • BOUNDARY_TOUCHES — Les entités de la couche en entrée seront sélectionnées si elles ont une limite qui touche une entité sélectionnée. Les entités d'entrée et de sélection doivent être des lignes ou des polygones. De plus, l'entité dans la couche en entrée doit être complètement à l'intérieur ou à l'extérieur du polygone de la couche de sélection.
  • SHARE_A_LINE_SEGMENT_WITH — Les entités de la couche en entrée seront sélectionnées si elles partagent un segment de ligne avec une entité de sélection. Les entités d'entrée et de sélection doivent être des lignes ou des polygones.
  • CROSSED_BY_THE_OUTLINE_OF — Les entités de la couche en entrée seront sélectionnées si elles sont traversées par le contour d'une entité sélectionnée. Les entités d'entrée et de sélection doivent être des lignes ou des polygones. Si des polygones sont utilisés pour la couche d'entrée ou de sélection, la limite (ligne) du polygone sera utilisée. Les lignes qui se croisent en un point seront sélectionnées, pas les lignes qui partagent un segment de ligne.
  • HAVE_THEIR_CENTER_IN — Les entités de la couche en entrée seront sélectionnées si leur centre se situe dans une entité sélectionnée. Le centre de l'entité est calculé comme suit : pour les polygones et les multipoints, le centroïde de la géométrie est utilisé et pour l'entrée de ligne, le milieu de la géométrie est utilisé.
  • CONTAINED_BY — Cela renvoie le même résultat que WITHIN. CONTAINED_BY est maintenu pour prendre en charge la compatibilité descendante avec les modèles et les scripts intégrés aux versions antérieures à ArcGIS 9.3.

Les entités de la couche d'entités en entrée seront sélectionnées en fonction de leur relation avec les entités de cette couche ou classe d'entités.

Ce paramètre n'est valide que si le paramètre Relationship est défini sur l'un des éléments suivants : WITHIN_A_DISTANCE, WITHIN_A_DISTANCE_3D, INTERSECT, INTERSECT_3D, HAVE_THEIR_CENTER_IN, CONTAINS ou WITHIN.

Détermine comment la sélection sera appliquée à l'entrée et comment la combiner avec une sélection existante. Notez qu'il n'y a pas d'option ici pour effacer une sélection existante. Pour effacer une sélection, utilisez l'option CLEAR_SELECTION de l'outil Sélectionner une couche par attribut.

  • NEW_SELECTION — La sélection résultante remplace toute sélection existante. C'est la valeur par défaut.
  • ADD_TO_SELECTION — La sélection résultante est ajoutée à une sélection existante, le cas échéant. Si aucune sélection n'existe, c'est la même chose que l'option NEW_SELECTION.
  • REMOVE_FROM_SELECTION — La sélection résultante est supprimée d'une sélection existante. Si aucune sélection n'existe, l'opération n'aura aucun effet.
  • SUBSET_SELECTION — La sélection résultante est combinée avec la sélection existante. Seuls les enregistrements communs aux deux restent sélectionnés.
  • SWITCH_SELECTION — Change la sélection. Tous les enregistrements sélectionnés sont supprimés de la sélection et tous les enregistrements non sélectionnés sont ajoutés à la sélection. Les paramètres Sélection d'entités et Relation sont ignorés lorsque cette option est sélectionnée.

Consortech : Un partenaire engagé de la géomatique

Nous avons accumulé une quantité impressionnante de connaissances au cours de nos nombreux projets, et rien ne nous rend plus heureux que de les partager avec les autres. Nous croyons qu'il est important de redonner à la communauté géomatique nord-américaine, c'est pourquoi nous organisons des webinaires, des présentations et des ateliers techniques et participons à des événements et des conférences organisés par un certain nombre d'organisations, telles que l'URISA.


Automatisez la main-d'œuvre avec ArcGIS API for Python : Monitor

par JoshuaClifford1

Bienvenue dans un autre article de blog qui vous apprendra à automatiser des tâches pour Workforce à l'aide d'ArcGIS API for Python . Le dernier blog de cette série portait sur l'utilisation de Python pour mettre en place et configurer un projet Workforce. Nous avons expliqué comment importer des travailleurs, créer des affectations en fonction d'une couche d'entités et attribuer du travail en fonction de l'emplacement. Vous pouvez le voir ici .

Ce blog vous apprendra trois manières différentes de surveiller les affectations à l'aide de l'API ArcGIS pour Python. Il peut être difficile de suivre toutes les tâches de votre projet, surtout lorsque vous avez plusieurs employés. Les scripts suivants sont conçus pour vous aider à contrôler efficacement le travail.

Vous apprendrez à créer un tableau de bord pour votre projet à l'aide d'ArcGIS Dashboards, à surveiller l'état des affectations à l'aide de Slack et à vérifier l'emplacement d'un collaborateur au moment où il a modifié une affectation.

Aperçu

  • Scénario
  • Télécharger les scripts Workforce
  • Installer l'API ArcGIS pour Python
  • Créer un tableau de bord
  • Surveiller les affectations avec Slack
  • Vérifier le lieu d'achèvement du devoir
  • Ressources additionnelles

Scénario

Une entreprise d'inspection d'arbres utilise Workforce pour affecter des inspections aux travailleurs, et il existe 24 affectations ouvertes dans toute la ville d'Atlanta. En tant que responsable de l'inspection, vous voulez un moyen simple de surveiller l'avancement de ces missions.

Remarque : Ce scénario utilise le projet créé dans le premier blog. Cependant, vous pouvez utiliser n'importe quel projet Workforce que vous possédez pour suivre ces exercices.

Télécharger les scripts Workforce

Tout d'abord, clonez ou téléchargez le référentiel GitHub de worker-scripts. Il contient les scripts Python pour Workforce ainsi que la version de l'API Python nécessaire pour automatiser les projets Workforce. Une fois téléchargé, accédez au dossier « workforce-scripts » dans le terminal ou l'invite de commande. Un système d'exploitation Windows est utilisé pour cet exemple.

Installer l'API ArcGIS pour Python

Pour automatiser et scripter des projets Workforce, vous devez utiliser ArcGIS API for Python 1.8.3 ou version ultérieure. La version 1.8.3 est incluse dans le fichier de main-d'oeuvre-scripts.

Exécutez la commande suivante dans un script Python ou une console Python pour créer l'environnement virtuel avec les dépendances appropriées et pour installer l'API ArcGIS pour Python 1.8.3 :

Ensuite, activez l'environnement :

Une fois que vous avez créé et activé l'environnement, vous êtes prêt à utiliser les scripts Workforce.

Créer un tableau de bord

Remarque : la section suivante décrit comment créer un tableau de bord pour les projets classiques. Pour savoir comment automatiser la création d'un tableau de bord pour un projet qui est activé hors ligne et pris en charge dans ArcGIS Workforce, consultez Surveiller l'état des affectations dans ArcGIS Dashboards à l'aide d'une couche Workforce jointe.

ArcGIS Dashboards est une application Web qui vous permet de surveiller vos opérations en temps réel. Alors que l'application Web Workforce permet aux répartiteurs de modifier et d'afficher les affectations, un tableau de bord offre une alternative en lecture seule aux superviseurs et aux utilisateurs. Un tableau de bord affiche des statistiques clés, vous permettant de comprendre l'avancement de votre projet en un coup d'œil.

Vous pouvez créer un tableau de bord pour votre projet Workforce avec une seule commande.

Ayez les informations suivantes prêtes à être utilisées comme paramètres pour le script :

Remarque : Si vous travaillez avec un projet classique (un projet v1), l'ID du projet est l'ID de l'élément du projet. Si vous travaillez avec des projets activés pour une utilisation hors ligne (un projet v2), l'ID de projet est l'ID d'élément du service d'entités Workforce. Quelle que soit la version avec laquelle vous travaillez, l'ID du projet se trouve dans l'URL de votre projet.

Pour une liste complète des paramètres, consultez le fichier readme de ce script.

Exécutez create_ops_dasbhoard.py dans le terminal ou l'invite de commande. Assurez-vous d'échanger les paramètres par défaut avec les vôtres.

Une fois ce script exécuté, vous verrez qu'un nouveau tableau de bord a été partagé avec le groupe contenant votre projet Workforce. Voici à quoi ressemble le tableau de bord du projet Tree Inspections :

Le script crée un tableau de bord qui affiche les informations sur les travailleurs, les informations sur les affectations et une copie de la carte Dispatcher. Le tableau de bord sera mis à jour pour refléter les changements dans l'achèvement des affectations et le statut des travailleurs en temps réel. C'est super d'avoir affiché dans le bureau pour noter rapidement l'avancement de votre opération.

Surveiller les affectations avec Slack

Slack est un outil de communication de bureau qui permet aux employés de rester connectés les uns aux autres pendant la journée de travail. En ajoutant un webhook à une chaîne sur Slack, vous pouvez recevoir des informations et des mises à jour de sources Web externes, y compris Workforce.

Le script de moniteur d'affectation connecte votre projet Workforce à un webhook afin que vous receviez un message dans Slack chaque fois qu'une affectation est terminée. Toute personne qui rejoint le canal Slack qui contient le webhook recevra ces notifications.

Astuce : Ce script peut également être configuré pour envoyer des notifications à votre compte de messagerie. Consultez le fichier readme d'assignation_monitor pour plus d'informations.

Pour ajouter un webhook à une chaîne Slack, vous devez d'abord créer une nouvelle application dans Slack. Visitez la page Vos applications dans l'API Slack et cliquez sur Créer une nouvelle application .

Donnez à votre application un titre approprié. Celui-ci s'appelle « Inspections d'arbres ». Vous devrez également sélectionner l'espace de travail Slack auquel vous souhaitez que votre application appartienne.

Une fois votre application créée, vous pouvez créer un webhook. Accédez à la page Informations de base de votre application et cliquez sur Webhooks entrants .

Assurez-vous que Activer les Webhooks entrants est activé. Cliquez ensuite sur Ajouter un nouveau Webhook à l'espace de travail .

Remarque : Si vous n'êtes pas le gestionnaire de votre espace de travail, vous devrez demander l'autorisation d'ajouter un webhook.

Une fenêtre apparaît demandant l'autorisation pour l'application d'accéder à votre espace de travail. Sélectionnez le canal sur lequel vous souhaitez publier votre application et cliquez sur Autoriser .

Astuce : Étant donné que ce webhook enverra un message à chaque fois qu'un devoir est terminé, vous pouvez créer un canal spécialement pour lui.

Vous avez créé avec succès un nouveau crochet Web. Copiez l'URL du Webhook, illustrée ci-dessous, et collez-la dans un endroit auquel vous pouvez facilement accéder. Vous en aurez besoin pour exécuter le script Python.

Si vous accédez au canal Slack auquel vous avez connecté le webhook, un message s'affichera indiquant qu'une nouvelle application a été intégrée.

Maintenant que vous avez créé un webhook Slack et l'avez connecté à votre espace de travail, vous êtes prêt à exécuter le script Python.

Tout d'abord, dans le dossier Assignment Monitor, modifiez le fichier de configuration. Modifiez le fichier pour inclure votre ID de projet, l'URL du webhook Slack, l'organisation et les informations de connexion.

Une fois que vous avez terminé de modifier le fichier, enregistrez-le. Vous êtes maintenant prêt à exécuter le script Python. Ouvrez le terminal ou l'invite de commande et assurez-vous que le chemin de votre fichier pointe vers le dossier des scripts :

Exécutez ensuite le script du moniteur d'affectation :

Le script vérifiera les nouvelles affectations terminées et un message sera envoyé à votre canal de surveillance des affectations sur Slack lorsqu'il en trouvera une. Pour tester cela, connectez-vous en tant que l'un de vos employés sur l'application mobile Workforce et effectuez une mission.

Un message apparaîtra dans Slack qui ressemble à ceci :

Ce message indique qui a terminé quel devoir et où il se trouve. Cela montre également que le travailleur a laissé une note indiquant que la tâche nécessite une attention immédiate.

Le script continuera à rechercher les devoirs terminés toutes les 5 secondes. Pour arrêter le script, appuyez sur Ctrl+c dans le terminal ou l'invite de commande.

Astuce : ce script peut être modifié pour s'exécuter une fois au lieu d'une boucle infinie. Il peut être appelé de temps en temps (c'est-à-dire une fois par minute) à l'aide d'un planificateur de tâches tel que le planificateur de tâches Windows ou Cron .

Pour plus d'informations, consultez le fichier readme d'assignation_monitor .

Vérifier le lieu d'achèvement

Le script check_edit_location utilise les données de Tracker for ArcGIS pour voir si un travailleur a modifié une entité sans visiter son emplacement. Les affectations dans Workforce , les fonctionnalités dans Collector et les enquêtes dans Survey123 peuvent toutes être vérifiées à l'aide de ce script.

Si vous souhaitez poursuivre cet exercice, recherchez un projet Workforce qui a des travailleurs qui ont activé le suivi de l'emplacement.

Remarque : Le suivi de l'emplacement doit être activé pour que votre organisation puisse utiliser ce script. Vous devez être soit un administrateur, soit un observateur de suivi qui peut afficher les suivis de chaque travailleur dont vous souhaitez vérifier le travail.

Par exemple, Sharon, une inspectrice d'arbres, a effectué trois missions ce matin (voir ci-dessous).

Le script check_edit_location est utilisé pour vérifier que Sharon a visité l'emplacement de chaque mission terminée.

Tout d'abord, clonez ou téléchargez le référentiel Github qui contient les scripts Python pour Tracker.

Ensuite, ouvrez le terminal ou l'invite de commande et accédez au dossier des scripts :

Créez l'environnement virtuel avec les bonnes dépendances :

Voici le script check_edit_location :

Avant de l'exécuter, vous devez vous assurer de modifier les paramètres comme suit :

  • Fournissez votre nom d'utilisateur , votre mot de passe et votre organisation AGOL pour vous connecter à votre contenu.
  • Indiquez le nom d'utilisateur de chaque travailleur dont vous souhaitez vérifier l'affectation et l'emplacement.
  • Définissez le nom du champ sur le champ de date dans la couche d'entités que vous souhaitez vérifier. Pour vérifier l'achèvement de l'affectation, utilisez completeDate comme entrée pour ce paramètre.
  • Définissez une tolérance de temps qui fournit une plage autour de l'heure à laquelle le devoir a été terminé. La valeur par défaut du script est de 10 minutes.
  • Définissez une tolérance de distance qui fournit une zone tampon autour de l'emplacement où l'affectation a été effectuée. Le script par défaut à 100 mètres.
  • Définissez la précision minimale requise lors de l'interrogation des emplacements des travailleurs. Le script par défaut à 50 mètres.
  • Fournissez l'URL complète du service d'entités pour la couche des affectations. Par example:
    • https:// services.arcgis.com/a910db6b36ff4066a9d4131fccc3da9b/arcgis/rest/services/assignations_ad9af2fc00314fa49ce79ec7d7317acc/FeatureServer/0
    • https:// locationservicesdev.arcgis.com/US6xjA1Nd8bW1aoA arcgis/rest/services/5 bfd7a01b6d4b698df17af205b8dbef_Track_View/FeatureServer/0

    Une fois les paramètres définis, exécutez le script.

    Pour cet exemple, le script a été exécuté avec les paramètres par défaut pour voir si Sharon se trouvait à moins de 100 mètres des affectations d'inspection des arbres au moment où elles ont été effectuées. Le script a renvoyé le message suivant :

    L'utilisateur sharon_user qui a modifié l'entité pour la dernière fois avec OBJECTID 22 n'était potentiellement pas dans la tolérance de distance lors de la mise à jour du champ CompleteDate

    Le script ne renvoie que les affectations non valides. Cela signifie que Sharon a visité l'emplacement de deux des missions qu'elle a accomplies. Cependant, il y a une inspection d'arbre qu'elle n'a peut-être pas visitée.

    Ensuite, les pistes de Sharon ont été ajoutées à la couche des affectations pour voir si la sortie du script avait un sens.

    Les traces de Sharon, indiquées en rose ci-dessus, montrent qu'elle a visité les missions 21 et 20, mais n'a pas visité la mission 22. Le script a signalé avec succès que, bien que la mission 22 ait été terminée, Sharon n'a potentiellement pas visité le site de l'inspection des arbres.

    Pour plus d'informations sur ce script, consultez le fichier readme check_edit_location.

    Ressources additionnelles

    Ce billet de blog vous a appris à utiliser ArcGIS API for Python pour surveiller vos projets Workforce. Consultez les articles de blog suivants pour découvrir d'autres façons d'automatiser les tâches pour Workforce :

    N'hésitez pas à tester tous les scripts Workforce dans le référentiel Github. Pour en savoir plus sur le module Workforce dans l'API Python, consultez Gestion de la force de travail pour les projets ArcGIS.


    Knock Knock qui est là? … Nous sommes nombreux !

    Lorsque j'ai commencé à utiliser ArcInfo et ArcView SIG il y a de nombreuses années en tant qu'étudiant, je faisais partie d'un groupe restreint d'utilisateurs de SIG de poste de travail/de bureau, représentant un petit nombre de départements sur le campus universitaire. Et bien que ces utilisateurs soient toujours bien servis par ce que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de plate-forme ArcGIS, c'est grâce à son évolution, du SIG de bureau au SIG Web, qu'une nouvelle base d'utilisateurs encore plus importante a été dotée des technologies géospatiales. Une communauté qui englobe désormais la majorité des écoles et collèges de l'Université du Michigan, sur nos trois campus à Ann Arbor, Dearborn et Flint.

    Avec tout système à l'échelle de l'entreprise, il est important d'évaluer et de comprendre sa pertinence pour le personnel du campus (professeurs, personnel et étudiants). Ces informations sont essentielles pour établir les budgets et justifier les dépenses, en particulier en cette période de préoccupations et de contraintes monétaires liées à la pandémie.

    Alors, comment montrer que le SIG est maintenant utilisé par plus que quelques chercheurs de disciplines sélectionnées et les étudiants des cours de SIG ? Comment illustrer l'impact émergent des SIG sur la mission d'enseignement et de recherche de l'université ? Et, plus important encore, comment communiquons-nous ce message d'adoption généralisée à notre communauté d'utilisateurs, ainsi qu'aux parties prenantes universitaires responsables du financement, de la maintenance et de la prise en charge des systèmes à l'échelle de l'entreprise, comme la plate-forme ArcGIS est devenue ?


    M-Files pour Esri ArcGIS intègre la technologie de cartographie mondiale et la gestion intelligente de l'information

    M-Files Corporation, la société de gestion intelligente de l'information, a annoncé aujourd'hui la disponibilité générale de M-Files pour Esri ArcGIS. La solution intègre la plate-forme de gestion intelligente des informations M-Files avec le système d'information géographique (SIG) d'Esri, leader mondial pour la cartographie et l'analyse, offrant une nouvelle façon de gérer les documents et autres informations en intégrant et en utilisant des cartes et des géodonnées pour parcourir et accéder information. L'intégration fournit un accès transparent et contextuel aux documents et informations importants résidant dans d'autres systèmes directement à partir des interfaces utilisateur ArcGIS et M-Files.

    “M-Files pour Esri ArcGIS connecte les données des éléments cartographiques aux informations de M-Files, ce qui rend le contenu récupérable dans les deux systèmes pour une expérience utilisateur plus unifiée,” a déclaré Eija Paajanen, directrice du marketing produit chez M-Files. “Combler les lacunes en matière d'informations et éliminer les silos d'informations, M-Files aide les utilisateurs à accroître la visibilité, à améliorer l'efficacité des processus et à mieux garantir la conformité. »

    « Il existe une synergie énorme entre M-Files et Esri en tant que partenaires, car nous avons tous deux une portée mondiale, soutenons diverses communautés d'utilisateurs du gouvernement et du secteur privé et proposons des offres de gestion de l'information très complémentaires », a déclaré Paul Hartwell, directeur associé pour le secteur des ressources naturelles d'Esri. « M-Files a soigneusement conçu l'intégration et il y a eu beaucoup d'intérêt au début, notamment des gouvernements municipaux en Australie, des agences de cartographie en Europe, des sociétés de services publics en Scandinavie et des opérateurs pétroliers et gaziers en Amérique du Nord. »

    Qu'il s'agisse d'un contrat pour un terrain ou d'une demande de maintenance sur un certain actif dans une immense usine industrielle, la plupart des données des cartes ou d'autres applications SIG se rapportent à des documents d'autres systèmes. Les utilisateurs ne sont que trop familiers avec les pressions exercées pour déterminer où se trouvent ces informations – en fouillant dans les dossiers réseau, les boîtes de réception de courrier électronique ou les lecteurs réseau partagés. Les différentes versions et le statut peu clair des documents trouvés ajoutent au problème.

    La gestion intelligente des informations de M-Files élimine ces contraintes et garantit que les informations dont les utilisateurs ont besoin sont instantanément accessibles et contrôlées, peu importe où se trouve l'utilisateur ou où ces documents sont stockés. M-Files fournit un accès instantané aux documents et autres informations à partir de référentiels tels que le système de fichiers, ECM/DMS, SharePoint et d'autres applications commerciales telles que les systèmes ERP ou CRM.

    N'importe quel élément sur une carte peut être connecté à des informations dans M-Files pour un accès instantané aux dernières données et documentations, quel que soit le système dans lequel les informations sont stockées –, ce qui permet d'accéder à l'information de manière intuitive et productive. Les entreprises peuvent gérer et contrôler les actifs de l'entreprise à partir de la navigation familière basée sur la localisation d'ArcGIS et obtenir une visibilité sans précédent sur les informations critiques pour l'entreprise. Grâce aux fonctionnalités de workflow et d'autorisation de M-Files, les clients peuvent piloter des processus et des projets liés aux éléments cartographiques pour gagner en visibilité et en vitesse.

    L'intégration de M-Files pour Esri ArcGIS connecte les données des éléments cartographiques aux informations et à la documentation dans M-Files, rendant le contenu accessible et gérable dans les deux systèmes. M-Files pour Esri ArcGIS fonctionne à deux niveaux. Du point de vue de l'utilisateur, l'intégration de M-Files pour Esri ArcGIS offre une manière transparente de travailler, d'accéder et de gérer le contenu. L'interface M-Files est intégrée aux applications Web ArcGIS permettant aux utilisateurs d'accéder et d'interagir avec le contenu associé de M-Files. De même, les cartes ArcGIS sont intégrées dans l'application de bureau M-Files, permettant aux utilisateurs d'accéder aux cartes et ressources associées. Au niveau du serveur, M-Files apporte des données d'ArcGIS et utilise ces données pour connecter et organiser des documents et du contenu non contrôlé par SIG. Cela évite d'avoir à saisir manuellement les données d'ArcGIS dans M-Files afin de connecter les informations entre les deux systèmes.

    Un domaine d'application typique de la solution combinée est l'acquisition de terrains et les projets de développement. L'acquisition de terres nécessite de nombreuses étapes exigeantes en documents, telles que l'arpentage des sites, la collecte de permis et la conclusion d'accords avec plusieurs propriétaires fonciers. M-Files pour Esri ArcGIS offre une visibilité complète sur l'ensemble du processus d'acquisition, y compris toute la documentation dans une seule application. Des workflows automatisés, des notifications ciblées et moins de traitements manuels entraînent moins d'erreurs et de retards.

    Un autre cas d'utilisation est la maintenance des actifs, où la visibilité et l'efficacité des processus sont des aspects importants. Plutôt que de collecter des données à partir de divers systèmes, M-Files pour Esri ArcGIS fournit un accès instantané à l'historique de maintenance complet dans une seule vue. De plus, les gestionnaires et les techniciens peuvent rendre compte des tâches de maintenance et suivre l'état de divers projets dans une seule application. Tout cela se traduit par une économie de temps et d'argent pour la maintenance, ainsi que par une diminution des interruptions de fonctionnement, des incidents sanitaires et environnementaux et des coûts de réparation et de récupération.


    Qui peut bénéficier de cette documentation ?

    Ce document est partagé pour aider les clients Esri à créer et à maintenir des opérations SIG réussies. Le public comprend des gestionnaires SIG, des chefs de projet, des architectes techniques SIG, des administrateurs informatiques, des partenaires commerciaux, des intégrateurs de systèmes, des consultants système, des administrateurs système et des développeurs de logiciels - il existe un large public qui peut bénéficier d'une compréhension des performances et de l'évolutivité des systèmes d'entreprise. Le contenu est axé sur les principes fondamentaux de la conception du système - les concepts technologiques qui contribuent au succès des opérations SIG.


    À propos du basculement

    Dans ArcGIS Enterprise , Portal for ArcGIS , ArcGIS Server et ArcGIS Data Store ont leurs propres mécanismes internes de basculement. Dans une configuration hautement disponible, chaque composant peut basculer sans interruption significative de l'ensemble d'ArcGIS Enterprise .

    Le basculement d'un déploiement répliqué du centre de données principal au centre de données de secours implique généralement le service informatique de l'organisation et peut être réalisé via un sélecteur de site global (GSS) ou un DNS global. Les membres d'une organisation accèdent généralement à leur déploiement ArcGIS Enterprise via quelques URL, par exemple, https://myportalwa.organization.com/portal pour l'URL du portail et https://myserverwa.organization.com/server pour les services ArcGIS Server URL. Le GSS ou le GNS global peut attribuer une adresse IP à chaque nom d'hôte. Si vous devez basculer vers un autre centre de données, le GSS ou le DNS global réaffectera les noms d'hôte myportalwa.organization.com et myserverwa.organization.com aux adresses IP associées au centre de données de secours. Les clients et les utilisateurs ne seront pas affectés, mais toutes les demandes sont envoyées au centre de données de secours. Une fois que le centre de données principal est de nouveau en ligne, l'adresse IP des hôtes du site principal peut être réaffectée aux adresses IP du centre de données d'origine. Vous devrez ensuite réconcilier les données du serveur de secours vers le centre de données principal pour vous assurer que le centre de données principal contient tous les nouveaux contenus et données créés pendant que le centre de données de secours était actif.

    Si les données de l'une des bases de données enregistrées du serveur d'hébergement ou du site ArcGIS Server fédéré (géodatabase ou base de données d'entreprise) ont été modifiées, utilisez des outils de réplication de base de données pour vous assurer que le déploiement principal d'ArcGIS Enterprise d'origine contient ces données mises à jour. Si les données des sources de données basées sur des fichiers, telles que les géodatabases fichier, enregistrées auprès de l'un des sites ArcGIS Server dans le déploiement d'ArcGIS Enterprise ont changé, copiez les fichiers modifiés dans le répertoire d'origine où ils étaient stockés. Enfin, utilisez l'utilitaire webgisdr pour exporter une sauvegarde ArcGIS Enterprise depuis la sauvegarde et l'importer dans la sauvegarde principale. L'utilitaire répliquera le contenu du portail, y compris les données d'entités hébergées et de couches de scènes associées et les nouveaux services enregistrés auprès du portail, vers le déploiement principal d'origine d'ArcGIS Enterprise.


    Lisez attentivement cette série de blogs du programme Esri Startup pour vous aider à réussir. Le public cible de ce blog est principalement les partenaires de démarrage Esri acceptés et activement inscrits, mais nous encourageons les candidats potentiels à examiner le contenu avant de postuler. La série couvre une orientation de haut niveau et des guides pour démarrer sur les sujets suivants :

    Pour en savoir plus sur Esri et le programme de démarrage, continuez à lire pour en savoir plus.

    Who is Esri?

    Esri is the market leader in geospatial mapping technology and is used by more than 350,000 organizations worldwide. Our platform delivers location-based solutions for the cloud, mobile, desktop, and server. Learn more about our products, esri.com/software/arcgis and developer resources, developers.arcgis.com .

    • Established: 1969
    • HQ: Redlands, CA, USA
    • Revenues: $1+ bn
    • Employees: 3,500+
    • Offices: 10 regional offices in the USA
    • Distributors: 80+ outside the USA
    • Partners: 2,500+ across the world

    What is the Esri Startup Program? esri.com/startups

    An exclusive global program that helps software or content startups succeed by giving them complimentary up-to three-year access to ArcGIS online services, software development tools, training, technical support to help entrepreneurs starting technology product businesses with a mapping and location component.

    Upon completion of an Esri-integrated minimum viable product (MVP) we do offer a variety of co-marketing and sales enablement efforts. Unfortunately, we do not support co-development, we would look to your company to lead development, go-to-market, and maintain your solution, either on your own or via consultancy support.

    Program Qualifications:

    Esri reserves exclusive rights for determining eligibility. At a minimum, your startup must

    • Primary business-building software products or content, not offering consulting services.
      • (Companies must be engaged in the development of a software-based product that will form a core piece of current or intended business.)

      How do you select members? What are the expectations of accepted startups?

      The program selects technology-focused startups based on their ability to articulate their product idea and product-market fit. Beyond the minimum qualifications, we’re seeking startups who will grow into the next generation of Esri partners. In order to further qualify for the program, we expect startups to be committed to developing and providing a solution, technically aligned to ArcGIS, where real business value is delivered to markets.

      This means you demonstrate and support the following throughout our partnership:

      • Deliver immediate value by configuring first, and customizing second
      • Esri basemaps included on presentation layers
      • Solutions developed on the most current version of ArcGIS
      • Create and register web maps, apps, and content
      • Use ArcGIS as the system of record to store & maintain geographic information
      • Integrations with Esri user’s ArcGIS systems
      • Leverage unique ArcGIS identities (named user model) for everyone accessing the platform
      • Ensure customer success by providing initial and ongoing guidance, long-term support, and returns on their technology investments
      • Commitment to support the GIS community
      • How is your solution going to drive adoption of the ArcGIS platform?
      • How can Esri help you drive greater adoption of your solution?

      About the Program:

      • Founded by Esri in 2012 to offer tools and support to help startups succeed.
      • No cost, up-to three year program provides online services, software, support, and training to help jumpstart product development.
      • Hundreds of startups from across the globe are enrolled in the program.
      • Access to Esri’s global community of over 350,000 clients, 3,500+ Esri employees, selling into 100+ countries serving customers across all 7 continents.
      • Members join as a Startup Partner in the Esri Partner Network (EPN), a network of more than 2,500+ partners worldwide.
      • Includes opportunities for co-marketing and networking with industry experts.

      Meet the Esri Startup Program Team:

      We’re an agile team with a virtual team that spans the globe. We work to help incubate the new wave of entrepreneurs working with Esri and the ArcGIS platform. You can always reach our team by emailing, [email protected]

      Why does Esri have the Program?

      Esri is committed to equipping startups with the necessary GIS technology to realize their product and business development goals on their own terms and in the shortest amount of time. Through the Startup Program, Esri’s goals are to:

      • Help innovative software companies gain valuable experience and expertise in Esri technologies, with no upfront costs.
      • Stimulate solutions for web, mobile, or desktop and promote innovation and interoperability.
      • Support the broadest possible startup audience in a way that complements their values and the organizations that support them.
      • Help startups establish connections with Esri’s global customer base, thriving partner network, and enable co-marketing opportunities.

      We help startups go-to-market in every country and every sector around the world. Learn more about the different markets work with Esri Industries